La Ruche des Quilteuses

Les Abeilles s'expriment !


36 Commentaires

Challenge en blanc et indigo… et pivoine blanche et pourpre

Une connaissance m’a montré des tissus japonais achetés, ne sachant comment les mettre en valeur. Son envie était d’avoir un plaid pour couvrir un fauteuil fatigué. Avec mes nombreux projets – dont un quilt à faire pour le mariage de l’amie d’enfance de mon aînée – je n’avais aucune intention de me charger d’un ouvrage supplémentaire. Mais ces tissus m’ont parlé, je n’ai pas su refuser !DSCN0307

Le challenge était de faire quelque chose de ces trois tissus. Les deux dessus sont des tissus japonais tissés pour en faire des kimonos d’été (Yukata), ils ont donc, de lisière à lisière, la largeur de 35-36 cm. Il y en a 120 cm de chaque. Le tissu de dessous est, lui aussi, un coton teint à l’indigo de manière artisanale. Ses parties blanches comportent par endroits encore des restes de la cire posée pour que la teinture ne se fasse pas à cet endroit (technique de la réserve). J’en ai un peu plus : 2 mètres en 90 cm de large. Que faire pour ne pas dénaturer ces tissus beaux par eux-mêmes et plutôt rares et précieux ?

mix and match S. BriscoeJ’ai acheté du tissu marine pour compléter, ainsi que du blanc naturel pour le dos. J’ai lavé tous les tissus, ouf aucun indigo ne déteint ! Les résidus de cire ne sont pas entièrement partis, je laisse ainsi. Après quelques recherches dans les livres qui pouvaient m’aider, j’ai décidé de faire en centre un bloc présenté dans un livre de Susan Briscoe, idéogramme d’origine chinoise je crois pour dire « Bonne chance » !

moji-fuku02

Ce même idéogramme est présenté ici, signifiant « good luck » !

Voici le mien, avec des bandes ajoutées afin d’arriver à 35 cm de côté (largeur du tissu imprimé) :

DSCN0308

Puis j’ai continué avec des bandes de tissu en coton marine intercalées pour mettre en valeur chaque imprimé et quelques variantes de montage pour faire ce top :

La Ruche des Quilteuses

Le top fait 140 cm de côté, j’avais promis de faire un plaid d’au moins 120 cm, mission accomplie ! C’est bien indigo foncé, même si la photo fait penser à du noir ! Ces tissus ne sont-ils pas superbes ?

 

Et voilà le top ! Il faut encore que je le quilte puis je rendrai ces tissus, quelque peu mis en scène, à leur propriétaire !

-oOo-

En prenant la photo du top ci-dessus dehors, je n’ai pas résisté à l’envie de photographier aussi une des fiertés de mon jardin : une pivoine arbustive à l’histoire passionnante (pour moi en tout cas). 

DSCN0313

Cette pivoine s’étale maintenant sur 2 mètres ! Cette année elle porte moins de fleurs que l’année dernière, mais je le lui pardonne bien volontiers. Les fleurs étaient simples à la première floraison, elles sont maintenant doubles et dégagent un merveilleux parfum, ce qui est rare chez les pivoines.

 

Un botaniste américain d’origine autrichienne, Joseph Francis Rock, a découvert en 1925 dans une lamasserie de l’ouest tibétain une pivoine à nulle autre pareille, blanche au coeur pourpre, à l’envoûtant parfum. C’est une pivoine sauvage venant d’une vallée retirée dans la région de Ganzu (Chine), lui disent les Lamas. Malgré tous ses efforts, ses expéditions, ses recherches, il n’en trouvera aucune autre trace, ni lui ni personne. Toutes les pivoines Rockii du monde descendent des graines de cette unique plante ! Nous avons acheté la nôtre dans le Gers (La Pivoine Bleue). Une pivoine Rockii était rare voilà quelques années encore, maintenant on peut en trouver facilement.

Cet homme n’était pas seulement botaniste, c’était un incroyable aventurier qui a à la fois parcouru tous les dangers et vécu en Dandy, excentrique et génie scientifique, extrêmement doué et roublard, errant de par le monde, botaniste, journaliste, espion, explorateur, sorcier… Sa vie est un roman palpitant qui a inspiré à la fois cinéastes et romanciers :

22477

Horizons Perdus, film de Franz Capra d’après le livre de James Hilton

 

Connaissez-vous le Shangri-La, ce nom qu’on voit maintenant un peu partout pour évoquer un lieu serein ? C’est dans Lost Horizon, roman de J. Hilton, que ce lieu utopique fut inventé à la suite des récits de ce fameux Joseph Rock !
En France, Irène Frain, notre Bretonne amoureuse de l’Inde, de l’Asie et des aventuriers, a aussi écrit deux livres sur l’homme sauveur de pivoine :

au royaume des femmes a la

Alors je regarde ma pivoine arbustive avec beaucoup de bonheur, pensant aux mille péripéties du botaniste-aventurier…

DSCN0314

Il vient de pleuvoir, elle reste quand même magnifique ma chère pivoine Rockii…

 

Parmi les nombreux sites consacrés à cet homme à la vie si intense et mystérieuse, il y en a un en français : http://josephfrancisrock.free.fr/josephfrancisrock_accueil.html

DSCN0317

 –ooOoo–


49 Commentaires

Simply Moderne

Aujourd’hui, j’entame ma cinquième année de blogueuse. Et c’est pour annoncer du nouveau en France !

amish

Oui, ceci est bien un gâteau d’anniversaire au chocolat !! Il est mis en scène d’une manière incroyable…  Je me l’octroie aujourd’hui, mais il vient de ce blog.

Je vous avoue ici avoir personnellement contacté Carol Veillon (Quiltmania) et Viviane Rousset (Editions de Saxe) pour tenter de faire éditer en français les livres de mes amies Sujata Shah et Bernadette Mayr dont je vous parle si souvent, qui font des quilts différents de ceux qu’on voit en France. Les réponses sont chaleureuses, j’espère que cela aboutira chez l’une ou l’autre… Mais j’ai senti un petit flou dans la réponse de Carol, comme si elle me cachait quelque chose… Aujourd’hui, je comprends pourquoi ! Je ne suis pourtant pas à Nantes au Salon de Pour l’Amour du fil (malheureusement) mais j’ai acheté ceci, où j’ai découvert le pot aux roses :IMG_0001

L’édito de Carol Veillon est clair ! Après la création de Simply Vintage qui célèbre le country, un Simply Moderne va voir le jour. Ce sera un magazine fait pour attirer la jeune génération avec « leurs » tissus, « leurs » stylistes, « leurs » inspirations issues du traditionnel, mais chut, les jeunes croient que tout est nouveau ! La réussite éclatante du patchwork pour les jeunes est bien visible ailleurs, en Angleterre notamment. Je suis abonnée au mensuel britannique (oui, mensuel, je ne me trompe pas !!) Love Patchwork & Quilting, il est devenu le n° 1 des ventes de magazines de patchwork après 6 mois d’existence ! A un an et demi maintenant, il est incontournable, il fait la mode, il ne se bat pas contre les blogs mais s’appuie sur eux. C’est frais, c’est sympa, j’y trouve de l’inspiration pour les ateliers d’enfants ou des quilts pour des jeunes… et je désespérais de ne rien voir venir en France.

Quelques modèles montrent le changement en douceur dans ce magazine de transition, dernier des hors-séries saisonniers :

IMG_0005IMG_0004IMG_0002

Alors longue vie à Simply Moderne, futur magazine qui, j’espère, attirera la nouvelle génération de Françaises -et bien d’autres- vers le patchwork !


32 Commentaires

De si beaux livres…

De nos jours, nous sommes nombreux à lutter contre l’encombrement, le trop-plein de nos armoires et nos étagères… Pas vous ? Alors, grande lectrice, j’achète beaucoup de lectures sur ma tablette, ainsi que ma fille aînée (voir cet article).

Enfant, je me souviens qu’on faisait des jaquettes pour protéger les belles couvertures. C’est ce que nous avons fait le mois dernier pour des carnets en Journée de l’Amitié France patchwork 31. Il en est résulté beaucoup de petites merveilles ! J’ai reçu celles-ci en photos venant des 4 coins du département :

P1120938

Carnet de Suzanne, du club de Cazères. L’attache est une languette de cannette de boisson, vive le recyclage ! 

IMG_1984

Tout en douceur et romantisme, carnet d’Annick du club de Balma.

006

Carnets des Filles du Vent du Sud, les amies de l’extrême-sud du département (dont une habite en Hautes-Pyrénées)

Trop souvent aussi maintenant, je trouve que les couvertures manquent de souffle, de beauté, d’inspiration. Est-ce si difficile d’illustrer un livre ?… Des éditeurs étrangers ont fait appel à des brodeuses pour faire leur couverture : idée bien maligne, les femmes étant les plus grandes lectrices, brodeuses, quilteuses… et que c’est beau !

Bien sûr, les broderies originales sont photographiées avec soin. Qui va oser s’en inspirer en France ? Nous avons bien assez de talents hexagonaux pour fournir des ouvrages pour remplir des bibliothèques entières !

tamakicoveremma-464x696 tamakicoverbb-464x691 tamakicoversg-464x686

Ces trois premiers livres font partie de la littérature classique anglophone, couvertures brodées par Jillian Tamaki, édition Penguin Books – Threads DeLuxe Classics. En voici d’autres, brodés par Rachel Sumpter :

Little Women

Le titre français est : Les Quatre Filles du Docteur March

Rachel Sumpter Penguin Threads Wind in the Willows cover COVER-DESIGN … et les 4e de couverture sont des prolongations des broderies du devant ! Les voici avec les rabats déployés : tamaki_sg tamaki_bb1 tamakiemma little-women-penguin-threads the-wizard-of-oz-penguin-threads The-Wind-in-the-Willows-Penguin-Threads En Suède aussi, un éditeur a fait appel au talent de la brodeuse suédoise Karin Holmberg :   Invandrarna Nybyggarna Sista-brevet-till-Sverige Utvandrarna (1) J’aimerais tant que cette tendance arrive en France ! threads3-464x348


15 Commentaires

Brouage 2015 !

Brouage est une petite citadelle injustement tombée dans l’oubli, merveille historique, berceau de Samuel Champlain, fondateur du Canada… Heureusement, des milliers d’admirateurs se pressent dans cette Cité de pierre et d’eau tous les deux ans grâce à l’initiative de Dominique Husson qui, infatigablement depuis 16 ans, est l’âme de l’exposition biennale des Quilts de Légende.

Affiche_Patchwork_2015

Les Quilts de Légende sont des ouvrages sélectionnés par un comité et répondant à toute une série de critères bien précis. Le but est de montrer au public uniquement le meilleur, l’exceptionnel en matière d’art textile traditionnel. Cette exposition commence toujours à Brouage et, pendant deux ans, ces merveilles voyageront au gré des salons et expositions d’exception.

brouage

Brouage, cité remaniée par Vauban, rénovée depuis les années 1980, joyau de pierre et d’eau…

Je ne manquerai pas d’y aller, sans doute en mai, et vous présenterai mes coups de foudre ! En attendant, vous pouvez lire ou relire les cinq articles écrits il y a deux ans lors de la précédente édition :

De pierre et d’eau – Vues de Charente-MaritimeLe dynamisme des quilts bicolore rouge & blanc Inspiration anglaiseLast but not least

Bonne lecture… et, j’espère, bonne balade à Brouage pour vous aussi !1202278
En souvenir, n’hésitez pas à vous offrir le catalogue édité par France Patchwork, disponible sur place.


23 Commentaires

Vroum-vroum !!!

Les garçons aiment les voitures, les filles parfois aussi.

Salon de l'Enfance

Un petit garçon et une petite fille dans des voitures miniatures, lors du 10e Salon de l’enfance au Grand Palais, le 31 octobre 1957. © Keystone-France

 

Kristine a des petits-fils qui aiment les voitures… et les camions de pompiers !
Alors Kris a craqué pour un modèle d’Edyta Sitar, Sweet Ride, qu’elle a adapté.

Une mamie séduite par un modèle, c’est déjà de l’amusement dans l’atelier :

DSCN6250

Mademoiselle Violette la fleuriste va ouvrir son magasin de bon matin…

 

DSCN6249

Jour de marché, on y va ! 

DSCN6248

Pin-pon, une urgence ! 

DSCN6247

Une autre urgence, complètement à l’ouest !

 Pour l’un, c’est celui-ci :

DSCN6242

 … et pour son frère, celui-là :

DSCN6243

…à accrocher le long de leur lit. Chacun a sa petite voiture de pompier, mais pas au même endroit !
Vroum-vroum !


22 Commentaires

La forêt d’Evelyne

Evelyne est une de nos Abeilles, une amie de longue date à présent. Pour un évènement particulier nous lui avions préparé ce quilt en cachette :

pommier

C’est un ouvrage en commun que nous avons adoré faire ! A voir également par ici.

C’est un quilt fait d’après une technique simple et ludique de Bernadette Mayr. Cette artiste nous a permis de présenter les explications de ce modèle dans le magazine de France Patchwork n° 124 (printemps 2015). Ce modèle semble plaire, c’est tant mieux ! Si vous n’êtes pas adhérente de France Patchwork, vous pouvez acheter ce magazine lors de salons, au stand France Patchwork. Le mieux est bien sûr d’adhérer, ici la page qui vous explique comment faire ! Attention, pour recevoir les 4 numéros par an de la revue Les Nouvelles – Patchwork et Création Textile, il faut choisir code 1.

-oOo-

aa arbre mur

Arbre-mur, vu sur Facebook… L’art est partout !

Evelyne a donc adoré son cadeau, tant et si bien qu’elle a voulu faire un petit frère au quilt de feuilles. Et même un grand frère, puisqu’elle s’est attaquée à une forêt ! C’est avec beaucoup de plaisir que nous l’avons découvert quilté vendredi dernier. J’en ai fait des photos peu artistiques, avec un petit appareil-photos devant notre salle de réunion, mais je tiens pourtant à vous montrer ce magnifique quilt !

IMG_7233

Dans des couleurs similaires au quilt de la Ruche de l’Amitié, cette forêt sera un beau plaid pour notre fan de vert et de verdure ! 

IMG_7234

Vu d’un peu plus près, vous pouvez cliquer pour voir les détails du quilting machine. Impossible de deviner qu’Evelyne est débutante en la matière, elle a osé de multiples motifs.

 

dijanneC

Evelyne s’est auparavant entrainée au piqué libre en s’inspirant tout particulièrement de ce livre de Dijanne Cevaal. A recommander également, celui de Fanny Viollet : Piqué libre : la machine à coudre créative. Faisons des stages, des essais, c’est en pratiquant qu’on y arrive !

 

IMG_7237

Un coup d’oeil sur le dos, piécé lui aussi : pour un plaid, le recto-verso est un plaisir multiplié ! Evelyne étant une personne très sensible, elle nous a raconté l’histoire de certains de ces tissus, des souvenirs de femmes de sa famille…

 

IMG_7235

Il est écrit : « Quand la vie est une forêt chaque jour est un arbre »…

 

IMG_7236

Jacques Prévert (voir le poème complet ici). Et bien sûr, Evelyne n’a pas oublié le crayon du souvenir.

 Cette forêt fait partie des modèles d’un livre maintenant épuisé de Bernadette Mayr (Garten Patchwork), mais vous pouvez d’ores et déjà acheter son petit dernier, plein d’idées nouvelles tout aussi enthousiasmantes :

bmayr

 

 


10 Commentaires

Le livre « Patchwork Fleuri » inspire toujours !

saepEn 2006, un livre traduit en français m’a grandement intéressée, il était signé Bernadette Mayr que je ne connaissais pas encore, malgré des articles sur elle dans les Nouvelles de France Patchwork ! Je n’avais simplement pas retenu son nom. Ensuite avec les Abeilles, nous avons fait plusieurs ateliers ensemble, découvrant diverses techniques de coupe et couture rapides, au coup d’oeil et à main levée… Quel changement avec l’exactitude requise en patchwork traditionnel où un millimètre de décalage nous fait recommencer un bloc !

Dans l’exposition actuelle de Colomiers, nous pouvons voir encore deux quilts issus de ces années de découverte du « style Bernadette », comme nous disons entre nous :

DSCN0264

Des coquelicots faits par Christiane Goffeney, une version sur fond anthracite très simple et graphique, avec un beau quilting main en croisillons.

DSCN0263

Prairie d’Or de Chantal Bommier, avec une très belle étude de dégradés.

DSCN0268

Cette technique donne une mosaïque impressionnante de petits bouts de tissus, mais la pratique est plus ludique qu’on ne le pense !

bmayrBernadette Mayr vient de sortir son sixième livre. Elle se renouvelle tout en gardant son goût pour l’utilisation des jeans (denim), les coupes originales, l’appliqué inversé… Nous le trouvons vraiment formidable, mais beaucoup préfèreraient pouvoir le lire en français…Comme pour le livre de Sujata Shah, j’espère que le nouveau livre de Bernadette trouvera un éditeur francophone !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 359 autres abonnés