Last but not least (Brouage 2013 – 5)

Last but not least, les derniers mais pas les moindres… Voici encore quelques quilts…
Vous en découvrirez beaucoup d’autres à Brouage !

Vous remarquerez, pour chacun, l’empreinte de l’Histoire…

 J’ai d’abord été surprise par ce quilt :

096

Mais pourquoi donc ce centre ? Je le trouvais beau mais étonnant. La réponse était dans le petit panneau, décidément tous très utiles :

099

Voici l’original à la gloire d’un Président des Etats-Unis de la fin du XIXe siècle (Stephen Grover Cleveland), le centre rouge et blanc est donc l’ajout décoratif de la quilteuse finistérienne :

Grover_Cleveland_Quilt

Jolie interprétation d’Anne-Marie Uguen donc ! Et je suis sûre que l’original n’a pas un matelassage aussi époustouflant :

097

-=-

France Aubert expose son fameux Civil War Sampler Quilt, élaboré semaine après semaine grâce à l’initiative de Barbara Brackman. En compagnie de très nombreux quilteurs du monde entier (490 inscrits sur Flickr!), chacun a cousu une cinquantaine de blocs en commémoration des 150 ans de la guerre de sécession. France Aubert en a ajouté une quarantaine, dans le respect de la tradition, en se référant à plusieurs livres de référence.

103

1865 Passion Sampler – 162 x 180 cm – France Aubert

Le sien est entièrement cousu à la main, quilté selon sa méthode favorite de « quilting-as-you-go » (une technique permettant de quilter par groupes de blocs, avant la finition du top complet), avec les superbes tissus de la période « Civil War » édité par Nancy Gere, Barbara Brackman et Judie Rothermel. Plus d’informations sur son blog !

-=-

Etoile de Bethleem

Et voici un quilt  à la maquette complexe, mêlant d’originaux paniers pointus et des oiseaux appliqués aux innombrables étoiles savamment piécées… L’intensité des couleurs est subtilement maîtrisée, c’est vraiment une réussite.
Quilt de Nathalie Ferri, de Moselle.

Etoile détail

Détail de ce travail parfait, rempli de détails adorables !

Voici l’original, exposé au Musée de Shelburne dans le Vermont, dont j’ai trouvé la photo sur internet :

ellen fullard wright

Etonnantes couleurs que je qualifierais volontiers d’exotiques ! Trouvé ainsi,  ce quit me semblait bizarre… jusqu’à ce que je trouve une autre photo du quilt, certainement bien plus proche de la réalité (voir ici), extraite d’un livre numérisé (American Quilts, The Democratic Art, Robert Shaw). Quelle différence…
Ce Lone Star Quilt date de 1880 environ, signé par une Anglaise d’origine, Ellen Fullard (1818-1889), émigrée en 1842, mariée à James Hunter Wright (1813-1880), anglais d’origine lui aussi… L’histoire des quilts anciens nous replonge inlassablement dans la grande Histoire et nous rappelle ici les grandes vagues de migration qui ont peuplé l’Amérique.

-=-

Ainsi s’achève cette visite virtuelle. Volontairement, je ne vous ai pas fait un catalogue exhaustif afin de garder la joie de la découverte pour les futurs visiteurs ! J’ai voulu vous montrer surtout les quilts pour lesquels je pouvais, à ma mesure, ajouter un « petit plus » pour les futurs visiteurs. Et, bonne nouvelle, un catalogue est édité par France-Patchwork : un photographe professionnel a pris chaque quilt élu sous son meilleur angle et nous pouvons emporter maintenant avec nous un beau souvenir de cette exposition.

Encore un petit quand même ? Petit par sa taille, mais immense par la qualité du travail :

088

Traboutis de Pénélope, combinaison de trapunto, de boutis, d’appliqué, de broderies… Un travail unique déjà entré dans la légende des quilts !

-=-=-=-

Inspiration anglaise (Brouage 2013 – 4)

A Brouage, on ne voit que de très beaux quilts traditionnels. Ces quilteuses du XXIe siècle s’attachent souvent à reproduire, à l’identique ou avec des modifications, des ouvrages exposés dans des musées. Voici une interprétation d’un célèbre quilt anglais (V&A Museum of London) :

029

La pancarte accolée au quilt nous donne de précieux renseignements :

031

On peut trouver sur internet des photos du devant… 

Thumbnail_320

et du dos de cet ouvrage inachevé d’Elizabeth Chapman. Dans la pure tradition du patchwork anglais, chaque pièce était préparée sur papier :

 

banner_image_1700-2010

Coverlet_Back_1829_Quilt

Le dos nous montre à quel point le papier était denrée rare au début du XIXe siècle : tout petit bout était recyclé ! Du cahier d’écolier aux recettes de cuisine, du papier journal aux lettres privées, le dos est une page d’histoire domestique…
Aux Pays-bas, le même genre de quilt au médaillon entouré de petits blocs -souvent des « sabliers »- était cousu à la même époque (voir les livres de An Moonen  ou Petra Prins, éd. Quiltmania) . Cet original britannique, jamais fini, a un médaillon central imprimé commémorant Wellington. 

Revenons au quilt exposé à Brouage ; Marie-Françoise Grégoire a créé un médaillon de toute beauté :

072073

Superbe broderie perse (appliqué d’un imprimé au point de feston) sur fond noir densément matelassé. Encore une fois, la qualité est au rendez-vous !  La bordure a été heureusement évitée par notre quilteuse de Charente-Maritime, à mon goût cet imprimé en bandes surcharge inutilement l’ouvrage… mais c’était alors à la mode !
Ce quilt revisité est remarquablement harmonieux. Accroché au centre de la salle, il a une allure folle !

-=-

074

Ce quilt vous dit-il « quelque chose » ?
Kaffe Fassett l’avait présenté dans son livre :

V&A Kaffe

Ce livre montre des quilts du musée londonien réinterprétés avec des tissus Kaffe Fassett, dont celui d’Elizabeth Chapman, réinterprété en quilt pour enfant :

v-and-a-2

Vais-je encore vous avouer un non-fini dans mes cartons ? Mais oui, un moment de honte est vite passé… J’ai craqué pour ce modèle à la sortie de ce livre !

ESPRIT BROC KATELL

Ce bloc (Jockey’s Cap ou Toque de Jockey) m’avait enthousiasmée, bien plus que les chemins de l’ivrogne, qui ne sont qu’un autre arrangement des mêmes pièces… Il me manque, depuis quelques années, quelques rangées à monter alors que les blocs sont faits… Le centre est issu de tulipes dessinées par Michèle Beugnon (en couverture du n°12 de Quiltmania, modèle n° 15). Un jour, sans doute, je consacrerai quelques heures à finir ce top… Puis viendra le temps du quilting de ce grand ouvrage ! Décidément, il faut que je trouve du temps, denrée devenue rare !

-=-=-=-

Articles précédents sur l’exposition de Brouage 2013 :
Brouage, de pierre et d’eau
Vues de Charente-Maritime
Le dynamisme des quilts rouge & blanc

Bientôt le dernier article consacré à cette exposition, toujours en cours :

16083_BROUAGE_EXPO_N°1_2013_AFFICHE_BAT1.pdf1-510x1024

-=-=-=-

Le dynamisme des quilts bicolores rouge & blanc (Brouage 2013 – 3)

L’exposition de mars 2011 à New-York a fait date, les bicolores rouge et blanc sont reconnus comme des quilts graphiquement remarquables, historiquement précieux ; cette union de la couleur la plus pure avec la plus dynamique donne une ambiance intemporelle. On la dit à la fois classique et moderne, sage et osée… Sa popularité de jadis vient de la résistance de la teinture rouge « turque » (on disait plutôt « rouge d’Andrinople » en français), coloris qui restait stable dans le temps, contrairement à tant d’autres… Ce rouge est obtenu par un long et minutieux processus à partir de la garance (rubia tinctoria).

A Brouage, des quilts rouge et blanc se remarquent dès qu’on pénètre dans la Tonnellerie, ils sont tout au fond mais insufflent un vent de clarté. C’est Marie Baraër de Fouesnant qui a confié, pour ce cru 2013, ses trois quilts bicolores dont un tout juste terminé. Ils sont remarquables par l’exactitude du piéçage (imaginez des pièces à peine décalées… le rouge et blanc ne pardonne aucune faiblesse !) et la densité du matelassage… tout à la main !

042043

Les Etoiles Rouges de Marie Baraër, des étoiles plumetées extrêmement quiltées (cliquez pour agrandir !)

091092

Chemins creux, au dessin presque hypnotique !

037038

Les Anneaux de Mariage, au dessin si fin et à la volontaire petite erreur… Autres détails :

039040

Appliqués rebrodés et broderie celtique au point de Palestrina complètent ce chef d’oeuvre de 270 x 240cm.

070071

Voyez-vous les détails finement cordés ? Chaque centre d’anneaux est tout autant travaillé !

Un autre quilt rouge et blanc attirait aussi le regard, ce sont les maisons rouges de France Aubert :

026

Disposé à l’horizontale, je n’ai pas pu mieux le photographier, mais vous en avez de belles photos sur le blog de France ici. Contrairement à Marie, France utilise un camaïeu de rouges dans ses maisons. Chaque choix est le bon, le résultat est le reflet des préférences de l’artiste !

Bravo Mesdames !

-=-

Articles déjà parus sur Brouage 2013 :
Brouage, de pierre et d’eau
Vues de Charente-Maritime

-=-

Le catalogue de l’exposition des Quilts de Légende 2013 est dès à présent en vente à Brouage, info de Callale, une des Abeilles !