L’Esprit de Noël

Nous sommes tout près des fêtes de fin d’année, tant attendues par grands et – surtout – petits ! Après des événements tragiques, une actualité chargée, il est temps de se rendre compte que le décompte est bien avancé : J – 10, qu’on se le dise !

Il est un conte qui me tient particulièrement à cœur, lu et relu à mon frère, puis à mes petites sœurs, mes filles, mon fils… Ce conte est l’esprit même de Noël, au plus près des enfants, des animaux et de la Nature. Il paraît que c’est l’adaptation d’une histoire traditionnelle russe, ce que je veux bien croire, même si les informations à ce sujet sur internet sont très modestes.

Ce conte, c’est :51aC5BzwLwL

Marie Colmont est décédée de la tuberculose avant sa publication en 1941. J’imagine les premiers enfants à avoir lu cette histoire, évasion de l’esprit dans la noirceur de la guerre. 

Je me souviens bien de la magie des illustrations aux traits pourtant déjà vieillots dans les années soixante. Le roitelet farceur, le renne au traîneau, les oies qui cancanent… tout est enchantement, jusqu’à l’évocation poignante de l’enfant malade. Et là, j’ai tout de suite aimé son dessus de lit, une couverture faite de nombreux carrés de tissus… Je ne connaissais pas encore le mot patchwork !

DSCN1800

Les histoires les plus simples sont parfois les meilleures… L’ourson épris d’indépendance sera le cadeau de petit garçon malade et nous leur souhaitons une belle vie ensemble ! 

Advertisements

17 réflexions sur « L’Esprit de Noël »

  1. Je ne me souvenais pas de cette belle couverture. Il faut dire que petite fille, la couture et la broderie ne m’enchantaient pas. J’avais négocié avec ma mère, je faisais la vaisselle, elle faisait ma broderie pour l’école! J’ai adoré Michka et ai racheté le livre il y a quelques années. Ma mère étant instit en maternelle, elle faisait les dessins des contes sur de grandes feuilles et j’adorais la regarder faire avec ses craies et fusains. Mon Michkaà moi était bleu! Belle journée et merci de ce rappel d’enfance.

    J'aime

  2. A mon grand désarroi, je dois bien avouer que je ne connaissais pas Michka…..Mais, j’ai collecté les chemises de notre fils cadet (qui adoooorait les chemises lorsqu’il était enfant ! maintenant à 16 ans, c’est autre chose…..^^) et j’ai l’idée d’en faire un quilt avec de grands carreaux pour son lit ! (pas plus de 12 cm les carreaux !)
    Comme quoi, on en revient toujours au patch !! 🙂
    Bonne journée !
    xoxo

    J'aime

    1. Michka fait partie des petits albums du Père Castor, avec beaucoup de jolies histoires, parfaites à lire avant le coucher. L’édition des livres pour enfants se porte bien, de belles nouvelles histoires voient le jour, mais je garde une grande tendresse pour celles de cette série !
      Le quilt pour ton fils sera bien dans ce style, il me tarde de le voir 🙂

      J'aime

  3. Mes enfants ont connu cette histoire plus tard dans les albums de Père Castor et par le biais des petits dessins animés , des petites cassettes audio ( Père Castor raconte nous une histoire… Père Castor…) Les petites notes de la chanson me trottent dans la tête pour la journée…
    Merci de me remémorer tous ces bons moments
    Véronique

    J'aime

  4. Bonjour
    Moi aussi j’ai raconté Micka et mes filles ont adoré.Je le sais encore par coeur à force de l’avoir raconté!Je vais l’acheter pour ma petite nièce.Bonnes fêtes et merci pour toutes ces informations.Amitiés Huguette

    J'aime

  5. Moi, j’ai peu connu Michka n’ayant pas eu d’enfants et étant instit en CM2. Je me souviens mieux de la Petite Poule Rousse . Donc, je n’avais jamais remarqué la couverture.
    Tu as peut-être trouvé là l’origine de ta passion pour le patch !

    J'aime

    1. Les illustrations de livres d’enfants forment le regard, car un enfant le regarde jusque dans ses moindres détails et s’imprègne de tout ce qu’il y remarque. Alors oui, je crois avoir aimé le patchwork dès 6 ans !

      J'aime

  6. Cette évocation de MICHKA me rappelle bien des souvenirs et je n’avais pas prêté attention à la couverte sur le lit, étant peu sensibilisée à l’époque au patchwork !

    J'aime

  7. Merveilleux Michka, que j’ai lu et relu à mes 4 fils : je pense l’avoir offert à une douzaine d’enfants au moins ! Et j’ai un projet à ce sujet : réaliser un carnet brodé façon « Léa Stansal » sur Michka qui reprendrait en relief une partie des illustrations. « Carnet à raconter », avec le livret d’origine. Alors trouver un article dans la Ruche à ce sujet me touche beaucoup !

    J'aime

  8. Oh… Michka!!! j’avais oublié… et pourtant c’était un de mes albums préférés du Père Castor! Je ne me souvenais pas de cette couverture en patch et pourtant, je l’ai feuilleté et raconté dans tous les sens. Il faut absolument que je le retrouve pour ma petite Princesse.

    J'aime

  9. J’adorai ( et les enfants aussi ) cette histoire. Une année , j’avais pris cette histoire comme base pour un spectacle de noël en diapositives et en musique. les enfants avaient refait les dessins à leur idée ( et bien sur la couverture du lit était aussi en patch , mais comme toi, je ne le savais pas encore.) et un plus grand était le conteur… un très bau souvenir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s