L’Arbre de Vie de Catherine

Catherine, fidèle lectrice de ce blog, m’a contactée parce qu’elle aussi a succombé au charme de l’Arbre de Vie. Les Arbres de Vie ont décidément bel et bien leur place dans le monde du patchwork. Si j’ai bien référencé mes articles  – ce qui n’est pas forcément mon fort – vous trouverez tous les articles parus sur la Ruche à ce sujet par ici.

c3a9choppe-mc3a9dic3a9vale

Catherine fait partie, comme beaucoup d’entre nous, d’une  lignée de couturières (sa grand-mère en faisait son métier), tricoteuses , brodeuses qui nous ont montré l’exemple. Très jeune, elle a donc su utiliser fils, tissus et machine à coudre. Elle a notamment fait beaucoup de crochet, de broderie, de hardanger et même du boutis.

Sa sœur fait du patchwork depuis 15 ans, elle a été à bonne école avec Astri à Bordeaux. C’est donc tout naturellement que, dès le début de sa retraite d’un travail qui lui prenait tout son temps (directrice d’école maternelle), elle s’est penchée sur le monde du patchwork traditionnel. Après 2 années de cours et d’apprentissage, elle est indépendante, choisissant ses modèles et collectionnant de préférence les tissus japonais et de reproduction. Elle coud souvent auprès de son amie Martine Viellard, mais aussi dans des clubs qui l’accueillent au gré de ses séjours dans le Var. Elle aime particulièrement l’accueil chaleureux du club du Beausset où elle tire l’aiguille bien entourée !

Elle a acquis un panneau Den Haan en Wagenmakers  au Salon de Nantes il y a quelques années, chez Petra Prins. Elle a choisi de l’encadrer d’un Jardin de Grand-Mère :

catherine1

Quelle réussite ! Le dos montre un travail de quilting traditionnnel parfait :

catherine2

Et en guise de signature, une initiale originale :

catherine3

atherine4

Le dos est agrémenté d’une superbe bordure assortie.
Bravo Catherine, c’est une magnifique réalisation que je suis fière de montrer ici !

Un nouvel Arbre de Vie/3

Vendredi dernier à la Ruche, deux Arbres de Vie étaient présentés aux Abeilles, chacun ayant été fini pendant les vacances. Ils sont très différents mais ont tous deux un pied dans l’intemporel, l’autre dans la modernité. Après le mien présenté ici, voici celui de Kristine !
arbre de vie CT 2016 La Ruche des Quilteuses

Kristine a réservé un somptueux habillage au panneau traditionnel de l’Arbre de Vie hollandais (dessiné par  Willem Rudolf den Haan) dans l’esprit des palempores dessiné et teints en Inde pour les Européens.

antique quilt 1
Palempore de 1640

Traditionnellement en Hollande, ces panneaux sont encadrés de blocs carrés à 4 carrés-duo (carrés bicolores) formant un moulin. Petra Prins entretient brillamment cette tradition, ce motif étant un vrai trésor de la culture hollandaise :

http://www.petraprinspatchwork.com/a-38090201/quilt-kits-dutch-heritage/tree-of-life/
Arbre de Vie Petra Prins

Kristine a longuement hésité sur la manière d’encadrer le panneau. La décision de suivre cette tradition lui est venue en feuilletant  le dernier livre de Gwen Marston, Free-range Triangle Quilts, qui y présente un quilt avec un palempore antique et plusieurs panneaux qu’elle a faits ainsi… d’où l’idée d’oser une interprétation originale avec des blocs irréguliers, comme certains quilts du livre, contrastant avec le classicisme du centre. Kristine a donc découpé des blocs « moulins » irréguliers ! Il en résulte une mosaïque dense et fascinante, tout en respectant la tradition de la bordure en deux temps, avec deux tailles de blocs et deux gammes de couleurs, pour ajouter de la profondeur.

arbre de vie CT 2016 La Ruche des Quilteuses
Détail de la mosaïque aux blocs irréguliers. Tissus du site L’arbre de Vie (si bien nommé !) mais tout tissu de repro dans les tons, surtout d’héritage hollandais, conviennent.

Voyez-vous le liseré clair près du bord ? Il est un raffinement supplémentaire des finitions.

arbre de vie CT 2016 La Ruche des Quilteuses

Tel un tableau ancien, ce quilt a une étiquette intégrée au cadre, ajoutant du charme et de la singularité au panneau. Fine brodeuse, Kristine a repris le motif des feuilles imprimées en bordure du panneau. La photo ci-dessus a été la première prise et, au vu du résultat, Kristine a souhaité ajouter un petit raffinement, un tour au point de chaînette au fil rouge. Aussitôt dit, aussitôt fait, le vendredi soir ! Résultat probant, cette étiquette s’intégrant bien mieux ainsi :

arbre de vie CT 2016 La Ruche des Quilteuses

arbre de vie CT 2016 La Ruche des Quilteuses
Détail de broderie reprenant les feuilles de bordure du panneau imprimé.

Les photos ne rendent pas le chatoiement des étoffes de chintz, la complexité des jeux de lumières… mais ce quilt sera visible lors de notre exposition de club à Colomiers en septembre prochain !

arbre de vie CT 2016 La Ruche des Quilteuses

Si le sujet des Indiennes vous intéressent, vous pouvez lire les articles de la délégation FP Ariège ici : Les Indiennes/1 et Les Indiennes/2, sous la plume de Babeth Léonard.

Ce panneau tout juste terminé est donc le cadeau que nous fait Kristine aujourd’hui, alors que c’est nous qui devrions lui en faire un car c’est aujourd’hui son anniversaire 😀

(https://www.shabbyfabrics.com/Table-Please-Part-One--P23065.aspx)
(Nancy Halvorsen)

Un autre Arbre de Vie/2

Florence fait depuis de nombreuses années des bottes de Noël, à la manière anglo-saxonne, pour les enfants de sa grande famille et son entourage. Elle essaie toujours de personnaliser les décos en fonction des passions du destinataire. Il y a peu, elle a fait une botte pour une jeune fille éprise de nature et d’oiseaux. Elle s’est donc inspirée d’un Arbre de Vie acheté il y a bien longtemps en Egypte, peint sur un papyrus :

1-P1040051

A partir de ces dessins, elle a fait un très bel appliqué sur la fameuse botte :

1-P1040050
Un très beau cadeau pour la jeune Edwige !

Voilà donc un partage de ma jolie découverte ce matin dans ma boîte-mail ! Merci Florence !

Un nouvel Arbre de Vie/1

Les Arbres de Vie sont des décorations multiséculaires. On ne peut oublier l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal dans le jardin d’Eden, dont le fruit défendu tenta, selon la légende, notre ancêtre Adam… Souvent considéré chez nous comme une pomme, dans d’autres pays ce fruit est plutôt une figue ou une grenade.

Lucas_Cranach_(I)_-_Adam_and_Eve-Paradise_-_Kunsthistorisches_Museum_-_Detail_Tree_of_Knowledge
Adam et Eve au Paradis, par Lucas Cranach (1530)

Sans doute l’Arbre de Vie « parle-t-il » à toutes les civilisations ; cet arbre stylisé et symétrique est employé en décoration dès l’Antiquité en Orient. Il a été repris dans l’art médiéval et christianisé pour être accepté ; au Moyen-Âge, les plus aisés faisaient venir d’Inde des panneaux figurant un Arbre de Vie et les tisseurs européens les copièrent, multipliant des tentures à accrocher dans les châteaux remplis de courants d’air ou les lieux sacrés. Il y eut également des peintures sur des murs sur ce thème, trop rarement sauvegardées au fil des ans. Mais voyez ici l’histoire de l’Arbre de Vie de Maïté…

L’Arbre de Vie est pour beaucoup le symbole de l’unité des êtres vivants qui se doivent de vivre en harmonie. Darwin en a fait le schéma de l’origine ancestrale commune, comme un arbre généalogique.

Darwins_tree_of_life_1859
L’arbre de la vie de Darwin tel qu’il apparaît dans On the Origin of Species by Natural Sélection, 1859. C’était l’unique illustration de l’ouvrage et le texte explicite sa vision de l’évolution de la Vie.

En octobre dernier, je n’ai pu éviter de tomber amoureuse d’un panneau teint et imprimé par Dijanne Cevaal, un Arbre de Vie aux grenades sur fond gris. Il n’est pas bien grand mais la broderie de toutes les feuilles et tous les fruits m’a pris un temps certain !! Cependant j’ai apprécié chaque point. La broderie terminée, j’ai trouvé que les tissus de Neelam étaient parfaitement adaptés au côté artisanal de l’ensemble. J’ai donc coupé des petites bandes irrégulières pour faire le tour. L’arbre est brodé en point de tige, son fond en point avant droit, ainsi que la plupart des bandes de la bordure. Pour ajouter de la couleur, j’ai fait deux tours au point de chaînette, en coton perlé jaune d’or. J’aime beaucoup les imprimés des angles qui font un bel effet.
Et voilà le travail !

Arbre de Vie Katell, la Ruche des Quilteuses
Pas encore de nom définitif pour ce premier ouvrage de l’année 2016 ! (cliquez sur la photo si vous voulez voir des détails).

 

Un Arbre de Vie version recyclage

Les Arbres de Vie figurent depuis bien longtemps dans l’Art ; je vous en avais déjà parlé ici, vous aviez aussi déjà admiré l’Arbre de Vie de Maïté sur cette page. Magnifique témoin du temps passé dont on ne se lasse pas !

Je suis très admirative du travail de ma Bee-Bee Maïté, elle a mûri cet ouvrage dans sa tête des années durant puis soudain, elle a pris confiance en elle et s’est lancée dans ce tableau extraordinaire qui est un jalon important dans sa vie.

-=-

Comme vous l’avez peut-être lu précédemment, je suis très adepte des scrap-quilts, de l’assemblage des bouts de tissus de toutes sortes, en bandes ou confetti, c’est sans doute pour cela que les quilts faits de lisières m’attirent tant. J’ai tout de suite adhéré aux ouvrages de Karen Griska, je vous en avais déjà fait part ici ; de tous ceux que j’ai vus, son Arbre de Vie reste l’un de mes préférés.

Un des modèles-phare du livre* de Karen (120 x 120 cm)

Je viens donc de créer le mien à partir de l’idée formidable de Karen Griska, en vert printemps :

En ce jour venteux et sans soleil, j’ai choisi un écrin divinement parfumé (la sentez-vous ma glycine de Chine ?…) pour vous présenter ma nouvelle fantaisie : My Green Tree of Life.

Quilt au look résolument moderne bien implanté dans le XXIe siècle, qui ne passera sans doute pas aussi bien l’épreuve du temps que celui de Maïté, mais ce fut un grand amusement de le coudre, de choisir des lisières de tissus bleus pour le ciel, d’autres plus colorées pour l’arbre, ajouter quelques vertes et marron au sol… Il mesure 130 x 138 cm, je l’ai quilté à la machine et c’est un drap IKEA, aux pastilles vertes, qui est au dos (ainsi que la bordure de finition). L’oreiller est resté intact, mais la couette est donc partie vers un autre destin…

De près, on a de la lecture !
-=-=-=-

* Livre difficile à trouver maintenant à un prix raisonnable : Quilts from the Selvage Edge, Karen Griska, AQS 2008. Je vous rappelle l’adresse de son blog : http://selvageblog.blogspot.fr/ 

-=-=-=-

Actualisation le 2 mai 2012 : j’ai été invitée à présenter mes quilts en lisières dans le blog String Thing Along, où l’on  montre ses ouvrages aux autres passionnées de quilts en bandes ! Merci Brenda !

-=-=-=-

L’Arbre de Vie de Maïté l’Abeille

Dans les années 1980, jeune mariée, Maïté vivait dans le Lot dans une maison construite en 3 étapes aux XIe, XIVe et XVIIe siècles. Il y eut maintes rénovations, mais dans la partie la plus ancienne, le mur de pierre surplombant le foyer de la cheminée est précieusement conservé en l’état : un fascinant Arbre de Vie, datant probablement du XVIe siècle, est peint directement sur la pierre ! Il en reste pour Maïté des souvenirs et une photo couleurs, jaunie par le temps, qu’elle regardait parfois avec nostalgie.

Maïté est notre spécialiste du « folk art à la française » et adore l’appliqué. Après de longues années d’hésitation, le désir a été le plus fort et elle s’est décidée à reproduire à l’identique cette peinture de la Renaissance qu’elle a tant admirée. Elle a donc, à partir de la petite photo et après beaucoup de tâtonnements, dessiné cet Arbre de Vie. Avec les encouragements de ses amies Abeilles et les longues recherches des tissus adéquats pour « coller » à l’original, elle a réalisé ce précieux souvenir familial :

Arbre de Vie de Maïté, d’après une peinture de la Renaissance

La symétrie reposante n’est pas absolue, tout comme un arbre naturel. En revanche les trois jarres, d’origine humaine ou divine, sont disposées avec soin.

Vous pouvez noter les anses originales, variantes des « esses » ou spirales utilisées très tôt dans l’art européen ancien (dès le Néolithique !). Elles ont parfois des têtes de dragons sur un corps de serpent, gardiens protecteurs de l’Arbre de Vie. Ici, pas d’animal fabuleux, mais une belle harmonie toute simple.

Les jarres, ou Vases de Vie, contiennent un précieux substrat assurant fertilité, longue vie… et même éternité de l’Arbre. Les plantes sortant de ces Vases s’élancent vers le ciel et l’éternité tandis que les fleurs, promesses de graines et de fertilité, se tournent vers le sol et le monde souterrain pour l’ensemencer.

Fleurs se tournant vers le sol

Quant à la palmette rouge au sommet de l’Arbre, c’est vraisemblablement une fleur de lotus stylisée, symbole oriental de la beauté et la pureté : c’est une plante aquatique dont le pied est dans la boue mais dont la fleur s’élève dans l’air pur.

Cliquez sur les photos pour apprécier les détails : appliqués et broderies fines !

Et le quilting ? Il suit fidèlement chaque contour, chaque feuille… Nous nous sommes amusées à photographier l’Arbre de Vie à contrejour, on devine le matelassage.

Une broderie, au dos de la grande jarre, remplace la traditionnelle étiquette. Clin d’oeil à notre groupe, l’Abeille !

Arbres de Vie, symboles d’éternité

Depuis la nuit des temps, l’arbre est symbole de vie et fascine les hommes.

Une de mes filles, à la base d’un arbre géant en Equateur, parc de Yasuni.

Les Anciens ne connaissaient rien du complexe phénomène de la photosynthèse, mais ils vivaient tellement en symbiose avec la Nature qu’ils en percevaient intuitivement beaucoup de choses. Si l’arbre figure en bonne place dans la plupart des religions, c’est qu’il est un symbole parfait du lien entre le ciel, la terre et le monde souterrain, ainsi que de la longévité et, à l’échelle humaine, de l’immortalité.

Moi qui suis attachée à mes racines celtiques, j’aimerais croire à l’astrologie celtique des arbres (je suis Orme !), mais il me semble que c’est une présentation contemporaine un peu farfelue. Des livres, des magazines donnent des listes d’arbres correspondant à des dates de naissance, or les druides se fondaient sur la lune et non le soleil : ces catégories selon notre calendrier sont donc fausses. Ce peut être pourtant une belle envie d’avoir un arbre-totem, mais on manque de traces écrites pour affiner cet hypothétique lien avec les croyances celtes. Il nous  reste encore des fêtes très anciennes autour de l’Arbre, notamment en Europe du Nord en mai, très fortement ancrées dans la tradition.

Illustration d’une danse autour de l’arbre de mai, symbole du renouveau (illustration du XIIIe siècle)

Illustration la plus fameuse de l’importance de l’arbre, l’histoire d’Adam et Eve qui fait naître tous les déboires de l’humanité au pied d’un arbre !

Ici une des nombreuses versions d’Adam et Eve par le peintre  de la Renaissance Cranagh l’Ancien, dont un des tableaux se retrouve dans le drôle générique de Desperate Housewives : dans un style de BD, ce n’est pas Adam qui croque la pomme tendue par Eve, mais bien cette dernière, ce qui provoque la tombée d’une pomme géante sur l’homme… qui va lui faire payer cette humiliation pour l’éternité !

Arbres centenaires ou même millénaires, ils imposent toujours le respect et l’admiration au fil des promenades. Des arbres sont plantés à la naissance d’un enfant (mon fils a le sien dans le jardin) ou bien pour fêter l’avènement d’une nouvelle ère, comme l’élan patriotique en 1792 et les Arbres de la Liberté. Quelques années plus tard, Napoléon fit planter les longs rubans de platanes qui bordent encore nos petites routes du sud-ouest afin que ses troupes puissent marcher à l’ombre ! Plus tard, Napoléon III fit planter la forêt des Landes pour assainir ce gigantesque marécage. Des décisions marquantes, toujours visibles !

Planter un arbre est un acte fort, c’est à chaque fois une fête pour mon mari… et un crève-coeur s’il doit en abattre un.

En Europe, les Arbres de Vie ont donc été un motif très prisé. Leur symétrie est agréable à l’oeil,  leur symbolique est joyeuse et l’espace autour de l’arbre permet l’ajout de fantaisies, parfois de la propre initiative des artisans. Avec la Compagnie des Indes, de nombreuses commandes de tentures de ce style furent faites par des riches Européens aux artisans indiens. J’ai visité une passionnante expo à Lorient à ce sujet, en voici le dossier de presse si cela vous intéresse.

Dans le domaine qui nous concerne toutes, il existe de très beaux blocs d’arbres comme celui-ci :

Extrait du site de Penny Halgren, How to Quilt

Carte postale de Rebecca Barker, Tree of Life. On aperçoit au loin un quilt étendu à gauche, aux blocs répétés de l’Arbre de vie, faisant écho au bel arbre de droite et des promeneurs qui, eux aussi, symbolisent la vie. Vous pouvez lire l’article sur cette artiste peintre ici.

-=-=-=-

Tout ceci pour vous parler bientôt de l’Arbre de Vie de Maïté l’Abeille !