Une étiquette pour chaque quilt

Dear Betty,

Grâce à l’article sur La Couleur Pourpre, LeeAnn de Nifty Quilts a eu la merveilleuse intuition de nous mettre en relation, car elle savait que je serais heureuse de connaître un peu plus sur les Pine Cone quilts, ce style de patchwork presque oublié qu’elle avait elle-même remis en lumière avec son Pine Burr quilt – autre appellation de la même technique. 

Depuis septembre 2014, nous avons échangé des milliers de lignes de mails, des centaines de photos, des dizaines de confidences, il en résulte quelques articles qui sont parmi mes favoris de mon blog, mais surtout je retiens notre sincère amitié construite au fil des ans.

dsc_0301

Pour une fois je t’écris en français et je partage ici ma conversation en public, car le sujet intéresse toutes les quilteuses ! Tu m’as demandé un jour: Crois-tu que je doive faire des étiquettes à mes quilts ?

nc2b0-2-pine-cone-quilt-collection-betty-ford-smith
C’est ton Pine Cone Quilt #2, fait de couleurs pastel pimentées de jaune vif et de marine. Il faut lui mettre une étiquette à son dos !

La réponse, tu le devines est : oui, absolument ! Oui, d’autant plus que tes ouvrages seraient des énigmes pour les historien(ne)s du futur :
* ces quilts sont typiques du début et milieu du XXe siècle… et tes tissus sont du XXIe,
* tu fais des quilts qui se faisaient surtout dans un milieu défavorisé… mais tu utilises de beaux tissus,
* ces quilts se faisaient surtout dans les Etats de Georgie, de Caroline du Nord et du Sud, d’Alabama… et tu es en Floride centrale.
Alors, un peu de pitié pour elles, aide les générations futures avec un beau label !

Je considérais les finitions d’un quilt comme une corvée : la bande de finition, le manchon d’accrochage, l’étiquette. Avec l’âge, j’ai plus de patience pour ça car j’en connais l’utilité et j’aime bien faire ces dernières finitions en pensant au prochain quilt ! La corvée est devenue plaisir…

dscn2284
Mes étiquettes restent assez rustiques, étant gauchère mon écriture n’est pas belle et on le retrouve dans l’écriture brodée. Je sais, je pourrais faire mieux quand même !!!

Ce sont mes amies qui m’ont entraînée à faire ce que je recommandais aux autres… mais ne faisais pas forcément : broder de belles étiquettes. D’abord, Maïté, puis Kristine… mais nous y sommes toutes mises ! Mes amies Abeilles sont toutes sensibilisées à l’esthétique d’un dos de quilt et elles font des merveilles ! En général, nous écrivons les renseignements habituels, parfois un petit mot pour le destinataire.

Voici quelques étiquettes de l’exposition Fibre Occitane :

dscf9188

dscn2275

dscn2285 dscn2286 dscn2287

Ce sont tous des ouvrages collectifs de différents clubs de Haute-Garonne où seuls les prénoms sont écrits. Mais la plus belle étiquette que je connaisse est bien celle de Christophe, que j’avais montrée ici ! Comme je ne sais pas gommer les zones de noms de famille, je ne mets pas beaucoup d’exemples. Une autre fois sans doute, avec l’aide informatique de quelqu’un !

En ce qui te concerne Betty, je te suggère de mettre sur chaque label le nom de la technique (Pine Cone Quilt), son ordre dans ta production (#1, #2…), le titre que tu peux trouver pour ce quilt, la date et le lieu de sa création et bien évidemment ton nom. Certaines personnes ajoutent une poche pour y glisser des pages de renseignements, cela pourrait se justifier pour toi, surtout si tu destines tes quilts à des musées ultérieurement.

512wlhsfv7l-_sx434_bo1204203200_Et bien sûr, il faudrait faire de même pour les quilts de Miss Sue qui t’appartiennent. La plupart des quilts utilitaires sont anonymes, quel dommage… Souvent on ne recueille de renseignements que lorsqu’on trouve les quilts dans la famille de celle qui le fit. Le meilleur livre sur ces quilts utilitaires du XXe Siècle que je connais est celui de Roderick Kiracofe. Je n’ai pas ceux qui sont uniquement consacrés aux quilts de Gee’s Bend, ils sont sans doute également instructifs.

Alors Betty, j’espère que tu es convaincue de l’utilité de faire des labels pour tes quilts ! Ils peuvent bien sûr être écrits au feutre permanent. Mais si tu te laisses tenter par la fantaisie et la broderie, tu t’amuseras sans doute bien plus !

XOXO,
Katell

Publicités

22 réflexions sur « Une étiquette pour chaque quilt »

  1. Tu as raison Katell,l’étiquette c’est un peu la mémoire du quilt. Je me dis que les quilts sont normalement faits pour durer et peut-être nous survivre,l’étiquette permet de savoir qui l’a fait et en quelle année. Je brode assez souvent mes étiquettes,mais quelquefois,mon mari m’imprime mon étiquette sur un tissu prévu pour l’impression. J’ai aussi acheté des étiquettes toutes prêtes où il suffit de rajouter la date et le nom de la quilteuse . Derrière mon premier quilt j’avais cousu une étiquette américaine qui disait : » when you see this,you remember me. »
    Pour finir la confection de l’étiquette chez moi est un travail collectif très plaisant avec mon mari,nous élaborons le texte tous les deux.
    Bravo pour les étiquettes des clubs et bien pour les belles étiquettes de Christophe

    Aimé par 1 personne

  2. Il faudrait que je pense à en mettre aussi au dos des miens, même si mes quilts ne sont pas d’une grande valeur ni d’une grande originalité. Belle journée

    Aimé par 1 personne

  3. Pour mes premiers quilts, je ne mettais pas d’étiquettes. Puis j’en ai mis et maintenant que je fais des quilts recto-verso, je brode à la machine ou j’écris à la main au feutre indélébile en intégrant au mieux le titre, mon nom et la date. Il faut parfois chercher un peu dans le quilt mais c’est toujours pas loin d’un coin. J’avoue que ce n’est pas ce qui me passionne le plus et que je bâcle un peu…

    Aimé par 1 personne

  4. Vous évoquer les quilts Gee’s Bend dans votre dernier article. J’aime beaucoup vos articles sur les livres qui parlent de quilts. Connaissez vous le livre de Dominique Fortier, La porte du ciel. Je ne l’ai pas retrouvé sur le site aussi je me permets de vous l’indiquer. Deux petites filles, une blanche, une noire grandissent ensemble pendant la guerre civile. L’auteure décrit dans son livre 5 quilts Gee’s Bend. On peut les voir sur le site de l’éditeur. C’est paru au édition Les escales. Merci pour tous vos articles. Je les attends toujours avec impatience et ne suis jamais déçu. Amitiés.

    Aimé par 1 personne

  5. Ah, ah, moi aussi je dis toujours aux dames du club : »Pensez aux archéologues du futur ! ».
    Et, en plus, de la date, de la signature je pense qu’il faut donner un nom à ses quilts. Ils viennent de nous, c’est une création, presque comme pour un enfant et nommer c’est donner droit à la vie.
    Dans les expos, j’adore essayer de comprendre les titres énigmatiques, créant ainsi ma propre histoire pour ces ouvrages qui ne sont pas les miens.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah j’aime chercher un titre à mon ouvrage ! J’y pense en général en le quiltant, mais souvent c’est en pleine nuit que le titre s’impose… J’ai peur de le perdre, alors cela me tient réveillée jusqu’à ce que je me résolve à me lever pour l’écrire ! Bon, ça c’est quand c’est original !!

      J'aime

  6. Bonjour Katell
    Ah je fais l’horrible profiteuse, celle que les blogueuses détestent …
    Vous évoquez dans votre article des livres sur les ouvrages ‘Gee’s Bend’
    Ce sont des ouvrages qui me touchent beaucoup. Avez – vous une petite bibliographie à nous proposer ? Si oui merci merci
    Et sans flagornerie…je vous remercie de partager et vos ouvrages et vos réflexions sur ce blog
    Marie-Hélène

    Aimé par 1 personne

  7. J’aime aussi faire de belles étiquettes brodées et même parfois piècées ou avec de l’appliqué…Pour le futur proche déjà quand je les offre ou quand mes fils les récupéreront…. j’avoue ne pas trop penser au futur lointain, mais pourquoi pas…

    Aimé par 1 personne

  8. Mais oui c’est évident cette étiquette qui enjolive et sensibilise l’autre à la création du moment au choix des couleurs, aux techniques utilisées pour révéler sa passion,la partager, l’offrir.

    Aimé par 1 personne

  9. Ma réponse est oui bien sûr il faut faire et coudre des étiquettes au dos de nos quilts, ne serait-ce en premier pour nous rappeler à nous-même, quand nous les avons faits et bien évidemment, laisser une trace pour les futures générations…. Coudre une étiquettes, c’est aussi l’aboutissement et la fierté d’être arrivée à sa réalisation !

    Aimé par 1 personne

  10. Encore une page passionnante à lire et retrouver le souvenir de cet extraordinaire patch de Christophe avec sa sublime étiquette oeuvre d’art à elle seule, quel bonheur supplémentaire.

    Aimé par 1 personne

  11. OK, you have finally convinced me to make labels for my quilts. I have been conflicted on the topic, because I like the tradition of the anonymous quilt. It shows the humility of the maker and the utilitarian purpose of the quilt, simply made for one’s family. Still, I prefer to know the story of the quilt and the maker. It’s hard for me to think that anyone will be interested in my quilts. Still, I will do it, or at least I will intend to. The labels made by The Bees are charming additions to the quilts, and they inspire me.

    Aimé par 1 personne

    1. I think you are right to change your mind! Just like Betty’s quilts, yours would be soooo challenging to date in the future!
      A label is a smile to anyone who is interested in your work!

      J'aime

  12. Thank you Katell for the personal note about adding labels to my quilts. I understand the importance now and will go back and add labels. I especially like the idea of signing the quilt with a permanent marker,writing my name and date because many items can loose the label after years of being handled.
    Again, many thanks to you and your wonderful readers I am encouraged to make a creative label for my pine cone quilts. I also ordered the book you mentioned – Unconventional & Unexpected
    Katell, you continue to be a great fountain of resources for the quilting community and are appreciated , valued and loved every day for your contributions.
    Betty

    J'aime

  13. Les abeilles le savent, j’adore finaliser mes quilts avec des étiquettes assorties à mes ouvrages, je personnalise, je date, je situe, je raconte, j’explique et laisse parfois un petit message…. pensons au futur, à qui les trouvera, les aimera ou pas, il faut laisser une trace, à mes yeux c’est important. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours signé et daté mes travaux. Ces quilts sont un peu notre mémoire dans ce monde d’arts textiles.
    Je n’emploie pas de crayon…. nous n’avons pas de recul sur les effets que le temps produira comme effet chimique sur les fibres. Dans les expositions, j’aime quand on peut voir la signature, cela permet de découvrir un peut plus l’auteur ! (on ne peut pas toujours retourner les quilts, il faut alors des gants)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s