Comment tiens-tu ton cutter ?

Je sais très bien que beaucoup de quilteuses traditionnelles ont un cutter mais ne l’utilisent presque jamais, leur travail ne le nécessitant pas ou peu. Mais curieuses (c’est une qualité !), elles viennent parfois à mes stages modernisants.  Et là je suis souvent étonnée de voir beaucoup de bizarreries autour du cutter rotatif. Je le comprends bien pour les utilisatrices très occasionnelles : certains cutters n’ont jamais vu une nouvelle lame (la même chose pour certaines aiguilles de machine à coudre jamais changées), d’autres sont remontés à l’envers… mais surtout, même chez les chevroné(e)s, presque personne ne le tient comme moi.

Alors je me suis posé des questions. J’ai enquêté, visualisé des vidéos de professionnelles aux USA… Toujours la même hésitation, en fait personne ou presque ne fait comme moi ni ne s’occupe de cet aspect. Je vais donc vous donner ici ma version très minoritaire : je tiens mon CR (cutter rotatif) comme je tiens mon couteau pour couper la viande à table !

670px-Use-a-Fork-and-Knife-Properly-Step-5

A présent, je coupe bien plus souvent du tissu que de la viande, mais c’est une autre histoire…

C’est-à-dire index en extension, posé pile au creux de l’arrondi de la lame. Contrairement à ce qu’on pense, il est en sécurité et cela est meilleur pour vos articulations, vous exercez moins de pression. Et puis, à quoi serviraient les rainures si ce n’était pour poser l’index ? Rien n’est laissé au hasard chez les Japonais en manière d’ergonomie !

Chez Purl Bee, on est bien d’accord avec moi :

rotary-cutting-tutorial-600-14

Voir aussi toute une série d’astuces dans cet article.

rotary-cutting-tutorial-600-9

La règle est bien tenue, les doigts partout en sécurité. Autres conseils, je coupe toujours debout et le mouvement vient de l’épaule !

Lorsque que je donnais des cours de débutantes, les premières heures étaient focalisées sur ce matériel de base : CR + règle + tapis de coupe. Il y a tant de petites choses à connaître pour couper ensuite vite et bien ! J’ai trouvé chez Petit Citron quelques recommandations utiles. Il y a aussi beaucoup de petits trucs à acquérir : comment mettre le tissu par rapport à la règle par exemple… Pour que cela aille mieux, vous pouvez notamment visualiser les videos de Nathalie Delarge.

Tous ces petits trucs qui aident à couper, trop peu connus, m’ont menée à proposer un stage sur le cutter rotatif pour des non-débutantes. C’était osé, je craignais un peu n’avoir personne… mais ce fut une belle journée très agréable avec 25 stagiaires ravies !
J’ai constaté ensuite que presque toutes ont adopté ma façon de tenir le cutter et ont progressé en confiance et précision dans la coupe du tissu…
Leur CR est devenu leur meilleur ami😀

36 réflexions sur “Comment tiens-tu ton cutter ?

  1. Coucou, démonstration parfaite, pour moi. J’ai eu au début de mon apprentissage du patchwork un enseignement sur la façon d’utiliser le cutter. C’est en tout point ce que tu expliques ! C’est un outil dont je ne sais pas me passer ! Je vais conseiller de lire ton explication ! Merci.
    Belle journée, bonne coupe. Bisous. Nicole.

    J'aime

  2. mon cutter est depuis longtemps mon meilleur ami, et il me paraissait tout naturel de le tenir comme un couteau, mais j’irai voir les astuces que tu as répertoriées… il ne faut jamais perdre une occasion de s’instruire !

    J'aime

  3. idem pour moi: le cutter, cet outil indispensable!! je le tiens comme toi et je ne saurai pas m’en passer!!!
    merci pour la recherche sur l’histoire du cutter( j’étais en train d’en faire un doc pour mes stages !)
    tu as facilité mes recherches
    bonne journée bises Mony

    J'aime

    • Je voulais te parler de ce stage cette fin de semaine, mais finalement j’ai pris le temps de mettre mon expérience sur le blog… à disposition pour toi et tous les lecteurs !
      Grosses bises, à vendredi !

      J'aime

  4. Merci pour ce sujet. J ai 2 cutters et je n utilise que ç . L apprentissage a été fait dès le premier cours de patch avec l utilisation de la règle. Je tiens mes cutters comme vous et bien sûr debout pour avoir un geste ample. J utilise parfois mon petit cutter à main levée pour couper des arrondis mais avec beaucoup de precautions. L article de Petit Citron est un bon rappel de tout cela.
    Bonne journée

    J'aime

    • Heureusement, il y a de bons cours de débutantes un peu partout ! Je ne dénigre pas les cours axés sur le patch traditionnel, mais ce n’est qu’une partie de l’apprentissage qui doit comprendre à la fois l’apprentissage tradi à la main, avec gabarits, et l’apprentissage cutter/machine. Ensuite, on peut mixer les deux !

      J'aime

  5. Il y a vingt ans, j’ai forcé sur mon index en coupant une trentaine de petits cadres. J’encadrais les broderies faites par les enfants de la classe de mon fils. J’ai eu une douleur et inflammation dont j’ai eu un mal fou à me défaire. Si je tiens mon cutter comme toi, je sens très vite une gêne. Je joue donc la prudence. J’ai appris très tôt comment bien couper le tissu et c’est vraiment une base indispensable, tu as raison! Comme toujours🙂 Belle journée!

    J'aime

  6. Effectivement je n’aurais jamais pensé que le maniement du cutter puisse en dérouter certaines ; et puis j’ai revu une amie qui se trouvait dans ce cas…Et malgré mes recommandations : »regarde , fais comme moi… » ,je me suis trouvée démunie…et je pense qu’elle aurait eu besoin de toi….
    Véronique

    J'aime

  7. Je tiens mon cutter comme toi mais je suis toujours surprise de voir dans mon club beaucoup de patcheuses qui le tiennent autrement et qui ne savent pas couper !
    Quelle bonne idée ces articles que tu nous fais sur le matériel. Merci

    J'aime

  8. Et bien , si j’avais tenu mon cutter comme toi ……je ne me serai pas coupé le bout de mon index gauche dépassant un peu de la règle en appuyant comme une folle !!!!!! le chirurgien qui m’a recousue ( 5 points) m’ayant demandé ce que je coupais avec un cutter, imaginez sa tête lorsque je lui ait dit que je coupais du tissu !!!!!!! et ce .. après plus de 25 ans d’utilisation !!
    Merci pour tous ces conseils . soit je m’inscris à une journée dans ton coin, soit j’ai une « démo » dans les jours à venir !!!!

    J'aime

    • Ah justement, je viens d’écrire que c’est vraiment une histoire de sécurité que d’apprendre à bien tenir le CR ! J’espère que tu t’es entièrement remise de ton accident. J’en ai le frisson…

      J'aime

  9. Encore un article intéressant sur le cutter, moi aussi je travaille avec debout, j’ai plus de poids que assise, d’ailleurs ça ne me viendrait pas à l’idée
    Merci pour le lien de petit citron (un blog plein de bons conseils auquel je suis abonnée aussi)
    Bon début de semaine

    J'aime

  10. Moi, je suis plus douée avec mon cutter qu’avec des ciseaux pour couper le tissu, c’est plus précis et comme j’ai aussi appris comme toi , pas de risque…enfin, il faut être attentives quand même. ce put être sournois c’est petites choses là… et surtout toujours rentrer la lame entre chaque usage; Et chez petit ciitron ,on apprend plein de choses …j’aime bien y aller souvent;

    J'aime

  11. Indispensables les bons gestes!!!
    Pour ma part, j’ai eu un mauvais apprentissage avec le patch traditionnel main. Il a fallu que je passe par la case cartonnage pour apprendre à bien me servir du cutter, en coupant debout avec la règle verticale. Depuis ce n’est que du plaisir!
    Je comprends mieux maintenant la différence avec le cutter ergonomique. Sur l’ancien, les rainures pour le positionnement de l’index sont placées beaucoup plus en arrière.

    Aimé par 1 personne

  12. Ouf, je tiens mon cutter comme toi ! Mais j’ai aussi eu la chance de commencer le patchwork avec un cutter, une planche et une règle ! Et je n’ai jamais changé de cutter !
    J’ai remarqué, dans mon club, le mal qu’ont les dames d’un certain âge à s’approprier le cutter. L’autre souci que j’ai : faire en sorte que les dames ne se démanchent pas l’épaule en coupant à l’horizontale….

    Je ne savais même pas qu’il y avait des cutters de couleur ! Heureusement, dans un sens, car j’aurais craqué !

    J’aime beaucoup cette histoire sur l’origine du cutter….elle fait rêver. Et, surtout, elle me rappelle mon père, normand, qui nous racontait son émerveillement quand les soldats américains lui distribuaient du chocolat !

    J'aime

    • Dans certains clubs, ce sont ces personnes un peu âgées, qui n’ont jamais bien maîtrisé le cutter, qui enseignent aux nouvelles arrivantes. D’où la méfiance envers cet appareil et le conservatisme de certains clubs qui, au demeurant, font de magnifiques quilts.
      Mieux vaut ne pas utiliser le CR que mal l’utiliser !

      J'aime

  13. dès le début, mon initiatrice patchwork m’a appris le bon geste que je m’empresse de transmettre aux nouvelles et très souvent une petite piqûre de rappel est nécessaire pour les plus anciennes

    J'aime

  14. Bonjour,
    y a-t-il une gauchère parmi vous ? Comme d’habitude dans toutes les explications de travail du tissu et/ou de travaux d’aiguilles, nous nous sentons un peu oubliées … et c’est un peu facile de dire « il n’y a qu’à faire symétriquement » ! En ce qui concerne le cutter rotatif, j’ai un clover : en le tenant de la main gauche, pour que la lame soit au ras de la règle, le capot de protection frotte sur la règle et la coupe est irrégulière . Je n’ai pas eu de formation pour la coupe car je me suis lancée toute seule dans le patchwork : avez-vous un conseil à me donner? Merci d’avance!

    J'aime

    • Je n’ai jamais acheté de Clover malgré leurs qualités car il faut tout démonter… et remonter de l’autre côté, car la lame sort de manière asymétrique. Impossible de couper en l’état ! Faites-vous aider dans un magasin si vous n’y arrivez pas…
      Oui je suis gauchère !

      J'aime

      • Merci de votre réponse ! J’avais déjà changé la lame, mais je n’avais pas réalisé que je pouvais retourner le capot de protection pour en changer l’orientation: tout va bien maintenant ! ( C’est l’inconvénient de faire quelque chose en autodidacte, on se trompe souvent et on perd beaucoup de temps …) Merci également pour tous vos articles bien documentés et agréables à lire, qui nous font découvrir tant de choses.

        J'aime

  15. Super! je tiens mon cutter de la même façon que toi, et ma main positionnée comme la tienne sur la règle!!!!!! de plus dès que je pose mon cutter je le ferme, c’est systématique!! et je coupe debout, c’est moins éprouvant pour l’épaule! Mon compagnon a réhaussé la table de coupe, je n’ai plus à me pencher pour tracer et couper!!!elle est pas belle la vie? merci pour ton article très intéressant!!!

    J'aime

  16. Oh my! Now I learn that I have been holding my cutter in the less functional way. I will have to try it with index finger on top. Perhaps it will help my wrist and shoulder. Merci!

    J'aime

  17. Même geste chez moi, même position du corps – debout -, mais je ne tiens pas mon couteau comme cela ! Ce qui est venu naturellement pour le cutter, sans formation, ne s’est pas installé correctement pour couper la viande, malgré les conseils avisés de mes parents ! Mystère des apprentissages ! Idem pour le crochet que je tiens « comme un pique-feu », mais cela semble efficace malgré tout et n’occasionne aucune douleur : c’est l’essentiel, n’est-ce pas ? Je profite de ce commentaire pour te dire que j’ai pu admirer « en vrai » tes patchworks en tenant le stand de FP à Marseille avec Christiane Humbert et Marie-Claire Vignati le we dernier !

    J'aime

    • J’ai eu une belle photo du stand, elles se sont drôlement bien débrouillées alors que c’était, je crois, leur premier Salon !
      Et comme tu dis, il y a toujours des petits mystères dans nos apprentissages, goûts ou réactions… L’essentiel est de se sentir bien !

      J'aime

  18. Cutter et respiration… Je tiens mon cutter comme vous, c’est ainsi que l’excellente mercière qui me l’a vendu m’en a montré l’usage et je coupe toujours sur un expir, habitude prise au yoga. Sans réfléchir, j’effectue tout geste de la vie quotidienne qui demande de la précision/concentration sur un expir, le geste est plus juste. Pour couper, je pose la lame, j’inspire et mon bras part quand l’air commence à sortir. Fin du commentaire patchwork/yoga.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s