Le Nobel de la Littérature pour Bob Dylan

Vendredi dernier dans notre Ruche, chacune est restée sur sa position au sujet de la pertinence du prix Nobel de la littérature à Bob Dylan.

bob-dylan-bd
Mes amies profs de français, en particulier, trouvaient qu’il y avait bien des écrivains à récompenser avant ce troubadour. Je comprends leur point de vue, surtout en regard de leur formation. Et quand de surcroît j’ai comparé Bob Dylan à Rimbaud, j’ai vu une lueur d’incompréhension.

Et pourtant…

J’ai appris l’anglais avec le peu de matériel audio dont je disposais. Souvenez-vous, vous qui avez plus de 40 ans, le seul anglais dont nous disposions était l’anglais chanté : pas de cassettes video ou de DVD multi-langues, même pas de films en VO à la télévision, pas d’internet évidemment… Alors, avec ma volonté d’apprendre plus l’anglais que ce qu’on m’enseignait au collège, j’ai acheté des disques (33T.) avec les paroles écrites à l’intérieur. J’ai beaucoup appris avec les Beatles ! Leurs chansons populaires (ce n’est pas péjoratif : c’est de la pop music) sont devenues des classiques.

aufray-dylan-1964

Bob Dylan et Hugues Auffray en 1964 à Paris. Ces deux-là se rencontrèrent pour la 1ère fois à New-York en 1961. Hugues Auffray y a trouvé son mentor, son inspiration. De même Francis Cabrel revendique pleinement l’influence de Dylan sur son oeuvre.

Mais j’ai senti intimement la force des textes de Bob Dylan, son engagement pour des personnes injustement condamnées (vous ferai-je sursauter si j’évoque une filiation avec J’accuse de Zola ?), ses prises de position contre le racisme, mais aussi la poésie de ses phrases, ses trouvailles souvent intraduisibles car tout est dans la mélodie des mots magnifiée par celle des notes de musique.

ihaveadreammarines

28 août 1963 : Marche pour l’Emploi et la Liberté à Washington, au cours de laquelle Martin Luther King fera son fameux discours I Have a Dream. Bob Dylan y chantera plusieurs chansons, accompagné par Joan Baez.

C’est toute une époque de la Protest Song, la chanson qui fait réfléchir alors que l’Amérique était en prospérité éblouissante, pleine d’optimisme, malgré de lourds fardeaux comme la désastreuse guerre du Vietnam. C’était bien plus que le poil à gratter de la société, c’était un courant pour faire avancer la démocratie et soutenir les défavorisés : une jeunesse qui avait de grands objectifs !

3131393400_be5e7e6983_b

Joan Baez et Bob Dylan : ils s’aimèrent, ils s’influencèrent mutuellement, ils se séparèrent…

Sa culture est immense, tant de notre poésie (il a revendiqué son inspiration venant de Rimbaud, Verlaine et Apollinaire) que celle des plus grands Américains comme Walt Whitman que j’aime tant. Des poèmes-fleuves de 10 pages deviennent des chansons épiques comme Like a Rolling Stone ;  n’est-ce pas son Bateau Ivre à lui ?

Le fait que cette poésie soit mise en musique n’appauvrit pas le texte, il la sublime ! Ses musiques font la synthèse des différents grands courants musicaux : ballades celtiques (qui ont donné la country music), le blues des Noirs, le rock : un pur produit de la mixité américaine, des folk songs (chansons du peuple) dans toute leur diversité et leur richesse.

A

AAP PHOTO/CHARLES DHARAPAK. Le 29 mai 2012, Bob Dylan reçoit de Barack Obama la Médaille de la Liberté.

Mais pourquoi lui et pas un autre ?
Bien sûr, l’homme Zimmerman n’est pas parfait, ses écrits sont inégaux aussi. Malgré son talent fou, sa vie n’est pas exemplaire, ce n’est pas non plus ce qu’on demande à un artiste. Mais je soutiens entièrement ce choix car il est sous-entendu par l’académie Nobel, dans mon esprit, que les USA sont grands par leur histoire, leurs protestations tout autant, et non pas par un repli sur soi ou l’élection éventuelle d’un président ignare pour cette fonction, rétrograde et peu respectueux des femmes. Pour autant je compatis avec ceux qui mettent leurs espoirs dans Donald Trump, ce sont  majoritairement des délaissés de la société actuelle et leur situation est bien difficile.  

675722_19683245_460x306

Dylan et Françoise Hardy, dans les coulisses de l’Olympia, en 1966 © PHOTO PHOTO© BARRY FEINSTEIN . Bob était tombé raide dingue de la belle Françoise, mais elle l’a éconduit ! Depuis, ils ne se sont jamais revus.

Ce prix Nobel est pour moi comme une piqûre de rappel et une mise en garde : rappelez-vous la grandeur des Etats-Unis qui peut passer par la contestation, mais aussi par sa liberté d’expression et la richesse de sa diversité. Cela ne passe pas par un repli sur soi ni un rejet de l’autre.

dscn2765

54 réflexions sur “Le Nobel de la Littérature pour Bob Dylan

  1. complètement d’accord ! a l’heure de la mondialisation et des échanges, sacrer un « troubadour » est une belle reconnaissance pour ceux qui continuent à soigner leur langue, et à la faire partager à un grand nombre. Et un BEAU langage est à récompenser, en opposition aux  » nique ta mère » et autres horreurs qu’on entend à longueur de journée à la radio et dans les journaux télévisés

    J'aime

  2. Quel beau plaidoyer! J’aime ton enthousiasme et ta conviction. Je n’ai pas eu cet amour de l’anglais que tu as eu, je n’aimais pas l’anglais et en te lisant je me dis que j’ai vraiment loupé quelque chose. Le gros échec de mes années à l’étranger aura été les langues. Je n’en maîtrise aucune par manque de persévérance.
    Je crois que que l’on aime Dylan ou pas, les Nobel ont montré que la chanson est aussi un art noble. Il y a de bons et de mauvais écrivains, de bons et de mauvais poètes, de bons et de mauvais chanteurs-auteurs-compositeurs…
    J’adhère aussi à ce que tu dis des Etats-Unis. N’oublions pas le Beau de l’Humain et soyons vigilants envers les extrêmes, les simplificateurs. Merci Katell🙂

    J'aime

    • Oui partout on a des bons et des mauvais dans leur domaine…
      On peut comparer Dylan et Gainsbourg : chacun est artiste complexe et multi-facettes, chacun a écrit, composé, fait aussi de la peinture… Dylan manie l’anglais avec la même dextérité que Gainsbourg le français, mais l’Américain a eu un poids social et politique déterminant que n’a pas eu notre artiste français. Et puis je crois qu’il faut être vivant pour recevoir un Prix Nobel !

      J'aime

  3. Merci de ce cri du coeur que je partage pleinement. Les choix de Nobel sont toujours discutables bien entendu, mais c’est l’occasion de mettre en lumière un artiste, de se plonger ou de se re-plonger dans son oeuvre et de se souvenir. Issue de la même génération que toi, j’ai été bercée par la musique folk, que j’ai écoutée jusqu’à plus soif… Récompenser Bob Dylan aujourd’hui, c’est une façon de le remercier de nous avoir ouvert les yeux sur le monde. C’est un choix surprenant, mais je le partage tout à fait.
    Et au passage, merci de tes billets que j’apprécie beaucoup.

    J'aime

    • J’aime beaucoup ton commentaire, il nous a ouvert les yeux sur le monde… Pour ma part c’est très vrai, j’ai beaucoup appris sur la civilisation américaine via ses textes, sur ce qui ne tournait pas rond, sur les violences et les injustices. Dylan lui-même s’est parfois emballé, écrivant par exemple Hurricane, une chanson que je connais par cœur (pour apprendre le vocabulaire au départ !), un vrai film qui défile en écoutant la chanson ! Il a voulu dénoncer une erreur judiciaire basée sur le racisme mais son élan l’a mené à écrire un déroulement des faits très erroné. Cela reste pourtant une chanson que j’adore !

      J'aime

  4. J’aime beaucoup ton article sur Bob Dylan et j’adhère pleinement à tes idées sur les Etats Unis
    Je n’avais pas fait le rapprochement entre Martin Luther King et Bob Dylan je le regrette .
    Pour l’anglais je ne n’ai jamais cherché à faire des progrès !!!!! niveau 0
    Bon dimanche

    J'aime

    • On nous a enseigné l’anglais comme le latin, en mettant l’accent sur les listes de verbes irréguliers par exemple. Cet enseignement donne comme résultat des millions d’heures d’enseignement pour rien… et donc tu n’es pas la seule à avoir appris et oublié l’anglais !

      J'aime

      • J’ai eu la chance d’apprendre le latin avec une prof passionnante et passionnée et je garde de ces sept années un goût pour la culture, pour les connaissances acquises juste pour le plaisir ….;

        J'aime

        • Pour moi aussi le latin était pur plaisir intellectuel !
          L’apprentissage de l’anglais doit être bien plus concret, pour le plus grand nombre, c’est pourquoi leur enseignement ne doit pas être fait de la même manière🙂

          J'aime

  5. J’ai été contente de ce prix. Lors d’une conversation avec notre ami Salvatore Adamo (grand poète pour ceux qui connaissent ses très belles chansons qui ne sont pas des tubes…) je lui faisais remarquer il y a deux ans qu’il n’existait pas de prix Nobel pour la musique. Il m’a répondu que s’il devait y en avoir un il serait pour Bob Dylan…

    J'aime

  6. Like you, I wonder about this prize. So many in the USofA have contributed so much more and so much better in terms of writing – and here I think of so many accomplished women as well as men. It is true that Dylan is emblematic of the time and place. Having lived thru it and hummed along with his songs, I certainly understand the draw of the words and music. But the ways of the Nobel folk are mysterious. Perhaps you are right and this is a call on the better nature of American citizens, a call to rise above the fear and the violence so much in evidence, particularly in our political scene. We would do well to heed the call.

    J'aime

  7. Depuis Jeudi j’ai envie de fredonner Dylan et Hugues Auffray …merci pour votre article si enrichissant tellement rempli de sensibilité générosité et culture .

    J'aime

    • Et moi je suis très contente d’entendre que ma fille écoute Dylan dans sa chambre ! Alors on s’en écoute une chanson ou deux ensemble, en préparant le repas… Un bain de Jouvence pour moi !

      J'aime

  8. Moi aussi , Anglais 0. Donc je ne connais de Bob Dylan que son nom !!!!! Mais je suis vraiment très, très heureuse que ce prix non seulement le récompense , mais ouvre la porte aux troubadours et leur poésie chantée .

    J'aime

  9. Je ne connais que très peu le répertoire de Dylan mis à part ses chansons les plus classiques mais je suis d’accord avec toi…pourquoi ne pas attribuer un prix Nobel de littérature à un chanteur ? Il fait partie de ces écrivains qui tentent de faire passer des messages à travers de belles mélodies… pour ma part, j’etais fan de Bruce Springsteen que j’ecoutais en boucle et qui lui ressemble un peu : défendre les plus faibles et s’ insurger contre l’injustice … je crois qu’il est plus compliqué de décerner un prix littéraire qu’un prix de physique car le monde de la littérature est tellement vaste avec pléthore de candidats….

    Aimé par 1 personne

  10. Tout à fait d’accord avec vous. Nous sommes heureux de cette récompense pour ce grand artiste que nous admirons depuis toujours !

    J'aime

  11. Je m’ajoute à longue liste des anglais 0 ! Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier ta belle page, pleine d’enthousiasme et de réflexion. Je partage ton avis et pour moi la chanson est un art à part entière tout comme la poésie et cela de tout temps. A-t-on oublié la chanson de Roland ou les champs de nos troubadours toujours étudiés ? A-t-on oublié ces poèmes mis en musique par Jean Ferrat pour les sublimer mieux encore ? Beau prix Nobel de Littérature en cette année 2016 !

    J'aime

  12. Tu connais mon niveau d’anglais ! Cependant je connais le répertoire de Dylan parce qu’étant celui de ma génération. Alors, même si d’autres écrivains méritaient ce prix, j’apprécie que le Nobel s’ouvre , reconnaisse d’autres formes de langage, et ouvre la porte à une autre forme d’art.
    Alors, oui, j’approuve ce choix et je te remercie de ton long texte si bien écrit (nobelisable, Katell ??? ).
    Et, si pour une fois, nous ne parlons pas de patch, je te suis pourtant reconnaissante de porter haut et fort ces valeurs humanistes qui sont les miennes et de nous rappeler qu’aux Etats-Unis, tous ne voteront pas pour Trump .

    J'aime

  13. oui, très beau choix ce prix Nobel … comme toi, j’ai appris l’anglais avec lui, Joan Baez et les Beatles ! Ayant été scout, nous chantions beaucoup de ses chansons … je partage ton point de vue …
    C’est, pour toute une vie d’engagements, un bel hommage ainsi qu’ une belle récompense et, de son vivant …
    C’est un signe pour notre humanité, de ne pas baisser les bras, devant ces obscurantismes qui nous assaillent de toutes parts, qu’ils soient d’ordre politique, religieux : chantons avec Bob Dylan ….
    Bon dimanche and happy quilting !

    J'aime

  14. Mon anglais est très mauvais à l’écoute et à l’oral, je viens de rentrer d’ un périple de 9 mois dont 3 en Nouvelle Zélande et 3 en Australie. Je suis allée 1 mois à l’école en NZ mais à 69 ans c’est difficile d’apprendre une nouvelle langue, par contre les écrits me causent moins de problèmes, c’est donc avec plaisir que j’ai relu quelques poèmes de Bob Dylan et j’approuve ton texte à 100%

    J'aime

  15. Eh oui, pourquoi pas Dylan !! La poésie chantée – même si elle dérange car elle reflète un certain malaise – a toute sa place dans la littérature avec un grand L. Bravo aux Nobels d’avoir eu la belle idée (ou le courage) de sortir d’un conformisme établi. Ton texte est superbe.

    J'aime

    • David Bowie que tu aimes tant, à l’univers pourtant si différent, a dit aussi qu’il avait été très influencé par Dylan… Oser être soi dans toute sa complexité, c’est une leçon de Mr. Tambourine Man !
      Merci ma Véro !

      J'aime

  16. J’ai découvert l’anglais grâce à Joan Baez, j’aime beaucoup cette artiste, ses chansons, ses combats… ce prix aurait pu être décerné pour un duo, Bob Dylan et Joan Baez !

    Les pour, les contre la nomination de B.Dylan, n’est elle pas une histoire de générations qui a marqué une époque ?

    J'aime

    • Tu as bien sûr raison, les jeunes connaissent à peine son nom, mais les plus curieux l’écoutent depuis jeudi ! Une récompense au duo m’a aussi effleuré l’esprit, mais il ne faut pas être trop gourmandes:-)

      J'aime

  17. Bonsoir.

    J’ai bien aimé ton texte et ton commentaire.
    Je suis d’accord avec toi, il n’y a pas de petite culture. Pourquoi ne pas reconnaître que ses textes sont très beaux et généreux.
    Alors soyons généreux à notre tour et « adoptons » Bob Dylan.
    Bises. Andrée.

    J'aime

  18. Pour une fois qu’une académie se modernise ou sort des sentiers battus et convenus…, l’année dernière ce prix avait un petit relent politique. c’est même à se demander s’ils n’ont pas voulu répéter la chose en pleine campagne présidentielle us…Mais je crois que Dylan fera la fantaisie de ne pas aller chercher son prix. à suivre!

    J'aime

  19. Quel joli petit pied de nez de ces suédois en cette période anniversaire de la mort de Jacques Brel . Oui , mille fois oui aux troubadours …..des musiques êt des paroles universelles qui touchent des millions d’humains êt comme vous le soulignez, touchê un grand peuple malmené par ses mauvais génies. Provoquer …oui mais pour la liberté , l’intelligence , la culture et la paix. Les habitants du septentrion ont les idées claires et joyeuses en ces périodes troubles. Les artistes comme Bob Dylan ont été la conscience d’un peuple , « phare de la dêmocratie  » êt impêrialiste dans le même temps …comme vous le soulignez avéc pertinence. Êt l’intérêt du Nobel , c’est qu’il est remis àun artiste vivant. Il peut encore réveiller les consciences .
    Anglophone assez tôt , mon adolescence d’européenne des années 70 à été éclairée par ce vent êt ce violon. …..qui effectivement venaient d’outre Atlantique avéc ce sel de liberté et de modernité mais portaient dans le même temps ces somptueuses balades celtiques.
    Un grand merci pour cet article.

    J'aime

  20. Merci merci
    Les Nobel de littérature surprennent parfois et qui se souvient que Dario Fo artiste protéiforme a été récompensé lui aussi il vient de disparaître

    J'aime

  21. merci pour cette bouffée d’air, troubadour au sens noble du terme et pour le bonheur de Tous, la littérature ludique pour une jeunesse qui voulait l’égalité des peuples et luttait contre les guerres
    réécoutons Bob Dylan

    J'aime

  22. moi aussi j’ai ete surprise de ce choix au depart, mais apres reflexion, je me dis que mon anglais etant tres basique je ne demande qu’à « m’informer » sur ses textes
    il est vrai qu’au temps de la guerre du Vietnam il etait tres present, mais par mon jeune »age, je n’étais pas impliquee
    donc je ne juge pas sans savoir, merci pour toutes ces informations

    J'aime

  23. I am interested to see how many of you learned some English from popular music! Katell, you also got a some education about the imperfections of the American way. As an American who was a teenager in the 1960’s, I applaud this choice, and all my friends agree. Bob Dylan’s poems, set to music, were the « sound track » for our generation. He was grappling with injustice, hypocricy and horror, as we all were. He risked to say things that needed to be said, and he did it in beautiful, poetic prose. He soothed our souls and spoke out for justice and peace. His poems have stood the test of time. Many of them still apply to events today. Thank you, dear Katell, for another thought-provoking article!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s