Mieux comprendre l’esprit Amish…

A la suite de l’article précédent sur les blocs d’humilité, le journaliste-conférencier Jacques Légeret m’a adressé la photo d’un quilt qu’il aime particulièrement :

quilt de Rachel Stoltzfus
Quilt cousu par Rachel Stoltzfus dans les années 1990.

Voici ce qu’en dit Jacques Légeret :

Rachel, que j’ai bien connue ( de plus c’était une excellente cuisinière….), éclatait de rire quand on lui demandait si elle faisait des erreurs “on purpose” et nous montrait simplement le tas de petits bouts de tissus dans lequel elle puisait. On voit bien notamment que les verts sont de tonalités différentes, etc, ce qui justifie l’appellation “d’art de la récupération” ou mieux “d’art de l’économie”.

-oOo-

834647__amish-way-of-life_p
Tableau naïf, image idyllique de l’Amish Way-of-life… Artiste : Judy Wickersham Schauermann

On croit souvent « connaître » les Amish quand on fait du patchwork ou du point de croix. Une vie bien calme, ordonnée, bucolique, simple et heureuse : beaucoup de folklore est suggéré, mais ce n’est que l’écume des choses… 

logo-patchworkCette année, on célèbre les 20 ans du Carrefour Européen du Patchwork à Sainte-Marie-aux-Mines et dans tout le Val d’Argent. Vous êtes nombreux à savoir que le lieu fut initialement choisi car il est le berceau du mouvement Amish, branche dissidente de l’Eglise réformée.
L’histoire du Carrefour Européen du Patchwork est intimement liée aux Amish puisque c’est à la suite des célébrations de la naissance de ce mouvement à Sainte-Marie-aux-Mines (300 ans en 1993) que naquit l’idée d’une manifestation artistique annuelle autour du patchwork : l’Association Française d’Histoire Anabaptiste et Mennonite avait invité le collectionneur suisse Jacques Légeret à exposer des quilts amish qui firent sensation… Cette année donc, nous aurons droit à la 21e exposition de quilts amish pour les 20 ans du Carrefour !

On sait que beaucoup d’Amish partirent vers le Nouveau Monde à partir du début du XVIIIe siècle afin de trouver un lieu de tolérance… Vous pouvez trouver un historique précis en français dans ces livres :

énigme amish
Edition Labor et Fides – 2000
amish legeret
Edisud – 2005

 

Croyez-moi, ces livres sont vraiment passionnants ! Celui de gauche, l’énigme amish, est une analyse fine, très complète du mouvement amish et de ces gens qui veulent vivre en accord complet avec leurs convictions. De nombreux sujets sont abordés avec beaucoup d’empathie mais aussi suffisamment de recul. Très sensible notamment est le thème de la place de la femme amish. Le féminisme n’est pas passé par là dans cette société restée patriarcale, mais c’est aussi un choix de vie… L’Ordnung, les règles qui régissent l’organisation de leur société, est certes rigide, mais c’est un cadre qui les rassure.
Le livre de droite, Les Amish et leurs quilts, nous offre, outre un texte tout aussi intéressant, de sublimes photos de quilts amish…
On peut encore se procurer ces livres, ainsi que le premier édité : « Quilts amish », Catherine & Jacques Légeret, éditions Labor et Fides – 2001. A commander en librairie ou sur votre site préféré…

Actuellement, le mouvement amish se porte très bien, trop bien même ai-je presque envie de dire ! Après une désaffection des jeunes pendant de nombreuses années, les adolescents, au moment de leur choix de vie, décident majoritairement de devenir amish. Notre vie occidentale étant devenue bien rude, individualiste et violente, elle n’attire plus ces jeunes, élevés avec de toutes autres valeurs… Cependant, il devient difficile pour chacun de s’installer en tant que fermier avec suffisamment de champs pour faire vivre sa famille, le prix des terres agricoles est élevé et le patrimoine familial ne suffit pas pour 3, 4 ou 5 fils…

04
Lone Star. Laine et batiste de laine. Lancaster County, Pennsylvanie. 214 cm x 237 cm Confectionné en 1990 par Katie Esh, alors âgée de 79 ans et dont ce fut le dernier quilt.

Si les quilts amish vous paraissent trop sombres, c’est que vous n’avez vraisemblablement pas eu l’occasion d’en voir « des vrais », je veux dire que les plus traditionnels sont faits de tissus en laine qui s’imprègnent intimement de la teinture et restituent des couleurs extraordinairement denses et vibrantes… Ne nous fions donc pas aux photos ! Alors si vous avez la chance d’aller à Sainte-Marie-aux-Mines le mois prochain, vous pourrez admirer une grande sélection de quilts amish de la collection de Jacques Légeret sur le thème » Zigzag en pays amish »  et assister à sa conférence :

« Les Amish : une société à part, des quilts à part » – Conférence samedi 20 septembre 2014 à 11 h 30
Conférence en français – Théâtre de Sainte-Marie-aux-Mines, 1er étage – 8,50€

Pour ma part, je ne manquerai pas ce rendez-vous !

Au Carrefour Européen du Patchwork, nous aurons aussi cette année deux conférences ayant pour thème l’éducation des enfants amish :

* »Grandir dans la Lumière : la spiritualité de l’école amish » – Conférence de François Caudwell (AFHAM) le 19 septembre à 14 h 30
Conférence en français – Théâtre de Sainte-Marie-aux-Mines, 1er étage – 8,50€

 * »Plain teaching, les outils pédagogiques dans l’école amish » – Conférence Alex Neff  le 20 septembre 2014 à 14 h 30
Conférence en français et anglais – Théâtre de Sainte-Marie-aux-Mines, 1er étage – 8,50€

afham
Reconstitution d’une salle de classe amish – Photo de l’Association Française d’Histoire Anabaptiste et Mennonite (AFHAM)

-oOo-

Vous ne pouvez vous rendre en Alsace en septembre ? Quel dommage ! Sachez que Jacques Légeret peut se déplacer partout en France pour assurer des conférences et expositions, contactez-le ici !

Une excellente nouvelle pour le sud-ouest :  du 7 au 11 novembre, expo-conférence de Jacques Légeret au Centre des expositions et Congrès de Bordeaux !

Merci Jacques pour votre confiance et votre sens du partage !

–ooOoo–

 

Publicités

19 commentaires sur “Mieux comprendre l’esprit Amish…

  1. Je n’ai pas été passionnée par les Amish tout de suite, mais peu à peu je les ais découverts. Ces deux livres m’ont été offerts par ma soeur et je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de livres sur les Amish.
    Pour le première fois je serai à Ste Marie aux Mines cette année, invitée par mon beau-frère et ma belle-soeur qui habitent Nancy. Je vais lui envoyer l’article.
    Merci et bonne journée

    J'aime

    1. Ces livres sont uniques, surtout si on préfère lire en français ! J’aime y trouver la distance suffisante d’une personne qui n’est pas de famille amish, mais qui les connaît très bien et ne raconte pas n’importe quoi !
      Nous serons très nombreux pour les 20 ans du Carrefour Européen, c’est formidable !

      J'aime

  2. Je serai aussi à Ste Marie aux Mines avec mon club de patchwork pour admirer les différentes expositions et particulièrement celle consacrée aux Quilts Amish. Ils sont si lumineux et lorsqu’on regarde les petits points de quilting, on ne peut être qu’admirative. Beau week end.

    J'aime

  3. J’ai toujours eu du mal à croire que l’Alsace et plus particulièrement le Val d’Argent était le berceau du mouvement Amish….Ils sont tellement associés aux Etats-Unis !
    C’est bien que SMM et des personnes comme M.Légeret leur rende hommage chaque année. J’y étais l’an dernier et déjà, j’ai pu admirer et photographier plus d’une vingtaine de quilts amish exposés dans une église…quelle beauté et quelle sérénité…
    Profite bien de cette belle expo ! 😉

    J'aime

  4. Merci pour ton l article. J’aurais aimé être à Ste Marie aux Mines mais pas libre à cette date. Dommage!!!!
    j’ai reçu en cadeau le 2ème livre qui est très intéressant et très joli. J’ai eu la chance d’aller à Lancaster et aux alentours, la campagne en Pennsylvanie est magnifique avec de jolies fermes, des gens très accueillants, une cuisine excellente et des quilts….. visite trop courte. voyage à refaire . Bonne journée.

    J'aime

  5. J’ai lu ces deux livres il y a déjà quelques années, achetés a SMM, et cela me donne envie de les relire, merci pour vos explications toujours très intéressantes et bonne journée

    J'aime

  6. Je suis depuis peu dans le monde du patchwork, débutante et curieuse, trop loin dans la vie déjà mais avec l’envie d’apprendre et grâce à vous, j’ai déjà poussé quelques portes dont celle des amishs aujourd’hui! Merci pour ces partages , oui, vraiment, merci!

    J'aime

  7. Tout d’abord, bon retour Katell. Je suis contente de reprendre la lecture de tes articles !
    Il y a actuellement une expo à SMM sur les quilts amish (visible pour celles qui sont ou passent en Alsace jusqu’au 24 août). Et ces quilts sont superbes. mois aussi au début je trouvais ces quilts sombres ou tous semblables les uns aux autres. Mais non, pas du tout.

    J'aime

  8. Merci de signaler cette exposition que j’ai vue sur un blog (http://www.cesclo2-patchwork-et-tissus.com/2014/08/exposition-quilts-amish-et-americains.html). Il faut faire circuler les informations !
    Certaines personnes ont le coup de foudre immédiat pour les quilts amish, mais nous sommes nombreuses à les avoir apprivoisés peu à peu, appréciant les infinies variations, la qualité du quilting, ainsi que tout l’univers qu’ils représentent…

    J'aime

  9. Quel regret de ne pas aller à Ste Marie cette année !!! Jacques Légeret est venu dans notre département et nous nous sommes déplacées pour l’écouter : pour la plupart des dames, ce fut une découverte et un vrai plaisir d’écouter cet homme passionné.
    Je vais vraiment regretter de ne pas suivre ces deux conférences, surtout celle, comme ancienne instit, sur la pédagogie. Une autre fois sans doute !

    J'aime

  10. Merci pour cet article très intéressant comme d’autres que tu partages avec nous d’ailleurs.
    Je n’ai jamais approfondi la « culture » amish et ton article me donne envie de me procurer tes deux livres de référence.
    SMM j’oublie car je trouve que c’est un budget trop important que je préfère consacrer à du matériel de patchwork et de broderie, d’autant que ma première et seule visite à SMM ne m’a pas donné envie d’y revenir.
    Amicalement

    J'aime

  11. Bonjour, Katell
    J’ai eu la chance d’aller chaque année il y a plus de 30 ans avant que l’engouement de la connaissance des Amish arrive en France, je n’allais pas dans le Lancaster mais dans des communautés du nord de l’Indiana encore préservées de l’envahissement touristique
    Tout en respectant un retrait que les Amish et Menonites appréciaient des « anglais »…j’ai pu apprécier cette communauté leur manière de vivre, leurs quilts magnifiquement matelassés , expression artistique des femmes, leurs intérieurs, leur cuisine délicieuse un peu différente de celle du Lancaster , j’ai fait le plein de tissus de livres car il y a de nombreux livres sur les patchworks Amish et pas seulement ceux de MrLegeret, j’ai admiré la fenaison avec 4 chevaux de rang, les magasins eclairés avec des lampes à pétrole, le grand magasin Yoder, j’ai vu grandir aussi les enfants de la famille qui accueillait en B&B des Ménonites leur départ de liberté mais aussi leur retour dans la communauté, le soucis aussi de cette mode touristique qui bouleverse leur monde établi, mais ils reconnaissent aussi que la mane apportée leur permet d’acheter des terres qui deviennent de + en + chères, l’alcool et la drogue que les jeunes connaissent pendant leur séjour hors communauté,j’ai aimé la beauté des jeunes filles très blondes avec un teint de porcelaine , la communauté étant d’origine hollandaise pour la plupart je ne me suis jamais lassée de ces séjours en compagnie d’une amie quilteuse passonnée
    Je me souviens aussi des commentaires devant mes premiers patchs inspirés des quilts Amish, « tristes, faciles à faire etc .. » je suis heureuse de voir que les gouts ont changé et que ce travail soit apprécié maintenant
    Bon retour et merci de tes articles

    J'aime

    1. Merci pour ton précieux témoignage encore une fois Arlette !
      L’oeil du public change au fil des ans. Presque plus personne ne qualifie les quilts amish de tristes et sombres car l’éducation s’est faite grâce aux livres et articles à ce sujet. J’imagine que tu as joué un rôle de précurseur en France autour de toi !

      J'aime

      1. Je ne sais pas si j’ai joué un rôle car il aurait fallu je pense en faire publicité !!ce que j’ai essayé une fois au retour d’un séjour toujours enthousiaste !auprès d’une revue française , dont la réponse fut « cela n’intéresse pas nos lectrices »..j’ai constaté qu’ensuite la mode venant …
        en tous les cas je me suis surtout servie de cette expérience pour convaincre que le travail de montage machine pouvait donner des quilts magnifiques car il faut dire que les femmes Amish dès l’apparition de la machine à coudre les ont achetées afin de faciliter le montage de leurs quilts, s’appliquant au matelassage main et leur laissant aussi du temps pour leurs activités ménagères, les enfants souvent nombreux, le jardin ,la couture, elles font souvent leurs vêtements, les petits animaux etc …
        Il y a un livre que je conseille même si il est en anglais « the quilter’s guide to Amish quilts, » belles photos et surtout explications des motifs les plus connus de Jan Jefferson et de Maggi McCormick Gordon
        Bonne et belle fin de journée

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s