Des mug rugs à gogo !

Hier je vous montrais deux sets de mug rugs, mais il y en avait beaucoup plus lors de notre réunion régionale destinée à préparer le Patch d’Oc (bulletin régional France Patchwork) ! Très vite j’ai reçu dans ma boîte mail des photos pour compléter et rendre hommage à toutes les participantes. Voici la galerie de photos de Marie-Jo, déléguée FP du Tarn (mille mercis !) :

20161125_122417-1
.
20161125_122234-1
.
20161125_122137-1
.
20161125_122214-1
.
20161125_122011-1
.
20161125_122113-1
.
20161125_122303-1
.
20161125_121947-1
.
20161125_122252-1
.

20161125_122351-1

20161125_122004-1Toutes ces photos vous donneront peut-être des idées de cadeaux rapides pour Noël… ou des idées d’échanges entre amies !

Alice au pays des… kiwis

Bonjour, je m’appelle Alice et je vis en Nouvelle-Zélande avec mon mari et ma fille de 5 mois. Nous avons également vécu en Australie et en Angleterre, c’est là où j’ai découvert une nouvelle tendance pour le patchwork, plus frais, plus vibrant. La Nouvelle-Zélande est un pays qui aime le patchwork et il y a de nombreux clubs et magasins spécialisés dans tout le pays. A Wellington, dans la ville où j’habite il y a deux clubs: Wellington Quilter’s Guild et Capital Quilters. Je vais vous raconter aujourd’hui comment se déroule une réunion dans le club Capital Quilter, qui ne compte pas moins de 200 membres.

J’assiste à la réunion en tant que visiteuse. La réunion se déroule un samedi en journée et commence comme prévu à 15H30. Plus de 120 membres sont présents ainsi que quelques visiteurs qui sont chaleureusement accueillis par un petit mot de la présidente.

1003509_627538410614094_95024749_n
(Facebook Griet Lombard)

Le club invite à chacune de ses réunions un artiste textile pour parler de ses projets et présenter ses travaux et sa démarche. Cette fois-ci, Griet Lombard, une artiste originaire d’Afrique du Sud, présente ses quilts.

Cette dame nous parle de l’histoire et de son inspiration derrière chacun de ses ouvrages. Elle parle de son installation en Nouvelle-Zélande et de son sentiment de « déracinement » vis-à-vis de son pays natal. Cette dame est venue s’installer en Nouvelle-Zélande après l’âge de la retraite pour pouvoir profiter de ses petits-enfants immigrés en Nouvelle-Zélande. Elle raconte la difficulté de quitter tous ses amis mais aussi l’attachement émotionnel qu’elle a envers sa terre natale, la faune et la flore étant si spécifique à l’Afrique du Sud.

photo 1
Son premier ouvrage représente la pluie en Afrique du Sud. Elle nous raconte l’odeur de la pluie, et le fleurissement de nombreuses fleurs après cette pluie salvatrice.

photo 2
Le deuxième quilt représente les amis qu’elle a laissés derrière elle. Griet a cousu des sachets de thé entre chaque ligne de personnage et a écrit par dessus pour représenter toutes les longues conversations autour d’une tasse de thé qu’elle a eues avec ses amis.

photo 3
Son troisième quilt représente l’effort qu’elle doit faire pour se reconstruire un « chez soi » où elle se sente bien. Il n’y a pas de personnages dans ce quilt car il est difficile de se faire un nouveau cercle d’amis dans un pays si différent du sien.

photo 4
Le quatrième ouvrage qu’elle nous présente est très émouvant. En effet, Griet est tombée en dépression car elle se sentait si seule dans ce pays isolé. Elle a décidé d’entamer un ouvrage minutieux pour combler le vide qui l’entourait. Elle dit qu’à la fin de son ouvrage, elle se sentait déjà beaucoup mieux. La thérapie par l’aiguille, la texture et les belles couleurs. Son histoire et son partage m’ont beaucoup touchée car je suis également une « déracinée » tout comme elle. Malgré la différence d’âge et d’origine, les sentiments sont en effet, bien similaires.

Si vous voulez voir plus de projets de Griet et lui laisser un petit mot, vous pouvez aller voir sa page Facebook.

Suite à ce partage généreux riche en émotions, la réunion suit son cours et enchaîne sur le « Show & Tell » des membres du club. Le principe est simple : chaque membre qui le souhaite montre un ouvrage fini (ou parfois en cours) et raconte l’histoire. Car il y a toujours une histoire derrière l’élaboration d’un quilt n’est ce pas?

photo 5

La présidente mentionne sa surprise de voir aussi peu de quilts à présenter. L’assistance répond qu’il fait bien trop chaud en ce moment pour coudre des quilts (nous sommes en ce moment en été dans l’hémisphère Sud). Quant à moi, je suis déjà impressionnée de voir la file de personnes faisant la queue pour présenter leurs quilts.

5k

Voici l’ouvrage (non quilté) de Wendy. C’est le modèle « My Small World » paru dans un Quiltmania (hors-série printemps 2015).

photo 7
Ce bloc est le logo du club. Le club fêtant sa 30 ème année cette année, les membres étaient invités à réaliser un quilt avec ce bloc. Une vingtaine de personnes ont joué le jeu. Les quilts, une fois présentés par leur auteur, sont accrochés un à un tout autour de la pièce de réunion.

A la fin de la présentation, la présidente annonce une petite pause. C’est l’occasion de rencontrer l’invitée et d’échanger quelques mots ou d’admirer ses œuvres, les quilts des membres, prendre un thé ou discuter avec les copines. C’est également l’occasion de faire un tour dans la bibliothèque qui comporte plus de 800 titres de livres tous dédiés au patchwork et de nombreux magazines. Je sens que je vais faire des jalouses en France…

photo 8
La pause s’achève, la réunion continue avec la séance du Bloc du Mois. Le principe est simple, chaque mois, Adrianne présente un bloc et offre les instructions. Chacun est libre de participer ou non. Les personnes qui participent offrent leur bloc à la prochaine réunion. Chaque bloc réalisé donne une chance de gagner la totalité des blocs.

photo 9Voici le bloc du mois précédent utilisant des tissu batik. De nombreux membres ayant participé, la totalité des blocs est divisée en deux lots et deux gagnantes sont tirées au sort.

Les instructions pour le bloc suivant sont expliquées à l’assistance. Il s’agit d’une variation de bloc « Log cabin ». Les membres sont invités à respecter le code couleur: rouge pour le centre, bleu marine avec une touche de blanc et blanc avec une touche de bleu marine. Assez spécifique, n’est ce pas? Mais le résultat est vraiment sympa. Adrianne demande toujours à quelques volontaires de bien vouloir coudre un bloc en avance pour que l’on puisse se rendre compte du motif secondaire.
photo 10
La réunion s’achève avec quelques petites annonces présentées par la présidente: les expositions à venir, les ateliers patchwork dans la région, etc. Il y a également le tirage au sort d’une tombola. Les clubs de patchwork raffolent de tombolas. Il y a évidemment des tissus à gagner. Puis la présidente offre un lot de consolation à toute personne ayant eu sa machine à coudre cassée ou hors service ce mois ci. Je trouve ce geste vraiment sympa.

J’espère que vous avez apprécié mon récit et que ça donnera peut être des idées pour des clubs Français. Je ne sais pas si vos réunions se déroulent de la même manière. Vous pouvez lire un autre récit de réunion de ce club dans mon blog: Réunion d’une guilde de Quilt.

Un grand merci à Katell d’avoir bien voulu partager mon récit sur son blog.

Alice Kreyder

Rendez-vous chez Alice qui tient un blog jeune et moderne que j’aime beaucoup !

Pour nos meilleurs amis, les animaux

Lors d’un stage la semaine dernière, j’ai remarqué que Betty du club de Balma (31) ramassait tous les petits bouts de fil et de tissus, les rognures de nos blocs équerrés par exemple. Elle m’a rapidement raconté sa mission qui lui tient tant à cœur, donner du confort aux chiens et chats du refuge d’animaux voisin. Sensible à cette cause, je lui ai promis que notre club de Colomiers collecterait également tous ces petits bouts.
Je lui ai donc demandé de m’écrire exactement ce qu’elle fait et ce qu’elle souhaite collecter. 

Bonjour Katell,

Comme tu l’as compris, tous les lundis au club de patchwork, je récupère  les chutes de tissus, même  les plus petites mais aussi les bouts de fils… tout ce qui généralement finit à la poubelle et qui pour moi, constitue le rembourrage de matelas que je fais pour les animaux recueillis dans le refuge de ma petite ville.

593208de-6773-4512-96af-3d17616bcd4aJe récupère aussi tous les vieux textiles qui ne peuvent plus être recyclés  pour les humains parce que démodés, tachés,  abîmés etc. Tout ce qui peut être réutilisé  en l’état au refuge (pulls, coussins, torchons, serviettes de toilette etc.) est donné  tel quel. Tous les tissus transformables en housse le deviennent, en 1ère ou 2ème housse de chaque matelas (drap plat et housse, tissu d’ameublement etc). Tout le reste, je le coupe en petits morceaux pour faire le rembourrage. C’est le plus long, et le plus pénible  (les doigts sont mis à rude épreuve ). Les petites chutes du patchwork, déjà coupées, sont des bénédictions !

chutes petits bouts
Chaque matelas comprend 2 housses. La première est d’abord cousue sur 3 côtés. 79358edf-ad44-4529-880e-422f8a755cbeEnsuite, je fais des coutures tous les 10 centimètres et chaque tunnel  est bourré  de morceaux de tissus. La densité  du rembourrage évite à l’animal d’être en contact avec le ciment.
f029e44b-107f-415c-a648-5e6c6a34e8b7
Une 4ème  couture ferme cette première housse.
be70a2d1-7ce8-414b-abbd-8d5e92f57204
La 2ème protège la première. Elle peut aussi être  changée  très  facilement par les bénévoles du refuge et prolonge ainsi la durée de vie du matelas.
c5d233c8-dcb8-496a-9052-2dbc70f08c5e
Il m’arrive de faire des petits matelas pour les chats en insérant quelques épaisseurs de tricot lorsque j’en trouve.. avis donc aux tricoteuses et leurs éventuels essais, ou bien vos pulls mités, feutrés, troués !
C’est un travail qui permet d’apporter un peu de confort aux  animaux et qui ne coûte que la peine de les faire.
Si je pouvais récupérer les chutes de plusieurs clubs de la région, le plus gros du travail serait fait et je pourrais en faire beaucoup plus chaque hiver grâce à vous toutes.
Ce qu’il faut savoir, c’est que ce travail n’a jamais de fin car les bénévoles n’ont pas le temps de laver ces matelas. Leur durée de vie est donc courte. Voilà  pourquoi, je ne cherche pas à  faire joli, mais confortable et solide…
Si ton initiative peut être suivie d’effet et permettre de faire plus et mieux pour  nos amis à  quatre pattes, alors sois en remerciée du fond du cœur.
Un grand merci pour ce que tu feras Katell,
Je t’embrasse
Betty
Je relaie ici cette initiative car j’espère que Betty recevra des tonnes de chutes de tout le département à chaque rencontre France Patchwork 31, mais aussi peut-être des cartons de chutes d’ailleurs… ou bien certaines d’entre vous vont-elles suivre cet exemple pour donner aussi un peu de confort aux animaux un peu partout en France ?
Pour avoir son adresse postale, voici son adresse email : betty (point) angot (arobase) dbmail (point) com
Merci pour elle, merci pour eux !
002
Kannelle, notre adorable chienne venue de la SPA, sur son quilt maintenant défraîchi mais qu’elle aime toujours autant…  

D’inestimables cadeaux de Betty Smith

Une couleur démodée

Entre le rubis et l’indigo, le pourpre (plus près du rouge) et le violet (plus près du bleu) sont des couleurs devenues rares. Si vous souhaitez vous habiller en violet, bonne chance ! Il vous faudra écumer de très nombreux magasins pour trouver quelque chose…

Weg-Malveam_DonaudammLe mauve, couleur éclaircie du violet, est encore plus délaissé. Il est loin le temps où cette couleur, nommée d’après la mauve, fleur des champs, faisait fureur ! C’est une avancée en chimie qui rendit cette teinte si populaire dans les années 1860. Comme souvent, les découvertes se font par hasard… Un jeune chimiste anglais de 18 ans faisant des recherches sur la quinine à synthétiser pour soigner la malaria, garda les résidus d’une expérience et remarqua sa couleur particulière… La mauvéine, tirée de l’aniline, était née, bouleversant les codes de la mode de ce milieu du XIXe siècle car on put enfin teindre les tissus en masse avec un résultat fiable, durable, constant. Cette couleur, tant appréciée par la Reine Victoria en Angleterre, devint LA couleur à la mode, avant que d’autres ne fussent également synthétisées. 51IQGknJmoLL’histoire de ce chimiste quasi-oublié est racontée dans ce roman historique  Mauve – Comment un homme inventa une couleur qui changea le monde, de Simon Garfield. A ma connaissance, pas de traduction en français de ce livre qui trace les débuts de la chimie au service des couleurs et notamment la naissance des grands groupes comme BASF, Hoechst ou Bayer.

Une amie quilteuse de Floride

Si vous êtes fidèle à la Ruche depuis au moins un an, vous ne pouvez avoir oublié Betty Smith de Floride*, qui entretient la mémoire d’une sacrée petite bonne femme qu’elle rencontra il y a une dizaine d’années, pour ne plus la quitter jusqu’à sa fin. Rappelez-vous Miss Sue, sa vie intrépide de femme du Vieux Sud, qui rappelle la Couleur Pourpre (livre d’Alice Walker, film de Spielberg) ou les Beignets de Tomates Vertes (livre de Fanny Flagg, film de Jon Avnet) avec  ces formidables femmes du Vieux Sud, blanches ou noires, au caractère bien trempé, forgé par une vie souvent bien dure…

beignets-de-tomates-vertes-708588 600full-the-color-purple-cover

Betty Smith, retraitée de l’Education, Proviseur de lycée en fin de carrière, occupe maintenant ses journées en recherchant des œuvres d’art, en tenant un magasin d’antiquités… et en quiltant.

green-quilt
C’est un Pine Cone Quilt, rappelant la structure des pommes de pin.

Nous l’avions laissée l’année dernière*, ayant tout juste fini un incroyable quilt dans tous les tons de verts. Ce quilt n’en est pas un à strictement parler puisqu’il n’y a pas de quilting, mais c’est fait de bouts de tissus cousus pour en faire une couverture, alors nous pouvons lui accorder ce nom par extension !

La technique est quasi tombée dans l’oubli, utilisée par une poignée de quilteuses. C’est un ouvrage de récupération extraordinaire !

Symbolisme du violet

 

choix de tissus améthyste
Préparation d’une gamme de tissus pour le prochain quilt de Betty. Mais qu’est-ce que ce grand disque pourpre en plumes ?

hair

cameroun
C’est une coiffe traditionnelle camerounaise portée par des dignitaires lors de manifestations. Elle est faite de plumes teintes, cousues en rond sur un fond de fibres, maintenant très recherchée par collectionneurs et décorateurs d’intérieur. Les plumes sont au-dessus.

Cette année, Betty a fait un autre quilt avec la même technique de petits carrés pliés en triangles puis cousus sur une toile de fond pour un nouveau Pine Cone Quilt, son quatrième. Hommage suprême, elle l’a fait en couleurs pourpre-violet… en mon honneur ! Vous ne pouvez pas imaginer le plaisir que cela m’a fait… Pourpre pour l’évocation du beau film de Spielberg qu’elle a comme moi tant aimé… Mais bien plus encore, car Betty est une femme remplie de spiritualité et embrasse les plus belles compréhensions de notre monde. Ainsi, pour son nouveau quilt elle a choisi cette couleur pour moi, pour les caractéristiques du  7e Chakra et les ondes bénéfiques de l’améthyste : intuition, imagination et créativité… Quelle coïncidence que mon mari m’offre une bague aux améthystes en juillet dernier, au moment-même où Betty commençait ce quilt… Au risque de vous amuser, j’affirme ressentir des effets positifs de cette pierre et pour couronner le tout, Betty ignorait que la violette est un des plus beaux symboles de ma ville natale, Toulouse ! C’est avec obstination qu’Hélène Vié poursuit la mise en valeur de notre petite fleur, malgré tant de difficultés.

Helene-Vie-creatrice-du-Jardin-d-Elen-une-societe-dediee-a-la-violette-a-Toulouse-le-23-decembre-2015_afp-article
@AFP REMY GABALDA

Une réalisation si rapide !

début
Betty commence en juillet 2015 ce nouveau quilt, entourée de mille et une œuvres d’art qui font son quotidien. Les premiers carrés pliés sont cousus sur le drap blanc.

premiers tours juillet 2015

Des heures et des heures de travail plus tard :avancement belles couleurs

grand quilt
Et le quilt grandit, le poids devient conséquent… Tous les tissus sont neufs, venant de magasins de tissus de patchwork : il est revenu à une petite fortune, cette couleur étant si peu disponible…
belles couleurs
Quelles belles couleurs ! Ce quilt est d’une rare beauté.
technique
Ici le dos du quilt fini : on remarque que les carrés sont fixés avec de grands points, rang après rang, tout à la main.
quilt complet
Ce quilt a été réalisé en quatre mois, ce qui représente un travail quotidien acharné 🙂 Le 31 octobre, la date limite que Betty s’était imposé, Betty  y travailla 14 heures d’affilée pour le finir ! Et début novembre j’ai eu l’immense joie de recevoir ces photos et la raison de ce quilt pourpre.
détails
Les petites touches de jaune, rose, mauve et blanc donnent tant de fraîcheur à cet ouvrage ! Comme tous les tissus sont neufs, ils pèsent plus que des tissus de récupération (l’usure allège !). Ce quilt de 168 cm sur 252 cm pèse la bagatelle de 14 kg…

Je suis heureuse et honorée d’avoir pu inspirer un quilt si magnifique ! Thank you Betty from the bottom of my heart.

lavender heart

Puis le 13 novembre est arrivé.

sujata-13-11
Sujata Shah

Betty m’a adressé un émouvant mail de soutien. Elle aurait voulu me téléphoner pour exprimer son horreur et son soutien à nous, quilteuses de l’autre côté de l’Océan… Quelle gentillesse… Il fallait qu’elle exprime son souhait pour la paix dans le monde et a donc créé, près de sa porte d’entrée de magasin, un autel. Il réunit des forces de paix venant de Chine, d’Afrique et de Haïti, avec des bougies de prières, de belles plantes et une décoration symbolique. J’en ai été extrêmement touchée, mais je ne pouvais alors communiquer sur le blog à ce sujet, ayant moi-même tellement envie d’occulter cette terrible période.

Autel Betty
En hommage aux victimes du 13 novembre au centre de la Floride, Betty a réuni ces statuettes chargées de sens, et pour nous soutenir dans cette tragédie. La France est loin de la Floride, mais un lien s’est fait entre nous (encore une fois par l’intermédiaire de LeeAnn !) et donc Betty s’est sentie bien plus touchée, s’inquiétant pour mes proches et moi…
Vierge Noire
Une magnifique Vierge Noire (Amérique centrale)

L’histoire ne s’arrête pas là car j’ai reçu par la Poste le fameux livre de Betty racontant toute l’histoire de Miss Sue. Le style est enlevé, les très nombreuses photos si touchantes… Grâce à Betty et quelques personnes éclairées comme Roderick Kirakofe, je comprends mieux l’ampleur des quilts utilitaires et l’état d’esprit des quilteuses qui les firent. Les quilteuses de Gee’s Bend en font partie mais ne sont pas les seules, loin de là ! Le livre de Betty, malgré l’importance de ce témoignage, n’a pas trouvé d’éditeur, elle en a fait malgré tout quelques exemplaires et je suis extrêmement touchée de faire partie des heureuses destinataires… Que de bonheurs grâce à notre passion commune !

Vivons passionnément !

C’est avec cette couleur et la magie de l’amitié que se conclut le dernier post de l’année 2015. Que le passage vers 2016 vous soit heureux  et rendez-vous pour une nouvelle année créative !

*Articles précédents sur Betty Smith et Miss Sue :
https://quilteuseforever.wordpress.com/2014/12/10/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2014/12/16/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2014/12/18/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2014/12/20/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2015/09/26/

6d9df4348ff34956fe2caa68240b236a

Des Abeilles heureuses /3 : at home

Grâce à notre activité commune – et, disons-le, grâce à Internet – nous avons fait de merveilleuses rencontres il y a quelques jours.

c&tsujataSi vous êtes fidèle lecteur (je connais quelques hommes qui lisent la Ruche des Quilteuses !), vous connaissez certainement le blog Nifty Quilts. On y voit des quilts souvent à dominante rouge, donc très dynamiques, faits majoritairement de tissus de récupération, suivant la lignée des quilteuses « libérées » des règles contraignantes, en s’inspirant des quilts utilitaires inventifs afro-américains, des conseils de Gwen Marston, des idées de Denyse Schmidt et de tant d’autres… LeeAnn est amie « en vrai » de Sujata Shah et leurs univers créatifs sont très proches. Un quilt de LeeAnn est d’ailleurs dans le livre de Sujata.

Il y a quelques mois, LeeAnn m’a confié venir quelques jours à Paris. Malheureusement, je ne pouvais la rejoindre car c’était au milieu des épreuves de bac de mon fils… Il a donc été décidé qu’elle viendrait à la maison, chez moi, at home. J’étais sur un petit nuage ! Quelle joyeuse attente ! Nous avons échangé des dizaines de mails, toutes deux aussi impatientes l’une que l’autre, et avons appris à nous connaître mieux au fil du temps. Une belle amitié est née 🙂

Bien sûr toutes les Abeilles se faisaient une joie de la rencontrer également ! Et puis, une semaine avant LA rencontre, j’ai pensé à une cerise sur le gâteau (icing on the cake)… Cerise qui se prénomme Ana Maria, quilteuse habitant près de Madrid, également blogueuse, avec qui nous échangeons des commentaires sympathiques et pleins de connivence. Oui, tout est possible dans le monde des quilteuses !

Lors de cette formidable rencontre, les Abeilles ont fait un « show and tell » ou « montre et raconte » devant nos invitées internationales, les photos sont comme d’habitude de Brigitte que je ne remercierai jamais assez !
Attention, roulement de tambour, le grand déballage va commencer !

DSCF9074
Ana Maria de la région de Madrid, qui a pu venir pour cette réunion courte mais oh combien agréable ! Nous avons bien sympathisé et nous reverrons certainement bientôt ! Ici en conversation avec Madeleine.
DSCF9078
Toutes deux admirant le miniquilt de Maïté.
DSCF9075
LeeAnn de Seattle, ma chère amie !
DSCF9064
Chantal, Madeleine, Ana Maria, Martine et des miniquilts de Marie-Jo sur la table.
DSCF9068
Le crazy de Martine, fait d’après un modèle de Simply Vintage. 
DSCF9065
LeeAnn admirative devant l’extrême minutie des broderies de Maïté… dont vous ne voyez pas ici la main droite en bandage, à la suite de son opération… 
DSCF9070
Autre quilt fait par Martine, présenté en avril dernier à notre dernière exposition de club, vraiment suberbe !
DSCF9071
Auditoire attentif !
Quilt de Chantal, création d'après une technique de Bernadette Mayr. Au premier plan, Karine notre jeunette !
Quilt de Chantal, création d’après une technique de Bernadette Mayr (dans son 1er livre édité en français, Patchwork Fleuri, éditions SAEP). Au premier plan, Karine notre jeunette !
DSCF9073
Autre quilt de Chantal.
DSCF9080
Prolifique Chantal ! Celui-ci, tout simple, lui a demandé malgré tout beaucoup d’essais de disposition des couleurs. Magnifique résultat !  
pétales de violette
Ce quilt très innovant est en cours de quilting ce jour-ci, mais très bientôt vous le verrez fini !
DSCF9091
Beaucoup d’autres quilts ont été montrés, commentés, admirés… Pour finir, j’ai sorti le quilt que m’a offert LeeAnn : trois blocs « vintage » restaurés et montés par elle-même. Un trésor pour moi ! Il a vite trouvé sa place sur ma table, la dominante marine étant absolument parfaite chez moi… 

DSCN0460

J’ai reçu également deux mug rugs d’Ana Maria, parfaits pour une pause thé ou café, évidemment dans les bleus, en patchwork moderne comme j’aime !

DSCN0464
Accord parfait avec mes tasses artisanales de Bretagne… et quelques Gavottes ! Le café est prêt à être servi ! Merci encore chère Ana, je les utilise quotidiennement en pensant à toi !

Puis ce fut le déjeuner en terrasse couverte (il faisait chaud, mais pas trop !), chaque Abeille ayant apporté de délicieux plats :

DSCF9096

DSCF9095DSCF9099DSCF9101

DSCF9098
Ici vous voyez nos deux amies, LeeAnn à droite et Ana Maria à côté d’elle. From the bottom of my heart, thank you both for having accepted my invitation!

 

images (1)

636strangersfriends(1)