Vols d’oies au-dessus de Toulouse

Après les vols d’oies un peu fous du Crumb Quilt, revenons au traditionnel, mon inspiration pour toujours ! Les Vols d’Oies, ces triangles à la base 2 fois plus grande que leur hauteur, sont extrêmement beaux graphiquement et se retrouvent en sujet principal tout comme en bordure dans d’innombrables quilts. Déjà, ces formes étaient très aimées pour les pavements en marbre dans les églises romanes, cette esthétique n’est pas nouvelle ! En revanche le nom du bloc vient, comme tant d’autres, de l’observation de la Nature par les Américains. Les migrations des oies, très nombreuses, bruyantes, majestueuses, en forme de grand V dans le ciel vers le Nord, annonçaient très tôt l’approche du printemps, puis dans l’autre sens l’arrivée de l’automne…

Lorsque des débutantes souhaitent apprendre vite et bien les règles essentielles du patchwork, rien n’est plus efficace qu’un sampler. C’est ce que je propose, parfois avec insistance… En janvier 2009 arrive une « nouvelle » en cours d’année, et le bloc du jour est le vol d’oies 4 par 4 : avec un tour de passe-passe, on coud 4 vols d’oie à la fois ! Magie des nouvelles techniques de coupe rapide… Je montre à cette occasion  un de mes petits quilts en exemple où on y retrouve bien chaque bloc en 4 exemplaires.

Petit quilt très classique, bien sage mais toujours aimé, Vols d’Oies

Ce premier cours fut fort bien exploité par Martine, ma nouvelle d’alors, qui est vite devenue une de mes Abeilles les plus dynamiques ! Je lui laisse vous raconter ses débuts…

DIS MAMAN…

Comme vous, sans doute, avant même de savoir quilter je lisais des livres de patchwork imaginant le moment où je pourrais réaliser un modèle favori. Le livre « Le patchwork » de Diane Crawford et de Lucinda Ganderton aux éditions Gründ dans la collection La maison sous toutes ses coutures est un des premiers que j’ai feuilletés inlassablement et dont un modèle me plaisait particulièrement. C’est un modèle très classique composé de blocs « vols d’oies » montés en bandes.

L’été 2009 qui a suivi mes premiers cours et premiers pas dans le patchwork, je me suis lancée avec frénésie et sans complexe dans la réalisation dudit quilt destiné à couvrir le lit de mon ado de fils ! Nous avions en cours, coïncidence, appris à réaliser le fameux bloc en couture rapide. A la fin de l’été j’avais non seulement réalisé les 168 blocs mais monté le top et j’étais toute fière de pouvoir faire admirer mon travail par mes amies les abeilles à la réunion de septembre.

La rentrée à la ruche m’accapara complètement avec les nouveaux cours, j’avais tellement à apprendre… J’ai entrepris de nouveaux projets et  j’ai vite oublié mon top aux vols d’oies, d’autant plus facilement que je ne savais guère matelasser à la main. Mais voilà qu’un jour mon fils me dit : « Dis maman quand est-ce que tu finis ma couverture !».

Alors là surprise, étonnement, dérobade, quelques mots bredouillés, oui mais ….!! Le  croirez-vous, pendant deux ans mon ado m’a régulièrement demandé « dis maman quand est-ce que tu finis ma couverture !». Méthode de pression très efficace, d’autant plus qu’entre temps j’avais appris à matelasser à la main dans les règles de l’art. L’échéance est donc devenue incontournable, fin de l’été 2011 !

Pour la petite histoire j’ai fini par le matelasser….à la machine ! Grâce à notre reine des abeilles qui m’a gentiment prêté une bonne machine à coudre (avec double entraînement…etc.) et les conseils avisés d’une abeille ! Il eût été dommage de le laisser sans matelassage n’est-ce pas ?

Mais là n’est pas l’essentiel ! N’est-il pas dans toutes ces petites histoires que chaque ouvrage raconte ? Elles rendent le patchwork si vivant et chaleureux  qu’on en devient vite accro !

Martine

Ce couvre-lit fait maintenant la fierté du fils de Martine !

-=-=-=-

Publicités

17 réflexions sur « Vols d’oies au-dessus de Toulouse »

  1. J’adore vos deux quilt aux vols d’oie !!!!!
    Je me souviens de celui de Katell, qui s’est longtemps laissé admirer sur les murs du Grenier …
    Et le tien, Martine, avec ses couleurs et son style « country » à la française … je le trouve magnifique. Mais, dis-moi maintenant, ton ado de fils fait-il son lit ??????

    Bises à toutes les deux, Callale.

    J'aime

  2. mon motif préféré !!! mais pas de méthode rapide parce que trop agréable à faire !!! et matelassage à la main ! et oui je déteste la machine…et adore prendre mon temps !!!
    merci Katell pour ces chouettes articles !

    J'aime

  3. C’est le temps de recolte ici en Alberta, et les oies arrivent en milliers. I love your flying geese quilt – it is a pattern I have on my to-do list. Thank you for complimenting my « wonky » crumb block attempts (poor as they are). And yes, I think we’re going to have a lot of fun with Jo’s Crumb Along.

    J'aime

  4. Moi aussi j’adore le vol d’oie ! Et c’est tellement agréable à faire, que ce soit à la main en gabarit simple, ou en 3D à la machine, j’adore !
    D’ailleurs j’en ai un à finir, entre autres !!!!!

    J'aime

  5. Merci pour tous vos encouragements, vos messages une dédicace spéciale pour Katell pour ce blog qui nous comble chaque jour d’avantage;
    Bonne journée

    J'aime

  6. bonjour je suis curieuse de connaitre la technique du « vol d’oies  » 4X4
    où peut-on la trouver , j’anile un club de patchwork et je pense qu’elle me serait tres utile
    et c’est un motif traditionnel que j’aime beaucoup
    bonne journée Odile

    J'aime

    1. Chez Godetia, il y a une mine de renseignements avec des tutos formidables, c’est là que j’ai trouvé ceci :
      http://godetia2.perso.sfr.fr/fichiers%20PDF/Vol%20d'oies%20technique%20rapide.pdf
      Dans mon cours, je donne cette « formule magique » :
      Dans le tissu du centre du vol d’oie, on coupe 1 carré de la taille de la base + 3,5 cm (toujours)
      Dans le tissu des petits triangles, on coupe 4 carrés de la hauteur + 2,5 cm (toujours)
      Donc exemple , si on veut des vols d’oie finis, cousus de 10 x 5 cm : 1 carré de 10 cm + 3,5 cm = 13,5 cm avec 4 carrés de 5 cm + 2,5 cm = 7,5 cm
      Ceci pour des marges d’un quart d’inch environ. J’utilise une petite règle pour marquer à la fois les deux traits de couture et le trait de coupe qui s’appelle le « quick quarter ruler » , voir par exemple ici : http://www.cotton-color.com/fr/html/naehen/detail_nahen.php?key=&pronr=13650&search=&tablelist=&page=1&searchfield=quick quarter ruler

      Voilà, bons vols d’oies !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s