60 ans ça se fête !

C’est ce qu’a pensé notre amie Chantal quand elle s’est rendu compte que sa belle-soeur approchait cet anniversaire… Comme plusieurs fois déjà, je lui laisse la plume pour qu’elle vous explique sa démarche !

Au mois d’août dernier, petits et grands ont donné un peu de leur temps pour broder, peindre ou dessiner au feutre sur un carré de tissu afin d’offrir un cadeau commun très personnalisé à l’aînée de la famille.

Soleil Chantal
Cette structure, déjà vue sur internet aux USA mais aussi chez Nadia de Patchworkrama*, est ici très largement modifiée afin de donner une belle impression de rayons de soleil.

Au centre du quilt il y a un soleil, astre qui tient une place toute particulière dans la vie de ma belle soeur, scientifique astronome.

soleil carrés décorés
Tout autour du soleil se trouvent des carrés sur lesquels 25 membres de la famille ont laissé des illustrations ou petits messages brodés ou écrits au feutre. Ils ont l’habitude des sollicitations de Chantal 🙂

Par discrétion, les petits mots ont été pixelisés ; ils font état des divers violons d’Ingres, des relations familiales, des souvenirs… Ils entourent le soleil autour duquel gravitent quelques planètes.

Ce plaid mesure 150 x 150 cm. J’ai réalisé le centre du top en couture sur papier, avec de nombreuses chutes de tissus allant du jaune clair au bordeaux. Couture et quilting machine sauf pour les planètes, appliquées et quiltées main. 

dos quilting
Ici le dos du quilt montre mieux le quilting.

Ce quilt a été accueilli avec beaucoup de curiosité par ceux qui avaient participé, car ils se demandaient bien ce que l’ensemble allait donner… et il fut reçu avec beaucoup d’émotion par la reine du jour qui a été très touchée par cet élan commun.
Est-il utile de préciser que j’ai relevé ce nouveau défi avec un réel immense plaisir ?

Chantal, Abeille de la Ruche des Quilteuses

 -oOo-

Voyez ici quelques autres réalisations de Chantal, toujours très créative :

https://quilteuseforever.wordpress.com/2011/10/19/un-ete-aux-couleurs-venues-dailleurs/
https://quilteuseforever.wordpress.com/2012/10/02/diamonds/

Et une visite en Pays de Galles relatée ici : https://quilteuseforever.wordpress.com/2014/01/10/visite-a-lempeter/

On peut aussi voir ses quilts régulièrement exposés avec le club de Colomiers !

–ooOoo–

*Les quilts « en rayons » sont souvent superbes, en voici un que j’aime beaucoup de Nadia :

94916768_o
Ici un autre bel exemple de quilt en rayons de soleil, cette fois-ci autour d’une broderie afghane. Création Nadia Stumpf, Patchworkrama Ce quilt a fait partie de la grande exposition « Trait d’Union », exposée au Bourg Dun, puis en Alsace.

 –ooOoo–

Visite à Lempeter

Chantal est une amie de longue date maintenant, nous voyons nos enfants grandir et partir de la maison… Le temps passe !
Elle m’avait confié son admiration pour les quilts gallois et les peintures de Valériane Leblond à la suite de quelques articles… Et puis, presque à l’impromptu, elle a fait une courte escapade au Pays de Galles en octobre dernier avec son mari. Il était grand temps pour admirer les quits de Kaffe Fassett, c’étaient les derniers jours d’exposition ! Merci Chantal de nous faire visiter ce Centre du Quilt en Pays de Galles :

Notre petit voyage outre-manche fin octobre a débuté par la traversée de la campagne galloise sous la pluie, de Bristol à Lampeter, pour découvrir l’exposition Kaffe Fasset au Welsh Quilt Center.1_expo Lampeter 041Ce centre a été créé par Jen Jones, une passionnée. Son magasin se trouve au rez-de-chaussée d’un très vieux bâtiment récemment rénové, l’ancien hôtel de ville.

L’exposition se tenait au premier étage, haut de plafond, rendant possible la juxtaposition étonnante des Quilts anciens et ceux, plus modernes, de Kaffe Fasset.expo lampeter expo lampeter1

Les quilts anciens sont monochromes :3_expo Lampeter 001 4_expo Lampeter 002 5_expo Lampeter 003 6_expo Lampeter 0047_expo Lampeter 038
Jen Jones les a classés par couleurs voisines, de sorte que l’on voit un dégradé de couleurs. Nous tournons le regard de gauche à droite pour admirer ces anciens ouvrages bleus, verts, jaunes et enfin rouge très vif.
Nous prenons notre temps pour observer la richesse du quilting qui donne sa valeur à ce genre de travail :8_expo Lampeter 006 9_expo Lampeter 007 10_expo Lampeter 008 11_expo Lampeter 035 12_expo Lampeter 036Les bordures sont en général réalisées à très petits points, bord à bord. Le fil est souvent de gros calibre.

Nous n’avions pas la possibilité de toucher les tentures exposées mais on pouvait se rendre compte de l’épaisseur des quilts. Ces anciens couvre-lits sont molletonnés avec de la laine de mouton, bien rustique, bien épaisse et raide…13_expo Lampeter 52 14_expo Lampeter 53Je n’ose pas imaginer la difficulté à quilter ces épaisseurs à la main, doigts abîmés, dos fatigués…
Certaines femmes étaient quilteuses itinérantes. Elles allaient de maisons en maisons, munie de leurs outils, s’installaient quelques jours, voire quelques semaines dans les foyers et, nourries, logées, elles réalisaient le matelassage des ouvrages qui attendaient leur venue… photos d’un ancien cadre à quilter :15_expo Lampeter  60 16_expo Lampeter 61

Accrochées au plafond, à différentes hauteurs, les œuvres de Kaffe Fasset nous dominent et semblent danser devant les anciens, bien sagement adossés au mur ou sur des lits factices.
Certains font partie de ses premiers ouvrages, on les reconnaît à leurs couleurs plus pâles et leurs dessins plus sages…17_expo Lampeter 002 18_expo Lampeter 018 19_expo Lampeter 023 20_expo Lampeter 031 21_expo Lampeter 03222_expo Lampeter 033
Nous sommes sous le charme des quilts colorés plus récents…23_expo Lampeter 010 24_expo Lampeter 011 25_expo Lampeter 012 26_expo Lampeter 013 27_expo Lampeter 01428_expo Lampeter 015 29_expo Lampeter 017 30_expo Lampeter 019 31_expo Lampeter 027 32_expo Lampeter 04733_expo Lampeter 59 34_expo Lampeter 62 35_expo Lampeter 63
Bien sûr, nous ne sommes pas toujours sensibles de la même manière au style de ce « grand » du patchwork. Certaines associations de couleur nous font réagir…36_expo Lampeter 028

Les amateurs d’illusion d’optique sont servis !
Les appliqués sont d’une grande richesse, celui-ci étant dans la tradition anglaise du XIXe siècle :37_expo Lampeter 02138_expo Lampeter 024 (1)
Le quilting, souvent machine, est très varié et original. Les œuvres étant suspendues, elles sont bien visibles recto/verso :39_expo Lampeter 025

En allant sur le site de Jen Jones, on peut comprendre l’énergie qu’elle met dans sa recherche des anciens quilts gallois depuis une trentaine d’années. Sa collection est très riche. Une salle était d’ailleurs réservée à l’exposition de très anciens quilts à vendre :40_expo Lampeter 54 42_expo Lampeter 57 43_expo Lampeter 5841_expo Lampeter 56

Vient le moment de quitter cette belle exposition. Nous reprenons la route avec la certitude qu’elle restera longtemps en mémoire…
Nous poursuivons ce petit tour vers le sud pour découvrir la côte et faire un jour de tourisme sous un soleil radieux :44_Carew Castel 23 oct 002 45_Roch Cuffern Manor 23 oct 010 46_South Coast Path 23 oct 021On retrouve ici l’inspiration de Valériane Leblond ! Malheureusement pour nous, tous ses tableaux étaient déjà vendus, son exposition était finie…

Ce voyage était enchanteur !

Chantal

Marie aime les couleurs vives

« Marie aime les couleurs vives et me commande un dessus de lit », c’est ainsi que Chantal me parla de son nouveau projet en tout début d’année… Comme je connais Chantal, je sais qu’elle a crayonné inlassablement sur son grand cahier, gommé d’innombrables fois, demandé l’avis de son mari qui a le coup d’oeil, de ses filles qui ont aussi leur opinion… Et hop voilà parti un nouveau top, sur la base du modèle dont elle nous parlait ici.

diamonds en Bretagne

Quilt aux losanges, offert par Chantal à des amis bretons

Quoi de plus vif que l’orange ? Avec l’accord de Marie, Chantal se lance dans la réalisation des premiers blocs d’harmonie orange-rouge-fuchsia. Sur sa maquette, elle a repris des blocs similaires au quilt précédent pour le centre. Puis c’est au tour des grands triangles, cousus d’étroites bandes, un vrai scrap très vitaminé !

pour marie mars 2013 008

Le tissu en lin/coton, de couleur ficelle, vient adoucir et souligner les formes de ce quilt.

pour marie mars 2013 010

Le quilting a donné du fil à retordre à Chantal (c’est le cas de le dire ;-)) mais toutes ses cogitations donnent un résultat très harmonieux qu’on distingue bien vu de dos. Quilting machine, avec double entraînement (machine Pfaff).

Je suis rarement intervenue au cours de ce quilt car Chantal a elle aussi beaucoup d’expérience, vous le voyez ! J’aime le sérieux de ses maquettes, la recherche de la perfection dans le plus petit détail… Alors au moment de choisir le tissu pour la bordure de finition, j’ai juste  suggéré à Chantal de couper dans le sens perpendiculaire aux rayures pour plus de raffinement… mais il ne lui restait que très peu de tissu ! Elle part donc en disant « non, ce n’est pas possible », puis elle me remercie quelques jours plus tard ainsi par mail :

Je me souviendrai longtemps du défi pour la réalisation du biais de finition (en 52 bandes de 17,5 cm taillées dans la longue chute…) Je ne l’aurais jamais fait sans ta petite idée lancée comme cela, l’air de rien. Sur tout le trajet du retour je me suis dit que c’était de la folie…A peine arrivée à la maison, j’ai pris ma calculette et mon mètre, et c’est parti !!

Les copines sont faites pour ça !

pour marie mars 2013 006

Belle attention, l’étiquette piécée et brodée… et vous apercevez la bande de finition multicolore faite de multiples petites bandes…

Inutile de préciser que Marie est ravie !

-=-

Décidément, Chantal aime la symétrie, rappelez-vous son mini-quilt exposé à Colomiers :

Chantal

Pour information, Chantal tiendra un stand ce dimanche 5 mai au Salon des Arts Créatifs de Pibrac.

-=-=-=-

Diamonds en Bretagne

J’ai le privilège d’avoir beaucoup d’Abeilles quilteuses autour de moi, nous nous réunissons le vendredi dans l’ouest toulousain et chacune peut prendre l’espace de ce blog pour s’exprimer. Aujourd’hui, c’est Chantal qui nous raconte toute l’histoire de son quilt « Diamonds » (ce qui signifie Losanges en anglais). Un bel exemple !
Katell

 

Tout commence par une envie d’offrir un cadeau à des amis…
Lorsque, début 2011, ils émettent l’idée d’un patchwork mural pour habiller le salon de leur maison de vacances en Bretagne, je saute sur l’occasion.
J’envoie des photos de mes précédentes réalisations pour donner des idées, ainsi que d’autres modèles piochés tous azimuts , en précisant que je peux adapter tant les couleurs que les motifs…Reste à attendre le choix de nos amis !


Au cours de l’été, ils partent visiter New-York. Je leur transmets, à tout hasard, l’adresse de l’unique magasin de patch de Manhattan (merci Katell !). Et malgré le programme touristique chargé, ils prennent le temps d’y entrer.
Leurs yeux sont immédiatement attirés par un quilt exposé dans le magasin. Mais non, il n’est pas à vendre ! En revanche, ils peuvent acheter le patron (Diamond, Diamonds and More Diamonds de Viv Smith) ainsi que les tissus. Un grand choix leur est offert dans la boutique… Une quinzaine de tissus batik sont choisis et puis traversent l’Atlantique au retour.

En septembre, lorsque je reçois le petit paquet, mon impatience est aussi grande que la surprise de découvrir un patron avec des losanges. Motif que je n’avais jamais travaillé jusqu’alors…
Un vrai défi s’offre à moi . Et devant l’ampleur de la tache,  les consignes d’un patron à respecter (ce que je n’avais jamais fait) et l’utilisation des tissus venant d’outre-Atlantique, je réalise que je n’ai pas droit à l’erreur.

Cependant, j’aime les défis en couture. Je me lance dans l’aventure avec passion.

Après les vérifications d’usage pour un travail géométrique, en particulier, le parallélisme des losanges et  la largeur des bandes intermédiaires, je réalise deux essais avec des tissus « brouillons » pour décortiquer la technique que le patron me propose de suivre.
Tout s’enchaîne assez vite ensuite, les losanges sont coupés, ainsi que les bandes colorées.  Mon mur se recouvre petit à petit de couleurs à associer pour faire ressortir les contrastes. Le défi est bien là. J’utilise mon appareil photos avec l’option N&B pour bien voir les valeurs de chaque tissu :

 

Un vrai travail de peintre sur le mur de ma chambre/atelier ! 

J’ai juste assez de tissu, je ne dois pas faire d’erreur de coupe. Cela ajoute un peu de piment à l’affaire…et m’oblige à être hyper concentrée !
Cela prend forme. Je m’habitue aux couleurs, je joue avec… 

Vient ensuite la coupe des bandes noires, le tissu noir provenant d’un drap neuf de belle qualité. Les grands losanges sont entourés d’une bande noire.   

                 

A la maison, chacun vient donner son avis, plisse les yeux pour voir les couleurs avec ce «filtre» naturel.

C’est la danse des losanges sur le mur…A chaque déplacement d’un losange, c’est l’équilibre de l’ensemble qui est bouleversé et il faut réfléchir à nouveau…
De nombreuses heures de réflexion, les couleurs qui tournent dans la tête. La nuit, je pense à «mes diamonds»: bleus/rose, jaune/fauve, orange/bordeaux… 

Puis vient le temps des triangles des bords. En droit fil ou dans la trame…? Choix cornélien !!

 

Me voici prête pour les premiers assemblages, qui se déroulent sans problème à condition de ne pas tirer sur les coutures car tout est en biais…n’est-ce pas !
Et chaque losange doit avoir la même taille pour la prochaine étape de l’assemblage des losanges entre eux, puis des bandes entre elles.

Noël 2011, le centre du top est achevé après équerrage et pose de la première bande intermédiaire.
Les futurs heureux propriétaires l’aperçoivent, ils sont ravis. Je n’ose pas trop dire que le plus dur reste à faire…En effet, il ne me reste que des petits morceaux de chaque tissus et je dois maintenant couper les losanges de la bande extérieure… Le défi continue…
Mais ce travail de précision me passionne ! 

 

Mi-janvier 2012, fin du top ! Je suis heureuse du résultat. 

 Il va falloir maintenant passer concrètement à l’étape suivante à laquelle je réfléchis depuis des mois : le matelassage !
Ah !! le dessin du quilting, éternel problème ! (Suis-je la seule !?)

Je voudrais un dessin simple mais néanmoins beau, existant mais invisible (car j’ai trop peur de gâcher les tissus), facile et rapide à réaliser car je suis aussi impatiente que mes amis qu’il soit terminé…  

Je prends trois mois de réflexion. Comme souvent, je cherche conseil auprès des « Abeilles », je fais mille dessins, et j’opte finalement pour un quilting « in the ditch » en fil coloré pour chaque losange central et un quilting visible en fil noir, en légère courbe sur les bandes noires, ce qui donne un peu de mouvement à l’ensemble.

De gentils mots doux à ma valeureuse machine qui donne quelques signes de fatigue (petite précision, elle tourne huit  heures par jour car j’ai de nombreux ouvrages en cours en marge de celui-ci…).

Fin avril 2012, tous les fils sont rentrés, le matelassage est  achevé…Je nage dans une bulle de bonheur!!

Les petites opérations de finition se font dans la joie et la bonne humeur !

Environ 130 heures de travail, coupe, couture, quilting machine, sans oublier les rentrés de fils à la main, le manchon pour le fixer au mur et la broderie sur l’étiquette au dos. C’est sans compter les nombreuses heures où seule la tête travaille… 

 Le 6 mai 2012, j’ai le plaisir d’annoncer que la commande est prête…

Petite photo au soleil de Toulouse avant de l’emballer pour sa livraison !

 Le 8 mai 2012, le quilt (1,65m x 1,95m) traverse la France roulé dans un petit Furoshiki (Tiens donc!) pour trouver sa place dans la maison de Bretagne. Il est à l’honneur!!

Plaisir d’offrir !!

Merci Chantal ! Vous pouvez trouver ici son précédent article.

Un été aux couleurs venues d’ailleurs

Aujourd’hui, c’est Chantal, Abeille quilteuse très expérimentée et toujours créative, qui prend la plume – ou plutôt bien sûr, le clavier, la souris et l’appareil photos :

Des tissus dans un carton depuis des lustres, achetés lors de mon séjour en Afrique, au Cameroun (1985-1987). Souvent dépliés, touchés, humés (non, pas de problème d’humidité !), et re-rangés car vraiment trop disparates . Je ne les voyais pas cousus ensemble, les dissocier ne me semblait pas intéressant pour autant.

En mai  2011, après le travail en commun pour les enfants japonais, l’idée m’est venue de les utiliser avec un centre uni commun.

Essai concluant avec des petits formats (10 x 10 cm),  puis maquette sur papier, avec introduction d’autres motifs (log cabin destructuré) et calculs en fonction de la hauteur de plafond et largeur du couloir. Je savais déjà que ce serait le rideau de  séparation entre l’entrée et le salon.

Achat d’un tissu  par correspondance (drap) pour trouver une ou des couleurs (faux unis), histoire de donner une certaine unité à l’ouvrage. Chance,  le drap est dans les bonnes teintes –encore une fois, une bonne dose de hasard et de chance dans la conception et la réalisation d’un ouvrage !

J’avance pas à pas, jour après jour, en disposant les blocs sur le molleton accroché sur le mur, et l’oeuvre prend forme, me plaisant de plus en plus.

Vite terminé, doublé avec un drap uni, couleur taupe, il a vite pris sa place début juillet.

Dans la foulée, et dans le même esprit, j’ai poursuivi en fabriquant une petite nappe carrée :

 et un chemin de table :

Détail :

et un tableau, inspiré des quilts “Convergences” de Ricky Tims.

Voilà maintenant un salon habillé de couleurs africaines.

Le carton semble encore plein !!

L’inspiration va venir, encore et toujours plus.

Ces tissus reprennent vie pour mon plus grand plaisir .

Les conseils de Katell,
le regard avisé de mes amies les Abeilles, 
la bonne volonté et la résistance à toutes épreuves de ma machine à
coudre (toujours prête) et les quelques heures de travail font le reste…

-=-=-=-