A tire d’aile

C’est à tire d’aile que s’ouvre la Ruche des Quilteuses après cette pause estivale, puisque je vais vous parler d’oiseaux !

Ce tableau de Matisse est évocateur de ciel, de mer, de voyage et de liberté…

~~~

En juin dernier en Irlande, j’ai découvert de belles légendes comme celle de St-Kevin, ermite du VIe siècle qui préférait la compagnie des animaux à celle des humains. Un jour, priant Dieu les paumes tournées vers le ciel, un merle se posa dans sa main et… pondit des oeufs.

Sculpture de Tim Schmalz

St-Kevin resta des jours et des nuits immobile, l’oiseau couvant dans sa main, jusqu’à l’envol des oisillons ! C’est pourquoi ce Saint est toujours représenté avec un oiseau dans la  main. A Glendalough (« Les deux lacs »), région magnifique où vivait St-Kevin,  on fait une très jolie promenade aux nombreux vestiges catholico-celtiques et, au détour d’un chemin, on tombe sur cette petite statue qui semble toute récente :

Cette niche de granit résume l’essentiel : la tête à l’auréole, une main, un oiseau…

~~~

« Bird-in-Hand » (oiseau dans la main), expression connue des Anglophones, ne se réfère pourtant pas à cette si belle histoire mais provient plutôt de la pratique ancienne de la fauconnerie :

et la phrase complète est : « A bird in the hand is worth two in the bush », ce qui équivaut à notre « un tien vaut mieux que deux tu l’auras »… « Bird-in-Hand » est même le nom d’un village touristique en Pennsylvanie, au coeur du pays Amish !

Pas étonnant donc que cette locution ait inspiré des quilteuses comme Renée Plains qui l’a prise comme titre de son livre consacré à des ouvrages d’esprit country… avec des oiseaux bien sûr. Il figurait dans la liste de mes livres préférés l’année dernière. J’ai craqué pour le modèle le plus simple, prêt en quelques dizaines de minutes :

 Pique-aiguilles dans des tissus de la gamme Indochine (Dear Stella) posé sur ma boîte à couture.

~~~

Notre garage était au printemps une pouponnière à hirondelles qui virevoltent à présent dans le jardin, c’est un bonheur de savoir qu’elles se régalent des moustiques qui pulluleraient sans elles ! Ces ballets gracieux m’ont conduite à chercher d’autres modèles d’oiseaux en tissus. J’ai ainsi découvert de délicieux passereaux, tels que je les rêvais, aux couleurs d’oiseaux de paradis :

Charmant mobile d’oiseaux, réalisé par Spoolsewing.

 

Ne les trouvez-vous pas adorables ? (photos Spoolsewing)

Je viens de  commencer à coudre avec enthousiasme des oiseaux pour faire un mobile moi aussi. Le modèle est très épuré, tout juste évocateur de la ligne d’un passereau ou d’une perruche. Voici mes premiers bébés :

Quand ils seront accrochés à leur branche, vous pourrez voir leur ventre de couleur contrastée !

 Le modèle est offert par Spoolsewing ici. Quelques minutes sont nécessaires pour les coudre à la main et je vous assure que les enfants les adorent… Vous connaissez peut-être ce modèle car il n’est pas récent (il date de 2008), mais je viens juste de le découvrir… Allez-vous en coudre quelques-uns vous aussi ?

J’en ferai surtout des bleus qui me rappelleront les  Bluebirds, passereaux américains très populaires, de si beaux et joyeux gazouilleurs qu’on leur attribue la vertu de porter chance : 

Leur population décroît malheureusement, en raison des mono-cultures intensives.

Et pour quelques belles références artistiques sur les oiseaux bleus, allez faire un tour chez Mango qui tient un blog littéraire. Bonne balade !

~~~~

Publicités

28 réflexions sur « A tire d’aile »

  1. Quoi de plus naturel que de recommencer l’année tout en douceur et légèreté grâce à nos amis les oiseaux !
    Je suis impatiente d’admirer ta volière !
    Bises et bonne continuation !

    J'aime

  2. du même avis que Cécile, je viens d’imprimer le patron, et je sens que je vais moi aussi faire quelques petits oiseaux bleus,
    merci pour cette idée pleine de grâce qui deviendra peut être un mobile pour un bébé !!!!
    bizz, Bernie

    J'aime

  3. Quel bonheur de te retrouver ce matin!
    Tous ces oiseaux sont adorables et les tiens sont très réussis.
    Bises et merci de nous faire un petit coucou presque chaque jour.

    J'aime

  4. Quel plaisir de te retrouver,il y a comme un petit air de rentrée!
    Allez profitons encore avec ces oiseaux très jolis ! Ce mobile sera très réussi j’en suis sûre !
    Bises à bientôt

    J'aime

  5. Très étonnée mais heureuse de me retrouver en aussi bonne compagnie, je vous remercie pour le lien. En pleine admiration pour tous vos travaux, après un bon moment passé à lire les derniers billets, je ne peux m’empêcher de repenser à ma chère maman qui, elle aussi avait des doigts de fée, pour la couture, la broderie,le beau linge, les belles parures et tellement de goût pour cela alors que je suis si maladroite. N’empêche! J’ai énormément de respect et de plaisir à voir d’aussi beaux résultats, fruits de tant de patience et d’amitié aussi! Bravo et merci!

    J'aime

  6. quel bonheur de te retrouver et le sujet que tu nous fait découvrir aujourd’hui est tout à fait ravissant. … Tout a fait d’actualité les oiseaux sont encore très présents dans nos jardins . En fait dans nos régions à climat tempéré ils ne sont jamais totalement absents surtout si nous leur procurons quelque nourriture l’hiver: miettes de pain restées sur la nappe du dernier repas ou boules de graisse accrochées aux branches des arbustes …
    Voilà donc un excellent sujet à traité en patch . Encore merci d’agrémenter ainsi notre fin d’été.
    Annick

    J'aime

    1. Je ne les ai pas trouvés en France, personne ne semble les distribuer malheureusement. Il faut donc les commander sur un site américain.
      A quand une industrie textile de nouveau vivace et réactive en France ? Il existe encore quelques filatures (voir un prochain article) mais c’est trop peu !!
      Merci de me lire avec bienveillance !

      J'aime

  7. Je rentre de vacances ce soir, et j’ai plein de lecture ! Chouette ! Tu sais comme j’aime les oiseaux, les vrais et aussi ceux en patch … Je voulais faire un mobile pour Hector avec des oiseaux : grâce à toi, il ne me reste plus qu’à m’y mettre !
    Bises, Callale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s