Flow !!

banner_jpg

Création YOSHIBOSHI

Il est un concept de psychologie qui concerne un thème que j’aime : la fièvre de la créativité ! Cet état d’esprit positif et jubilatoire a été analysé par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi (mais oui, même son nom incite à sourire) et a pour nom flow. Cela fait 30 ans qu’il étudie la psychologie du bonheur, les effets de la pensée positive et de la créativité, ce qu’il partage dans de nombreux livres.

quote-studying-creativity-is-not-an-elite-distraction-but-provides-one-of-the-most-exciting-mihaly-csikszentmihalyi-56-12-89

L’étude de la créativité n’est pas une distraction élitiste, elle engendre un modèle de vie passionnant.

Flow, c’est le flux, le ruissellement, la circulation… C’est l’envahissement d’idées créatrices et positives dans un état d’hyper-concentration, quand on oublie tout le reste…

Le flow peut se manifester dans la plupart des activités humaines où il y a des décisions qu’on prend avec motivation, concentration et par intuition. Le musicien qui se met à improviser, le sportif qui invente un coup de génie pour gagner, la fameuse inspiration des artistes, cet état de conscience spécial donne un pic de jubilation encore un peu mystérieux…

1a8b7f998674fdf04e23fdfa21000048

Travailler… Ce n’est pas vrai que le travail est nécessairement déplaisant. Il se peut qu’il soit difficile, mais il est évident qu’il peut à la fois être agréable, et alors c’est souvent la part la plus agréable de la vie.

Après le nécessaire apprentissage, l’entraînement, le sampler de débutante ou les gammes de musique, chacun peut vivre cette jubilation intense, cette impression de quitter le temps et être à la fois sujet et objet, soi-même et ce qu’on fait. Les jours de grâce, c’est ce que je ressens dans mon atelier en créant au milieu de mes tissus, mais aussi à la rédaction d’un article sur un sujet qui me passionne ! Plus rien n’existe que LUI (ma création de tissus ou de mots) et MOI, ensemble hors du temps et de la réalité.

tissus-de-coton-17486925

Tant de tissus, tant de possibilités…

L’attitude créative se décide et se cultive. Il faut se concentrer et se motiver, y engager pleinement son esprit. Peut-être l’étincelle vous tombe-t-elle parfois dessus, cette impression de vivre plus intensément… C’est tout ce que je vous souhaite !

750114e8be87cd2973d1420aaab117d6

Au « QuiltCon » la semaine dernière, l’exposition montrait une esthétique engagée, des messages jaillissant des œuvres, nul doute que les quilteuses contemporaines savent écouter la voix qui les mène à se dépasser…

stressquote2fr

29 réflexions sur “Flow !!

  1. Que j’aime ce que vous écrivez ! Merci ! c’est un bonheur véritable que de créer, le temps est suspendu, à ce moment rien n’existe plus que cette créativité qui vous ouvre à l’univers. Tout chante : les formes, les couleurs, les matières dans une forme de ballet où l’on se retrouve être le maître.

    J'aime

  2. Ouf ! De bon matin tu nous parles du plaisir que donne la créativité ! Nous voilà parties pour une journée joyeuse ! pleine d’ardeur pour nos travaux d’aiguille pas forcément créatifs mais que nous réalisons en oubliant tout ce qui se passe autour ! Encore un grand merci pour le plaisir que nous avons à lire tes courriers. Belle journée. Bisous. Nicole.

    J'aime

  3. Et bien me voilà interpellée, si tôt ce matin, par un petit génie qui ne me rend pas si souvent visite. Sauf si choisir mes couleurs ou rajouter un petit détail peuvent faire partie de ce mouvement !
    J’ai vu à l’AEF un stand qui portait ce nom « flow » ainsi qu’une revue mais je ne m’en suis pas approchée plus que cela. Sais-tu ce qu’il en est ?

    J'aime

    • Le choix des couleurs, la recherche de la personnalisation d’un modèle est déjà une démarche créative. J’ai souvent adoré un modèle et interprété quasi-fidèlement… Le kit est une autre démarche puisqu’on est sûr du résultat, il n’y aura pas de surprise.
      Flow est un magazine qui porte exactement ces valeurs positives, de même que Happinez, Simple Things, Kaizen… La plupart sont internationaux, c’est un mouvement de fond vers le simple, le positif, l’écologie, le respect des gens et des choses… liés souvent aux philosophies orientales. Je les feuillette (ils sont très beaux !), les achète parfois pour des articles vraiment différents des magazines féminins. Bien sûr, cela surfe sur des modes bobos, mais ne suis-je pas un peu hippy-chic, bourgeoise-bohème moi-même, au fond de ma campagne toulousaine ?

      J'aime

      • Mes filles m’ont offert l’abonnement à Flow pour Noël,du fond de mes Vosges natals,un peu bohème, un peu hippy aussi (clin d’œil à Toulouse) c’est un de mes petits bonheurs que de feuilleter cette revue originale! Merci pour ton post qui enchante ma matinée, j’ai eu l’idée cette nuit d’une nouvelle créa, et oui même la nuit ne nous arrête pas quand on trouve le bonheur dans nos travaux d’aiguilles ou de broderie. Belle journée à toutes, Marry Poppins

        J'aime

      • et bien vive les hippy-chic-bourgeoise-bohème du fond de la campagne dont je fais partie dans un petit village de l’Aube de 200 âmes ! où le patch sert de thérapie à certaines

        J'aime

  4. Que c’est bon de démarrer la journée par la lecture de ton article. J’ai vécu un moment de grâce en faisant le quilt de Max, c’était excitant et doux à la fois. Je l’ai savouré. Pas sûr que je revive encore un moment si intense et ça me va bien comme ça. Le bonheur de créer, de jouer avec les tissus est toujours présent, y compris en cousant des choses simples et c’est très agréable. Belle journée à toi et à tes abeilles.

    J'aime

    • Je ne ressens pas cet état pour tous les quilts non plus, c’est certain ! Mais un petit bonheur simple est toujours bon à prendre, et celui-là est quasi-quotidien…
      Belle journée à toi aussi ma chère amie !

      J'aime

  5. J’ai beaucoup aimé la phrase de Albert Einstein, je trouve que ça nous représente toutes : patcheuses, brodeuses et autres …..
    Merci pour ces beaux articles que je lis avec plaisir, je ne mets pas obligatoirement un mot mais je les lis.
    Bonne journ&ée

    J'aime

  6. Que c’est agréable. Commencer la journée avec un tel article ….comme un hommage à la vie , la voie , le flow….deux pensées sur le flow et la création : la fébrilité positive qui débouche à travers le travail sur l’apaisement , l’harmonie , la plénitude du travail bien fait….et la singularité . La verticalité de l’ homme , sa pensée originale lui permet de dépasser la reproduction pour traduire son regard, son émotion. L’énergie est dans le premier pas, « le premier trait du pinceau » comme a dit Shitao …..le souffle . Et là il y a le même intérêt , les vieilles chemises recyclées sont aussi intéressantes que la splendeur des créations de Baltimore.
    Et puis dans le flow il doit y avoir le partage ……l’image qui m’accompagne depuis le début de mon activité en patchwork , c ´est celle des îles du Saint Laurent . De ces femmes qui depuis trois siècles au sein de ces petites communautés travaillaient dans leurs maisons isolées puis se rassemblaient dans les chapelles de bois. ….la couleur dans l’univers blanc ….comme un sel de la vie. J’ ai vu ces îles à deux reprises , été et hiver….fleurs et tissus …le rare et l’unique.

    J'aime

  7. C’est vrai la journée commence bien avec cet article plein de joie et de bonheur. Mes bricolages, au départ beaucoup de tricot et maintenant le patchwork depuis que j’ai commencé avec toi , m’isolent du reste du monde et cela fait du bien, c’est un grand bonheur et de réaliser quelque chose et aussi de l’offrir à quelqu’un que l’on aime .J’ai eu dans ma vie des périodes assez difficiles et je pense avec du recul que j’ai évité les antidépresseurs et les psys grâce aux patchworks que je faisais pour me vider la tête quand tout allait mal .
    Donc continuons à être heureuses en créant , cousant , faisant du patch et partageant !!!
    Bonne journée,

    J'aime

    • Merci pour ton témoignage Florence. Il est évident que cela t’a aidée de pouvoir te plonger dans tes créations, te vider la tête pour mieux affronter les challenges de la vie. C’est le cas pour nombre d’entre nous. Nous arrivons sans doute à des effets aussi positifs que la méditation ou la cohérence cardiaque…
      En France nous avons déjà des art-thérapeutes, aux Etats-Unis il en existe spécialisées dans le patchwork. On peut considérer que nous faisons donc de l’auto-médication !
      Ce qui est formidable, c’est qu’il reste de notre démarche un quilt, qui nous rappelle tant de souvenirs…

      J'aime

  8. Je suis une fidèle lectrice de vos articles, aussi bien sur le blog que sur la revue de France Patchwork, et même si je ne commente pas souvent, j’ai appris beaucoup et je vous en remercie. J’ai d’ailleurs fait un pochon appliqué inversé avec de vieux t-shirts. Dernièrement au club une des participantes disait qu’elle n’avait pas le courage de s’arrêter un moment pour pratiquer la méditation. Je lui ai répondu : concentre toi sur ton patchwork, ça fera la même chose ; elle était contente et elle a admis que c’était vrai. En ce qui concerne la création, tout ce que vous dites est réel mais pour moi la recherche s’accompagne souvent je ne dirais pas d’une peur ou d’une souffrance, ces mots sont trop forts, mais d’une certaine angoisse.

    J'aime

    • C’est un précieux conseil, tout simple, que de bien se concentrer sur ce qu’on fait. C’est le sens même du slow stitching dont a parlé Simply Modern récemment.
      Quant à l’angoisse de la création, je la comprends mais il faut désamorcer cette crainte : ce ne sont que des bouts de tissus après tout ! Les nouvelles attitudes en patchwork aident beaucoup pour se libérer. Comme vous lisez les Nouvelles, je vous conseille, dans le prochain numéro, l’interview que j’ai faite de LeeAnn Decker. Sans forcément faire le même style de patchwork, sa vision est passionnante. Autre conseil de ma part : on peut se libérer du stress en coupant à main levée… Après un stage que j’ai offert là-dessus dans mon département (en tant que déléguée FP), j’ai reçu de nombreux témoignages très positifs !
      Bien sûr, je reviendrai là-dessus un jour…

      J'aime

  9. Tout à fait d’accord avec Albert et Vincent!
    Cela devrait être des maximes pour club de patchwork afin de sortir du carcan , c’est bien ou c’est beau, pour J’aime !

    J'aime

  10. Merci pour ce merveilleux article qui nous donne matière à réflexion. J’aime beaucoup la phrase d’Einstein moi aussi. Même si je ne suis pas très créative encore en matière de patch, le plaisir de la découverte, la concentration, l’impression de ne faire qu’un avec son ouvrage et l’oubli de toutes les turpitudes du monde … tout cela est au rendez vous à chaque fois. Oui le travail peut être un vrai bonheur et la vie peut être belle… si on le décide ! Et vivent les hippy-chic, bourgeoises-bohêmes au fond de leurs campagnes ……

    J'aime

  11. L’envie de créer est omniprésente en moi mais j’avoue tout : deux choses me retiennent !!
    – la première est : suis-je capable ? tout simplement…. car créer demande de l’imagination, jouer avec les tissus et les couleurs demande aussi un certain sens artistique.
    – la deuxième, osons en parler, peur du plagiat ! Et c’est ce qui m’arrête je crois. Car en patch, on fait vite les même blocs, les mêmes arrangements…bref tu sais tout !!
    Je calcule depuis quelques semaines un quilt et tu vois, il est pour l’instant dessiné sur du papier….

    J'aime

    • Il y a, je crois, maintes façons de créer. Chez moi ce n’est pas du tout inné, alors je comprends bien tes réticences ou complexes face à certaines qui inventent comme elles respirent !
      Tu parles aussi du plagiat involontaire, tout le monde peut y être confronté, notre mémoire nous fournissant de la matière… Dans le monde du patchwork traditionnel, avec des tissus repro, on revient inévitablement à des modèles et harmonies proches, un jour ou l’autre. Il ne faut pas que cela te bloque pour rechercher ton harmonie du moment, celle qui te plaît !

      J'aime

  12. C’est un vrai bonheur que de te lire.
    Avec beaucoup de modestie, nous autres quilteuses ressentons cela.
    Quand on crée c’est un peu une douce folie qui s’empare de nous.
    Alors il faut feuilleter des magazines sortir tous nos tissus, il arrive même que l’on en perde
    le sommeil? Alors il vaut mieux se lever (sans réveiller son compagnon) et prendre des notes, dessiner etc
    Quand tout cela est fait nous pouvons reprendre notre repos…bien mérité.
    Bises à vous toutes.
    Andrée.

    J'aime

    • Je suis ravie du partage de ces moments privés… Les commentaires de vous toutes, mes lectrices, sont des compléments indispensables aux articles. Merci Andrée, d’avoir partagé ici tes insomnies créatives, nous sommes si nombreuses ainsi…

      J'aime

  13. Yes! Yes to your wonderful article and to all of the comments! I have also been looking into the brain research. Being in the state of flow actually changes the brain for the good. In brain scans, they can see growth in the parts of the brain that regulate emotions. This is why, over time, we become less anxious and depressed. Any intense focus will do. As quilt makers, we have so many opportunities for intense focus or flow. Aren’t we fortunate?! Thank you, Katell, for another enlightening article.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s