Ici Colette est née, là Colette a aimé…

Maison de Colette

colette

Colette en 1902 (29 ans), après avoir coupé ses longs cheveux.

Très jeune j’ai aimé les textes de la romancière Colette. C’est à l’école, au fil des dictées,  que je l’ai découverte, la petite Claudine de mon âge, me charmant par sa légèreté, son espièglerie, sa sensibilité aux beautés simples qui l’entourent. La justesse des mots choisis, l’élégance de la prose me séduisaient déjà.

rue coletteMaison-natale-de-Colette

Plus tard j’ai lu la plupart de ses livres, vu la plupart des films, et il m’en reste le souvenir d’une femme libre, cultivée, sensuelle et qui a fait avancer la condition féminine. Mais surtout il en reste un parfum d’amour de la nature,  l’enchantement des fleurs dans son jardin, l’amour pour ses chats des Chartreux à l’œil d’or et la robe d’argent. 

Chartreux-01-1030x685

La semaine prochaine, le 25 mai 2016, c’est l’ouverture de la maison natale de Sidonie-Gabrielle Colette (Colette est son patronyme) entièrement rénovée grâce à des passionnés et l’intervention de mécènes.

IMG_0242-940x480

Le village de Saint-Sauveur-en-Puisaye devient un lieu consacré à la littérature, au patrimoine culturel, à de multiples activités autour de ces thèmes à préserver.

maisondecolette

Magnifique initiative ! Il me tarde de découvrir un jour cette maison rénovée avec minutie et respect de l’exactitude, jusqu’à faire rééditer les papiers peints et replanter le jardin à l’identique !

rédition pp

 

 (photos Facebook, La Maison de Colette)

Colette ne quiltait pas, ce n’était pas dans sa culture, mais elle brodait :

colette brode

Depuis 20 ans, Colette est dans mon quotidien d’une drôle de manière : j’ai baptisé ma maison Rozven, du nom de celle de Colette en Bretagne… Autre maison, autres horizons !

Contrairement à ce qu’on lit un peu partout, Rozven ne signifie pas la rose des vents mais ici la dune blanche en breton ! D’après mon oncle prof d’anglais et de breton, on pourrait aussi le traduire par la rose blanche (contraction de roz gwenn), et c’est pourquoi j’ai planté une quinzaine de rosiers Iceberg dans mon jardin…

23 réflexions sur “Ici Colette est née, là Colette a aimé…

  1. Quel plaisir de découvrir la restauration de cette maison, nous avions une résidence secondaire à Saont Sauveur et à l’époque la maison était louée. Belle région à découvrir. Cordialement

    J'aime

  2. Ah! Colette! ce pays est celui de mon enfance du coté maternel et la promenade sur les pas de Colette est très émouvante,.Nul doute que lors de mon prochain voyage je visiterai sa maison que je me souviens avoir visitée, toute petite avec mes parents. Et la Puysaie quelle belle région!

    J'aime

  3. Merci de nous faire partager ton enthousiasme pour Colette et sa maison natale. … je ne doute pas que ses lectrices (eurs) vont pouvoir avec émotion se replonger dans l ambiance de cette grande écrivaine..

    J'aime

    • Je l’ai découvert dans un des tout premiers numéros du magazine « Côté Ouest », avec la fameuse mauvaise traduction d’ailleurs, puis j’ai lu « Le Blé en Herbe », puis j’ai parlé de ce nom avec mon oncle, enfin j’ai eu la chance de faire construire ma maison… un enchaînement naturel des choses, comme une évidence !

      J'aime

  4. Moi aussi j’adore Colette
    J ai commencé la lecture de roman par tous les Claudine
    Par contre j avais oublié qu elle avait séjourné en Bretagne,,,,,
    merci pour ce rappel
    Bonne journée

    J'aime

    • Près de Saint-Malo, à Saint-Coulomb… Sa maison est restée une propriété privée, mais on peut trouver le même genre de paysage sauvage (les dunes, le sable blanc, les criques…) un peu partout sur la côte bretonne, surtout en Côtes d’Armor et Nord-Finistère !

      J'aime

  5. un grand merci . Colette dormait dans mes souvenirs d’ecoliere ! vous avez reveillé mon envie de la relire et d’aller visiter sa maison
    bonne journée
    michele

    J'aime

  6. Merci pour tous ces rappels ! Il me tarde d’aller m’installer en Bretagne pour faire revivre tous ces souvenirs. J’aimerais bien voir quelques-unes de ses broderies….

    J'aime

  7. Quel bonheur de vous lire.
    Je deviens aussi accro à vos articles qu’au patch, c’est peu dire.
    Quant à Colette j’admire en elle autant la femme libre que l’écrivaine.
    Dan33

    J'aime

  8. Interesting! I love the photo of her with needle in her polka dots and wild hair, perhaps a vision that some of us aspire to. I hope you get to visit this place someday!

    J'aime

  9. Colette a vécu aussi à Belle Ile en Mer, près du phare des Poulains, dans un genre de petit fortin.
    Elle était entourée de genêts et d’ajoncs, c’est un coin très, très beau, sauvage, magnifique.

    J'aime

    • Comme Sarah Bernardt ! Elles ont le goût des endroits exceptionnels… Colette a aussi fréquenté la Côte d’Azur et a surtout longtemps vécu à Paris : c’était une vagabonde… du titre d’un de ses livres !

      J'aime

    • Je les trouve magnifiques, très évocatrices de la fin du XIXe siècle. Elles ressemblent à certains tissus édités par Makeover pour la gamme Downton Abbey… Pas étonnant, la mode des imprimés sur tissus ou papiers peints ne changeait pas aussi vite que maintenant !

      J'aime

  10. Merci de donner envie de visiter ce musée, mais aussi de lire ou relire Colette ! Elle fait partie de mes auteurs préférés, comment pourrait -il en être autrement alors que je suis allée au collège Colette de Saint Sauveur en Puisaye ! Ensuite partie vivre plus loin ….mais je reviens régulièrement lui rendre visite
    Tania de Biarritz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s