Deborah Hyde joue avec des carrés d’un pouce

Maryline, abeille quilteuse mais surtout peintre, est allée à NYC au printemps dernier. Elle n’a pas manqué de visiter l’unique magasin de tissus de patchwork de Manhattan, The City Quilter. 

logo tcq

Vérifiez les jours et horaires d’ouverture ici si vous souhaitez rendre visite à cette institution !

Maryline a découvert, émerveillée, l’extraordinaire choix de tissus rangés par style.

quilt2c_04

Elle qui aime les imprimés modernes,  elle y a eu un choix inédit ! Mais son coup de foudre fut l’exposition temporaire de l’artiste textile Deborah Hyde. Ce n’est que vu de près qu’on se rend compte que ces tableaux expressifs sont… des quilts, constitués de milliers de mini-carrés de tissus coupés à 1 inch (= pouce, soit 2,53 cm environ).

deb hide5

Sunshine  & Shadow beige. Sur une base de modèle classique de patchwork se dessine un corps de femme. L’artiste insiste sur le fait qu’elle travaille de manière artisanale, sans ordinateur ni pixellisation d’image. Son inspiration lui vient de ce qu’elle voit, ce qu’elle dessine, ce qu’elle ressent.

debhide4

Sunshine & Shadow yellow. Sur le même principe que la photo précédente, un portrait de femme est inclus dans le quilt.

P1020723

Jeanne. Quelle joie de vivre émane de ce portrait !

debhide3

Floating Nude. Inspiré d’une sculpture de Rodin.

deb hide blue band

Tout en fraîcheur, encore une belle image de femme : The girl with the Blue Headband. Un petit clin d’œil sans doute à Vermeer et sa Jeune Fille à la Perle (en anglais : The Girl with a Pearl Earring) qui elle, porte un turban bleu !

deb hide1

Encore un très beau portrait tout en subtilité, assurément un de mes préférés, Sunshine & Shadow Turquoise.

Venons-en à la technique. Deb Hyde travaille d’une manière qui force l’admiration, pièce après pièce, jusqu’au rendu souhaité. Elle a bien sûr une réserve phénoménale de tissus de toutes les couleurs ! Ce sont des centaines d’heures de préparation.
Ensuite vient l’assemblage. Son « truc » est de poser ses carrés de tissus sur une pièce de non tissé thermo-collant Vlieseline avec une grille imprimée, de façon à pouvoir fixer au fer à repasser les carrés à leur place définitive. Cela ne la dispense aucunement de les assembler ensuite à la machine, verticalement puis horizontalement. Vous avez ici une vidéo montrant cette technique : Vlieseline Pellon Quilter’s Grid.

P1010677

Deb Hyde auprès d’une de ses oeuvres en cours : les carrés sont tous disposés sur le non-tissé mais pas encore assemblés, ce qui réduira considérablement la taille du quilt en raison des innombrables marges de couture. Ici, le tableau mesure 198 x 244 cm.

Neck Study

Fini, le Neck Study ne mesure « plus que » 109 x 129 cm. La surface est réduite aux 3/4 !!

Le résultat est épais, les carrés ont du volume. Cela ne dispense pas Deb Hyde d’accorder à chaque oeuvre un quilting approprié très recherché, parfois géométrique, parfois en quilting libre.

Espérons que cette artiste sera un jour invitée en Europe !
Merci Maryline de m’avoir fait découvrir cette artiste…

Publicités

32 réflexions sur « Deborah Hyde joue avec des carrés d’un pouce »

  1. Agréablement surprise ! Je voudrais faire un petit dessus de lit pour enfant est ce qu’avec cette méthode ça ne fera pas trop épais ? Je ne savais pas que ça existait en quadrillé.
    J’ai vu un peu ce genre dans une expo à Chaillac, si je ne me trompe pas.
    Bonne journée et merci pour ce petit reportage.

    J'aime

    1. Le résultat est raide, il faut l’avouer. J’ai vu le résultat sur un mini-quilt amish réalisé par mon amie Christine. Cela convient parfaitement pour un panneau mural mais pour un enfant, il vaut mieux une méthode + traditionnelle à mon avis!

      J'aime

  2. je trouve cela extraordinairement beau.
    Et c’est curieux,cela me donne envie d’essayer; On peut dire que la technique est simple mais le reste vient de l’artiste…..
    Ah! découvrir New-York!

    J'aime

  3. C’est complètement fou, et magnifique ! Peindre avec des carrés d’un inch-carré. Que l’on réduit encore par la couture. Même si elle ne travaille pas avec un ordi, ou une pixellisation d’image, elle doit quand même avoir un plan, relativement précis, pour savoir où elle va, quitte à ce que l’oeuvre évolue en cours de construction. C’est … fou !

    J'aime

  4. Je suis émerveillée par tant de beauté. Je reste scotchée à mon écran….!
    Quel talent !
    Merci Maryline de nous faire découvrir cette artiste, merci Katell de nous transmettre ces belle photos.
    Les tissus de « The City Quilter » sont magnifiques, en effet ! Cela résonne tout particulièrement en moi…même si je n’y suis jamais allée !
    Bises
    A bientôt

    J'aime

  5. c ‘est époustouflant !! c ‘est merveilleux!!
    voilà qui clout le bec a ceux qui disent que l ‘art textile ,n ‘est pas de l ‘art comme la peinture , le dessin , la musique ……..
    c ‘est avec plaisir que je viens depuis peu sur votre blog , il y a toujours un sujet intéressant !

    J'aime

  6. Waowwww….c’est prodigieux !! Perso, j’adore ….L’artiste prend-elle sa source d’inspiration uniquement chez les femmes ? Peut-être cela correspond-il à sa sensibilité…
    Je retiens l’adresse du magasin de patch à NYC ! 😉
    Merci pour ce très beau reportage et bon dimanche.
    PS : tu as souvent parlé de l’oeuvre de Jane Austen et je précide (si tu permets) que ce soir, sur HD1 à 20h50, il y a « Raisons et Sentiments » qui est projetté !!
    Avis aux amatrices !!

    J'aime

    1. Je ne connais que des tableaux de Deborah Hide avec une femme. Sans doute a-t-elle fait d’autres quilts, mais ils ne sont pas mis en valeur comme ceux-là.

      Merci pour l’info, je n’ai pas encore cette chaîne mais bcp d’autres l’ont !

      J'aime

  7. Waouh ! si la vidéo montre un bloc simple à réaliser, les oeuvres découvertes ce matin représentent un travail titanesque. C’est ma-gni-fique !
    Merci Maryline et merci Katell pour ce reportage.

    J'aime

  8. Merci Katell pour m avoir remémorée cette superbe expo!
    J ai plus vraiment le temps de patcher mais je lis et apprecie toujours autant ton blog . Ça me permet aussi de rester « en contact »
    Bises

    J'aime

  9. merci pour nous faire découvrir cette artiste et j’en profite pour vous remercier car vos reportages sont toujours passionnants et instructifs.

    J'aime

  10. Le résultat est vraiment très beau, avec en plus de l’émotion qui transparaît à travers ces portraits ! Je suis très impressionnée par le travail que cela représente ! Et quelle virtuosité !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s