Quand l’usuel devient extraordinaire…

Ann Carrington est une artiste britannique qui utilise des objets usuels pour en faire des œuvres d’art, notamment  des boutons et des blue jeans.

-=-

Boutons

En Angleterre on peut admirer, dans les fêtes caritatives londoniennes, des personnes aux costumes incroyablement ornés de boutons :

London Pearlies

L’origine vient de l’idée de Henry Croft, pauvre jeune homme londonien, qui profita de l’échouage d’un bateau dans la Tamise pour récupérer une caisse entière de boutons de nacre en provenance d’Asie.

henry-croft-2Henry-croft pearly suit

1ères photos connues de Henry Croft dans son habit de nacre

Suivant à l’extrême l’exemple des marchands des quatre saisons (pittoresques vendeurs à la criée) qui cousaient  les boutons trouvés en décoration sur les coutures de leurs costumes élimés, Henry cousit des milliers de boutons sur ses pauvres vêtements.

Mary-Poppins-Pearlies-web

Dans le dessin animé Mary Poppins de Walt Disney (1964), on aperçoit ces Londoniens aux boutons de nacre.

Henry Croft se montra la première fois ainsi vêtu à une fête pour récolter de l’argent pour l’hôpital local. Son costume tout brillant fit sensation et permit de réunir de fortes sommes. Sa popularité grandit vite dans le monde populaire des Cockneys et bien au-delà. Il devint un personnage de la capitale et fut même présenté au Roi Edward VII en 1907. Il mourut pauvre en 1930, ainsi qu’il a toujours vécu, mais il a permis de récolter une vraie fortune pour les œuvres charitables !

proud-to-be-a-cockney-620x412

« Fier d’être né Cockney », cockney désignant les personnes de l’est de Londres, ainsi que leur situation sociale et leur langage. 

Depuis, la tradition perdure dans les quartiers londoniens, toujours étroitement liée avec des manifestations caritatives et le souvenir vivace de la générosité populaire.

pearly-queens-pie-and-mash-01

La relève est assurée !

Ann Carrington interprète cette tradition en cousant des milliers de boutons :

pearly-queen-of-lavender-hill

Reproduction d’un timbre poste britannique par Ann Carrington (140 x 170 cm).

pearly queen trfalgar

Ici avec des boutons de diverses couleurs. Vous pouvez en voir d’autres versions ici. Les vues de près sont impressionnantes  !

-=-

Blue Jeans

Traversons l’Atlantique avec Ann Carrington. Ici, au pays du blue jeans, le drapeau est interprété par tous, mais toujours avec respect. Voici une des versions de notre artiste :

ann carrington stars n stripes

Immense cadre pour un hommage au blue jean américain ! 172 x 262 cm

Blue-Jeans-USA_728

Même présentation pour la carte des USA  (218 x 218 cm)

inspir cuba

Inspiration Cuba !

Voici l’artiste en plein travail :

ann au travail

Allez sur son siteVous verrez qu’elle joue avec tout autant de talent avec des épingles à nourrice, des pneus ou des fourchettes…

-=-=-=-

Advertisements

15 réflexions sur « Quand l’usuel devient extraordinaire… »

  1. Tout est formidable, les boutons et les jeans! J’aime bien les patchs qui sortent du traditionnel!
    Bonne journée Katell

    J'aime

  2. Cet article nous permet de réaliser qu’il suffit « de pas grand chose » pour faire dans l’originalité et la beauté….La réalisation des timbres poste est incroyable…so british !!!
    Bises et bonne journée.

    J'aime

  3. La récup de jean çà m’intéresse: tu le sais Katell…
    Je vois que même la partie ceinture peut être utilisée: il ne faut rien jeter!
    Merci Katell pour cet article, je commence bien la journée!
    Bises et à bientôt.

    J'aime

  4. Totalement incroyable et, bien sûr, inconnu ! Une fois de plus tu nous ouvres les yeux sur de l’extraordinaire. Je fais suivre aux copines du patch.
    Encore merci Katell.
    (Quand je pense aux milliers de boutons qui dorment dans mon atelier : je pourrais aller en Angleterre pour participer à cette manifestation !)

    J'aime

      1. Mais c’est vrai que j’aimerais beaucoup voir cela de mes yeux à moi !!!! En ce qui concerne les boutons sur les patch je suis d’accord avec toi, sauf quand ils sont en plein milieu d’une étoile ou d’un compas du marinier : j’ai toujours l’impression qu’ils cachent un petit défaut….. Allez, Pascale, sois moins exigeante !!
        Biz

        J'aime

  5. Fantastique! je me souviens d’un article sur les habits de nacre dans un Cent Idées…je vais le ressortir! et cette artiste est extra-ordinaire! merci de nous la faire connaître ;o)

    J'aime

  6. C’est fou ce que l’on peut faire avec des boutons, j’aime bien ceux de nacre mais pas facile d’en trouver. Bonne journée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s