Art Nouveau, Art Déco (2)

Bonjour ☀,
Bienvenue dans la Ruche des Quilteuses 🐝 !

Voici la suite et fin de mon exposé sur deux mouvements artistiques qui s’articulent autour de la Première Guerre Mondiale.

Le style arrondi, féminin, alangui de l’Art Nouveau a vécu. Après le traumatisme de la Grande Guerre, on voulait tourner la page et aller vers du neuf, du différent, du moderne en mouvement. Le monde a un désir d’ordre, de sobriété, de symétrie. Des prémices de cette orientation se voyaient déjà dès 1910 mais c’est vers 1925 qu’explose cette esthétique, d’où son nom Art 1925 jusque dans les années 1960. Ensuite on commence à dire Art Déco. L’Art Déco est masculin, qui va d’une sobriété élégante à l’étalement d’un luxe affiché. 

art-deco-1
Contrairement à l’Art Nouveau, l’Art Déco aime les lignes droites et la symétrie ! Intersections, triangles, octogones (carrés aux angles coupés) sont les figures géométriques typiques de l’époque.

Nos villes françaises sont riches en exemples architecturaux, car on a beaucoup construit pendant les Années Folles. Je ne résiste cependant pas à vous montrer comme exemple Art Déco le building Chrysler de Manhattan :

chrsler.jpg

Construction entre 1928 et 1930, haut de 319 mètres. Il fut avec la Tour Eiffel (324 m) le bâtiment le plus haut du monde pendant 2 ans, jusqu’à la construction de l’Empire State Building (381 m).
ascenseur chrysler.jpg
Un des ascenseurs du Chrysler Building.
Ici l’intérieur du Splendid, à Dax (40) est un brillant exemple d’Art Déco. ARCHIVES DAVID LE DÉODIC
Spectaculaire rénovation el loft d’une Poste érigée en pur Art Déco à Trouville.
La Maison Bleue d’Angers construite en 1929 est recouverte de mosaïques bleues d’Isidore Odorico (Breton d’origine italienne). L’intérieur est également orné de mosaïques dans les bleus, verts et or. A ne pas manquer quand vous profiterez de la douceur angevine (peut-être début juin 2018 avec France Patchwork ?)
Autre façade en mosaïque  bleue et or de la même époque, l’ancien siège social de la Dépêche du Midi. Toute petite je voulais devenir journaliste pour travailler là ! (© thierry llansades / Flickr)
La figure féminine, telle une Déesse gréco-romaine de l’information, porte en ses rayons les rubriques du journal. Ce bâtiment fut érigé à la fin des années 1920.
Le mobilier se renouvelle profondément pendant cette période. Ici un buffet marqueté en palissandre. Les éventails continuent d’occuper une place importante dans la décoration.
Les vitraux sont toujours à la mode, mais l’esthétique a radicalement changé !
A cause des roses, un œil non averti pourrait dire que c’est Art Nouveau. Toute influence du passé n’est pas définitivement effacée ! Mais les octogones allongés de part et d’autre, les nombreuses lignes droites datent ce fer forgé dans l’entre-deux guerres.

Malgré tout ce que je viens de vous dire, les arrondis existaient bien dans l’esthétique des années folles (les années 20), et surtout dans les années 30. Souvent les maisons ont des fenêtres-hublots, les immeubles sont des proues à l’angle de deux rues : c’est l’esprit-paquebot. Nous sommes au temps où on traversait l’Atlantique non seulement pour l’émigration définitive ou le commerce, mais aussi pour le plaisir… mais pas encore en avion de ligne !

Avant sa déportation, Simone Veil habita ce grand bâtiment blanc de Marseille construit en 1931.
L’arrondi rappelle la proue d’un paquebot, les balcons évoquent les coursives (voir ce blog) 

Les affiches de spectacles sont Art Déco ou cubistes, montrant le dynamisme de ces Années Folles, l’envie de profiter de la vie moderne sous le signe du mouvement :

Après avoir voulu caractériser l’Art Déco, je ne peux m’empêcher de nuancer tout cela. L’Art Déco c’est aussi et surtout un état d’esprit. Tout comme pendant l’Art Nouveau, l’Art Déco était l’expression des jeunes artistes qui bouillonnaient d’idées novatrices. Ils étaient farouchement contre le « modernisme » de l’époque… Difficile de suivre presque 100 ans plus tard ! Le mouvement moderniste (terme très ambigu qui peut se mettre à toutes les sauces) valorise dans l’entre-deux guerres tout ce qui est fait par la machine, « ingéniérisé », en un mot fonctionnel. Pas du tout glamour, dit comme ça ! On l’appelle aussi le Mouvement International en matière architecturale. Pourtant ce modernisme était l’affaire d’architectes féconds et géniaux comme Le Corbusier, du Bauhaus en Allemagne et d’avant-gardistes comme Mies van der Rohe, déjà cité dans la Ruche ici.
En littérature, le modernisme c’est le refus des conventions, le scepticisme, l’existentialisme, un grand pan de notre littérature du XXe siècle.

Pendant ce temps, l’inquiétude grandit avec la montée du national-nationalisme allemand. Art Déco et Art Moderniste sont mis dans le même panier par Hitler qui parle d’art dégénéré. Il n’a sans doute jamais digéré son éviction de l’Ecole des Beaux-Arts de Vienne (voir le roman d’Eric-Emmanuel Schmidt La part de l’Autre).

On ne peut évoquer cette période sans parler de la crise économique qui fait suite au Jeudi Noir, le krach de la bourse new-yorkaise le 29 octobre 1929. L’insouciance, le faste des années folles est coupée net aux USA et impacte l’Europe également. J’en avais parlé à propos de l’Exposition Universelle de Chicago en 1933.

Les femmes et l’Art Déco

Pendant cette période, la plupart des pays donnent le droit de vote aux femmes. La France est notoirement en retard.

1848768lpw-1848789-jpg_2890560
Un duo de femmes, Marguerite Mareuse et Odette Siko, participent en 1930 aux 24 Heures du Mans et finissent 7e avec une Bugatti Type 40. Même sans droit de vote, les femmes grignotent les prérogatives naguère masculines.

 

La mode est la grande affaire de l’entre-deux-guerres ! Paul Poiret, Jean Patou, Gabrielle Chanel et d’autres contribuent à libérer la femme de leur corset-carcan, de leurs robes longues jusqu’aux pieds, les cheveux sont coupés… Certaines jouent à la garçonne. La femme s’émancipe tous azimuts, mais il faut reconnaître que ce sont surtout les citadines.

pour moi.jpg
La femme s’affirme et devient aussi une cible publicitaire ; elle travaille souvent, a un pouvoir d’achat… Dans la période Art Nouveau, la femme n’était encore qu’un faire-valoir décoratif et le message était destiné aux hommes.

Bérénice Béjo dans The Artist (film français de 2011)

Les motifs textiles ou de papier peint sont très graphiques, parfois japonisants.

Les bijoux Art Déco sont rarement discrets ; ils rappellent parfois l’Egypte ancienne ou d’autres civilisations disparues. Quand le moderne rappelle l’antique…

Et les quilts ? Pendant cette période, on faisait beaucoup de quilts parmi lesquels les assiettes de Dresde, les éventails qui rappellent ce mouvement artistique, sans s’en revendiquer clairement. Les quilts Art Déco sont peut-être plus nombreux de nos jours ! Cependant il y en avait de superbes lors de l’exposition de Chicago en 1933 ; malheureusement, c’est un « moche » qui a gagné le grand prix !

Voici quelques quilts dans l’air du temps, en 1933, exposés à Chicago :

téléchargement.jpgtéléchargement (2).jpgtéléchargement (1).jpg

5b-9d-8-461-dmwc016     423d0b6920680c53fe7b84dc1a4a5204--quilts-vintage-antique-quilts

51flja1cy6l-_.jpg
L’indispensable livre pour tout connaître de cette Exposition Universelle, fait par M. Waldvogel et Barbara Brackman.

Et voici des quilts de style Art Déco faits après cette période :

Françoise Barnes.jpg
Quilt des années 1980, Laura Barnes (Quilt Study, Nebraska)
PIQF 2015 020.JPG
Déco par Lee Vause, 2015, Australie (vu ici)
art deco quilt fan.jpg
Bloc qu’on dit traditionnel à présent (= d’avant la seconde guerre mondiale), très représentatif de l’Art Déco. Exposé la semaine dernière en Suisse.
61LNWkrKwjL._SX218_BO1,204,203,200_QL40_.jpg
Ce livre de Don Linn peut vous aider à faire vous-même un quilt Art Déco !

La mouvance des Quilts Modernes favorise la création de quilts de style Art Déco, l’esthétique s’y prête. C’était d’ailleurs un thème proposé aux quilteuses en Suisse cette année. Je vous convie à découvrir chez Luna Love Quilts les quilts Art Déco faites par nos amies helvétiques, à voir en fin d’article (clic).

IMG_1418
Opalescence, de Sophie Zaugg. A vrai dire, j’ai tellement aimé ce quilt et le thème de l’exposition que c’est ce qui m’a incité à écrire ces deux articles ! Art nouveau et Art déco étant souvent confondus, c’était l’occasion…
1202278
Ce logo n’est-il pas à la fois moderne et Art Déco 🙂  ?…

Cette incursion dans les arts du passé vous donnera peut-être envie de revisiter ces styles en quilt ! 
A très bientôt,
Katell🐝

Publicités

26 commentaires sur “Art Nouveau, Art Déco (2)

  1. Quel plaisir de vous lire une fois de plus avec ces deux articles en suivant. Clairs, bien documentés, bien écrits, j’admire Vous avez incontestablement des dons pour le journalisme que ne se sont pas éteints !!!! Notre journal local a beaucoup perdu sans le savoir 🙂

    J'aime

    1. J’y ai travaillé quelques mois, en stage puis remplacement de la secrétaire du rédacteur en chef il y a 35 ans… mais ils n’embauchaient pas et à vrai dire j’ai été déçue par l’ambiance et beaucoup d’autres choses. Alors pas de regrets ! Je me rattrape maintenant ici et pour les Nouvelles, avec grand bonheur.

      J'aime

  2. Merci infiniment pour cet article très interessant qui en plus peut nous permettre d’aller chercher plus loin ! Un vrai travail journalistique comme on en lit rarement . Ma journée s’en trouve ensoleillée. Merci

    J'aime

  3. Moi aussi j’adore le dernier quilt, il me rappelle les vitraux d’une maison de Franck Lloyd Wright à Chicago, que nous avions reproduit en point de croix avec Kristina! Bravo pour l’article fort bien écrit et documente!

    J'aime

    1. En voyant cette photo, j’ ai eu le même souvenir que toi ! C’était bien aussi d’interpréter en broderie et maintenant de le faire en patch… tout se recoupe et on se retrouve entre amies 😊

      Aimé par 1 personne

    2. Très bien vu ! Sophie ne cache pas son inspiration directement de FL Wright. Elle m’a également confié que le thème était finalement difficile, étant donné toutes les erreurs qu’on trouve sur internet sur Art nouveau/Art déco, il y a de quoi y perdre son Latin ; certaines quilteuses ont donc eu des difficultés à coller au thème.
      Ah Kristine a tellement touché à tout que cela ne m’étonne pas…

      J'aime

  4. J’ ai adoré vos deux reportages sur lArt nouveau et l’ Art Deco. J’ ai pensé aussi à la jolie maison de Ciboure dont j’ ai oublié le nom. Je viens de faire le modèle Orange Pop, mais j’ aimerais bien realiser Opalescence Puis je trouver quelque part des explications plus complètes, en français, que celles de Sophie Zaugg. Je vous remercie d’ avance.

    J'aime

    1. Bravo pour Orange Pop !
      Opalescence étant aussi une création de Sophie, je ne peux donc pas répondre à sa place. Il a été fait pour cette expo, il n’est pas sûr qu’elle puisse vous fournir des explications… A voir donc avec elle !

      J'aime

  5. J’attendais ce deuxième volet avec impatience … Je suis ravie que notre thème t’aie inspirée pour écrire ces articles. C’était très intéressant d’avoir une situation dans le contexte historique et une comparaison entre les deux mouvements. Et merci pour les liens sur mon blog :-))

    J'aime

  6. PASSIONNANT cet article !!! bravo et merci … j’aime beaucoup cette période , j’aime l’architecture … et les interprétations 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s