Die Übung macht den Meister

C’est un des proverbes allemands que j’ai adoré découvrir quand je vivais à Hambourg ! Il me vient bien plus naturellement que son équivalent français, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron », et sa traduction mot à mot est « l’exercice (l’entraînement, la pratique) fait le maître »…

En début de semaine je l’ai mis en pratique en m’accordant un exercice ludique de quilting libre à la machine. En général, je quilte à la machine des lignes plutôt droites, avec l’aide du double entraînement de ma Pfaff. Mais dessiner à l’aiguille me tente aussi ! Le livre de base que je vous recommande chaleureusement est celui de Fanny Viollet (éd. L’Inédite) :

fanny QF

Elle y explique bien tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement de notre machine à coudre, les habitudes à acquérir… et tout ça en français, avec de nombreuses photos explicatives ! Paradoxalement, toutes ses explications ne sont pas pour le quilting en piqué-libre mais principalement pour la broderie, c’est cependant un livre qui m’aide beaucoup avec ses précieux conseils. Je crois même que c’est cette dame qui a, le première, utilisé la locution « piqué-libre » en français.

Plus nouveau et drôlement bien fait, le DVD de Nathalie Delarge Dionis nous enseigne le B.A. BA du quilting en piqué libre. Elle travaille sur une Long-Arm (machine à grand espace) mais on peut tout aussi bien travailler avec une machine à coudre domestique.

Le dernier blog découvert sur le piqué libre (grâce à Emma) est The Inbox Jaunt : des idées de dessins magnifiques, à essayer surtout sur tissu uni, c’est si joli…

Le truc à avoir en tête est que l’aiguille est notre crayon ! On doit déplacer l’ouvrage comme on déplacerait une feuille sous un crayon fixe. Die Übung macht den Meister…

Ma feuille d’exercice, avant de me mettre à quilter un grand ouvrage, est un rectangle d’environ 30 x 60 cm, fait de patchwork en confetti incluant quelques lisières. De la vraie récup ! Mise en sandwich :

001

Puis j’ai quilté des dessins tout droit sortis de cet excellent livre pour des idées modernes de quilting, die Übung macht die gute Quilterin, la pratique fait la bonne quilteuse :

QF free motion

Et j’ai fait du zigzag tout autour. Ah !! Vient le moment tant attendu et redouté de la pose d’une fermeture à glissière ! Je me suis directement inspirée d’une pochette offerte par l’adorable Yaritza Bianchi, déléguée France-Patchwork de la Drôme. Voici une photo pour vous l’expliquer rapidement :

QF pose ferm

Après avoir cousu la fermeture endroit contre endroit, on plie pour avoir les dents en haut et on les fixe en place avec une ou 2 coutures. C’est épais mais une aiguille de 80 en vient quand même à bout. Il reste à fermer les côtés (attention à laisser la fermeture ouverte !!) et coudre des triangles pour l’assise de la pochette.

QF trousse envers

Pochette retournée finie, 2e version (aux petits triangles, voir dessous !)

QF trousse finie

Les triangles étaient trop grands, la pochette est peu gracieuse ! J’ai donc utilisé le découd-vite pour réparer l’erreur. Die Übung macht die  gute Näherin, la pratique fait la bonne couturière !

finie

Voilà, elle me plaît mieux ainsi !

Publicités

21 réflexions sur « Die Übung macht den Meister »

  1. Le quilting machine est un exercice qui me rebute car pour moi, c’est une réelle difficulté !! Mais parfois, j’avoue très humblement que je suis tentée de m’y plonger, surtout lorsque j’ai un grand quilt devant les yeux…..De plus, j’ai la MAC Pfaff qui convient !! 😉
    Merci pour les références des livres qui vont m’aider à me décider !!!
    Bises et bonne journée !

    J'aime

  2. Je suis très débutante en piqué libre, justement c’est pour cela que j’ai fait cette pochette. N’hésite pas à visionner les nombreuses vidéos gratuites sur les blogs. On ne réussit pas du premier coup à obtenir des points satisfaisants, il faut s’entraîner mais on progresse vite !
    Belle journée Cécile !

    J'aime

  3. on voit bien les piqué libre sur l’envers .. c’est chouette. Tu as varié les plaisirs en plus …
    elle est tres sympa finie cette pochette . bravo et bonne journée

    J'aime

    1. Je voulais expérimenter plusieurs motifs et je pouvais tout me permettre sur le tissu-confetti. Le quilting joue son rôle de maintien et c’est seulement de très près qu’on voit les jolis motifs… et les points pas encore très réguliers !

      J'aime

    1. Je suis sûre que tu t’y mettras avec passion un jour ou l’autre ! J’ai vu tes ouvrages sur ton blog, tu fais beaucoup de jolies choses et la connaissance du piqué libre te permettra de sublimer tes réalisations. Je parlerai un jour des « outils » supplémentaires pour un piqué libre confortable, ce sont les gants à picots et la plaque Supreme Slider… Chère mais hyper efficace !

      J'aime

  4. Aller, je voulais donner mon livre de Fanny Viollet à ma belle soeur (qui veut se lancer dans le patchwork) mais du coup je me dis : pourquoi ne pas essayer moi-même. Bien que ma machine soit une vieille Elna 1600 que l’on m’a offert en 1991. Tu vois, elle est vieille quand même et je ne peux avec matelasser trop épais. Je retiens l’aiguille 80.
    On va essayer ! si je n’arrive vraiment pas je lui donnerais quand j’irai la voir à Nancy

    J'aime

    1. Relis le livre en retenant le nécessaire, fais des essais de quelques heures… et offre le livre !
      Ta machine n’est pas si vieille, même les antiques machines, qui n’ont que le point droit, possèdent la fonction essentielle alors de reprisage…
      Je te souhaite beaucoup de plaisir dans cette découverte du piqué libre, cela ouvre de nouvelles perspectives !

      J'aime

  5. Coucou Katell,
    Très jolie cette pochette que j’ai hâte de voir en vrai pour découvrir tous les motifs de piqué-libre ! Merci aussi pour le joli reportage sur l’Espagne ; cela donne envie ! Bises et à bientôt.

    J'aime

  6. c’est génial
    je ne comprenais pas pourquoi je ne recevais plus tes articles … j’ai été piratée et depuis j’ai changé d’adresse mail , Bécassine que je suis !!mdr
    biz isa

    J'aime

    1. … Je te trouvais bien silencieuse 😉 Il faut dire que moi aussi j’ai fait une longue pause de blog, mais cela repart de plus belle !
      Le piratage est une plaie, j’en ai été victime l’année dernière et c’est pénible…
      Biz

      J'aime

    1. Pour les grands quilts, j’ai également du mal à passer du quilting à double entraînement à la machine, sécurisant mais un peu limité, au piqué libre. Et toujours, j’ai le goût du rendu du quilting main, si long mais si beau…
      Belle journée Marmotte rousse !

      J'aime

      1. bonjour
        je relis et recherche en vain les explications que vous nous avez données sur votre blog concernant ces petits bouts de tissus coupés en angle droit . Depuis votre article (peut être d’il y a 2 ans) je coupe tous mes petits bouts de tissus mais je ne retrouve plus vos explications . JE pense que les coutures sont faites mains et que vous aviez utilisé les points fantaisies de la machine pr le quilting?ou peut peut être aussi les collér sur un support.?
        en tout cas merci beaucoup pour tous vos reportages!!!
        bonne journée
        jibé

        J'aime

  7. Vrai ! le livre de Fanny Violet est une mine ! Ancienne élève de Fanny, je confirme que c’est un professeur agréable et plein de pédagogie qui nous décomplexe dans l’utilisation de la machine à coudre. Et cela fait un bien fou ! Ses cours sont un très bon souvenir…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s