Celtic Day

Bretonne par ma mère, j’aime l’esprit celtique et j’ai découvert quelques pépites pour aujourd’hui, la Saint-Patrick, journée nationale en Irlande et journée de multiples festivités aux Etats-Unis.

_MIK9899
Celtic Puzzle, 3 660 carrés assemblés par Kim et Valli. Vous pouvez visiter leur blog ici.
Celtic_Spiral
Oeuvre de Larkin Jean Van Horn, artiste très attachée à la spiritualité. Cette oeuvre est faite de piqué libre et de perles. Voir son site ici.
celtic spiral blue
La même artiste a décliné la spirale celtique en plusieurs couleurs – ici de beaux bleu-vert… Celtic Spiral,  Larkin Jean Van Horn.
celtic suilt in hot colors
Ces couleurs ensoleillées pour des noeuds celtiques, c’est rare ! Vu ici chez Merry Mama.
celtic quilt final
Mary du Colorado a fait ce magnifique panneau !
Maze quilt by Gyongyi Varadi seen at Hungarian Patchwork
Merveilleux labyrinthe de la Hongroise Gyongyi Varadi
2996469669_783fde8dd2_b
Mon coup de coeur reste pour Gyöngyi Váradi, comme des années précédentes ! J’adore son quilt en arrière-plan… et TOUT ce que fait cette Hongroise qui aime tant l’Irlande !

 

Shamrock

Aujourd’hui, le jour de la Saint-Patrick (fête nationale en Irlande et grandes festivités aux USA), c’est l’occasion d’évoquer ce puissant symbole de l’Irlande : le trèfle, clover en anglais… mais shamrock en Irlande, issu du mot gaélique seamrogshamrock

L’histoire mythique est que, pour faire comprendre et accepter la religion catholique dans ce pays celtique, St-Patrick choisit un trèfle pour expliquer la Sainte-Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit). Cela fut bien accepté car le trèfle était déjà une plante sacrée pour les druides !

Symbole religieux et national, le shamrock est très prisé par les Américains d’origine irlandaise (36 millions, soit 12 % de la population des USA). Comme vous pouvez le constater ci-dessous, c’est une source inépuisable d’inspiration !cropped-Blog-header_edited-31

Admirez cette frise de quilting : le tuto se trouve chez Lori …

full_2821_169727_StPatricksMugRugs_1Ici des dessous de tasses brodés

Applique Shamrock LRAppliqué de Shamrock chez Patrick Lose

bits n pieces

Un magnifique Square Dance

Et vous trouverez chez Quilt Inspiration de nombreux tutos autour du trèfle !

nico-005

Petit porte-bonheur fait par Cécile

Evidemment pour la Saint-Patrick, notre bonne vieille copine Mrs. Bobbins a fait un quilt en « chaîne irlandaise » et vient de trouver un trèfle à quatre feuilles, ah quelle chance !!!

MRS. BOBBINS MARCH 17

La Saint-Patrick est maintenant associée à la fête des Quilteuses

Quiltscape R.Barker… et voici un joli Quiltscape de Rebecca Barker pour finir !

dc3a9t (1)

Les quilts des aide-jardiniers (Irlande)

Lors de mon séjour en Irlande en juin dernier, j’ai visité Kylemore Castle :

Au coeur du Connemara, ce château de conte de fées fleure le romantisme européen du XIXe siècle et a une histoire bien touchante. Imaginez un homme dont le père fit fortune en important du coton brut des US vers l’Angleterre puis revendant les tissus imprimés… dont certains finiront en quilts 🙂 Homme bienveillant qui, par amour pour sa femme, fit construire ce château sur le lieu de leur voyage de Noces. Ce grand chantier sauvera des centaines de familles irlandaises, dramatiquement touchées par la Grande Famine (due à la maladie de la pomme de terre). Mr. Mitchell Henry était reconnu pour son soin à améliorer les conditions de vie des ouvriers. De même, ce château bénéficiera de toutes les innovations modernes accordant plus de confort : eau courante à tous les étages, éclairage au gaz, monte-charges, etc.

Depuis 1920, cette propriété appartient aux Bénédictines, d’où le nom d’Abbaye. Ce fut un collège de jeunes filles renommé jusqu’en 2010 et reste chambre d’hôtes pour des retraites, ainsi que pour les activités méditatives ou actives des nonnes. Elles fabriquent notamment des cakes, confitures, bougies, ainsi que de charmantes poteries aux fuschias :

Poteries aux fuchsias dans une serre du jardin victorien.

A un mile (1,6 km) du château se trouve un splendide jardin, à la fois prestigieux (promenade) et utilitaire (potager, serres). Les jardins à la Française côtoient un ensemble de serres chauffées par un système de tuyaux rappelant nos modernes chauffages au sol ! Ce système permettait de servir des melons, des bananes, du raisin pour agrémenter les repas de la famille et des invités.

Dans la serre poussent des bananiers, des raisins le long de la vitre. La serre est orientée plein sud et le chauffage au sol aide à la maturation des fruits… quand d’aventure le soleil vient à manquer !

En le visitant, on comprend bien l’organisation de cette vie quasi-autarcique avec l’immense potager et verger qui fournissent nourriture et matières premières pour les confitures à vendre. En pleine terre on voit le quotidien de la table irlandaise : surtout des choux, des pommes de terre, beaucoup de rhubarbes, de petits fruits rouges… et, pour se soigner, un coin d’herbes médicinales.

Tout ce qui est en bois ou en fer est peint de la même couleur turquoise, mais il semble que cette couleur sera progressivement remplacée par du gris 😦

Cette belle maison était celle du Jardinier en Chef ( le premier était Français, James Garnier) :

Dans ces bâtiments vivaient des aide-jardiniers :

Et oh surprise, sur leurs lits étroits sont posés des quilts :

Vus de plus près, on remarque que l’un est usé, quilt naguère utilisé, avec quelques taches qui persistent malgré le lavage :

Voyez le point faible principal d’un quilt utilisé : la bordure ! C’est pour cela que l’on conseille soit un biais (l’usure est répartie sur tous les fils) soit une bande double. Cette finition en vis-à-vis est particulièrement vulnérable.

Faute d’un autre quilt authentique pour le second lit, on a cousu avec des restes de chemises actuelles un dessus de lit volontairement « mal fait », aux coutures parfois décousues, non quilté. La bordure, ici, ne dévoile aucune usure.

A la fin de cette visite, rien ne vaut une petite halte au Salon de Thé :

Salon de thé très agréable, où l’on retrouve la fameuse poterie fabriquée à quelques centaines de mètres.

Les enfants ne sont pas oubliés, regardez ces jeux très couleur locale !

Bien sûr, on peut visiter une (petite) partie du château qui retrace en détails l’histoire de cette propriété et montre de belles pièces richement meublées, ainsi que son église.

J’ai la nostalgie de l’Irlande…

IQFOI – Bienvenue aux Voisines !

 Tout près de la République d’Irlande vivent de nombreuses quilteuses qui ont voulu elles aussi participer à ce premier Festival de Galway. Une salle était réservée aux Ecossaises, Nord-Irlandaises, Anglaises et Galloises qui ont exposé des oeuvres de caractère, en voici quelques-unes.

Le chardon, emblème de l’Ecosse, par Ros Pollock

Ouvrage en commun d’Irlande du Nord

Etonnant, non ? Sur un tissu noir, ces deux quilts distincts font un bel effet ensemble !

Exploding the Light Fantastic de Sarah o’Hora et Happy Links de Jean Parrott

Impressionnant quilt figurant le port d’Aberdeen (Ecosse) par Greta Fichett

Quelques détails…

-=-

Pour finir, voici des quilts faits par trois des professeurs de l’Ecole de Patchwork du Festival :

Le patchwork traditionnel est représenté par Jinny Beyer, célébrissime quilteuse et excellentissime professeur. Ce quilt est entièrement fait à la main en un an : 3 mois d’assemblage (elle y travaillait bien sûr très assidûment) et 9 mois de quilting. Plus de 4000 pièces représentent les victimes du 11 septembre 2001 et le centre (ainsi que les bases de rosaces) sont en tissu imprimé « statue de la Liberté ». L’histoire de ce quilt est écrit par l’auteur ici.

Ricky Tims, musicien et quilteur, présente Bohemian Rhapsody à l’appliqué machine parfait

Et ici vous voyez le château magique de la sirène, de Claudia Pfeil, qui doit avoir une aiguille magique montée sur sa machine à coudre…

-=-

Ici se termine mon reportage sur l’IFQOI, je ne vous ai pas pas tout montré, il reste une part qui n’appartiendra qu’aux visiteurs… Mais d’autres blogs montrent certainement d’autres photos, d’autres points de vue… Pour terminer, voici un des arbres du campus universitaire, qui a mis sa petite laine le temps du Festival :

J’ai immensément apprécié ce voyage en Irlande et j’étais heureuse de pouvoir visiter ce Festival ; dès l’année prochaine une nouvelle édition de l’IQFOI est prévue, peut-être aurez-vous le bonheur d’y exposer et/ou d’y aller ?…

-=-=-=-

Vous pouvez en voir plus grâce à 116 photos du Festival mises en ligne par Texastanya sur Flickr :
http://www.flickr.com/photos/texastanya/sets/72157630083642980/

-=-=-=-

IQFOI – Mini-quilts, maxi-talents

Un mini-quilt n’est pas n’importe quel ouvrage de patchwork ou d’appliqué de petite dimension, il se doit, dans la tradition, d’être le modèle réduit d’un quilt « normal ». Par exemple, un quilt classique aux blocs de 30 cm (12 inch) de côté sera en mini-format divisé par trois, les blocs feront alors 10 cm (4″) de côté… C’est dans cet esprit qu’à Galway étaient exposées 19 miniatures traditionnelles :

Sur certaines photos, vous voyez un dé à coudre dans sa boîte : mon mari le tient pour mieux apprécier l’échelle…

Les trois suivants sont de la même quilteuse, Sue Bouchard (Vista, California) :

 Je crois que celui-ci est le plus petit de tous… Incroyable !

Voici un que j’ai particulièrement apprécié pour la délicatesse de ses couleurs… Tout en soie, il était si beau ! Mini-quilt de Valerie Earnes, Lisbellaw, Irlande :

Tous étaient remarquables, il ne faisait pas bon être jury dans cette catégorie ! Cependant l’un d’entre eux attirait encore plus le regard, suscitait encore plus l’admiration, car il avait tout pour plaire ! Un mini-mini-mini log cabin aux couleurs country traditionnelles, cousus à la perfection, au fil près :

Je vous assure que c’est un mini ! Parfaite illustration de ce que doit être une miniature… Un grand bravo à Kaye Koler ! Elle vit dans l’Ohio et fait partie du groupe  de discussion Yahoo de  Kathy Tracy, « Small Quilt Talk ». Si vous vous passionnez pour ces miniatures (et que vous comprenez l’anglais), ce groupe est fait pour vous ! Tous les thèmes liés au patch traditionnel sont abordés, des challenges sont lancés… Et bien sûr, la lecture du blog de Kathy est indispensable : A Sentimental Quilter est l’un des mieux écrits des Etats-Unis !

IQFOI – Les plus beaux jardins quiltés

C’est la nuit prochaine qui sera la plus courte de l’année dans l’hémisphère nord et ce solstice marque le début de l’été. Fêtons-le en visitant ensemble l’exposition la plus prisée, la plus soignée du festival d’Irlande, chouchoutée comme un jardin aimé ; dès l’entrée, nous sommes dans une ambiance so beautiful :

C’est le château de l’Université de Galway qui abrite l’exposition « The Quilted Garden ». Ce superbe bâtiment carré fut érigé au milieu de XIXe siècle, en pierres calcaires provenant de carrières locales, dans un style gothique Tudor. Un de mes cousins y a passé une année scolaire et a adoré son ambiance sympathique très cosmopolite !

Et voici quelques-uns des quilts de cette exposition :

Ce hall aux arcades gothiques est une salle très lumineuse, parfaite pour une exposition de qualité. Vous voyez à droite une rivière d’organza avec des cailloux… en tissu. Un décor incroyable ! Je me demande soudain si les nénuphars (voir l’article IQFOI- Délégations nationales 2) n’étaient pas faits par la même équipe… Il faut que je me renseigne !

Extraordinaire Jardin de Monet, par Joan Jamieson (VA), un appliqué machine très maîtrisé, du même genre de technique que la gagnante de l’expo The Road less Traveled (à revoir ici).

Ci-dessous, deux quilts de facture classique fort appréciés (celui de droite a d’ailleurs gagné le Prix grâce au vote du public) :

Janet Schuirman, Etat de Washington, a fait un Arbre de Vie en harmonie bleue et Karen Shively, Texas, un Baltimore parfait. Admirez aussi les bouquets de fleurs… tous réalisés en tissus !

Autre vue du quilt gagnant au minutieux quilting machine extrêmement chargé, très apprécié aux Etats-Unis (cliquez sur la photo pour mieux voir !)

Des paons celtiques faits par Brenda Maloney, Irlandaise, toujours agrémentés de bouquets en tissus, à gauche, et à droite les fameuses  maisons « Home Sweet Home » interprétées par Caroline Van Maele (Belgique).

Un mini-crazy magnifique très brodé et perlé de Donna Willadsen (Wisconsin) et un appliqué joyeux de Carol Hanson (Wisconsin également).

Voici un quilt qui attirait l’attention par son esthétique et la qualité de son appliqué machine :

 C’est Sandi Fruehling, Aurora, Colorado, qui a eu l’idée de faire d’une chaine irlandaise un support de rosier grimpant !

Cette exposition-concours était la plus riche en quilts (plus de 30 je crois) ; difficile de choisir ! J’ai eu cependant un vrai coup de coeur pour Donata Gervasi qui présentait plusieurs oeuvres :

 Ce quilt m’a beaucoup intéressée, il reprend la technique du watercolor avec grande maestria. Celui-ci est intitulé  Touched by Michelangelo, impression de vitrail noir et imprimés fleuris dégradés pour les couleurs fondues. Belle technique parfaitement maîtrisée avec  une intrigante illusion optique pour les fenêtres sous la rosace !

Grâce à internet, j’ai découvert que Donata Gervasi a fait de nombreux autres quilts utilisant cette technique spectaculaire et mon préféré de sa galerie de quilts en watercolor est :

Mais Donata présentait aussi des quilts très joyeux et très fleuris ! Celui-ci rend hommage aux coquelicots :

Et voici ses hortensias (Hydrangeas), aux couleurs parfois inexistantes dans cette famille botanique, comme un parterre de fleurs rêvées :

C’est un superbe tableau qui attirait beaucoup l’attention des visiteurs ! Nous sommes loin des quilts plus traditionnels qui me plaisent généralement, ici c’est une expression artistique innovante que j’ai beaucoup aimée. Ces fleurs appelaient la caresse des doigts, mais on sait bien qu’il ne faut pas toucher…

… Car au milieu de ce jardin de quilts, une pointe humoristique bienvenue nous rappelle bien à propos qu’il ne faut pas toucher les oeuvres exposées !!!

-=-=-=-

Fuchsias en Irlande

C’est du botaniste Herr Fuchs (Monsieur Renard) que vient l’appellation d’une bien jolie plante, le fuchsia, avec son orthographe parfois difficile à retenir… On connaît la frilosité de cette plante principalement originaire d’Amérique centrale, mais  la variété Magellicana Ricartonii, moins gélive, pousse maintenant en hautes haies le long des routes en Irlande, ce qui en fait un nouveau symbole de l’île.

Peintres ou potiers se régalent avec cette fleur si gracile :

Cette poterie est faite par les nonnes du château de Kylemore Abbey au coeur du Connemara. Ci-dessus dans un coffee shop, dessous chez moi :

Je n’ai pas résisté…

Un potier irlandais a récemment sorti toute une gamme de vaisselle avec le fuchsia comme thème :

Nicholas Mosse a appris l’art de la poterie en Angleterre et au Japon, puis a monté sa société en 1976. Il mise sur la tradition avec de l’argile irlandaise, des formes simples, des peintures à l’éponge comme au XVIIIe siècle, des thèmes de la vie locale… De plus, il fait cuire ses poteries grâce à l’énergie hydraulique de la rivière… Quelle belle success story ! Cela semble être une vraie réussite économique… et écologique… Là, je n’ai pourtant pas craqué, la poterie, c’est lourd, les prix non plus ne sont pas légers… Ce sera pour la prochaine fois, on prendra alors le ferry plutôt que l’avion et je pourrai remplir le coffre 🙂

Vais-je réussir à caser quelques fuchsias dans un de mes prochains ouvrages ? J’en ai très envie !…

-=-=-=-