Les Charm Quilts, ça continue !

Pour toutes celles qui ont envie de partager des tissus et faire leur propre Charm Quilt, Marie-Christine organise un partage sur son blog, avec le même principe que celui qui a porté ses fruits en Haute-Garonne.

Alors n’hésitez pas ! Rendez-vous chez Marie Christine à Carrément Crazy, son blog !

Pour répondre à Liberty qui m’a demandé ce que je faisais avec des tissus Neelam, qui sont des étoffes venant directement d’Inde et bénéficiant d’un commerce équitable, tissus teints avec des pigments naturels et imprimés manuellement au tampon, voici quelques illustrations.

Liberty, voici une photo où tu as à la fois un sampler fait de tissus Neelam (sauf les tissus bleus entourant les blocs), ouvrage de la délégation FP31 à l’occasion des 30 ans de France Patchwork, tu as aussi un sac que j’ai fait et une splendide veste (celle que Kristine continue de porter l’hiver : tout le monde aimerait la lui piquer !!) :

J’ai terminé aussi un panneau imprimé par Dijanne Cevaal par un encadrement avec des tissus Neelam :

A voir ici aussi

Comme tu le vois, Liberty, j’utilise les tissus Neelam comme n’importe quel autre, mais ils ont un charme inimitable, en raison de leur touche artisanale !

… Et bien sûr, il y aura des tissus Neelam dans mon Charm Quilt…

Ces entreprises qui travaillent pour nous : Pantone et la couleur de l’espoir pour 2017

Je ne sais pas vous, mais il me tardait qu’elle finisse, cette année 2016, annus horribilis dans les cœurs et dans le monde. C’est avec beaucoup d’espoir que je vous souhaite donc une meilleure année 2017 !

pleasant-greenery-wallpaper
Pour un quilt de la bonne humeur, suivez ce lien vers le HAHAHAppy New Year Quilt de LeeAnn !

La société Pantone travaille sur un produit bien particulier, la couleur. 220px-nuancier_pantoneC’était au XIXe siècle une petite entreprise faisant des cosmétiques (déjà dans la couleur !) puis Lawrence Herbert inventa la première normalisation des teintes en 1963, permettant des progrès dans l’imprimerie tout d’abord, puis dans maints domaines de fabrication. Nous connaissons tous les machines qui « font » les peintures à la couleur choisie, c’est une des nombreuses applications du répertoire nuancier normalisé Pantone. Il a ses concurrents (RAL, HKS, NCS, etc.) mais Pantone, l’Américain, reste une référence.

Cette société choisit chaque année une nuance donnant le la pour nombre de collections et d’influences de par le monde. L’année dernière, le choix était tellement décevant (rose & bleu : un retour à la layette sexiste ? lisait-on) qu’il avait été largement critiqué et même boycotté. Pantone était attendu au tournant et a réussi son examen en choisissant pour 2017 :

la_couleur_pantone_de_l_ann__e_2017_6421-jpeg_north_647x_white

go-green_imageOuf, on respire ! Cette couleur est celle de la Nature et reflète les aspirations de protection de l’environnement, d’authenticité, de simplicité. Ce choix a été influencé par l’amplification des mouvements go-green (solutions vertes), ainsi que par le nouvel adage de la styliste Vivienne Westwood : Buy less, choose well, make it last, Achète moins, choisis bien, fais-le durer.

greenery-2_medium
Une peinture Greenery sur le mur pour une ambiance exotique ! Photo Tollens
bois
Quilt La Ruche de l’Amitié, dont l’histoire est par ici et les explications dans Les Nouvelles n° 124.
649
Un petit bout de quilt du Champ de Violettes que vous trouverez aussi par ici. Les scrap-quilts sont les champions de l’attitude verte : on recycle même les plus petits bouts de tissus !

C’est aussi un appel à laisser de côté les technologies, le temps de se ressourcer. Les inspirations sont bien dans les tableaux Pinterest, mais tellement plus encore dans la contemplation de la Nature ! 

greenery-2017
Kristine ouvre l’année en vert, en exclusivité pour les amis de la Ruche des Quilteuses !

Cette couleur favorise également la concentration, stimule l’esprit…
Alors, POSITIVONS,
l’année 2017 sera verte et belle !

Le blanc, le noir, le rouge

 Dire que le blanc n’est pas une couleur mais le mélange de la lumière de toutes les couleurs est éminemment moderne. De même, le noir n’a pas toujours été considéré comme l’ultime manque de luminosité, l’absence de couleur reçue par l’œil.  

Couleures-pures-teintes-tons
Depuis Newton, les couleurs font la roue ! Cette conception physique cohabite avec le facteur hautement culturel des couleurs.

D’après l’historien médiéval et spécialiste des couleurs Michel Pastoureau, la base des couleurs dans l’antiquité et jusqu’au Moyen-Âge était la triade blanc-noir-rouge. Chacune était une couleur-pigment. Le noir fut le premier pigment, préparé à partir de bois noirci (charbon). Le blanc issu d’une matière crayeuse était un pigment visible sur tous les matériaux de fond utilisés : le gris de la pierre, l’écru du tissu naturel, le brun du bois, puis le beige du parchemin… Quant au rouge, issu d’abord des terres ocres puis de nombreuses origines végétales ou animales, il était LA couleur par excellence, la plus diversifiée, opposée au blanc ou au noir. On garde en espagnol le mot colorado qui signifie à la fois coloré et rouge !

18946319_merci_qui_blanche_neigeCette triade reste au fil du temps extrêmement visuelle et utilisée ; rappelez-vous par exemple Blanche-Neige, aux cheveux noirs comme l’ébène, la peau blanche comme la neige et les lèvres rouges comme la goutte de sang… La trilogie à succès Twilight joue également sur ce code :

35217671

Dans le monde du patchwork, les œuvres rouges, blanches et noires forment des géométries très puissantes, parfois même dérangeantes… comme l’image au-dessus qui n’arrête pas de sauter, n’est-ce pas ?…

Pour oublier ce désagrément, voyez ci-dessous la réussite de cette triade utilisée par Luke Haynes. S’inspirant des 100 objets d’art de Donald Judd, architecte-concepteur, exposés à Marfa au Texas,  Luke a conçu 50 quilts, tous de 90 inch de côté (près de 2,30 m) et tous des variantes de Log Cabin. Chaque bloc a bien sûr le centre rouge, entouré de tissus de récupération de toutes sortes qui se « lisent » noirs et blancs de loin. 

luke
C’est une partie de l’exposition, montrant l’incroyable variété des quilts sur ce thème unique !

Si vous lisez l’anglais, vous aurez d’autres renseignements par ici. Mais je vous conseille vivement de consulter le tout nouveau Quiltmania (n° 113) qui consacre à cette exposition 8 pages magnifiques !

2010
Luke Haynes, autoportrait en quilt (2010).

Des Abeilles heureuses /1 : dans le Lauragais

Ce mois de juin est riche en sorties et rencontres couronnant la fin de l’année, avant la pause estivale. En trois épisodes, vous allez vivre avec la Ruche trois journées concentrées la semaine dernière… Nous ne nous refusons rien !

-oOo-

PASTEL-champs
Champ d’Isatis Tinctoria – ou pastel – dans le Lauragais. Crédit photo : Jacques Batigne

Le Club de patchwork de Colomiers aime faire une sortie culturelle chaque année. Cette fois-ci, notre Présidente Danielle a organisé avec sa secrétaire et amie Eliane une visite du château-musée de Magrin, au cœur du Tarn et du triangle d’or du Pastel. Mes grands-parents vécurent à 4 km de ce château, là où, pour ma mamie Rose, mon papi fit une magnifique roseraie… mais ceci est une autre histoire !

IMG_0256
Première vue du château, à partir du parking. Hétérogénéité des constructions, marques de l’Histoire…

Nous avons beaucoup appris lors de cette visite, alors que nous sommes tout de même déjà assez informées sur ce sujet. La châtelaine est très sympathique, instruite et passionnée, et la visite se passe comme un rêve dans ce château maintes fois restauré, site antique celtique puis romain (un certain Magrinus donna son nom au lieu), refuge cathare secret, demeure de style Renaissance par la suite… et surtout, lieu de séchage des cocagnes, boules de feuilles de pastel dont vous connaîtrez tous les secrets lors de la visite !

IMG_0272
Magnifique site sur une colline… Les deux têtes ensoleillées sont nos organisatrices, Danielle et Eliane !

IMG_0257

DSCF9136
Reconstitution d’un moulin à pastel. C’est l’unique meule restant des centaines de moulins qui existaient jadis.
DSCF9120
Auditoire très attentif !
DSCF9121
Tant d’étapes de construction du château nous sont expliquées !
DSCF9144
Charrette ancienne peinte au « bleu charrette ». Ce n’est pas la couleur qui repousse les mouches, mais l’odeur imperceptible qui dérange ces insectes !

DSCF9125

DSCF9153

DSCF9156
Séchoir de feuilles de pastel déjà façonnées en boules, pour un transport ultérieur et une vente internationale.

Si vous venez dans le pays, cette visite est hautement recommandée !

Toujours sur le même thème se fête aujourd’hui l’Or Bleu au Château de Loubens (à quelques kilomètres de Magrin).

A Lautrec, encore dans le Tarn, l’Artisane du Pastel Nadine Guy vous fera découvrir la teinture au pastel. Et au centre de Toulouse, ne manquez pas les magasins La Fleurée de Pastel, dédié au pastel et Graine de Pastel, spécialistes de cosmétiques au pastel, très actifs ! Enfin, il y a l’incontournable centre à Lectoure, dans le Gers. Liste non exhaustive, car un musée que je ne connais pas encore s’est aussi monté en Ariège, ainsi que Terre de Pastel à Toulouse-Labège ! L’intérêt renouvelé pour la plante Isatis Tinctoria crée des emplois dans la région et nous fait redécouvrir notre Patrimoine.

Vous pouvez aussi relire des articles de la Ruche :

https://quilteuseforever.wordpress.com/2013/03/02/brique-et-pastel/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2013/03/04/le-pastel-en-pays-doc/

Evidemment, tout se termine à table dans le Pays de Cocagne :

DSCF9158 DSCF9159

Mille mercis à Brigitte, absente sur ces photos… c’est elle qui les prend !

Katell
Annie vient de m’envoyer cette photo, prise alors que nous nous installions… Oui, coucou c’est moi !

Invitée : La Violette de Toulouse

Depuis quelques semaines, la Ruche voit… violet !

TV-ce-week-end-on-twerke-avec-Violetta_visuel_article2

Laissons Violetta à nos Jeunes Pousses et Jeunes Poussent (de France Patchwork) qui ont l’âge de s’y intéresser, même si une Abeille a été particulièrement contaminée par la Violett’Mania :

violetta abeille
Une Violetta est née dans la Ruche ! Entre Colette (maman de notre conférencière Hélène Vié) et Maïté l’Abeille, notre Violetta (Brigitte)

En cette année 2015 pendant laquelle nous fêtons notre patrimoine régional, la Journée de l’Amitié France Patchwork 31 du 6 mars dernier avait pour thème la Violette de Toulouse. C’était une journée comme on aime, amicale et chaleureuse, grâce à tous les participants !

Un peu de botanique

La violette qui fleurit en ce moment dans mon jardin est la violette odorante qui fleurit en mars et se resème un peu partout. Elle a 5 pétales, tout comme les pensées qui sont de la même famille. C’est une fleur originaire du nord du bassin méditerranéen, elle est donc chez elle ausi bien en Provence qu’en Italie ou en Grèce, mais dans les coins ombragés, dans le secret des bois ou des zones humides…

DSCN0219
Joyeuse colonisation de violettes dans mon jardin sauvage

 Ces violettes font partie de la pharmacopée européenne millénaire.

Parmi les centaines de variétés, il y en a une qui fait un pompon de 30 à 50 pétales, délicatement odorante, au feuillage luisant légèrement gaufré : c’est la violette de Toulouse, issue de la violette de Parme. Cette dernière fleurit tout l’hiver.

DSCN0221 (1)
Devant la fenêtre de ma cuisine, les deux pots violets contiennent des plants de violettes de Toulouse, produits et vendus par Hélène Vié.

 

La Cité des Violettes

Ces violettes ont une longue histoire d’amour avec Toulouse, devenue la cité des Violettes grâce au travail des maraîchers de St-Jory, Aucamville, Lalande, Launaguet, Castelginest, et Saint Alban, tout un territoire jadis campagnard au nord de la Ville Rose (qui cumule les références florales) où on compta jusqu’à 600 producteurs de violettes ! L’histoire a retenu que vers 1850 un soldat de Napoléon III, rentrant à Saint-Jory d’une campagne d’Italie, rapporta un plant de violettes de Parme à sa bien-aimée, lequel fut multiplié… et un grand commerce naquit. La violette était, au XIXe siècle, la seule fleur « de fleuriste », expédiée en bouquet dans un joli carton ! Grâce à l’aéropostale qui se développait à Toulouse -tout est lié- les bouquets se vendaient dans toute l’Europe jusque dans les années 1950. La culture sous chassis en plein hiver était ardue mais c’est le terrible gel de l’hiver 1956 qui mit fin à cette activité traditionnelle.

63140679_pD’où vient l’appellation Violette de Parme ? Nous sommes obligés de parler ici de Napoléon 1er ! Si le langage des fleurs correspondant à la violette ne correspond pas du tout au tempérament de l’Empereur, c’est pourtant celle-ci qui jalonne sa vie personnelle. Il eut d’ailleurs le surnom de Père la Violette…

OPSO2Tout d’abord, à sa première rencontre avec Joséphine de Beauharnais, la belle créole portait un bouquet de violettes élégamment noué à sa ceinture. Dès lors ce fut « leur » fleur, comme tous les amoureux ont « leur » chanson ou « leur » lieu fétiche. Puis son autre grand amour, Marie-Louise d’Autriche (nous en parlions ici) adorait également cette fleur et, à la chute de l’Empire, devint Duchesse de Parme. Elle s’y établit définitivement et demanda de créer une fragrance secrète pour elle à base de la violette cultivée dans les environs… Ainsi est née l’Eau de Parme, ainsi que la diffusion du nom de la couleur, le parme ou violet éclairci, couleur de cette fleur !

LA-VIOLETTE-DE-PARMERevenons au XXe siècle à Toulouse. Quelques pieds dégénérés de la violette de Parme ont malgré tout subsisté et un ingénieur agronome, Adrien Roucolle, réussit en 1985 à les sauver grâce à une culture in-vitro. C’est pourquoi les Violettes de Toulouse (appellation déposée en 1985) ne sont plus cultivées qu’en pots pour éviter toute nouvelle dégénérescence.

Depuis, la Reine des Violettes de Toulouse est sans conteste Hélène Vié ! Cette dame passionnée et passionnante a eu la grande gentillesse d’accepter de nous raconter le parcours de cette petite fleur et son histoire liée à notre ville. Infatigable, elle fait tout pour promouvoir « notre » violette et des produits dérivés de qualité, fabriqués dans la région toulousaine. Liqueur, bonbon, gâteau, thé, moutarde, une multitude d’expériences gustatives vous sont proposées dans La Maison de la Violette, péniche amarrée le long du canal du Midi au centre de Toulouse (écluse Bayard). Vous y trouvez également mille et un objets sur le même thème !

La Maison de la Violette Toulouse
Depuis l’an 2000, la violette de Toulouse a sa Maison !

Notre Journée de l’Amitié

vio4

Le dress code de la journée était autour du violet ! Presque toute l’assistance a joué le jeu, arborant du violet et nous avons eu une très belle exposition éphémère autour de cette couleur.

IMG_0082
Les quatre amies du Vent du Sud ont même créé une tenue qui les fait entrer dans le club des Amies de la Violette ! Admirez le sublime quilt d’Any Vieussens en arrière-plan…
vio5
Raffinement suprême, leurs assiettes étaient de porcelaine peinte main… des violettes bien sûr ! Remarquez que ces dames ont une bonne lecture (si vous ne reconnaissez pas : c’est le dernier numéro des Nouvelles de France Patchwork !)
La salle Satgé de Colomiers a un décor qui nous convenait parfaitement, avec un large dessin des bords de la Garonne et des couples dansant en costume folklorique ! Merci au club de patchwork de Colomiers d’y avoir invité France Patchwork !
La salle Satgé de Colomiers a un décor qui nous convenait parfaitement, avec un large dessin des bords de la Garonne et des couples dansant en costume folklorique ! Merci au club de patchwork de Colomiers d’y avoir invité France Patchwork !

Cette Journée de l’Amitié nous a permis de découvrir de nombreux produits offerts par Hélène… et tout autant de très beaux ouvrages apportés par les adhérentes.

vio1vio2vio6vio7vio8vio9vio11vio13

Merci aux adhérentes d’avoir apporté tant de quilts de qualité !

CM et violettes
Des fleurs cristallisées, des bonbons, des gâteaux, des dragées chocolat/violette (sublimes !!) en dégustation libre, devant le quilt « Violettes Impériales » de Cécile Milhau. 
vio3
Hélène Vié au cours de sa passionnante conférence !

L’après-midi, nous avons changé de couleur pour nous consacrer à l’annonce d’un partenariat avec les Blouses Roses de Toulouse (cliquez pour lire un article à ce sujet). Pour Noël, les adhérents de France Patchwork 31 offriront des doudous aux enfants longuement malades à l’hôpital des enfants de Purpan. L’émotion était palpable et nous souhaitons que cette action aura un large succès (des précisions dans le prochain bulletin FP31).

dsc09233
Brigitte, Gisèle, Katell et Christine représentant le club de Balma, les Blouses Roses et France Patchwork 31. 

 Merci infiniment à Gisèle de nous donner la possibilité, grâce à son réseau, de faire un petit geste pour ces enfants, ainsi qu’aux soeurs Brigitte et Christine qui seront les coordinatrices de cette action !

Journée violette et rose, journée de joies et d’émotions…  
Grâce à l’association France Patchwork qui nous réunit, que de bons moments passés ensemble !

Breton, Bretonne

Une pensée pour la Bretagne et les autres régions durement touchées par des tempêtes répétées, dévastatrices…

intemperies-bretagne_scalewidth_630

ile de sein

Les éléments déchaînés font des photos spectaculaires, à la fois fascinantes et terrifiantes.

. . . . .

1538766_614736028579976_344817755_n

Dans le pays celtique où habite Valériane Leblond, le Pays de Galles, le temps est tout aussi détestable en ce moment, mais elle en fait un tableau poétique une fois de plus…

Avec toutes des avaries, dégradations, destructions, j’ose à peine évoquer des sujets plus légers… mais allons-y quand même.

. . . . . .

 Pascal Jaouen, brodeur et styliste breton renommé bien au-delà de sa région, n’est pas cette année à l’Aiguille en Fête, il prépare des nouveautés !1526579_794916763857550_1585487624_n

Perles et coquillages… Quel talent !

Sa prochaine collection de couture sortira cet été, « Gwenn ha Du », Noir et Blanc, avec cette robe de mariée « Hermine » qui couronnera le défilé :bandeau gwenn ha du2

Plus abordable, un parfum Gwenn ha Du sortira également !

ATE_1101191006.jpg

Le « Gwenn ha Du » est connu de tous les Bretons, c’est le fameux drapeau !

Et la chanteuse Nolwenn Leroy a de nouveau signé avec Pascal Jaouen pour des robes de scène qu’elle portera lors de sa nouvelle tournée… Elle dit de lui :  Je suis admirative de son talent, de son art, surtout que je ne sais ni coudre, ni broder. Mes mains me servent juste pour jouer du violon (rire). De manière générale, je suis fascinée par le travail artisanal. (Source : Côté Quimper)

111209165139350_57_000_apx_2000_

Breton, Bretonne de talent !

gwennhaduvaleurs

 

Je n’aime pas le jaune

C’est un postulat depuis l’enfance, sans doute parce que brune à la peau claire, cela ne me va pas au teint ! Et pourtant…

J’aime Van Gogh, ses champs de blé :

champ blé

et par-dessus tout sa Nuit Etoilée :

nuit étoilée

(reproductions de ma fille, alors 16 ans)

J’aime le BLEU, mais que serait-il sans un chaud rayon de soleil ou le scintillement des étoiles? Bleu et orange sont complémentaires et Van Gogh, dans ses lettres à son frère, évoque à plusieurs reprises la force créatrice en lui et le pouvoir de deux couleurs complémentaires ensemble qu’il compare à un couple :

Je peux très bien m’en tirer dans la vie et dans la peinture sans le Bon Dieu, mais par contre, je ne peux pas m’en tirer, moi, être souffrant, sans quelque chose qui soit plus grand que moi, qui est toute ma vie – la force créatrice… Je voudrais peindre des hommes et des femmes dotés de cet aspect d’éternel dont le symbole était autrefois l’auréole et que nous essayons d’exprimer par le rayonnement et les vibrations frémissantes de nos couleurs… Exprimer l’amour d’un couple par l’alliance de deux couleurs complémentaires, par leur mélange et leur contraste, par la vibration mystérieuse des tons se rapprochant. Exprimer le spirituel sur un front grâce au rayonnement d’un ton clair sur un fond obscur. Exprimer l’espoir par une étoile. La passion d’un être par un coucher de soleil éclatant.

et : Je veux utiliser des couleurs qui se complètent, qui se font briller mutuellement, qui se complètent comme un homme et une femme.

Alors un jour d’hiver bien gris, j’ai acheté chez le Suédois des rideaux jaune-orangé, tellement mis en valeur dans le magasin. J’ai gardé le paquet fermé plusieurs semaines, hésitant à les installer ou les rapporter ! J’ai finalement osé et parallèlement décidé de repeindre mon plafond en lambris de sapin devenu si foncé avec le temps… en bleu.

Les rideaux étant trop longs, j’ai profité de l’excédent de tissus pour préparer des embrasses (quel joli mot !) que j’ai voulu personnaliser par quelques broderies :

rideau

Début de broderie sur le lin jaune d’or. Ici sont réunis les outils indispensables : du fil de coton blanc, initialement acheté pour faire du sashiko, des aiguilles dans le précieux porte-aiguilles offert par Christine, des ciseaux, un dé… et mes lunettes of course.

J’ai suivi l’idée des cercles brodés glanée de ce livre :

mary norden

J’aime la plupart des idées de ce livre ! Edité en 1998.

Et voici le résultat :

embrasse

Un rayon de soleil dans la cuisine ! Et voilà les rideaux installés côté repas, les lambris devenus bleus… et les murs qui ont eux aussi retrouvé une nouvelle fraîcheur. 

coin repas

Les oiseaux sur leurs branches de noisetier tortueux* sont presque dans le ciel bleu !

C’étaient mes devoirs d’été, ouf terminés juste à temps pour la rentrée que je vous souhaite ensoleillée !

soleil

~~~~~~

*On ne voit pas bien les oiseaux sur cette photo, si vous souhaitez les retrouver voyez par ici (le tuto est au 3e lien) :

https://quilteuseforever.wordpress.com/2012/08/16/a-tire-daile/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2012/08/31/ouvrez-ouvrez-la-cage-aux-oiseaux/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2012/09/30/comment-coudre-un-oiseau-de-spoolsewing/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2013/05/13/oiseaux-et-abeilles/

Encore merci à Spoolsewing pour ce modèle ! Il en existe d’autres mais celui-ci est mon chouchou…

~°~

Et finalement, imaginez un peu, je me suis acheté une robe d’été jaune d’or !

~°~°~°~