Monet en patchwork de tricot !

A Rouen, samedi dernier devant la Cathédrale, les passants ont pu admirer une oeuvre extraordinaire, une copie inédite de ce tableau si connu :

394px-Claude_Monet_023
Claude Monet, 1886 (au Musée d’Orsay).

Un projet ambitieux de l’association Citémômes, Tricote un Sourire, a encouragé petits et grands à tricoter des carrés dans des couleurs bien définies dans le but de réaliser une oeuvre d’envergure. Son nom vient d’une citation de l’Abbé Pierre : « un sourire coûte moins cher que l’électricité mais donne autant de lumière ». A chaque carré, c’est un sourire de plus :

tricot

Et il en a fallu 10 000  de 5 cm de côté pour réaliser cette immense oeuvre de fils tricotés mis sur des carrés de tissus de soutien :

Ouest-France
Mathilde Milot, directrice de Citémômes – Photo Ouest-France
p1760735
J’imagine tout le travail de l’assemblage ! (photo d’ici)

Voici l’extraordinaire résultat :

27082016_monet3

Vous avez des détails de cet événement ici, texte également en anglais à la suite du français.

Quelle merveilleuse manière de mettre en valeur notre patrimoine artistique ! Mille bravos à chaque participant, de 2 à 102 ans… Illustration idéale de la passation du savoir-faire entre les générations !

Vidéo de France3 Normandie :

 

Unforgettable

Print

Unforgettable, inoubliable, c’est le nom donné à l’exposition cuvée 2016 de quilts historiques au Welsh Quilt Center (le Centre des Quilts Gallois) créé et toujours dirigé par Jen Jones. Cette exposition est à voir à Lampeter du 5 mars au 5 novembre, du mardi au samedi (11 h – 16 h 30 sauf jours fériés).

1e34146e3cfd272c31aebfe092e3ccec
Pour mémoire : le Pays de Galles (Wales) est une partie du Royaume-Uni, ici avec un dessin de dame au chapeau haut. Ce territoire conserve beaucoup de particularités celtiques, comme sa langue gaélique encore vivace de nos jours. Lampeter est du côté du S de Wales !

D’inoubliables quilts anciens gallois, souvent récupérés au fin fond des granges et des étables, sont exposés et montrent des couvertures finement matelassées.

Ci0uvwSXEAATcc_
Le quilting très complexe, fort décoratif qui ne suit pas les dessins faits par le patchwork sont typiques de cette terre celtique. (photo)

Je ne peux m’empêcher de me rappeler que plusieurs spécialistes, parmi lesquels Jen Jones, soupçonnent que ce sont ces quilts gallois qui inspirèrent le style Amish… J’avais déjà évoqué ces fortes présomptions ici et mon amour des quilts gallois par là.

Parfois parfaitement piécés, souvent de guingois comme tant de quilts anciens, ils sont tous quiltés étroitement pour contenir le remplissage fait de chutes de laine : nous sommes dans un pays riche en moutons et on utilise ce qu’on a sous la main !

Valériane Leblond
Peinture de Valériane Leblond qui évoque la proximité des moutons et des quilts au Pays de Galles. Comme à l’accoutumée, Valériane a peint un quilt de la collection de Jen Jones ! Valériane fut la première artiste à exposer temporairement cette année, d’autres se succèdent tout au long de l’été.
21479385662_e479d9ccfb_b
Paysage automnal aux moutons, Valériane Leblond
22438515834_bb75416b3c_b
L’heure de la tonte, Valériane Leblond.

Les tableaux disponibles de Valériane Leblond se trouvent dans sa galerie.

unforgettable-exhibition-2
Richesse des scrap-quilts… Il arrive que ces quilts soient assemblés à la machine à coudre, mais ils sont toujours quiltés à la main (photo)

Cette exposition inoubliable fait le lien du savoir-faire gallois en matière textile, montrant également une collection de costumes anciens, souvent faits des mêmes tissus que les quilts, ainsi que des chapeaux, marque distinctive de la femme galloise du XIXe siècle.

welsh-hats
Documents montrant des femmes du Pays de Galles avec leur chapeau si caractéristique.

_41786128_welshhat3.203Pourquoi ces chapeaux ? Le spécialiste Michael Freeman convient que son origine reste quelque peu mystérieuse. Ce chapeau de feutre faisait partie des vêtements de sortie ou du dimanche et sa forme était peut-être copiée des chapeaux hauts portés par les cavalières fortunées, mais pourquoi ?… Il n’en reste pas moins que le chapeau gallois féminin reste très populaire dans les mémoires, symbole de fierté et d’appartenance au pays. Sa production est limitée dans le temps, apparemment des années 1830 aux années 1880. Ensuite, le port du chapeau s’est limité à des manifestations exceptionnelles et ils étaient donc précieusement conservés.

WelshWomen
Les jupes, les tabliers, les châles à carreaux ou à rayures, couronnés du fameux chapeau, constituent le costume traditionnel du XIXe siècle du Pays de Galles. (photo)
93160_7m
Femmes filant la laine et prenant le thé
martha
Les sœurs Modryb en 1872 (Martha, Nelly et Gwenno). Nous notons la présence d’un bonnet blanc sous le chapeau.
4218ce3bea5a10d07b5fa12a891fd119
Nous voyons bien ici l’association des rayures, des carreaux, des imprimés fleuris… base de quilts à venir !
hats-quilts
Photo du site Welsh Quilt Center

Des stages, ainsi que des œuvres d’artistes contemporains complètent cette exposition inoubliable :

Wendy-Greene-Bedtime-Blues-Detail-2
Bedtime Blues, détail, Wendy Greene, une exposante parmi beaucoup d’autres !

Le Challenge Jen Jones 2016 : faire un quilt inspiré d’un de ceux de la collection de Jen Jones… C’est faire un peu comme Valériane Leblond, prolonger la beauté des quilts créés naguère en leur donnant une autre vie ! Tout renseignement complémentaire par ici . Vous serez peut-être tenté(e), à votre tour, de faire un quilt inoubliable…

Print

NB : Susan Briscoe a récemment visité cette exposition, voyez son beau reportage par ici !

Le Fil Noir

Au lieu d’un fil rouge, suivons aujourd’hui un fil noir qui ne tient souvent qu’à un trait…

Image Artisanat pour tous
Image Artisanat pour tous

Le trait noir en peinture

Après la naissance de la photographie, quelques artistes peintres s’éloignèrent de la reproduction d’une vision académique, réaliste ou romantique. L’Impressionnisme, cette nouveauté majeure, entraînera à sa suite une ébullition artistique dans tous les sens, sautant rapidement du pointillisme (oh les beaux pixels 😀 ) au fauvisme, au cloisonnisme, puis à l’Art Nouveau, au cubisme et aux mouvances de l’art moderne du XXe siècle.

800px-The_Fuji_reflects_in_Lake_Kawaguchi,_seen_from_the_Misaka_pass_in_the_Kai_province
Estampe japonaise – On remarque ici un discret trait noir cernant les éléments du paysage, mais pas le reflet dans l’eau. Vue du Mont Fuji, Hokusaï

Suivons aujourd’hui Émile Bernard, post-impressionniste entouré par Paul Gauguin, Vincent Van Gogh et quelques autres… Réunis en Bretagne à Pont-Aven, ces peintres eurent comme sujets privilégiés les beaux paysages, l’exotisme (mais oui, quand on vient d’ailleurs 😉 ) des costumes bretons, ainsi que les coutumes de la religion catholique qui jalonnaient la vie d’antan. Avec ces thèmes ils se lancèrent dans l’aventure artistique du cernage, du cloisonnage et du synthétisme, inspirés par les estampes japonaises aux dessins cernés, aux aplats de couleurs, à la perspective non travaillée.

Paysage de Pont-Aven, Emile Bernard, 1888 (aquarelle, Musée de Pont-Aven, 29)
Paysage de Pont-Aven, Émile Bernard, 1888 (aquarelle, Musée de Pont-Aven, 29)
Émile Bernard. Après-midi à Saint-Briac, 1887, Aargauer Kunsthaus, Aarau. Legs Dr. Max Fretz © Jörg Müller, Aarau
Émile Bernard. Après-midi à Saint-Briac, 1887, Aargauer Kunsthaus, Aarau. Legs Dr. Max Fretz © Jörg Müller, Aarau – La jeune femme est cernée discrètement de noir.
cloisonnnisme
Les Bretonnes aux Ombrelles, Émile Bernard, 1888. Ici pas de trait noir mais un cloisonnement des couleurs avec pourtant bien plus de subtilité dans la colorisation qu’un cahier de coloriage !
La Moisson d'un champ de blé, Emile Bernard, 1888
La Moisson d’un champ de blé, Émile Bernard, 1888 (Musée d’Orsay, Paris)
800px-Émile_Bernard_Breton_Women_at_a_Wall
Quatre ans plus tard, cette peinture du même peintre montre une audace de construction et de dessin. Comment deviner ici que ce peintre se tournera ensuite vers le plus grand classicisme ?… (Musée d’Indianapolis)
Femmes bretonnes à la prière (Le Pardon), 1892, Musée de Dallas, Texas.
Femmes bretonnes à la prière (Le Pardon), 1892, Musée de Dallas, Texas. Quelle subtilité de couleurs !

Le trait noir dans la bande dessinée

Restons en Armorique pour effleurer le monde de la BD dans lequel, tout naturellement, on trouve un trait noir délimitant les couleurs.asterix-36-annonce

Célébrons ici la sortie mondiale du 36e album d’Astérix ! Il semble respecter la meilleure tradition de Goscinny et Uderzo, se référant étroitement au livre de la Guerre des Gaules de Jules César. Une BD, c’est beaucoup de crayonnage avant de mettre le dessin en couleurs. Typiquement, nous retrouvons le trait noir dans la planche finale :

crayon36 planche36

Les nouveaux auteur & dessinateur sont Jean-Yves Ferri et Didier Conrad. Je lirai ce livre ces jours-ci, par Toutatis !

1769035-papyrus-cesar
Demain donc, sortie mondiale du Papyrus de César !

La broderie noire

Catherine of Aragon 1La broderie au fil noir sur tissu blanc est fort ancienne. Importée par les Maures, la broderie de laine noire sur lin blanc était prisée très tôt par les Espagnoles. Sa variante la plus raffinée, au fil de soie et réversible, fut exportée en Angleterre avec Catherine d’Aragon (1485-1536), fine brodeuse. Vous pouvez trouver ici chez nos amies québécoises un résumé historique très intéressant.

Livre en français édité en 2003, grilles de "blackwork" à points comptés.
Livre en français édité en 2003, grilles de « blackwork » à points comptés.

Pour les brodeuses en quête de nouveauté et de liberté, je peux vous conseiller d’acheter auprès de Dijanne Cevaal un tissu teint et imprimé par ses soins. Cela laisse un espace de création très amusant ! A la fin, les traits noirs sont recouverts de fil de couleurs.

Arbre de Vie en cours de broderie, Dijanne Cevaal
Arbre de Vie en cours de broderie, Dijanne Cevaal

Le trait noir en fil raconte…

Nadine Levé a créé ce quilt que j’aime beaucoup, fait d’hexagones brodés ensuite de mots, de fourmis, suivant un chemin de vagabonde :

11430134_474526609382881_78142071089799718_n
Quilt aux couleurs de son jardin, avec des fleurs et des oiseaux. Au fil noir, un poème de Verlaine brodé à la main. Photo de détail dans Les Nouvelles n° 126 p. 35,  le magazine de France Patchwork.
Après trois ans

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu’éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d’une humide étincelle.

Rien n’a changé. J’ai tout revu : l’humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin…
Le jet d’eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

Les roses comme avant palpitent ; comme avant,
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
Chaque alouette qui va et vient m’est connue.

Même j’ai retrouvé debout la Velléda,
Dont le plâtre s’écaille au bout de l’avenue,
– Grêle, parmi l’odeur fade du réséda.

Poèmes Saturniens, Paul Verlaine

Un peu de poésie ne peut pas faire de mal !

Le trait noir autour des appliqués

C’est une finition très « country » que le point de feston autour des pièces appliquées à cru.

Wee Folk Art
Wee Folk Art

Le point de feston était utilisé également pour les appliqués des années 1920-1930. Le noir est très décoratif et rehausse toutes les formes, tout en renforçant l’appliqué.

vintage butterfly quilt 30
Vintage Butterfly Quilt, années 1930.

Le point droit, en maintien de pièces appliquées ou en matelassage, a une présence décorative tout aussi marquante :

clamshell
Molly Flanders
Voici un bloc d'un des derniers quilts de Nifty Quilts : tout est matelassé au fil noir ! L'ensemble est d'une grande énergie, mêlant folk art et modernité. Le quilt entier, avec d'autres vues de détail, est visible par ici.
Voici un bloc d’un des derniers quilts de Nifty Quilts : tout est matelassé au fil noir ! L’ensemble est d’une grande énergie, mêlant folk art et modernité. Le quilt entier, avec d’autres vues de détail, est à voir par ici.

Avec le piqué libre qui fait de plus en plus d’adeptes, on voit des tableaux textiles de toutes sortes utilisant le fil noir qui fixe des pièces appliquées à cru :

Coral Bells, Nadia
Coral Bells – Nadia, de Multicolored Pieces, mélange broderie main et machine au fil noir notamment, pour servir son expression.
12-11-4i, final lemon sketch
Extrait d’un livre textile de Nadia, Multicolored Pieces : évocation d’une tempête de grêle qui détruisit en quelques minutes sa production de citrons.
ciao bella
Ciao Bella – Maryline Collioud-Robert, talentueuse quilteuse suisse, a utilisé un fil noir pour rehausser toutes les pièces colorées.

Une quilteuse tarnaise, Sylvie Philippart, a exposé au printemps à Fayssac (exposition annuelle organisée par Josie Patch). Son quilt était mon coup de coeur :

Hommage à Charley Harper, Sylvie Philippart
A la manière de Charley Harper, grand illustrateur américain, la quilteuse a réalisé un superbe quilt d’oiseaux !
Hommage à Charley Harper, détail, Sylvie Philippart
Tout comme les dessins de Charley Harper, de nombreux détails sont au trait noir fin et vif… ici en point piqué et fil noir !

Revenons à Nadine Levé qui utilise également ici le piqué libre, tel un trait d’encre :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bonjour Mademoiselle Rose ! Comme les autres appliqués de cette série, Nadine Levé a utilisé le fil noir pour souligner le dessin.

Nadine Levé évolue dans son monde bien à elle, fait de livres textiles, de broderies charmantes pleines de féminité, de rêverie… En ce moment, elle met la touche finale à l’album photo de Mademoiselle Rose. Allez tourner les pages chez elle en cliquant ici !

Au fil noir ou gris foncé, à la main ou à la machine, l’appliqué surligné est une tendance internationale qu’on trouve notamment dans ces livres :

51T0hR+CXOL._SX377_BO1,204,203,200_ 81QmDBDYz6L

Le fil noir s’arrête ici pour aujourd’hui, en souhaitant qu’il vous aura diverti !

Pour toutes les mamans…

Pour toutes les mamans quilteuses, un sourire pour commencer :

"N'est-ce pas adorable... Notre petite quilteuse m'a envoyé un panier de fleurs pour la fête des mères !" - Dessin de Julia Icenogle pour Kansas City Star Quilts.
« N’est-ce pas adorable… Notre petite quilteuse m’a envoyé un panier de fleurs pour la fête des mères ! » – Dessin de Julia Icenogle pour Kansas City Star Quilts.

Pour nos amies non Françaises : c’est aujourd’hui la Fête des Mères en France, nous ne faisons jamais rien comme tout le monde ! Dans la plupart des pays, c’était début mai…

floral-coeur

Monique A-V a reçu de sa fille, il y a quelques années, un très beau livre célébrant le couple mère-enfant en peinture :

tara mc

Le sujet est très riche, merci Monique ! Juste pour le plaisir, pour illustrer ce thème, voici quelques peintures :

Mary Cassatt - Patit déjeuner au lit
Mary Cassatt – Petit déjeuner au lit
young mother sewing
Mary Cassatt – Jeune mère cousant

 

Mary Cassatt - Mère jouant avec son enfant
Mary Cassatt – Mère jouant avec son enfant
Berthe_Morisot_Femme-et-enfant-sur-un-balcon-
Berthe Morisot, Femme et enfant sur un balcon – 1872 – Huile sur toile, 60 × 50 cm, collection particulière. Le tableau représente la sœur de Berthe, Yves Gobillard, avec sa fille Paule. Elles sont placées sur le balcon de la maison des parents Morisot, rue Franklin, à Paris. On aperçoit le Dôme des Invalides à l’horizon. En savoir plus sur Rivages de Bohème.

 

 http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-19e-siecle/berthe-morisot.html#VYhGEQB0AEt8oPCH.99
Berthe Morisot, Cache-cache – 1873 – Huile sur toile, 45 × 55 cm, collection particulière. Ce tableau fait partie de ceux que Berthe Morisot présenta au premier salon impressionniste de 1874. Les principales caractéristiques du courant impressionniste sont ici réunies : couleurs claires, lumière, scène de genre dans un paysage, dilution des formes. La jeune artiste a trouvé sa voie et quitté la nécessaire mais pesante influence d’Édouard Manet.    Rivages de Bohème
Berthe Morisot, le berceau 1874 - Huile sur toile, 56 × 46 cm, musée d'Orsay, Paris. Ce tableau fut également exposé au premier salon impressionniste de 1874. « Sans conteste le tableau le plus célèbre de Berthe Morisot, Le berceau a été peint en 1872 à Paris. L'artiste y représente l'une de ses sœurs, Edma, veillant sur le sommeil de sa fille, Blanche. C'est la première apparition d'une image de maternité dans l'œuvre de Morisot, sujet qui deviendra l'un de ses thèmes de prédilection. En savoir plus sur http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-19e-siecle/berthe-morisot.html#VYhGEQB0AEt8oPCH.99
Berthe Morisot, le berceau – 1874 – Huile sur toile, 56 × 46 cm, musée d’Orsay, Paris. Ce tableau fut également exposé au premier salon impressionniste de 1874. « Sans conteste le tableau le plus célèbre de Berthe Morisot, Le berceau a été peint en 1872 à Paris. L’artiste y représente l’une de ses sœurs, Edma, veillant sur le sommeil de sa fille, Blanche. C’est la première apparition d’une image de maternité dans l’œuvre de Morisot, sujet qui deviendra l’un de ses thèmes de prédilection. Rivages de Bohème 

Seulement deux peintres femmes ici, toutes deux de la même époque (fin XIXe siècle), sélection rapide et forcément injuste pour les centaines d’autres tableaux tout aussi touchants…

floral-coeur

J’aime aussi les livres sur les femmes dangereuses, même s’il ne faut pas confondre femme et mère :

lisent plu aiment

écrivent

Ils me rappellent la célèbre phrase de Virginia Woolf qui disait, parlant de la place des femmes dans l’Histoire : Anonymous is a Woman. Si c’est signé « anonyme », c’est que c’est une femme ! Les femmes feraient donc peur aux hommes qui ont fait l’Histoire…

Les mentalités changent, mais très lentement… 

De tout cœur :

coeur_des_coeurs

 Heureuse fête à toutes les mamans !

Red-Rose-Pink-Rose-Flowers-Bouquet-HD-Wallpaper
Un petit bouquet à la maman de Rose, pour qui c’est la première fête des mères !

De fil et de peinture, des quilts réussis !

En janvier dernier, je vous avais intrigués avec le stage proposé par Kristine au club de Colomiers : La Nature en Fil et en Peinture. Comme promis, la plupart d’entre eux sont exposés en ce moment à Colomiers, en voici quelques photos :

img_7194 (1)
Les 21 quilts terminés forment une belle harmonie très douce. 

Les détails, peints et brodés, sont difficiles à mettre en valeur en photo. mais voici quelques clichés à agrandir en cliquant dessus :

IMG_7186
Certains, à droite, ont été encadrés, la classe !

 

DSCN0267
Ils sont tous plus beaux les uns que les autres, ensemble ils se mettent mutuellement en valeur quand on prend le temps de détailler toutes ces belles broderies. Dire que plusieurs disaient qu’elles ne savaient ni peindre ni broder ! Vous pouvez cliquer sur la photo pour bien l’agrandir et profiter des détails.
ob_2af1f5_p1100418
Un parmi d’autres, celui de Marie-Jo Dimas (photo piquée à notre copain Christolchuk !) 
DSCN0266
La seule ayant travaillé à l’horizontale est Evelyne, avec un champ de pissenlits ! Réminiscence de quilts d’Elsbeth Nusser-Lampe que nous avions tant aimés en septembre dernier, en Alsace… 
DSCN0265
Comment ne pas s’émerveiller devant la richesse des broderies de Christophe ? Son imagination et la qualité de son travail nous laissent bouche bée ! Cliquez ci-desssus sur son prénom et vous lirez tout son processus de création !

Des femmes russes à l’ouvrage

La Ruche a la chance d’avoir quelques lectrices russes. Elles font des quilts tout comme nous, suivant les mêmes modes, les mêmes thèmes, grâce à internet. J’aime beaucoup le blog de Natalia de Novossibirsk, capitale de la Sibérie ! C’est drôle de penser que nos vies doivent être fort différentes mais que nous sommes proches par notre passion commune… Parfois aussi on peut admirer chez nous, comme l’année dernière à Ste-Marie-aux-Mines, d’exceptionnels ouvrages aux accents slaves.

Pour les quilteuses russes et pour le plaisir de nous toutes, voici donc un tableau que vient d’éditer Lori Kennedy, une des reines du quilting machine, qui nous régale souvent de belles peintures de femmes à l’ouvrage :

Screen-Shot-2015-02-27-at-11.41.19-AM
J’ai été extrêmement séduite par la fraîcheur des couleurs, l’attention des jeunes filles toutes à leur ouvrage, ainsi que la belle forêt de bouleaux en arrière-plan… Tableau de Nikolai Bogdanov-Lelsky (1868-1945)

Bon dimanche, où que vous soyez !

Cold weather in Wales… et ailleurs !

Il fait mauvais un peu partout, alors un peu de poésie picturale nous aide à passer ces sombres journées :

Cold weather Valériane LeblondDe la neige... Valériane LeblondLa neige est là Valériane Leblond

Retrouvez l’univers enchanteur (même par mauvais temps !) de Valériane Leblond sur son site !

Valériane Leblond

Et puis fin janvier à Tokyo, c’est la grande fête des quilts. Cette année, il y avait un thème très porteur, la Petite Maison dans la Prairie ! Je suis impatiente d’en voir des photos. En attendant, voici un retour sur les Maisons Minka du Japon :

felisa-quilt-invierno
Vous pouvez retrouver ce quilt et des renseignements sur les Minka Houses par ici !