Tradition chérie, expression libérée

Que de styles différents au sein de notre communauté de quilteuses ! Il suffit de naviguer un peu de blog en blog pour en mesurer la diversité : quelle chance nous avons ! N’oublions pas de nous déplacer voir les expositions, discuter, échanger… Cela nous enrichit infiniment.

Certaines s’épanouissent dans un seul style, ce qui leur permet de devenir expertes dans leur domaine, d’autres, dont je fais partie, sont passionnées par toute l’histoire des quilts et des femmes qui les ont créés. C’est ainsi que je m’intéresse particulièrement aux quilteuses qui ont allègrement balancé aux orties les règles de base du patchwork traditionnel comme la concordance des coutures, les angles bien respectés… Mais surprise, ces femmes ayant lancé le populaire mouvement du Liberated Quiltmaking ont de solides bases classiques, un amour de la tradition et une fine connaissance de divers mouvements artistiques.

Liberated Log Cabin Medaillon, de Gwen Marston (2009). Admirez les couleurs et le minutieux quilting à la main, témoins de son attirance infinie pour les quilts Amish.

Ainsi la première, Gwen Marston, s’est d’abord investie dans les quilts anciens mais remarqua vite que ses préférés étaient ceux de tendance populaire, souvent très scrappy, qui accrochaient le regard avec leurs « défauts » de construction, leurs couleurs réparties bizarrement,  bref l’audace d’oser se moquer des règles établies. C’étaient souvent des contraintes qui menaient à ces audaces, comme un manque de tissu ou la redécoupe d’un quilt dans un précédent partiellement usagé, non une attitude artistique volontaire. Mais quel charme dans ces ouvrages ! De plus, la redécouverte et la valorisation des quilts Amish dans les années 1980 mit à jour non seulement les plus académiques, mais aussi beaucoup de quilts follement modernes. Enfin, la plus récente influence vient des quilts de la mouvance des Gee’s Bend, quilts réalisés par les plus pauvres Afro-Américaines d’Alabama, avec les restes de nos vêtements modernes (aussi bien des chemises en polyester que des jeans). L’inventivité de ces femmes actuelles, avec simplement ce qu’elles ont de disponible, éclaire sur la longue histoire cachée des quilts « spontanés » tout au long des siècles derniers, en particulier dans les campagnes. On constate que, d’une façon générale, les personnes oppressées survivent grâce à leur inventivité, et moins dramatiquement que le manque engendre la créativité ; c’est ce qui a eu lieu, aussi bien chez les femmes blanches avançant vers l’Ouest américain que chez les femmes noires, d’abord esclaves puis en situation à peine plus enviable pour la plupart dans les états du Sud.

Quilts de la communauté des Gee’s Bend, Alabama, avec un souci d’économie et de beauté.

Ainsi, à côté des quilts traditionnels à la beauté intemporelle, j’aime aussi ces quilts touchants au style informel. Les plus nombreux sont les quilts de bandes, faciles à monter (parfois sur un tissu de base). C’est en ce moment très tendance mais nullement récent !

Voyez ici l’article de Tonya Ricucci à propos de cette étoile faite de petites bandes de récupération ! Celui-ci ne fait pas partie des quilts à bandes les plus « faciles »…

Et ici, une étoile Amish de la collection Brown, date probable vers 1920, belle parenté :

Dans le mouvement du « liberated quiltmaking » ou des « unruly quilters »*, les quilteuses ne font pas tout-à-fait n’importe quoi quand même, sinon elles n’auraient pas cet impact durable. Evidemment elles ne découdront pas une couture qui a « mangé » un angle, oseront ajouter une pièce au bout d’une bande trop courte, mais regardez objectivement leurs ouvrages : les plus réussis sont harmonieux malgré leur côté bancal, une vraie expression artistique s’en dégage. Et pour cause ! Quand on décide de faire un quilt sans règles (double sens aussi bien en anglais qu’en français, avec la liberté qu’on s’accorde et la possibilité de laisser nos instruments de mesure au placard) chaque avancée se fait après réflexion puisqu’il n’y a aucun plan à suivre. Il s’ensuit parfois du découragement quand rien ne marche, mais d’autres fois un drôle de sentiment d’exaltation et de vrai bonheur, une impression d’expression jubilatoire ! Je dois avouer par exemple que mon crumb quilt en cours me donne mille satisfactions, et tant pis si le résultat est bizarre, j’aurai passé grâce à lui des journées formidables !

* quilteuses sans règles

-=-=-=-

Si cette orientation vous intéresse, voici deux artistes pour commencer vos recherches :

http://niftyquilts.blogspot.com/

http://lazygalquilting.blogspot.com/

-=-=-=-

Publicités

19 réflexions sur « Tradition chérie, expression libérée »

  1. Le quilt en bandes bleues faites de jeans (?) me plaît énormément
    Merci, chère Katell, tes articles bien documentés m’apprennent beaucoup sur le monde du quilt américain contemporain dont j’ignore à peu près tout
    J’attends donc avec patience la suite :

    J'aime

    1. Oui, il y a des jambes de jeans et de pantalons en velours côtelé ! Ces quilts sont très éloignés des gagnants des concours internationaux, devine ceux que je préfère… D’ailleurs tu avais apprécié les quilts de Piece o’ Cake Designs à Nantes, elles sont dans le même esprit de jubilation et de qualité !

      J'aime

  2. J’aime beaucoup tout ce que tu dis dans cet article. Je suis très persuadée que pour pouvoir s’affranchir des règles et avoir un résultat qui vaille la peine, il faut justement très bien les posséder.
    Et j’aime aussi ce que tu dis sur l’indigence et la créativité, ou même ce qui me touche souvent dans le patchwork, ce sont toutes ces femmes qui ont réalisé des quilts si beaux et qui ont, en même temps, tant de modestie. J’aime aussi ces quilts que l’on traîne partout (comme ton « noeud pap » dont tu nous parlais dans un article précédent) , qui deviennent des objets du quotidien, qui parfois sont même un peu malmenés, alors qu’on y consacré du temps. Pour moi cela ressemble beaucoup à la condition d’être femme, parce que je trouve qu’il y a beaucoup de choses dans nos vies (la maternité entre autres, mais pas que) qui nous rattachent à notre dimension d’humain avec les petitesses et pas que les grandeurs. Il me semble que les hommes ont moins d’aspects dans leurs vies qui leur rappellent la petitesse ou l’animalité de l’humain (je ne sais pas très bien l’exprimer) et qu’ils peuvent plus vite oublier ce côté-là de l’humain et se prendre pour de « grands hommes ».
    Je t’embrasse,
    Callale.

    J'aime

    1. It is my pleasure to let my readers know more about it. There are many ways to contemporary textile arts, and the one I love –the « liberated », scrappy one !– is not famous here in France.
      In 2009 there was an exhibition of Gee’s Bend quilts in Alsace but it was presented by American people without any translator. So I felt really sorry because those quilts were misunderstood by most visitors. Here is the right place to present them, linked to History and women’s lives.
      Thank you for your comment !

      J'aime

  3. You and I love the same quilts. That Amish Star in the Brown’s collection? Amazing. Do you have the book about the Brown’s Amish quilts? I highly recommend it. Not only do they have the typically made kind, but also many that are liberated. Glad you like the blog – I enjoy yours too!

    J'aime

  4. Yes I have it and this quilt is my favorite –because of its craziness, of its colors, of its star… Anyway the others are also incredibly beautiful. I haven’t read it so far but I will ! I want to know where they all come from.

    J'aime

  5. Glad you enjoyed Tonya and My collaboration quilt! I pieced all the yellow setting fabrics, it’s such a great quilt. A million little pieces! Lovely blog!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s