Un stage de rêve

Florence est une quilteuse infatigable et talentueuse, qui enchaîne les quilts spectaculaires. Sa contribution à Fibre Occitane est un des quilts les plus admirés lors des expositions :

Fibre Occitane 26

Elles a fasciné le public à Colomiers en septembre dernier avec sa Parisienne :

Dans la même exposition, son Charm Quilt, également présenté dans les Nouvelles n° 130 en page 16, tirait des AH! d’admiration :

ob_22af5c_p1160232

Matelassé à la main en Baptist Fan très fin, ce quilt montre déjà le très bon niveau de Florence en quilting main !

dos-fb

Le quilting est bien visible au dos !

Vous l’avez compris, Florence est une artiste qui s’épanouit dans l’expression avec un patchwork issu du traditionnel, tout en mettant une touche de plus en plus personnelle.

Cependant, rien de vaut d’avoir des bases solides traditionnelles. Florence s’est donc inscrite à un stage-événement qui avait lieu à 15 km de chez nous, chez David. Je lui laisse le clavier et la souris pour exprimer son ressenti.

rosebleugris

 

Stage de quilting Amish chez David 

Jeudi 27 et vendredi 28 novembre David a organisé chez lui, dans une jolie petite ville occitane,  un magnifique stage de quilting Amish .

Nous avions comme professeur Alexia Rosfelder, ancienne élève et maintenant collaboratrice d’Esther Miller. Esther Miller est une femme née dans une famille Amish qui vit maintenant en Allemagne. Elle a consacré une grande partie de sa vie au perfectionnement du quilting main et maintenant elle vient de dessiner de merveilleux métiers à quilter fabriqués par son fils.

Le matin nous avons été accueillies chaleureusement par David avec le café ou le thé et avons pu faire connaissance. Nous avons passé un petit moment à récupérer nos commandes de dés faites auprès d’Alexia avant le stage et voir tous les petits trésors qu’elle avait apportés : fils, aiguilles à quilter, etc. Nous avons également admiré trois quilts faits par notre animatrice Alexia, deux quiltés main et un quilté machine, tous splendides.

quilt-fait-par-alexia-quilte-main quilt-dalexia-quilte-a-la-main

Le vif du sujet a commencé par l’installation des ouvrages sur les métiers à quilter, semblables à ceux utilisés par les Amish en quilting bee, à plusieurs tout autour. Il y avait 3 métiers, un fabriqué par le fils d’Esther Miller, magnifique et deux faits avec un cadre en bois et des tréteaux, bien moins jolis mais tout aussi pratiques.

le-montage-avance

Le montage avance, c’est simple mais un peu long. En revanche, pas besoin de faire un sandwich !

montage-du-quilt-sur-le-metier-a-quilter

Montage sur un des métiers

aide-pour-monter-le-quilt-sur-le-metier

A plusieurs, c’est mieux !

alexia-au-travail

Puis le cours a commencé tout d’abord par un petit conseil d’Alexia écrit sur une pancarte  : ‘’Keep Calm and Quilt on‘’ !!!

conseil-dalexia-avant-de-commencer

Nous avons eu des explications claires et précises pour nous servir du dé en porcelaine que l’on utilise derrière le quilt pour tendre l’ouvrage et guider l’aiguille qui quilte, nous nous sommes servi sur le dessus soit d’un dé semi ouvert pour quilter vers l’avant soit d’un dé de pouce pour quilter vers l’arrière. Ce fut un grand challenge pour moi qui d’habitude ne me sers jamais d’un dé pour quilter !! Petit à petit,  avec un peu d’entrainement tous les jours, je commence à m’habituer à tous ces petits outils.

explications-dalexia

Explication et démonstration d’Alexia

david-au-travail

David au travail

au-travail

Tout le monde au métier

le-quilt-commence-durant-le-stage-avec-le-de-en-porcelaine-le-de-semi-ouvert-le-de-de-pouce-et-le-tire-aiquille

Nos petits outils à apprivoiser !

A midi nous avons déjeuné tous ensemble en partageant ce que chacune avait apporté, tout était excellent et comme d’habitude en grande quantité, du coup nous avons fini les plats le lendemain !!!

L’après-midi a été consacré à travailler sur les métiers en profitant de tous les conseils d’Alexia.

Ces deux jours ont été un vrai bonheur et une belle expérience, je suis vraiment prête à recommencer !

Merci donc à David, notre hôte à nos petits soins, d’avoir organisé ce beau stage, à Alexia de nous avoir appris ces techniques avec beaucoup de professionnalisme et de décontraction et à toutes les participantes à ce stage , très sympathiques !

Florence

quilt-fait-par-david-en-appique

Dernier ouvrage en appliqué de David

Annexes

Article de David sur son blog
http://davidscottagedownthehill.blogspot.fr/2016/11/a-traditional-handquilting-class-on.html

Autres articles sur le quilting main à la manière d’Esther Miller :
https://quilteuseforever.wordpress.com/2012/01/03/quilting-selon-la-technique-amish-premiere-partie/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2012/01/26/quilting-selon-la-technique-amish-seconde-partie/

Comment contacter Alexia pour organiser un stage : voir sur son site 
http://butternutpatch.blogspot.fr/

26 réflexions sur “Un stage de rêve

  1. Oh la la…formidable ! On sent l’ambiance à la fois studieuse et confiante !
    J’ai une question cependant : à quoi sert le dé (mais est-ce bien un dé ? jaune que l’on passe autour de l’index ?

    J'aime

  2. Oui, on sent l’ambiance studieuse ! Même le calme et la sérénité (ceux des amishs ?) transparaissent dans les photos….
    Moi aussi, je ferais bien ce genre de stage mais ensuite il faut de la place pour pouvoir continuer . Ce serait ce qui me retiendrait. Cependant l’idée de ne pas faire de sandwich est plus que plaisante.
    Merci Florence pour cet intéressant reportage plein de photos.

    J'aime

    • Je fais à moitié avec cette technique : je n’ai pas de grand métier fixe mais un circulaire sur pied, ce qui me permet de travailler avec bonheur avec le dé en porcelaine. En revanche je n’ai pas assez pratiqué pour quilter avec le pouce, donc je tourne mon ouvrage. Solution « entre-deux » qui me convient bien !

      J'aime

    • Merci Pascale, je fais comme Katell je quilte sur un métier rond sur pied car je manque un peu de place, mais cela permet quand même d’utiliser les dès. En fait le dé de pouce est assez facile à utiliser pour quilter d’avant en arrière, ce que j’ai trouvé le plus difficile à faire c’est de quitter à l’horizontal de gauche à droite ou de droite à gauche, donc mon métier rond me permet de tourner mon patch et éviter la difficulté 😉

      J'aime

  3. J’ai du mal à quilter avec un tambour, je rate toujours le 1er point. Je vais regarder cette façon de faire avec intérêt. Merci pour cet article. Belle fin de semaine.

    J'aime

  4. super beau travail .Le tire aiguille est très pratique j’en ai un on tire son aiguille plus facilement de son ouvrage moi je l’apprécie bien

    J'aime

  5. Comme c’est chouette qu’il y ait encore des adeptes du matelassage main. Je me désolais de le voir disparaître peu à peu des expositions et je me sens rassurée. Pour ma part je quilte toujours sur un métier rond, le dos bien calé dans mon fauteuil… il ne supporterait pas ce genre de métier qui pourtant est bien pratique.

    J'aime

  6. Très joli reportage. Merci Katell et Florence. Ce fut un vrai bonheur, c’est vrai. Moi qui croyais que peu de monde serait intéressé, je m’étais trompé. Il y a beaucoup de passionné(e)s pour le quilting main.

    J'aime

  7. ce quilting me rappelle beaucoup le boutis qui se fait dans les règles de l »art avec 2 dés en fait c’est très semblable au piqué marseillais improprement appelé boutis dans les magasins de linge de maison
    j’aime beaucoup l’astuce de la petite cuillère pour soulever les tissus
    ton dé en porcelaine est allemand? il me semble avoir vu ce genre de dé utilisé par les quilteuses japonaises

    J'aime

    • Avec une petite cuillère, beaucoup de quilteuses s’en sortent bien effectivement ! Il faut aussi avoir les deux mains libres, et donc le tambour coincé ou tenant tout seul. Le truc commun est de faire monter et descendre le tissu pour faire les points. Oui Yoko Saito a lancé sa gamme de dés en porcelaine également, mais d’une seule taille : il faut ajuster avec un dé en silicone. En revanche, celui préconisé par Esther Miller existe en de nombreux diamètres. J’ai acheté le mien à SMM au stand d’Esther, mais je crois qu’il est d’origine américaine. Pour les autres dés, j’en suis certaine. Le dé Roxanne semi-ouvert est un bijou que j’utilise en permanence, même pour coudre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s