La sirène apprivoisée

Pardon Marie-Christine si vous ne vous reconnaissez pas dans ce titre, mais vous rencontrer, vous et vos belles œuvres, avait pour moi un parfum d’océan, de petits riens glanés sur la plage avec l’odeur iodée persistante…

La faute à vos tableaux : votre don pour évoquer l’écume du temps et de la mer, votre imagination pour mettre en scène les coquillages, les cordages ou masses solides incongrues trouvées à marée basse lors de vos longues balades sur la plage… Plusieurs de vos œuvres exposées avaient aussi les couleurs changeantes qu’en Bretagne on appelle « glaz », ce fameux bleu-vert grisé de la mer et du ciel. Alors voilà, femme de l’océan, vous savez évoquer ce milieu comme si vous y viviez.

ecume Hourdebaigt

Evocation de l’écume du bord de mer, oeuvre textile de Marie-Christine Hourdebaigt

Je suis loin d’apprécier à sa juste valeur l’art textile moderne, mais le vôtre a eu une résonance en moi, j’ai apprivoisé un peu grâce à vous ce domaine qui m’est étranger.
Vous m’avez intéressée avec vos longs essais de teintures, chimiques comme naturelles, vos tâtonnements avec diverses plantes, divers tissus… J’ai compris votre envie d’intégrer tant de matières qui ont chacune un effet unique…
Nous avons partagé, France-Patchwork et vous, la même galerie lors du Salon des Tendances créatives de Toulouse ; partage apprécié par un public nombreux et justifié puisque vous êtes, comme la plupart des artistes textiles françaises, adhérente de FP ! Et au-delà de l’admiration que j’ai portée à vos œuvres est née de la sympathie entre nous. Merci pour ces moments -trop courts !

C’est Marie-Christine Hourdebaigt que j’ai rencontrée à Toulouse. Elle a fait également des œuvres aux couleurs très chaudes, et aussi des tableaux inspirés de maîtres japonais… Découvrez sa page sur le site Arts Up (site communautaire pour artistes) : vous verrez bien que ses inspirations sont beaucoup plus étendues et variées que celles de l’océan ! Je m’autorise cependant à garder d’elle cette image de fille de la mer…

Publicités

3 réflexions sur « La sirène apprivoisée »

  1. C’est une description bien poétique que tu nous fais de cette artiste…et je sens une grande émotion à travers tes mots…Merci pour cette présentation !
    Bises et bonne journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s