Les Nouvelles de l’été

Publié au mois de juin, le magazine Les Nouvelles n° 129 de France Patchwork nous offre l’été sur papier glacé dès la couverture :DSCN2858

C’est une Mola éblouissante de Yasuko Kawaguchi qui nous plonge dans l’océan tropical :

DSCN2572
Quilt exposé à Nantes en avril dernier à « Pour l’Amour du Fil ».

1202278Les Nouvelles, Patchwork et Création Textile, c’est tout d’abord le magazine d’une association dans lequel sont relayés les événements locaux et nationaux de France Patchwork, les comptes rendus des activités passées et les rendez-vous à venir. Place est faite aux sections comme Les Jeunes Poussent ou Artextures. C’est notre trait d’union indispensable !

Ensuite viennent des articles historiques, techniques, des présentations d’artistes et d’expositions d’envergure et bien sûr, une large rubrique de modèles extrêmement variés. Un agenda, fait des annonces reçues de France et de l’étranger, complète ce magazine trimestriel.

P35910Moi qui aime connaître l’histoire des blocs, j’ai beaucoup appris en lisant l’histoire des Sunbonnet Sue et Overall Bill (article de Christiane Billard). Dans un livre de ma bibliothèque, j’ai la photo du fameux quilt qui relança la mode des Sunbonnets à la fin des années 70, il est très beau et mérite le prix qui lui a été attribué :

DSCN2856
A Meeting of the Sunbonnet Children, de Betty Hagerman, 1978. L’artiste a réuni ici de nombreux dessins des petits héros, les mettant en scène avec une certaine perspective (les personnages de la rangée du haut sont les plus éloignés). Le quilting de chaque bloc ajoute des éléments de paysage et le bleu uni encadre ces personnages avec beaucoup de modernité.

Depuis 2 ans, j’ai l’honneur de participer à cette revue en y écrivant quelques pages chaque trimestre. Comme dans ce blog, j’aime à la fois partager quelques techniques, des curiosités historiques liées à notre art textile, mais surtout faire découvrir des aspects du patchwork actuel pour que chacun, à partir de la tradition des quilts anciens, découvre les surprises esthétiques des tendances d’aujourd’hui.

-o-

Pour illustrer le thème des quarts de cercle si utilisés actuellement, Kristine nous offre ici ce quilt, fait d’animaux stylisés en patchwork.

DSCN2466

Ce sont des dessins imaginés par une équipe espagnole très talentueuse, Atipo, pour une entreprise de vêtements d’enfants, Animodul. Kristine en a choisi 9 pour un joli quilt fait pour son petit-fils :

La ronde des animaux, Kristine, la Ruche des Quilteuses
Dans un parc de jeux, la Ronde des Animaux de Kristine.

En vous aidant de la photo, vous pouvez reproduire tous ces animaux à l’aide d’un gabarit de « chemin de l’ivrogne » de la taille que vous voulez. Ici Kristine a utilisé la machine à découper de notre club (AccuQuilt Go!) et les quarts de cercles sont grands, de 15 cm environ de rayon. L’important est d’avoir les deux gabarits, coutures comprises. Ensuite, voyez un animal en détail :

a07f537b-fdd1-4ada-bd35-16b804ca409f

Vous voyez bien le principe du bloc en 4 parties, fait à partir de 4 carrés blancs auxquels on coud des quarts de cercle de couleur et parfois des bandes de tissu blanc.

En voici des explications succinctes sans mesures, celles-ci dépendant de vos gabarits. Selon la photo, on voit qu’il faut couper 3 des 4 carrés blancs en arcs-de-cercle, puis 2 quarts de cercle bleus et un turquoise à l’aide de vos gabarits. Assemblez-les à la machine, c’est facile !

Carré 1 du poisson (en haut à gauche) – Bloc cousu avec le tissu bleu, le positionner comme sur la photo, ajouter à gauche (verticalement) puis en haut (horizontalement) une bande de tissu blanc dont la largeur dépend du gabarit. Équerrer en laissant juste 7 mm, la marge de couture, des deux côtés de l’arrondi (à droite et en bas).
Carré 2 (en haut à droite) – Carré blanc
Carré 3 (en bas à gauche) – Bloc cousu avec du bleu sans ajout de bande.
Carré 4 (en bas à droite) – Bloc cousu avec un quart de cercle turquoise, le positionner comme sur la photo, ajouter une bande blanche en bas (horizontalement), équerrer en laissant 7 mm de tissu blanc à partir du tissu turquoise en haut.

Assembler les 4 carrés, coller l’œil noir (tissu collé au thermocollant double face) au fer à repasser sur le bloc turquoise.

DSCN2466

1202278Pour rejoindre notre grande et belle association ou pour tout renseignement complémentaire, lisez son site et son blog !

DSCN2571

Hormis le suivi du QAL à la manière de Gwennie, nous allons nous reposer cet été et vous retrouver avec joie dans quelques semaines !

Carrés recoupés, carrés déstructurés…

On dirait un puzzle, bien épineux à assembler :

DSCN0381

Mais c’est tout simple !…

La semaine dernière, montrant à mes amies du club de Colomiers le quilt en cours destiné à Marielle (ici), j’ai suggéré de faire un mini-stage pour expliquer cette technique si facile. Ce fut vite-fait bien-fait hier mardi ! Nous penserons à cette technique pour un prochain quilt en commun…

LL carrés décalés2
Au club de patchwork de Colomiers, explications de la création des blocs « carrés recoupés ». Les essais sont faits avec des tissus de récupération.

Alors maintenant, c’est à votre tour !!
Les carrés recoupés sont parfaits pour mettre en valeur des imprimés qui seront disposés aux quatre coins. Quelle que soit la manière de nommer la méthode « disappearing nine-patch », celle-ci vous donnera de très beaux résultats. A ma connaissance, la première à en avoir fait un tuto en français est Liliane (ici). Pour le quilt Ensemble, c’est tout, j’ai d’abord coupé beaucoup de carrés de 24 cm dans tous les tissus choisis (il en faudra 4 fois moins du tissu uni que des roses et des bleus imprimés), recoupés en rectangles de 12 x 24 cm. Ceux-ci sont assemblés ainsi :

– un rectangle bleu uni entouré de 2 rectangles roses
– un rectangle rose entouré de 2 rectangles bleus (2 fois plus de cette configuration que la précédente)

Cela permet de faire très rapidement des nine-patch en coupant ces pavés en 2.

Ce n’est pas très clair ?
Non, je ne vous laisse pas en plan comme ça ! Pour mieux comprendre, voici une petite reconstitution de ma technique à partir de grands carrés pour faire 4 blocs à la fois :

DSCN0396
Pour 4 carrés roses et 4 carrés bleus imprimés, il me faut un seul carré uni. Ils sont coupés à 24 cm de côté pour le quilt Ensemble, c’est tout (ici j’ai coupé plus petit pour la démonstration).
DSCN0398
Tous ces carrés ont été coupés en 2 en rectangles de 12 x 24 cm (on peut superposer 4 à 6 carrés pour les couper ensemble : nouvelle lame de cutter requise !!). 
DSCN0400
Ces rectangles sont cousus ainsi : un rectangle rose de part et d’autre de chaque rectangle bleu uni (2 en tout), puis des rectangles bleus imprimés de part et d’autre des rectangles roses restants (4 en tout). 

 

DSCN0402
On assemble toutes les bandes de 3 carrés en blocs « nine-patch », avec toujours un carré bleu uni au centre. Il y a tout juste le compte avec ce qu’on a découpé. Peu importe si les tissus se répètent dans le même bloc ! 
DSCN0403
Coupe en « + » de chaque nine-patch. On obtient 4 « unités » par bloc, terme que j’utilise plus loin dans cet article.

 

DSCN0404
On fait pivoter deux morceaux (en diagonale) pour obtenir ce dessin. C’est le bloc le plus commun formé avec cette technique. Bien sûr, avant de les coudre ensemble, on peut agencer les unités avec celles des autres blocs coupés, on évite ainsi les imprimés semblables qui se touchent.

  Vous voyez, comme promis c’est facile et rapide 😀

En choisissant bien ses couleurs, on a un effet de carrés superposés, un bel effet d’optique qu’on peut voir par exemple sur le lien donné par Béatrice :

heirloomdewberry 011 (1)
On dirait que les carrés multicolores sont posés sur les carrés gris ! Chaque nine-patch avait un centre gris et du blanc était utilisé là où j’ai mis des tissus roses. Ici on a en outre une disposition très harmonieuse sur la pointe. Voir le blog ici.

Jo de l’Iowa a fait plusieurs « disappearing nine-patch », en voici un disposé comme Ensemble, c’est tout, mais sans tenir compte des couleurs. Cela donne un très beau scrap-quilt :

trumpquilt-3
Des détails de ce quilt ici !

On peut aussi obtenir des quilts très sages avec une disposition unidirectionnelle. Celui-ci est toujours de Jo Kramer de l’Iowa :

Disappearing-Nine-Patch-11
Oui, c’est la même méthode, on a simplement disposé chaque unité dans la même direction (au lieu de faire pivoter en diagonale). C’est une manière très rapide de faire des carrés ET des bandes tout à la fois ! Quilt de Jo’s Country Junction.                                          

Quant à Adrianna, elle a fait ce quilt avec la même technique, avec une autre disposition des couleurs et des unités :

DSC_0084
Les carrés recoupés par le « + » sont alternativement gris et blancs, avec autant de nine-patch au centre blanc qu’au centre gris. Ensuite, il est facile de reconstituer ce dessin ! Beaucoup d’autres exemples sur son blog : On the Windy Side . En revanche, il y a beaucoup de coutures qui doivent correspondre ! Superbe, n’est-ce pas ?…

 

Les variations sont sans limite. On peut doubler le travail pour avoir 3 tailles différentes de carrés comme ici :

double
Quilt de Tammy Blackburn en tissus unis. Le tuto pour ce modèle est ici, proposé par Christina.

 Que diriez-vous, pour finir, d’un petit « disappearing four-patch » ?… Même principe pour un visuel encore différent !

e6921c6c524d97228b335972f1e9465d

 

Et maintenant, à vous de jouer avec les carrés !

Ah les coquilles !

Metal_movable_typeLe monde de l’imprimerie les déteste, tout autant que les lecteurs. De nos jours chaque blogueur se doit aussi de traquer ces erreurs involontaires d’écriture. Pas facile, j’en sais quelque chose ! On peut lire et relire un texte, mais parfois seul un œil neuf trouvera le détail qui cloche…
Pourquoi les nomme-t-on coquilles ? L’origine est incertaine, mais cela date naturellement de l’imprimerie traditionnelle, avec les caractères de plomb ou de fonte indépendants. Les coquilles provenaient en général d’une erreur de rangement dans les cassetins, ces petites cases de séparation :

1024px-Casse

Je ne résiste pas à l’envie de vous inviter à lire, dans le blog Projet Voltaire, la synthèse des hypothèses de l’origine de la coquille d’impression : certaines sont savoureuses !

-oOo-

1024px-Sandro_Botticelli_-_La_nascita_di_Venere_-_Google_Art_Project_-_edited
Naissance de Vénus, par S. Botticelli, 1485-85. Symbole de la féminité, une coquille est ici le berceau d’une Vénus née adulte dans toute sa splendeur.

chemin-compostelle-pelerins

Dès le Moyen-Age, après une succession de miracles, les pèlerins européens affluèrent vers un port de Galice (Espagne) où, d’après une légende, un des Apôtres de Jésus (Jacques le Majeur) y fut enterré. Arrivés au but, les pèlerins « jacquets » se régalaient sur la plage de la nourriture offerte et gardaient en souvenir une coquille, preuve de leur but atteint, pour leur retour. Puis la coquille devint le signe-même du pèlerin, même à l’aller (!) et la marque des chemins et hébergements tout au long du chemin. Les chemins vers Compostelle sont de nouveau balisés depuis le regain d’attrait pour ce long périple qui séduit tant de marcheurs occasionnels ou acharnés, en quête spirituelle ou sportive. C’est un Brésilien, Paulo Coelho, qui donna envie à des milliers de personnes de marcher sur ces routes anciennes (livres Le Pélerin de Compostelle, 1987 en portugais, l’Alchimiste, 1988 en portugais et 1994 en français). Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce livre de J-C Rufin : Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi (2013).

Carte_europe-05
Tous les chemins mènent-ils à Rome ? Ceux-ci vont vers le Finis Terrae espagnol, Saint-Jacques de Compostelle. Toulouse est une étape bien connue, puis un chemin passe près de chez moi, quelques kilomètres plus à l’ouest ! Vous pouvez aussi lire ici un article sur l’étape de Conques en Aveyron.

-oOo-

Dans le monde du patchwork, le motif de la coquille ne cache pas son origine : sa forme évoque de suite la fameuse coquille Saint-Jacques, elle-même populaire à la fois en gastronomie (sa noix !) et en signe religieux ou culturel, en particulier pour le fameux pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. En anglais, ce modèle s’appelle shell (coquille) ou clam (coque, palourde)… ou clamshell !

Astérix et les Normands / Goscinny & Uderzo
Autre coquille, celle de l’huître… dont je ne mange que l’intérieur, contrairement à Obélix (Astérix et les Normands page 12, Texte de René Goscinny, Dessin d’Albert Uderzo)

 Ce motif est universel, j’avais déjà évoqué le seigaiha dans cet article. Je n’essaierai pas d’être exhaustive au sujet des coquilles en patchwork, car on trouve de nombreuses manières de les préparer, de les assembler… On pourrait écrire un livre entier ! Un quilt en coquilles, c’est beau comme ça :

DSCN0104
Photo des pages 32-33 de Marie-Claire Idées n° 33 (juin 1999). Un quilt de rêve qui évoque le bonheur d’un pique-nique à la campagne…

Au hasard des publications dans les magazines et les blogs, on a envie de s’y mettre ! La Châtaigne qui pique a lancé ce thème dans son club avec succès, vous en voyez des résultats ici. Le principe est de préparer un gabarit et d’appliquer, ligne après ligne, les coquilles qui se chevauchent.

Espace ou pas d’espace entre les coquilles ? Comment faire les préparatifs pour les rentrés ? Comment coudre et sur quel support ?… Je n’ai pas de réponse unique à toutes ces questions, tout est histoire de choix personnels ! Il faut bien y réfléchir car ce sont ces multiples petits problèmes potentiels qui font que ces ouvrages sont souvent abandonnés. 

51TM9MVEVPLJ’ai cependant un truc peu connu. Je peux chaleureusement vous conseiller d’essayer le point d’échelle invisible. Qu’es acò ? me demanderaient mes amies occitanes. Eh bien c’est simplement le point qu’on fait un peu instinctivement quand on ferme un coussin, un point qui va d’un bord à l’autre et qu’on serre ensuite. Adapté à l’appliqué, ce point a des atouts indéniables : il est absolument invisible et permet de coudre en suivant le trait dessiné à la fois sur le fond et sur la pièce. Ami Simms l’a « inventé », l’a développé dans ce petit livre (dont un chapitre est justement consacré aux coquilles). Nathalie Delarge fit une petite vidéo de présentation de ce point pour l’appliqué il y a quelques années : c’est ici. On se sent un peu maladroite au début, mais le résultat est particulièrement parfait, surtout pour les coquilles (pour lesquelles on n’a aucun besoin de faire les incisions du tissu de fond).

Cette technique de couture réduit le travail de préparation : ni faufilage, ni colle, ni rentré au fer à repasser, ni même emprisonnement du tissu autour du gabarit à l’aide d’un papier aluminium… (Oui, ceci est une possibilité ! Son avantage est que l’arrondi est mieux qu’avec un faufil, voyez ici comment faire chez Poppy Makes.)

Si vous voulez faire un quilt de coquilles en utilisant ce point d’échelle, il vous suffit de marquer au crayon fin votre gabarit sur chaque tissu, sur le devant. Vous suivez parallèlement les deux lignes, en suivant bien les conseils de Nathalie Delarge et cela va tout seul, je vous l’assure ! Le gabarit se fait tout simplement dans un carton ou un rhodoïd, à l’aide d’un compas. Si ce n’est pas clair, je vous ferai un petit tuto en mars !

Quels que soient vos choix techniques, vous aimerez peut-être comme moi ces réalisations qui vous donneront des envies de coquilles :

1-antique-quilt-va
Antiquité visible au Victoria & Albert Museum à Londres, présenté par Kaffe Fassett dans un de ses livres. La bordure verte, très sophistiquée, rythme la masse de coquilles.  Il est presque aussi ancien que ce quilt, le plus ancien d’Angleterre, puisque celui-ci date de 1730-1750.
18ff85254d9cc2243f77a52e3b06738e
Ce coussin a été édité dans un de mes magazines préférés, Love Patchwork & Quilting (n° 4). On y  préconise la feuille alu pour obtenir de belles coquilles !
AnnesClamshell quilting BIGONE
Anne, des Avalon Quilters, nous donne envie de sortir nos tissus provençaux…

 

Molly
Molly Flanders a essayé plusieurs techniques de préparation, donc celle de l’assemblage à l’anglaise. Sa préférée est finalement à l’aide de colle. J’aime beaucoup son quilting noir à la main !

 

Heidi Pridemore
Matilda Quilt, par Heidi Pridemore. Beaucoup d’élégance !

 

clamshell and me
Diane Stanley et son Clam Bake quilt.

 

blue daisy
Extraordinaire panneau de Blue Mountain Daisy, fait de cercles de blue jeans, bordés, décorés, brodés, appliqués avec jubilation !

Ici vous avez un article très complet, montrant en particulier ce quilt moderne :

glam Latifah Saafir
Glam Clams, Latifah Saafir

 

Si vous lisez l’anglais et que vous souhaitez faire un « quilt-along » (un quilt fait par vous et pour vous, en suivant la dynamique d’un groupe)  sur le thème des coquilles, rejoignez Rachel dans Stitched in Color, cela commence tout juste en ce moment !!

-oOo-

Et pour terminer, voici les coquilles mal élevées, les renéguates qui n’ont même pas fait rentrer leurs marges de couture. C’est encore Rachel qui montre le chemin :

Stitched in Color
Un ravissant panier décoré de cercles donnant l’illusion de coquilles… Il s’ébouriffera avec le temps !

 Kristine l’Abeille s’en est inspirée pour faire chanter les couleurs brique et évoquer un toit toulousain tout en tuiles :

DSCN0133

Il sera exposé lors des expositions du Patrimoine, préparées par les délégations France Patchwork du patch d’Oc. Comme la trousse de Rachel, les tuiles sont des disques qui se chevauchent, fixés à la machine… Il faut bien la maîtriser pour un beau résultat comme ici ! Son étiquette, au dos, comporte un crayon du souvenir :

libertc3a9-jc3a9cris-ton-nom

 

-ooOoo-

Pour des enfants, des doudous…

Une chère amie quilteuse du département voisin du Tarn nous a demandé de l’aider à réunir des doudous pour les enfants soignés à l’Hôpital des enfants de Bordeaux, là où sa petite-fille Servane doit se rendre bien trop souvent. Quoi de plus poignant que des enfants souffrants ? Quand on se rend dans ces lieux, on est reconnaissant envers le personnel dévoué, on compatit avec les familles mais aussi (et surtout) on admire le courage de ces enfants…

DSCN0100
Doudou de forme très simple, avec un carré de base de 16 cm, des oreilles, 2 bras-pattes et une queue. Le recto est en joli tissu, le verso en tissu doux lavable lui aussi : polaire, piqué de coton, éponge… Nous avons toutes pensé aux enfants en les préparant.

Pour simplifier les choses, notre chère Tarnaise a créé ce modèle, proche de plusieurs doudous vus sur internet, mais réduit à l’essentiel :DSCN0094

Encore une fois, mes amies du club de patchwork de Colomiers ont montré leur générosité. En trois semaines, le carton à doudous s’est rempli puis a débordé !

DSCN0096

Le club de la Courtepointe avait déjà bien travaillé et il manquait 25 doudous pour arriver aux 100 escomptés : en voici 57 !

DSCN0098

Le modèle ci-dessus est offert. Cet article est purement informatif, nous ne vous demandons pas de nous envoyer de doudous finis. En revanche, si vous le souhaitez, vous pouvez organiser à votre tour une opération doudous pour les enfants soignés dans l’hôpital le plus proche de votre domicile ou club.

DSCN0097

En ce qui concerne la Haute-Garonne, un post sera bientôt édité sur Le Patchwork sur son 31.

Envolée de papillons à Balma !

Les papillons de jour sont des insectes époustouflants de beauté, et tout comme les abeilles ce sont des pollinisateurs indispensables. Malheureusement, les nouvelles sont mauvaises puisque la moitié des papillons ont disparu des plaines européennes en 20 ans. La faute entière aux activités humaines : les constructions, les pesticides, etc. J’espère que la génération de nos petits-enfants ne sera pas la dernière à voir des papillons « en vrai »…

papillons-exotiques-photospapillon_13jan11-adobe-reader-img

Lors d’une réunion de préparation de la journée de Balma France Patchwork entre le club de Balma et la délégation 31, j’ai demandé à Françoise Calmettes si elle pouvait ressortir les papillons faits pour l’exposition précédente de son club car j’avais trouvé leur déco magnifique ! Je ne me doutais pas qu’elle allait réussir à complètement transformer le hall d’entrée de la salle polyvalente de Balma :

hall3
La pose a été très longue et minutieuse…
96486553_o
Le lierre a été cueilli tout frais la veille !
96486559_o
Un banc, avec sa déco très bucolique…

96486566_o 96486572_o 96486578_o 96486582_o 96486588_o

hall1

hall2

hall5
Ces papillons et leur mise en scène ont suscité à juste titre de multiples commentaires élogieux !

hall4

 Françoise a, toute la journée du 23 mai, été assaillie de demandes des modèles de papillons ! Comme promis, les amies du club de Balma (merci Michèle Albert d’avoir mis en forme les explications) vous donnent ci-dessous la possibilité de faire, vous aussi, une envolée de papillons de tissu !

–ooOoo–

LE PAPILLON ORIGAMI

pap ori 1

schéma origamiPour réaliser un papillon origami, 2 rectangles sont découpés dans 2 tissus différents assez contrastés. Le papillon peut être réalisé de différentes dimensions, la longueur des rectangles doit être égale à 1,4 fois la largeur. Exemple : largeur = 8 cm  longueur = 11,2 cm (8 x 1,4).

Les 2 morceaux sont disposés endroit contre endroit et cousus ensemble avec une couture de 0,5 cm du bord en laissant une ouverture. Puis l’ensemble est retourné et repassé.

Le rectangle obtenu est plié en deux dans le sens de la largeur (Figure 1).

Le point B milieu AC est marqué au fer. Pour cela, le rectangle est plié dans le sens de la longueur (A sur C) et repassé. Le bord BC est glissé à l’intérieur pour le positionner sous la ligne BD. Idem l’autre coté (Figure 2).

Puis la première pointe coté E est rabattue vers le point B. Idem de l’autre coté (Figure 3).

Le pliage est maintenu par des points de couture.

pap ori 2

Ce modèle est également très bien expliqué sur le blog des Lubies de Louise.

–ooOoo–

LE PAPILLON TORTUE

pap tortue 1schéma tortue

Pour réaliser le papillon, 2 tissus différents sont utilisés. Dans chaque tissu,  2 carrés de 10 cm de coté sont découpés (soit 4 carrés).

2 carrés  de tissus différents sont disposés endroit contre endroit et cousus ensemble avec une couture de 0,5 cm du bord en laissant une ouverture. Puis l’ensemble est retourné et repassé et l’ouverture est fermée. Idem pour les 2 autres carrés de tissu.

Chaque nouveau carré cousu permet de réaliser une aile :
– marquer au fer à repasser les diagonales du carré.
– plier le carré suivant la diagonale AC pour obtenir le triangle ABC.
– positionner la ligne EB sur la ligne EA en rentrant le   tissu à l’intérieur. Puis placer EC sur ED. On obtient un nouveau triangle EBC.
– prendre le coté EB et le rabattre sur la ligne du milieu EF. Faire de même de l’autre coté.
– le pliage est maintenu par des points de couture et bien repassé.

Les ailes terminées sont assemblées au point E et  agrémentées d’une chenille flexible ou autre ….

pap tortue 2

 –ooOoo–

PAPILLON CRAYON

pap crayon

Pour réaliser le papillon crayon, le modèle papillon est découpé 2 fois, soit dans le même tissu soit dans 2 tissus différents.

Les 2 morceaux sont cousus ensemble endroit contre endroit avec une couture de 0,5 cm du bord en laissant une ouverture. Puis l’ensemble est retourné et repassé. L’ouverture est fermée.

La ligne du milieu est légèrement froncée et un crayon recouvert de fil collé y est fixé.

schéma crayon

balma-2012-013

–ooOoo–

LE BONUS : DES FLEURS !

fleur1 fleur2

Les 2 fleurs sont découpés suivant les croquis ci-après dans des tissus différents, superposées et fixées au milieu. Le centre est décoré avec des boutons, des perles  ou autre …..

Vous pouvez réaliser d’autres fleurs en variant les superpositions en nombre, en taille ou en couleur.

Pour créer une grosse fleur ou un bouquet, utilisez plusieurs fleurs. Chacune est pincée au milieu avec un lien. Ensuite, assemblez ensemble des fleurs par le milieu.

sch fl1 sch fl2 sch fl3

 

Mille mercis au Club de Balma qui nous a accueillis avec tant de gentillesse et d’efficacité !

–ooOoo–

 

 

 

 

 

Comment construire une maison complètement crazy ?

Bien sûr, un bloc de patchwork en déstructuré peut déranger un peu, beaucoup… ou pas du tout ! C’est vrai qu’une maison comme celle-ci est incongrue :

house

Cette maison de guingois, aux couleurs qui se heurtent, à la fenêtre décalée, n’a pas grand charme toute seule.

Mais quand elle est accompagnée de petites sœurs, cela devient plus intéressant et cohérent :TOLOSA

Les maisons s’enrichissent de leur différences (travail de groupe)

Pour celles qui voudraient bien mais n’osent pas trop, je vous propose de suivre tout simplement comment on construit une maison en crazy à la manière de Bernadette Mayr, de qui j’ai eu l’autorisation bienveillante.

Une maison crazy et déstructurée se fait sur le support de votre choix : vieux drap, non-tissé, papier de soie… Pour moi, c’est ce dernier car je l’avais sous la main. Son seul inconvénient est qu’il faudra le déchirer à la fin, alors que tissu comme non-tissé resteront en place. Donc on coupe le support en rectangles de 17 x 23 cm… ou toute autre dimension.

001Chaque maison est construite autour de la fenêtre. Celle-ci est le point focal du bloc et doit trancher : Bernadette a choisi de les coudre en noir et blanc, j’ai choisi marine et blanc. Il faut les faire sans s’occuper du support. Ci-contre, la fenêtre est montrée avec les vitres jaunes et l’encadrement blanc mais le principe de construction est identique. On prend une pièce carrée de tissu blanc non transparent qu’on va d’abord couper au milieu à la verticale (tout est « à peu près » : le carré, le milieu… inutile de mesurer!) et on va y inclure une fine bande de tissu noir. Puis on coupe au milieu horizontalement pour inclure une fine bande noire. Cela fait un + irrégulier. Ensuite on encadre le tout de 4 bandes un peu plus larges. Votre fenêtre est prête et vous pouvez en coudre d’infinies variantes !

C’est le moment de prendre votre support et de marquer par une pliure le centre horizontal. Cette ligne marque à peu près le haut de l’emplacement de la fenêtre :004

Ensuite on coud des bouts de tissus de la même gamme de couleurs tout autour de la fenêtre comme un log cabin irrégulier. Si vous avez déjà fait du crazy, ce sera facile et rapide pour vous. Il faut se souvenir qu’on doit remplir l’espace vers les côtés et le bas, mais qu’il faut finir en triangle vers le haut. La partie supérieure sera terminée par la couleur du ciel. A savoir : les bandes de log cabin peuvent être elles-mêmes piécées et vous pouvez sortir des directions horizontal/vertical.Tout est permis pour remplir l’espace !002

Une note sur les tissus choisis pour les maisons de la 2e photo au-dessus : la valeur des couleurs (clair, moyen, sombre…) reste dans un bloc à peu près la même aussi bien pour les murs que pour le ciel : une maison rouge foncé aura un ciel bleu nuit et une maison rose clair aura un ciel bleu léger. Ce manque de contraste dans les valeurs est voulu et met d’autant mieux en relief la fameuse petite fenêtre. C’est un parti pris que vous pouvez modifier dans votre propre projet.LOGHAUS

Et maintenant, vous pouvez vous lancer ! Vous pouvez constater que les explications du livre sont judicieusement illustrées par des schémas de l’auteur, Bernadette Mayr, ce qui permet de deviner comment faire même si on ne comprend pas l’allemand !

51mpCchKORL._

Tous les chemins mènent à…

……….Noël !………..

Voici des versions du modèle présenté ici, petit chemin de table que je vous proposais en début de mois. Vous avez fort bien travaillé !

Odile (38) a fait dès septembre la première version en couleurs chaleureuses :

odile38

Christine (31) prépare à la fois Noël et le 14 juillet avec ce Chemin tricolore :

Christine31

Les tissus sont clairement de Noël, mais cet agencement le rend polyvalent ! Peu habituel en France, le quilt patriotique est une tradition fortement ancrée aux Etats-Unis, mais aussi -et on le sait moins- dans plusieurs pays scandinaves qui n’hésitent pas à utiliser leur drapeau en décoration. Au Danemark, par exemple, le drapeau se mêle idéalement aux décorations de Noël : trop facile, il est rouge et blanc 😉

Sybille a, elle, utilisé des rubans venant d’ici :

Chemin Sybille

Sylviane, quilteuse en Isère depuis 15 ans, compare le blog de la Ruche des Quilteuses à une pâtisserie gourmande. Merci ! Il y a effectivement un choix de styles et de petites histoires à déguster… Sylviane a préparé deux chemins de table qu’elle offrira à Noël :

chemin de table MY chemin de table CH

Hélène (31), qui vit au pied des Pyrénées, a été bien inspirée par ses montagnes avec ce chemin qui évoque le givre et, au centre, la chaleur du foyer :

22 11 13 012 22 11 13 015

Ambiance chalet, ne trouvez-vous pas ? Et en même temps si raffiné…

Merci à chacune de m’avoir adressé vos photos !
Belle journée,
Katell, Quilteuse Forever