L’ours, le toujours-bien-aimé des enfants

2081602407_MichkaEnfant, mon conte de Noël préféré était Michka. Au fil des décennies, je l’ai lu et relu des centaines de fois pour moi, mes petites soeurs, mes enfants… et si j’ai un jour des petits-enfants, ils n’y couperont pas ! Cette histoire est poignante et les dessins originaux sont ancrés en moi, telle cette image de la petite fille malade… à la couverture de patchwork qui m’intriguait :michka_16b

Edité en 1941 après le décès prématuré de l’écrivain français Marie Colmont (Germaine Moréal de Brévans, 1895-1938), ce livre parut d’abord en petit format (15 x 12 cm) en raison de la pénurie de papier pendant la guerre.michka_09 L’illustrateur a su donner un supplément d’âme à l’histoire, sans doute inspiré par les forêts de son pays natal : Feodor Rojankovsky était un Russe émigré… né le 24 décembre 1891 !

Beaucoup savent que le Teddy Bear américain, l’ours en peluche, a été inventé à la suite d’une histoire de chasse du Président des Etats-Unis Theodore (Teddy) Roosevelt : comme le président rentrait bredouille, on crut bien faire en lui offrant un vieil ours à tuer. T. Roosevelt en fut outré et ordonna la mise en liberté de l’animal… Cette histoire relayée dans la presse donna l’idée à deux émigrants russes de faire un ours en peluche du nom de Teddy Bear. Mais c’est une année plus tôt, en 1902, que naissait en Allemagne le premier ours en mohair aux membres articulés de la marque Steiff ; comme souvent, les événements se téléscopent et la commande d’un importateur américain de 3 000 ours Steiff allemands assura durablement le succès des ours en peluche ! Dès lors, les ours sont considérés comme mignons, consolateurs, on les appelle des nounours… Mille et une histoires sont apparues sur les gentils nounours ou petits ours bruns, on les mange même en bonbons de gélatine ou de guimauve…trace ours

Un conte plus ancien met en scène une famille d’ours vivant paisiblement dans la forêt :

boucle L’histoire de Boucle d’Or et les trois Ours amuse les enfants avec les objets aux dimensions qui conviennent à chaque ours, mais c’est un conte finalement un peu bizarre sans fin heureuse ni morale… On retient surtout l’anthropomorphisme de l’ours qui vit comme une famille humaine, dérangée dans son intimité par une petite curieuse. Il est issu d’une histoire britannique ; au départ, pas de jeune fille blondinette trop curieuse mais une renarde, puis une mégère (même mot en anglais : vixen). 

525px-The_Three_Bears_

The three bears, illustration Arthur Rackhamtrace ours

Alors que l’ours n’est pas un animal domestique, il a eu une place prédominante dans de nombreuses cultures, avec de remarquables similitudes, depuis la nuit des temps.  Michel Pastoureau pense que « les hommes et les sociétés […] semblent hantés par ce souvenir, plus ou moins conscient, de ces temps très anciens où avec les ours ils avaient les mêmes espaces et les mêmes proies, les mêmes peurs et les mêmes cavernes, parfois les mêmes rêves et les mêmes couches ».

De nombreux peuples anciens considéraient que l’ours était l’ancêtre de l’homme. Il eut aussi le statut de divinité. En Europe, il était le roi incontesté des animaux, focalisant rites païens, cultes divers et une proximité omniprésente. Le culte de l’ours était si fort que les autorités chrétiennes entreprirent pendant des siècles de le remplacer par le lion, moins présent culturellement et géographiquement. Ainsi la fête de l’ours partant hiberner vers la mi-novembre fut-elle évincée par la fête de la St-Martin… Pas de hasard si on choisit souvent le prénom de Martin pour un ours ! Une légende court aussi qu’un ours, ayant mangé l’âne de Saint-Martin, se vit obligé de devenir la monture du saint… d’où l’ours Martin remplaçant l’âne Martin, tel qu’on parlait alors !

C’est ce sacré Charlemagne qui entreprit d’immenses chasses aux ours trop présents dans le coeur des gens, afin de le remplacer par plus d’orthodoxie chrétienne… Pendant des siècles, on poursuivit ces massacres et peu à peu l’ours, chassé des plaines, se réfugia en montagne. Naguère omnivore (si proche de l’humain…) il devint végétarien à 90%. Jadis le roi des animaux, on le désacralisa, on le ridiculisa… 

Longtemps le culte de l’ours perdura dans les vallées pyrénéennes, les noms de Barousse, rivière d’Ourse ou vallée d’Ossau témoignent de la proximité du plantigrade avec l’homme ; les carnavals, les légendes, les rites d’initiation en sont autant de traces. La tradition des montreurs d’ours, grands voyageurs originaires d’Ariège, provient du Moyen-Âge : un bon moyen de dévaloriser le roi déchu, tenu en laisse, muselé, contraint de danser, devenu inoffensif et ridicule…800px-Ours,_Luchon,_septembre_1900

Photo prise en septembre 1900 à Luchon (Haute-Garonne). L’attitude de l’ours est confondante, on croirait un homme déguisé…(© bibliothequedetoulouse / Flickr)

Nous gardons cependant bien plus de traces de l’ours, roi des animaux déchu, que nous ne le pensons : le roi Arthur de la Table Ronde porte en lui le nom de l’ours ((arth, vieux gallois, ou ard, vieux breton), les sagas scandinaves sont pleines de personnages comme Beowulf (littéralement ennemi des abeilles = ours !), Les anciens prénoms Bernard, Björn, Ursule, Ursula, les villes de Berlin, Berne sont directement liés aux ours, ainsi que l’Arctique (continent blanc aux ours)…trace ours

Les pionnières américaines pouvaient parfois voir des traces d’ours au cours de leur long voyage vers l’ouest et tout naturellement plusieurs blocs ont pris ce nom. Le plus connu est celui-ci :

36840745

Très joli bloc de la Boîte à Biscottetrace ours

J’aime croire que les hommes gardent, inscrits dans une mémoire collective, le temps où l’ours était le roi des animaux dans le coeur des hommes et que ce souvenir enfoui a fait du nounours le roi des doudous… Pour beaucoup plus de renseignements sur l’ours et l’homme, je ne peux que vous recommander le livre de Michel Pastoureau :

51e7HDy69tL._

Vous pouvez aussi lire cet essai sur la proximité des hommes et des ours dans les Pyrénées ici.

Grande Ourse séchant

Pour ce quilt La Grande Ourse symbolisant la longue histoire des ours dans les Pyrénées, nous avons utilisé le bloc des « traces de l’Ours » associé au « Log Cabin » (inventé par Kim Diehl) : un concentré de style country! (photo de Brigitte)

trace ours

33 réflexions sur “L’ours, le toujours-bien-aimé des enfants

  1. Formidable ! Ton commentaire sur les ours est vraiment génial ! J’aime beaucoup !
    L’arrivée à la télévision en 1962 de « Bonne nuit les petits » à fait passer de bons moments à nos enfants !
    Je souhaiterai bien gagner les très beau Patch de la tombola à Balma !
    Merci, merci. Bien amicalement. Nicole.

    J'aime

    • Merci Nicole ! Oui, Bonne Nuit les Petits, en noir et blanc, était à l’époque un petit bonheur du soir, je m’en souviens bien… Je n’ose essayer de visionner cette émission maintenant (cela doit se trouver sur internet) pour ne pas casser mes souvenirs émerveillés !
      Avec un peu de chance, tu partiras avec un lot… Ravie de te rencontrer bientôt🙂

      J'aime

      • Bonsoir Katell,
        cela fait un petit moment que je suis avec intérêt vos articles toujours passionnants! Merci pour ce bel article sur l’ours. J’ai eu l’occasion de revoir « Bonne nuit les petits », mais souvenirs intacts pour ma part, petites douceurs de l’enfance!
        Natacha

        J'aime

  2. Un article très instructif !
    Des abeilles quilteuses rendant hommage au roi des animaux, vous n’êtes pas rancunières !
    J’aime beaucoup les images vintage et le patch est très réussi !
    Merci pour vos écrits, nous sommes nombreuses de l’Atelier Patchwork de Léognan à vous lire !
    Hélène.

    J'aime

  3. Moi aussi ,j’adore toujours autant l’histoire de Michcka. Avec Boucle d’or ce doit être une des histoires que j’ai le plus racontée durant mes années d’instit en maternelle. Et merci de toujours nous trouver des détails intéressants sur tous les sujets dont tu parles.

    J'aime

    • Sors ton mouchoir pour la lecture😉
      Oui j’ai découvert grâce au livre de Pastoureau que les ours avaient naguère une proximité bien réelle avec les hommes. Nous en conservons une trace avec notre attachement plus affectif, mais toujours profond, envers ces animaux…

      J'aime

  4. Merci , Merci abeille studieuse… pour ces moment culturels..
    très intéressant, ce post…Moi qui aime beaucoup la » patte de l’ours »..
    Belle journée, MIP

    J'aime

  5. Et si l’ours de la photo était EFFECTIVEMENT un homme déguisé ? Les spectateurs paraissent bien proches …
    Merci pour tous vos articles, toujours très intéressants, très bien écrits et illustrés. C’est un régal !

    J'aime

  6. J’ai dévoré ton article Katell ! et aussitôt après, escaladé mon escalier quatre à quatre pour ré ouvrir les cartons des livres de mes enfants (devenus grands !) et rechercher bien sûr Michka et Boucle d’or mais aussi notre préféré, plus récent, de l’École des Loisirs :  » Rentrons à la maison, Petit Ours » de Martin (comme par hasard…) Waddell et Barbara Firth. Un vrai régal de gentillesse et d’attention ! J’ai fouillé plus encore car surgissait alors en moi le souvenir de deux petits livres « Elmer » de David McKee et bien sûr » L’édredon » d’Ann Jonas…L’histoire commence par : « J’ai un nouvel édredon… » Couleurs ! Couleurs ! Elles accompagnent notre vie !
    Bonne journée à toutes

    J'aime

  7. Quel retour en enfance! Michka, Boucle d’Or, les albums du Père Castor. Et en prime Luchon où nous avons accompagné mon frère en cure plusieurs années. Ensuite, j’ai fait un saut dans le temps. J’ai utilisé le motif « patte d’ours » pour un quilt pour un de mes fils. Merci pour ce bel article et bonne journée.

    J'aime

  8. de belles histoires en vérité que mes enfants garderons qq part dans leur coeur , j’attend avec patience le temps de les relire pour mes petis enfants futurs ,j’espère , je m’en vais chercher le troisième livre que tu nous cites (à la médiathèque certainement : la fête de l’ours est tres impressionnante il est vrai même via la télévision , nounours est plus soft comme programme ,avant d’aller se coucher (nostalgie…) merci bien bonne semaine

    J'aime

  9. Plus près des enfants d’aujourd’hui, Petit Ours Brun, mes filles avaient adoré Ernest (l’ours) et Célestine le patchwork de Gabrielle Vincent.

    J'aime

  10. Tes articles sont toujours aussi passionnants et la patte de l’ours est un de mes blocs préférés. Je l’ai interprété plusieurs fois. Belle soirée.

    J'aime

  11. mais en France, autrefois,( il y en avait encore au moment de la guerre de 14.18 ), dans les foires il n’était pas rare de voir des montreurs d’ours, c’était une spécialité régionale. la TV a rendu inutile cette animation.

    J'aime

    • C’est très confortable, avec mon oeil d’historienne en herbe du XXIe siècle, de critiquer les attractions comme les montreurs d’ours. Les sensibilités évoluent, c’est facile de s’indigner de ce qui a existé. Mais dans quelques décennies, je suis sûre qu’on regardera avec horreur les télé-réalités qu’adorent les ados actuellement : ce niveau zéro de la distraction aux dépens des autres me navre tout autant. Autre chose aura remplacé ce spectacle… espérons que ce ne sera pas pire !

      J'aime

  12. Merci pour cet article encore une fois très bien documenté. Cela me rappelle ces bons moments de lecture pour mes enfants et petits-enfants. Ce quilt est magnifique et le mélange des blocs très réussi. Bonne soirée.

    J'aime

  13. Merci Katell pour ce superbe article !
    Moi aussi j’aime les ours mais je ne connais pas Michka !
    Je vais me procurer ce livre au plus vite , il me servira j’espère pour de potentiels petits enfants !
    Quant au bloc de la patte de l’ours c’est l’un de mes motifs préférés !
    Et merci aussi pour le lien vers mon blog !
    Bises

    J'aime

    • J’ai gardé une (petite) pile de livres pour mes futurs petits-enfants, je suis prête à raconter de belles histoires moi aussi😉

      Tu tiens un superbe blog, même si je suis surtout tournée vers les blogs anglophones, le tien fait partie des blogs français que j’aime visiter !

      J'aime

  14. J’ai à côté de moi, mon vieil ours qui a maintenant 54 ans !!!! Je me suis souvent dit que si ma maison brûlait c’est lui que j’emporterais en premier !
    Qui se souvient de la boutique « La Patte de l’Ours » à Moret/Loing ? (77) C’est grâce à elle que j’ai pu débuter le patch car il y avait des cours le samedi !

    Après avoir lu les Rayures de Pastoureau je me suis offert, en version illustrée, La Couleur Bleue. Quel plaisir !

    Katell, je me suis réinscrite mais en fait je ne reçois pas le mail de confirmation. Je trouve tout cela étrange puisque tout a fonctionné jusqu’au début janvier. ????????

    J'aime

  15. Merci pour cet article passionnant, je me demandais où tu voulais en venir avec tes histoires d’ours ! Qui n’a pas un nounours dans ses souvenirs… ou encore dans un carton ou un placard ! Moi j’en ai plusieurs… et pour la petite histoire, j’ai transmis à mon premier garçon un gros ours bien âgé, car mon père l’avait offert à ma mère au début de leur relation !
    Je n’ai jamais fait la « patte d’ours », mais un autre très proche, la feuille d’érable.
    Encore merci de nous transmettre tes recherches, ça doit te prendre un temps fou !

    J'aime

    • Cet article est ancien, je l’ai juste consulté tout à l’heure et bizarrement, il s’est édité sur FB ! C’est un de mes articles fétiche, l’ours est mon ami, encore plus depuis que j’ai lu le livre de Pastoureau…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s