Comment pliez-vous vos quilts ?

C’est une question récurrente… Un grand quilt n’est jamais mieux que sur un lit, bien étalé… à condition de ne pas recevoir trop de lumière si les couleurs sont fragiles ! Aux Etats-Unis on n’hésite pas à superposer des quilts sur un même lit. Jadis la froidure de l’hiver se jaugeait même au nombre de quilts empilés sur le lit ! Mais nous savons bien que ce n’est pas toujours possible, dans nos habitations, de faire ainsi.

Alors comment plier un quilt ? Qu’il soit plié pour être déposé sur une étagère, dans un tiroir ou expédié par la poste, on se pose toujours la question !

rebecca barker quilt stack
Carte postale de Rebecca Barker, Patriotic Quilts (Quiltscapes)

 

Dès le début se pose le problème du pliage top à l’intérieur ou top à l’extérieur : à l’intérieur il est mieux protégé, à l’extérieur il risque moins de plis. Personnellement, si c’est pour un transport (même juste dans un sac), le top sera à l’intérieur, si c’est à la maison, je préfère voir le quilt !

Quelle que soit votre option, il faut éviter de laisser longtemps votre quilt sans l’aérer, le déplier, changer de pliure… Mais le plus dangereux est peut-être bien le pliage quotidien ! J’ai un plaid sur le canapé, tous les matins je le range de manière automatique sur un bord… et le quilt finit toujours plié exactement de la même manière ! Des plis se creusent et le molleton choisi, en coton, amplifie la trace devenue permanente. Bon, il vit auprès de nous et nous en profitons quotidiennement, mais tout de même je m’efforce depuis quelques semaines de le plier « autrement » chaque jour… Pas facile de changer d’habitude !

Pour stocker longuement un quilt de valeur, j’ai récemment lu qu’une bonne solution est de le rouler autour d’un rouleau de carton (le demander en magasin de tissus) ou une nouille de piscine (long rouleau fin en mousse). Cette dernière a l’avantage de pouvoir se courber. Ne pas oublier de protéger le quilt du contact direct du rouleau avec un tissu (un drap ancien est parfait) ou un papier sans acide, puis de la poussière à l’extérieur.

SherryLynnWood
Pliage d’un grand quilt par Sherry Lynn Wood, blog Dainty Time

 

Cet article m’a été inspiré par Sherry Lynn Wood, une quilteuse qui prépare actuellement l’envoi de ses magnifiques quilts vers le grand Salon des quilts modernes à Austin dans le Texas (du 19 au 22 février prochain). Elle évite surtout le pliage au milieu et présente sa façon de plier un grand quilt. Sa solution sera désormais la mienne !

Et vous, quelles sont vos expériences de pliage, stockage, envoi des quilts ?

Publicités

19 réflexions sur « Comment pliez-vous vos quilts ? »

  1. Une fois cousus et éventuellement exposés, je pense que mes quilts doivent vivre… Ils finissent tous utilisés sur un lit, comme plaid et en fin de vie comme plaid et tapis pour le chien.
    Pour ceux qui ne sont pas sur un lit, j’ai un grand et large ancien porte serviette en bois. Les quilts qui sont dessus sont pliés ou non suivant la taille mais ceux pliés le sont différemment tous les 15 jours…

    J'aime

  2. Malheureusement par manque de place il sont plies dans un coffre en bois dans notre maison et n ont l occasion d en sortir que lorsque nous pouvons nous y rendre
    Mais je profite toujours de ces moments là pour les déplier
    Biz
    La cocotte

    J'aime

  3. Coucou,
    Je me pose souvent la question. Je n’ai pas trop de quilts à la maison ! Ils partent ! enfants et petits enfants sont contents de les choisir et de les emporter.
    Monsieur Légeret conseille de les plier le top dessus ! Le pliage de Sherry Lynn Wood me pose question pour un transport. C’est une bonne idée pour les patchs restant à la maison et encore pas dans un tiroir ou sur une étagère. Bref, le problème ne paraît pas résolu.
    Bonne journée. Bien amicalement. Nicole.

    J'aime

  4. J’essaie de les pendre aux murs mais sinon, je reconnais que je les plie, le top vers l’intérieur et je les range deux par deux dans une housse d’oreiller (quand on achète un oreiller, il est dans une housse en plastique !) pour les protéger de la poussière !

    J'aime

  5. Bonjour,
    Lors d’une rencontre FP, Odile TEXIER nous a dit qu’elle les roulait autour des ronds en cartons, ceux qui sont au centre des rouleaux de tissus et ils étaient suspendus accrochés aux poutres d’un grenier pour ne toucher nulle part.
    Les miens sont posés sur un lit en mezzanine, puis dans des valises lorsque ce lit est utilisé une fois par an au moment de Noël quand la maison est pleine à craquer, famille oblige !!!
    Cordialement Jacqueline PERROT

    J'aime

  6. Au mur ou sur les lits, mais c’est vrai qu’avec les années ,je commencent à en avoir plus que de murs et de lits dans la maison. les quilts de saisons changent régulièrement et se succèdent aux murs… mais top dessus quand je les mets dans l’armoire, je préfère les voir;

    J'aime

  7. HI – la methode de S. Lynn est celle que j’ai trouvé il y a des années dans QNL Magazine – l’idée est de tjrs plier dans le biais des tissus.
    Une autre methode pour un envoi : draper souplement – un peu comme froisser – autour d’une boule de papier journal froissé. Particulièrement pour les quilts en appliqué

    J'aime

  8. Ah, « Daintytime » (S.L. Wood), rencontrée au fil de mes pérégrinations sur le net… Ses quilts sont fascinants ! Quant à la façon de les plier, je penche aussi pour les rouleaux, projet exprimé mais jamais réalisé !!! Bref : j’essaie d’utiliser en attendant de trouver des rouleaux adéquats la méthode consistant à les replier suivant de nouveaux plis chaque fois, mais c’est assez délicat selon les cas (avec mes ellipses en particulier, qui sont un peu coriaces !)

    J'aime

  9. Bonjour Katell,Suite à votre message,j’ai beaucoup de jolies planchettes en carton,arrondies aux aretes(ne font pas de marque) qui me servaient pour les tissus,c’est à donner car j’ai mal au coeur de devoir les bruler,si elles pouvaient rendre service…elles font a peu pres 70 80 90 de longeur. Je peux vous en amener le 6 mars amicalement annick

    J'aime

  10. Thank you for all for motivating me to unfold and refold my quilts. I have stacks of them in a closet, and I fear the folds could become permanent!

    J'aime

  11. Conserver mes quilts a été longtemps pour moi un vrai cauchemar. Au début je les pliais avec le résultat décrit par Katell : au bout d’un moment le pli devient indélébile parce qu’il a endommagé le molleton. J’ai essayé les rouleaux de carton, mais si on les conserve à l’horizontale ce n’est pas toujours pratique et si le rangement est vertical le quilt a tendance à descendre et à se tasser sur le bord.
    A un moment je me suis crue maligne en recyclant des tuyaux de PVC et en les suspendant, un peu comme le système des rouleaux de tissu dans les magasins. Ca prenait relativement peu de place et ce n’était pas mal.
    Mais le vrai problème commençait toujours lorsque je voulais récupérer un des quilts. Naturellement c’était toujours celui qui était dessous ou peu commodément placé. Finalement le départ des enfants de la maison a résolu le problème. j’ai maintenant un lit rien que pour eux. Ils sont superposés bien à plat et sur le dessus du tas j’ai mis un des plus vieux, un de ceux qui a tellement servi qu’il n’a plus grand chose à perdre. Il est tout de même à l’envers de façon à ne pas s’abîmer. Il contient trop de mémoires pour ne pas être protégé.
    Et quand par hasard j’ai besoin du lit, ou d’un des quilts, je déplace tout….. dans un sens, puis dans l’autre. Ca me permet de vérifier qu’il ne s’est pas fait de pli mal venu. Et depuis que j’ai adopté cette solution je n’ai plus jamais eu de problème, sinon bien sûr l’ennui de la manipulation.

    J'aime

  12. Jusque là mes quilts étaient répartis sur les murs, les lits et aussi des armoires de nos 2 maisons… mais il va falloir tout réunir en une seule… Je crois que je vais adopter la solution de Denyse en utilisant un lit superposé qui ne sert pas souvent.
    Quant au pliage dans le biais, cela parait évident… mais je n’en avais jamais entendu parler. Je vais l’utiliser pour les transports.

    J'aime

  13. Ma solution est celle de Denyse. L’été quand il fait beau, je sors tout au jardin pour secouer, dépoussiérer, je parle ici des quilts qui ne sont pas d’usage …et pas toujours lavables.il faut que je précise bien que j’en aie donné 35 au moins, il m’en reste plus de cent et ce n’est pas fini, très loin de là ! Une autre partie est à présent dans mon petit lieu d’exposition  » la salle des machines » -c’est expliqué sur mon site !- sur ce que j’appelle le tripotoir; quand il y a des visiteurs on farfouille on déplie, on commente … et comme je change régulièrement le stock parce qu’il y a des personnes qui viennent plusieurs fois … ça me fait du sport, en plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s