Le traboutis de Pénélope

Quelques Pénélope ont un destin hors du commun, mais nulle autre que la femme d’Ulysse ne porte une histoire qui vogue dans tant de mémoires. Tandis que son mari est parti en voyage -20 ans tout de même, les détails dans l’Illiade et l’Odyssée !- la belle Pénélope doit repousser de nombreux prétendants au trône… et dans son lit. La fidèle épouse utilise donc un stratagème pour les faire patienter : elle annonce qu’elle se décidera lorsque le tissage d’une toile (le linceul de son beau-père) sera fini. L’Histoire a retenu une tapisserie, avancée le jour et défaite la nuit afin de ne jamais la terminer.

Pénélope et les prétendants par John William Waterhouse (1912)

Heureusement, une autre Pénélope avance bien ses ouvrages et les termine ! Elle a même innové dans le domaine des ouvrages piqués, bourrés, dont les techniques se confondent pour les non-initiés : boutis, trapunto, piqué de Marseille…

La première innovation de Pénélope Roger est d’avoir osé changer de matière première pour faire un boutis : au lieu de la fine baptiste qui semble bien fragile, elle va choisir pour ses ouvrages une satinette de coton très fine et serrée pour le dessus, alors que le tissu arrière est un sergé de laine lâche, difficile à trouver de nos jours, dont les qualités sont pourtant essentielles pour réussir l’ouvrage.

Tout d’abord, Pénélope dessine ses motifs, souvent inspirés de la nature ou des objets qui l’entourent  ; une fois le tracé dessiné sur le tissu de dessus, les deux tissus bâtis ensemble (sans molleton intermédiaire, c’est un boutis !) Pénélope, inlassablement, suivra les lignes au point de piqûre, ce point arrière, lent à coudre, ayant l’aspect du point machine dessus et formant un point de tige dessous. Regardez ses ouvrages de très près, vous serez étonnées par la régularité des points, c’est d’une perfection époustouflante !… Pour plus de solidité, Pénélope a élu un fil de coton bien épais (le NV 40 de DMC). Toujours le souci d’un travail parfait qui tiendra dans le temps…Vient ensuite le fastidieux remplissage de chaque espace, en écartant minutieusement les fils du sergé de laine à l’arrière pour y glisser de la bourre ou une mèche de coton. Et là, le miracle opère et le tissu prend vie. Devant un boutis, Frédéric Mistral écrivit :

« Cet ouvrage divin qui ressemble à un pré dont le givre broda de blanc les feuilles et les pousses ».

Beauté évidente de la blancheur immaculée… Mais Pénélope aime les couleurs depuis toujours. Elle trouve les boutis bien… blancs. Son autre innovation, qui saute aux yeux et rend son oeuvre unique, est de  donner des couleurs à son ouvrage avec des appliqués très finement cousus :

Parfois plat, d’autres fois bourré, l’appliqué ne fut jamais associé au boutis de cette manière ! C’est cet ensemble de nouveautés qu’elle a protégées sous le nom de « traboutis », contraction de trapunto et boutis.

Quel relief et quelle gaieté ! Je n’ai pas encore rencontré Colette Roger (c’est son vrai nom) mais je l’imagine si gentille et gaie, forcément !… Au cours de nos échanges de mails, elle a eu la gentillesse de me transmettre les photos qui suivent, dont celle-ci de chez elle, avec l’un de ses plus grands ouvrages qui nécessitent environ 2000 heures (!!!) de travail :

Ce chef d’oeuvre -n’ayons pas peur des mots- a notamment été exposé à Brouage en 2009, puis à Sainte-Marie-aux-Mines la même année. J’étais tellement abasourdie par ce travail que j’en avais oublié d’en faire des photos !

Autre style, ce bouquet de fleurs dont chaque pétale est rembourré individuellement, admirez les détails !

Voici le tout dernier, « Méli-Mélo », exposé ce printemps à Brouage, éblouissant ! Le travail central est impressionnant et l’effet de matelassage avec des boutons comme un canapé Chesterfield est une trouvaille. Il ne s’agit pas de boutons mais bien de ronds appliqués et bourrés. La jolie bordure ajoute de la couleur et de la gaieté à l’ensemble.

Pénélope Roger est très heureuse de transmettre son savoir en se déplaçant de club en club, car jusqu’à présent aucun livre n’existe pour expliquer cette technique ; celle-ci est abordée dans plusieurs articles des Nouvelles de France-Patchwork* mais pour un travail aussi perfectionniste, rien ne vaut la démonstration de visu et la transmission des « petits trucs »… Toutes les heureuses quilteuses ayant appris avec elle sont ravies de sa gentillesse, sa patience… et encore plus respectueuses de son travail !

J’espère bien pouvoir faire venir un jour Pénélope dans le club que je vais rejoindre à la rentrée… Si vous aussi souhaitez la faire venir chez vous, n’hésitez pas, écrivez-lui ici : coletteroger@wanadoo.fr . Elle sera heureuse de vous apprendre tout sur le traboutis…

-=-=-=-

*France-Patchwork, association loi 1901, www.francepatchwork.com

Publicités

24 réflexions sur « Le traboutis de Pénélope »

  1. Merci pour cet article, ça donne vraiment envie d’apprendre ! Ces oeuvres sont jolies, subtiles, joyeuses et d’une grande classe, j’adore ! Et si j’ai l’occasion d’en voir de près, je m’y précipiterai ! Merci.

    J'aime

  2. Je suis heureuse de votre enthousiasme ! Comme Pénélope n’a pas de blog, je lui ai proposé de nous tenir informées de ses stages à venir (et expositions bien sûr !) via La Ruche des Quilteuses. Nous aurons donc sans doute bientôt de ses nouvelles !

    J'aime

  3. Pas assez de mots pour féliciter Penelope ! Beauté et patience ! Merveilleux !!
    Merci de partager ces photos !

    Patricia

    J'aime

    1. Merci beaucoup a vous toutes , vos commentaires me font très plaisir .
      Grace a Katell le « traboutis  » sera connu par des quilteuses qui connaissent le long travail de ces ouvrages .
      Merci encore
      penelope

      J'aime

  4. tout simplement merveilleux, raffiné, lumineux,le mélange de ces deux techniques est superbe : apprendre le  » traboutis » me plairait c’est sûr !

    J'aime

    1. Coucou Bibipatch ! J’ai déjà lu ton blog plusieurs fois, mais je n’avais pas vu la venue de Pénélope dans ton groupe, quelle chance !
      Je ne pense pas te connaître, à moins que tu ne sois une de mes très nombreuses cousines 😉 ma mère est de Cléder – St Pol de Léon…
      Bises bretonnes… et toulousaines,
      Katell

      J'aime

    2. Coucou Bibipatch , quelle surprise de te lire sur le site de Katell , je garde également
      un excellent souvenir de ce stage et de cette belle région qu’est la Bretagne .
      Mes amitiés a toutes ,
      penelope

      J'aime

  5. Nous avons notre première journée avec Pénélope jeudi prochain et je m’en réjouit car elle fait des merveilles.
    Heureuse d’être tombée sur ton reportage.
    Bon week end

    J'aime

  6. Mais que c’est beau ! Elle n’aurait pas par hasard sorti un livre pour les pauvres quilteuses qui ne peuvent se déplacer ?

    J'aime

    1. Pas de livre malheureusement, mais des stages dans toute la France, parfois aussi en Belgique !
      Stage prévu en Haute-Garonne en mars 2013…
      Pénélope se déplace pour des groupes à partir de 8, les tarifs sont très raisonnables.

      J'aime

  7. Lundi, j’ai eu la chance de pouvoir admirer quelques oeuvres de Pénélope, et c’est vraiment magnifique !

    J'aime

  8. quel merveilleux souvenir je garde de Pénélope, qui est venuer dans notreclub en Creuse,!!!! « le patch en marche » et quel bonheur d’avoir vu de visu, chez elle toutes ses superbe réalisations,, c’est encore mieux qu’en photos!!!!!! Merci Pénélope de toujours nous émerveiller violette23

    J'aime

  9. Ces ouvrages sont merveilleux et à nuls autres pareils ! J’adore ce qu’elle créé. Je l’ai rencontré à plusieurs reprises et encore cette année j’ai eu l’occasion de lui renouveller mon admiration.

    J'aime

  10. bonsoir,
    et c’est vrai, son travail est magnifique, et elle est sûrement la seule à le faire.
    c’est prodigieux, je suis toujours en admiration. car tout n’ est que finesse aussi bien dans le travail, que dans le choix des couleurs.
    merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s