Queenie Udell et ses yoyos

Queenie Udell a vécu en Floride, encore une de ces femmes fortes qu’on trouve dans le Vieux Sud. Elle naquit en 1919 et eut une vie de labeur, de création d’innombrables quilts, la plupart des string quilts, les plus faciles à faire à partir de petits bouts de tissus de récupération.

Elle apprit de sa mère et sa grand-mère à faire des yoyos dans les années 40. Dès lors, elle avait sa récréation, ses temps libres étaient occupés à faire des yoyos, de minuscules ronds froncés de la taille d’un dime, moins de 2 cm… Et elle en faisait par dizaines, par centaines, par milliers, les fermant avec du fil de broderie, les assemblant bien serrés pour que le quilt soit beau… Faits de petits restes de vêtements ou de feed sacks -sacs de tissu contenant des denrées alimentaires- ses quilts suscitent l’admiration, en particulier en raison de leur taille minuscule !

Il y a environ 4 000 yoyos dans ce quilt. Queenie est à gauche sur cette photo de 1977.
Autre photo de 1977.

Dans les années 70, ses quilts font parler ! Elle fut alors invitée au Florida Folk Festival où sa technique impressionna les passants.

Elle continua de faire des quilts de yoyos, aux pièces toujours aussi minuscules :

Un de ses quilts est précieusement conservé par un Musée (Florida Memory), il est montré ici à un petit groupe de quilteuses, parmi lesquelles Betty Smith, LA spécialiste des Pine Cone Quilts, autre technique ancienne populaire. Thank you Betty for this discovery and your photos!

Et ses ouvrages de yoyos sont si représentatifs des quilts populaires de la région que des granges de Floride montrent des yoyos à la manière de Queenie !

ADAMS_COUNTRY_STORE_2_COLUMN.jpg
La peinture sur le côté du magasin Adams County à White Springs (Floride) fut peint par l’artiste Janet Moses qui a su très bien rendre le volume des tissus. L’ouvrage original est de Nancy Morgan, qui voulait ainsi honorer a mémoire de Queenie Udell, la Reine des yoyos. -Photo: Bill Kilborn
Autre grange, autre dessin !

Les quilts en yoyos sont délicieusement désuets, en voici un petit florilège issu de Pinterest :

21aebfa14fcad5701dd5ae388b53019c

Mais la modernité frappe à la porte avec Rachael Daisy, en Australie :

Fair and Square ( 2016) Best in Show – 2016 Australian Modern Quilt Show First place in Modern Traditional category – 2016 Australian Modern Quilt Show
IMG_7381.jpg
Yoyos à la Mode, détail.
YoYos a la Mode (2014) 2nd place in Modern Traditional Category – 2015 Modern Quilt Show Australia

Et voilà comment le traditionnel inspire les artistes d’aujourd’hui une fois de plus !

Edit : je n’ai pas évoqué dans cet article que les yoyos étaient populaires aussi en France, heureusement les commentaires le rappellent ! Voici en exemple un gilet chiné par la sœur d’Hélène Vispé :

20170610_100157.jpg20170610_100214.jpg

Vous aussi avez sans doute vu des ouvrages de yoyos !

Publicités

28 commentaires sur “Queenie Udell et ses yoyos

    1. Ah la nostalgie ! Ta mamie utilisait de façon harmonieuse ses chutes de cette façon ! J’ai pour ma part des souvenirs de petits pantins faits de yoyos multicolores, ils étaient très populaires dans les années 60 !

      J'aime

  1. Tout est une histoire de mode, que l’on prenne l’habillement, les animaux… et le rétro gagne du terrain chaque année
    Je ne suis pas une fan des yoyos mais les modèles présentés sont superbes

    J'aime

  2. Et moi qui croyais les yoyos  » définitivement » désuets ! Merci Katell de me « secouer » avec ces  » trouvailles »!
    Bonne journée à tous

    J'aime

  3. encore un super article qui rend hommage à ces femmes qui faisaient usage de tout, qui n’avaient pas internet et les magasins; et j’adore voir ces photos anciennes, les granges peintes, les quilts sur les fils au fond des jardins…..

    J'aime

  4. Merci de ce joli voyage avec les yoyos de Queenie, les quilts sont magnifiques.
    Bonne journée chaude et ensoleillée

    J'aime

  5. Merci Katell pour cet article très intéressant, comme tous vos autres articles d’ailleurs !!
    Superbe.
    Magnifiques quilts.
    J’ai également confectionné un pantin en yoyos au collège Au début
    des années 70….
    Agréable week-end

    J'aime

  6. Merci pour cette tranche d’histoire passionnante et émouvante. Cela me fait toujours un drôle d’effet d’évoquer les années 70 comme « ancien temps ». Ce n’est pourtant pas si vieux que ça, il me semble (mes années collège!) Ah si en fait. 😉

    J'aime

  7. Thank you for an inspiring article on a beautiful art! Queenie and Rachael deserve our attention for their innovative use of the yo-yos. I can imagine spending time with Queenie. I think she had her hands happily busy every minute of her life with her yo-yos!

    J'aime

    1. Exactly, no time without an occupation! Working with a thread and a needle – and without a sewing machine – does not prevent us from talking about this and that… Simple things and true bliss!

      J'aime

  8. Il existe tellement de queenie et de Betty qui ne sortiront jamais de l’ombre …. merci de nous avoir permis de connaître cette artiste si moderne avec ses yoyos !

    J'aime

    1. Ce travail de femmes n’avait auparavant aucune audience. Il a fallu le XXe siècle, les historiennes comme Barbara Brackman, les collectionneurs comme Rodarick Kiracofe, pour mettre en valeur les quilteuses américaines d’antan. C’est un mouvement de reconnaissance qui a pris de l’ampleur, mais comme tu le dis si bien beaucoup ne sortiront jamais de l’ombre.

      J'aime

  9. joli article ; j’ai fait des yoyos pour agrémenter des accessoires.
    Mais je crains la légèreté,la fragilité , le manque de solidité de tels ouvrages….et le défaut d’être non couvrant (à moins de le doubler); un effet décoratif est la seule qualité de cette technique , non ?, ce qui est déjà beaucoup
    Véronique

    J'aime

    1. C’est pour le rendre solide que les yoyos sont cousus au fil de coton épais. Je crois bien aussi que ces couvre-lits peuvent tenir relativement chaud malgré les trous entre yoyos, car de l’air est emmagasiné dans les yoyos ; et comme les châles ou couvertures au crochet, ça aide pour les soirées un peu fraîches !
      J’avoue que c’est la petitesse des yoyos qui m’épate ici et je me retiens de ne pas en commencer un !

      J'aime

  10. What a joy to see these wonderful yoyo quilts made by Betty. Such special quilts!! I love the painted quilts too. I am honoured to have my yoyo quilts included in your article. Thank you!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s