Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux…

Toute sa vie, du moins depuis ma naissance, ma grand-mère de Bretagne avait dans la cuisine deux perruches, une verte et une bleue. Qu’elles étaient mignonnes ! J’y étais très attachée, pendant les vacances c’était moi qui leur remplissais le réservoir d’eau, mettais de longs épis de millet à grignoter, rapportais de la plage des os de seiche pour qu’elles s’y frottent le bec… Leur cage possédait deux balançoires, c’était fort décoratif, très mignon…

Volière à perruches ondulées

Malgré leur longévité, il arrivait que l’une meure, alors ma grand-mère remplaçait la manquante avant mon arrivée par une nouvelle quasi-identique, mais je devinais la substitution !

Et puis il y a eu la chanson de Pierre Perret (paroles iciqui me mit un doute sur le bien-fondé de cette cage aux oiseaux de la cuisine de ma grand-mère. Oui, les pauvres oiseaux en cage… Mais je les aimais tant ! Je me souviens d’une émission de radio racontant que plusieurs enfants avaient suivi le conseil de Pierre Perret, donnant la liberté aux oiseaux… ce qui n’était pas une bonne idée, puisque ceux-ci étaient incapables de trouver seuls à manger, ni de survivre à l’hiver de nos latitudes…

Ma grand-mère disparue, ma tante s’est occupée des perruches mais ne les a jamais remplacées, leur fin venue. Et moi, malgré la tentation, je n’ai jamais voulu avoir une cage aux oiseaux chez moi…

C’est probablement pour cela que, cet été, j’ai tant aimé préparer ces petits oiseaux qui ne souffriront aucunement :

J’attends l’automne pour couper dans le jardin les branches qui leur serviront de support ! La majorité des tissus sont de la gamme qui me servira pour le Sampler Grandmother’s Choice. Cela tombe bien, ma grand-mère était une sacrée Bretonne qui illustrait bien la force du matriarcat dans cette région !

Publicités

17 réflexions sur « Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux… »

  1. tu as cousu une belle volière ! 2 de ces oiseaux sont accrochés sur notre tête de lit, je m’étais bien amusée à les confectionner !
    Bonne journée Katell !

    J'aime

  2. Petites perruches sans cage c’est magnifique,j’y ai souvent pensée aussi a ces petits oiseaux ,il ne manque que le gazouillis.Belle journée

    J'aime

  3. Adorables tes perruches… et ton histoire est émouvante!
    J’ai réalisé, il y a fort longtemps une série d’oiseaux semblables et leur nichoir (un mobile) pour mon marmotton passionné d’ornitho… à condition que les oiseaux soient en liberté!

    J'aime

  4. tu a trouvé le tuto dans quel bouquin Tilda stp?
    moi aussi bretonne mais pas têtue je sais ce que je veux c’est tout

    J'aime

  5. Trop mignon! et tout à fait d’accord avec la liberté des oiseaux, j’ai horreur des cages!
    Merci Katell
    Patricia

    J'aime

  6. Sachant que j’aimais les oiseaux, un ami m’a offert deux bengalis …en cage. Ce sont les oiseaux en liberté que j’aime !!! Que faire de ces animaux domestiques incapables de survivre dehors ?? Je les ai lâchés dans mon bureau, comme ils se tiennent souvent aux mêmes endroits il est facile de se protéger de leurs cacas fréquents. Ils construisent des nids derrière les étagères ou sur les bouquins et volent partout, parfois ils se perchent sur mon écran d’ordinateur et m’observent, c’est super !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s