Un nouveau magazine français de patchwork !

La rédactrice en chef de ce nouveau magazine est connue pour ses cours, sa présence sur de nombreux salons, sa promotion de nombreuses règles-gabarits de toutes sortes, c’est Pascale Bebronne qui est la première plume de :IMG_5209

Tout juste arrivé en kiosque, je n’ai pas résisté à l’acheter « pour voir », même si le titre ne m’attirait pas particulièrement.

Je tombe sous le charme dès l’ouverture du magazine en tombant sur une belle photo de nos amis de Neelam qui vendent leurs beaux tissus indiens, kits et broderies depuis plus de deux ans dans les Salons… Puis plusieurs artistes sont mises en lumière, je les aime toutes, quel plaisir ! Les photos de leurs oeuvres sont très réussies. Nous avons en outre un article sur le patchwork traditionnel, sur les quilteuses professionnelles sur Long Arm… De la saine lecture !

Et les modèles ? Ils sont probablement bien expliqués, étant donné l’expérience de Pascale, j’avoue ne pas m’y être penchée ! Ils sont plutôt axés sur l’assemblage à la machine, dans le prolongement des découvertes des années 1990 dans le monde du patchwork moderne.

Bonne chance à ce petit nouveau ! Tout ce qui contribue à la connaissance de notre passion est bénéfique !

Advertisements

21 réflexions sur « Un nouveau magazine français de patchwork ! »

  1. Je vais aller le feuilleter… j’ai craqué sur un kit de Neelam à Pexiora, et c’est vrai qu’ils sont adorables tous les deux. Peut être trouverai-je dans cette revue les explications pour utiliser les gabarits que j’avais achetés à Pascale il y a une dizaine d’années…

    J'aime

  2. toute nouvelle passionnée, j’ai acheté ce magazine conseillée par ma libraire et j’ai trouvé les explications à ma portée de débutante, les photos étant souvent mieux que les schémas, j’aurais par ailleurs aimé trouver les adresses des annonceurs à côté des articles, je pense que je vais collectionner ce magazine…avez-vous vu le n° 100 de quiltmania j’ai été très déçue par ce N° qui aurait dû être une fête et qui n’est que nostalgie avec des modèles plus que vieillots…

    J'aime

  3. J’ai eu l’occasion d’assister à un de ses cours à Lyon, il y a plusieurs années sur la couture en courbe , c’est l’unique cours de patchwork que j’ai suivi et c’était super !

    J'aime

  4. Je viens d’avoir l’info, par une de mes amies quilteuses, pour ce nouveau magazine de patch.
    Je pense pouvoir me le procurer prochainement.
    J’ai eu le plaisir de suivre, avec Pascale Bebronne, 3 cours avec différentes règles accompagnées de différentes techniques.
    Je suis une adepte du patchwork à la machine. depuis plus de 10 ans et ses cours m’on beaucoup enrichi.
    Bravo et merci pour ce magazine.

    J'aime

  5. Merci infiniment pour cette précieuse info! Je viens de l’acheter vendredi et depuis je le dévore en me délectant! Les articles sont fouillés, très instructifs et agréables à lire. Et du coup, tout cela m’a donné envie de me réserver du temps pour tenter d’assister à un ou deux stages lors du salon Quiltenbeaujolais……..espérant qu’il reste quelque place!

    Je suis vraiment tombée sous le charme!

    Natacha01

    J'aime

    1. C’est une chance de pouvoir aller à Quilt en Beaujolais ! J’espère qu’il restera au moins une petite place dans quelques stages… C’est aussi l’occasion de discuter avec des passionnés, aussi bien les artistes que les associations, les commerçants que les organisateurs… Belles découvertes Natacha !

      J'aime

      1. merci Katell! c’est vrai que c’est une chance extra d’aller à ce salon, mais je dois avouer que la tache m’est facile, je suis dans l’Ain et j’habite à 10 minutes de Villefranche, les frais engagés seront moindres car je crois qu’hélas, les frais engendrés pour se rendre dans les salons sont « le nerf de la guerre »!
        Je vous ferai un petit compte rendu de mes impressions!

        Natacha 01

        J'aime

  6. Bonjour Katell et bonjour à toutes,
    comme promis, quelques impressions sur le salon quiltenbeaujolais! J’ai eu la chance d’y aller le vendredi après-midi, c’était donc plus calme et j’ai pu admirer les oeuvres des artistes et les rencontrer en vrai, même si je n’ai pas vraiment osé les aborder à cause de la barrière de la langue entre autres mais aussi par pudeur……
    Un vrai plaisir des yeux toutes ces oeuvres!

    J’ai aussi pu assister au cours de Jane Rollason sur le piqué libre. C’était un moment fantastique, mais mon dieu, il me faudra des siècles pour atteindre ne serait-ce que la moitié de son niveau! Et c’est une dame adorable!

    Natacha01

    J'aime

    1. Merci pour ces impressions ! Moi aussi, j’ai mis des années avant d’oser aborder les exposantes… Timidité naturelle, alors que les artistes adorent qu’on leur parle…
      Le piqué libre nécessite des heures d’apprentissage et il y a quelques grandes artistes qui savent exprimer le meilleur avec l’aiguille de leur machine ! Jane Rollason en est une !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s