Quiltez-vous parfois à l’aiguille double ?

Vous avez peut-être déjà vu des matelassages doubles où, non contente de faire un quadrillage, la quilteuse a doublé ses lignes pour un rendu superbe :

tulipd 005

Quilt est richement matelassé (Tulpenquilt de Lucy, paru dans Quiltmania n° 76 en version française).

Vu de près, c’est encore plus beau :

tulipd 010

Détail du Tulpenquilt, à voir aussi sur le blog Quilting with the Past

J’aimais tellement cet effet que, au moment de décider d’un quilting prestigieux avec Madeleine pour les Bouquets d’Hiver, j’ai repensé alors à ce quilt aux tulipes inspiré d’un modèle vieux d’un siècle…

bloc1

Voici un des neuf blocs du quilt de Madeleine. Ici, pour cet ouvrage dépassant les 2,20 m de côté, l’écartement des lignes est de 0,5 cm et le quadrillage est de 5 cm.

Aucune formule magique pour ce travail intensif à la main où la régularité est primordiale. Madeleine traçait ses lignes au marquoir Hera de Clover, un des instruments utiles que je recommande toujours ! On est sûr que les marques du traçage partiront…

Et à la machine ?

Une vidéo postée récemment sur You Tube par Felisa Nakasawa* (souvenez-vous de ses maisons Minka) m’incite à vous parler des aiguilles doubles conçues pour nos machines à coudre. Elles sont paradoxalement peu connues.

*Vous pouvez visionner cette vidéo de Felisa Nakasawa : Twin Needles

Twin Needlesneedle1

Ce sont des aiguilles jumelles, avec un seul talon qu’on dispose comme une aiguille simple dans sa machine. Elles ont un écartement variable qu’on choisit à l’achat (on ne bricole pas l’écartement !). Les plus courantes sont celles à 2 mm et 4 mm d’écart. A noter qu’il existe aussi des aiguilles triples, mais il se pose alors le problème du placement de la 3e bobine sur une machine « normale ».

Deux aiguilles signifient une deuxième bobine à installer, deux fils à passer dans le circuit de tension : il faut impérativement vous référer à votre mode d’emploi, chaque machine ayant son système, mais ce n’est pas difficile.

Emplois multiples en couture : cela fait de beaux ourlets, en particulier sur les tissus jersey, on peut renforcer les coutures et les rendre décoratives (pantalons en jean), faire des nervures en glissant un cordonnet sous le tissu…

Mais que peut faire une quilteuse avec cette double aiguille ? 

Kyoko, Katell 2003

Ce petit tableau a été quilté avec une aiguille double (machine Pfaff avec double entrainement)

quilting-mc3a9daillon

Plus grand, ce quilt est également partiellement quilté avec une aiguille double (les motifs sont en piqué libre).

Quel est le résultat ? Sur le devant, on a deux lignes piquées absolument parallèles qu’on peut facilement diriger pour les rendre sinueuses. Sur le dos, on a un zigzag. Si vous n’avez pas une machine électronique qui règle automatiquement la fonction « double aiguille », vous pouvez avoir ici des petits réglages de tension de canette à faire.

Quelles sont les précautions à prendre par rapport à une aiguille simple ? Très logiquement, on doit faire attention de ne pas tordre les aiguilles quand on veut tourner, on ne peut pas les planter et faire une rotation… A part cela, l’utilisation est étonnamment facile.

 

Ensuite, après un peu de pratique, on peut essayer le quadruple quilting !

quadruple quilting

 Pour obtenir ce résultat, on peut essayer de bien repérer, avec le pied de biche ou la barre-repère, où faire le 2e passage de double aiguille pour avoir cet écartement parfait (photo Felisa Nakazawa Quilts) – Indéniablement, le quadruple piquage a de l’allure… mais je n’ai pas essayé ! 

-=-=-=-

Publicités

24 réflexions sur « Quiltez-vous parfois à l’aiguille double ? »

  1. Bonjour, très interessant ce quilting à l’aiguille double sur le dessus du top….problème… l’envers du top! Si je ne me trompe pas, il se presente sous forme d’un zig-zag… je me trompe? est-ce malgré tout esthétique?

    J'aime

    1. C’est effectivement globalement moins esthétique !
      C’est peu important pour un panneau mural. Pour mon grand quilt, le tissu du dos est un imprimé en toile de Jouy et cela ne me choque pas, au contraire les lignes sont bien creusées et le zigzag se voit peu… C’est aussi une question de tolérance personnelle !
      Merci pour votre visite !

      J'aime

  2. Le quilting est super important pour la finition d’un quilt….La double aiguille rend un travail magnifique !
    Merci pour le lien de la vidéo ! Il faudra un jour que j’essaye de quilter à la MAC …
    Bises et à bientôt !

    J'aime

  3. Merci Katell pour l’idée, j’ai déjà utilisé l’aiguille double en couture, mais je n’aurai jamais pensé pour le matelassage, je vais sûrement essayé, toujours super intéressant tes articles, à bientôt peut-être à Plestin (mais je ne suis pas sûr, tu n’as pas un autre projet pendant ce week-end ?)Je t’envoie plein de bises bretonnes très ensoleillées ce matin (vu la carte météo dans le sud ouest…)Brigitte

    J'aime

    1. Non je ne pourrai pas venir la semaine prochaine, mais des amies y vont (Christine, Françoise et Brigitte).
      Aujourd’hui, sérieuse alerte inondation chez moi, l’eau monte et risque de nous empêcher d’aller à Quilt en Sud demain… On aurait besoin du soleil breton (oui, tout arrive !)
      Bises

      J'aime

  4. Petit oubli….Grands remerciements pour ce blog toujours fourni en articles très complets….une bretonne (Dinan) exilée dans les landes!

    J'aime

  5. Grâce à toi Katell je découvre aussi ce quiltage double à la main, et ça me tente d’essayer ! Je vais chercher les aiguilles ! ! J’espère que la pluie va cesser pour te permettre d’aller à St Jean De Luz ( et zut ce n’est que tous les 2 ans !) Bises . H.V.

    J'aime

  6. Merci Katell de nous rappeler cette méthode de quilter à double aiguille, spécialement avec des lignes courbées, j’aime beaucoup l’effet créé. Je me vois utiliser cette méthode pour un beau sac, et alors on ne se soucie pas du coté revers. Bonne journée, la pluie est aussi au Canada, de l’est à l’ouest du pays.

    J'aime

  7. « A noter qu’il existe aussi des aiguilles triples, mais il se pose alors le problème du placement de la 3e bobine sur une machine « normale ».

    Il suffit de positionner une troisième bobine (qui ne trouve pas sa place sur la machine) sur un support à bobines indépendant avec une tige pour « monter » le fil en hauteur, ou de poser un cône ou une bobine dans un mazagran, l’essentiel étant d’avoir ce troisième fil en hauteur, faire attention que la machine prenne le fil de façon aisée sans trop tirer – c’est important pour respecter la tension des trois fils ensemble.

    J'aime

  8. Je suis toujours très impressionnée par celles qui quiltent à la machine…
    J’aime le quadrillage en double (à la main pour moi) mais pas encore essayé!
    Ca me rappelle les très beaux quiltings de Annick Huet ;o)

    J'aime

    1. Annick Huet fait des quiltings si serrés, denses, aux points minuscules… Oui c’est une sacrée référence !
      Quant à la machine, on peut s’amuser à considérer l’aiguille comme un crayon (image de Fanny Viollet)… Mais c’est un autre rendu et c’est loin de l’esprit méditatif du quilting à la main que j’adore aussi…

      J'aime

  9. J’avais déjà pensé aux aiguilles doubles pour de la déco mais jamais pour le quilting. Je trouve que c’est superbe ! Et que dire du quadruple quilting !!!!!!
    J’espère que tout va bien pour vous avec les inondations ! Ici c’est le soleil, on aurait presque trop chaud !

    J'aime

  10. Ce double quilting est très beau, mais je n’ai pas encore osé quilter à la machine (j’ai pourtant une Pfaff), alors avec une double aiguille…. Bon week-end.

    J'aime

  11. Je quilte avec ma machine Pfaff mais je n’avais jamais pensé à utiliser l’aiguille double. Et pourtant quel beau travail! A essayer de toute urgence!
    Avez-vous déjà vu cette machine familiale Babylock spécialisée dans le Sashiko et qui fait donc des points ressemblant à ceux faits à la main? Elle doit permettre de faire de jolis matelassages.

    J'aime

    1. Merci Rosie pour l’information
      Je viens d’aller voir sur internet la Babylock – Sashiko. Je ne connaissais pas cette machine. C’est étonnant, pas de fil supérieur, juste une canette et un effet quilting main. Je me demande comment ça marche ? Cela doit en effet rendre un effet molletonné plus souple que le quilting machine classique.
      Je suis tentée…mais le prix…euh, ça fait hésiter !!
      Bonne couture à toutes et à tous

      J'aime

      1. Oui Rosie, merci, je ne connais pas encore cette machine ! Je me demande bien comment ça marche ! Le prix en euros (3 000) est pour le moment rédhibitoire, peut-être baissera-t-il si le modèle a du succès ?? On la verra sans doute dans les prochains grands salons…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s