Votre Bébé en dés

Continuons notre avancée vers un quilt en dés.

Vous pouvez voir des quilts de dés faits par mes amies  (cliquez pour retrouver les anciens articles) :

Mini-quilt de Madeleine aux tissus de style repro
Le mini-quilt printanier de Martine
Le quilt « Bord de Mer » en batiks d’Isabelle
le mien, « With Heart & Hands »

Vous voyez ici au centre le quilt de dés bleus cousu par Evelyne, un des superbes lots de tombola de la dernière expo de Colomiers.

Si vous suivez nos styles, vous aurez grosso-modo une alternance de dés clairs et foncés. Comme j’aime m’amuser, j’ai volontairement fait « des erreurs », joué avec les valeurs moyennes, mais le rythme général est quand même respecté. Vous pouvez cependant vous aventurer vers d’autres maquettes, avec tous les dégradés que vous pouvez imaginer…

Vous pouvez détailler toutes mes « erreurs », volontaires ou pas !

En restant dans notre perspective classique, vous avez coupé des dizaines, voire des centaines de dés,  et vous êtes prête à commencer l’assemblage. Commencez par les coudre 2 par 2, un foncé avec un clair, endroit contre endroit, en laissant bien dépasser un petit triangle de la taille de la marge de couture. On commence à coudre pile dans le creux. Cousez des paires à la chaîne,  vous économiserez du fil et du temps. Bien sûr, vous assemblerez ensuite les paires entre elles, et ainsi de suite.

Je me focalise sur les explications à la machine où l’on apprend encore et toujours car mes amies fées quilteuses, celles qui cousent tout à la main, n’ont pas besoin de moi une fois le gabarit donné !

Pour ce top, j’ai deux conseils principaux à vous donner. Si vous les suivez, vous ne saurez jamais à quel point ce sont des conseils d’amie…

Conseil n° 1
Gardez toujours les dés dans le même sens sur votre table : les foncés sont lourds, vous les gardez donc toujours la base large en bas. Les clairs, eux, sont légers, prêts à s’envoler, leur base large est vers le haut.

Conseil n° 2
Chaque rangée aura le même nombre de dés, choisissez-le… impair. Vous éviterez de vous énerver. Vraiment. Cela vous donnera des rangées qui commencent et finissent par soit un clair, soit un foncé. Vous pouvez retourner les bandes (le dé de tête devient le dé de queue), cela n’aura aucune importance, tout sera facilement montable. Le mien avait 42 dés par rangée… que j’ai fini par convertir en 43 !

Puisque vous êtes des lectrices attentives, je vous donne le troisième truc, moins secret mais quand même :

Conseil n° 3
Toutes les rangées qui commencent (et finissent) par un dé foncé seront repassées vers la gauche (n’oubliez pas le conseil n°1), celles menées et terminées par un dé clair (base en l’air, conseil n°1 toujours, qu’on soit à l’endroit ou à l’envers) vers la droite. Ou inversement, mais faites toujours la même chose ! Ainsi, vous aurez un assemblage de rangées très, très facile, les dés s’imbriqueront.

Assemblage
Je ne mets aucune épingle, je prépare intersection après intersection la juxtaposition des marges de couture. Si vous bénéficiez d’une machine à coudre électronique, profitez du progrès en programmant votre aiguille enfoncée automatiquement à l’arrêt. Ne vous inquiétez pas des tissus semblables qui se répètent à proximité, cela ajoute du charme !

Bien sûr, il y a beaucoup de coutures, cet ouvrage nécessite de longues heures en tête à tête avec votre machine, mais c’est un des rares quilts que je garderai toujours pour moi tellement je l’aime ! Le vôtre deviendra peut-être l’un de vos favoris… C’est tout ce que je vous souhaite !

Et bientôt, un article sur le quilting de ce quilt…

Le gabarit d’un dé pour votre Bébé

Inutile d’acheter un gabarit en plexiglas qui coûte sans doute une fortune, le tracé d’un gabarit de dé est tout simple, du moins celui que j’ai fait pour moi. 

Tout d’abord vous choisissez la hauteur du dé (appelé gobelet s’il est grand !) que vous souhaitez. Je coupais mes dés dans des bandes de 6,5 cm (ils mesurent donc 5 cm cousus). J’ai choisi cette taille en raison de quelques bandes de Jelly Rolls (bandes prédécoupées à 2 inch 1/2 de Moda) que j’avais, elles mesurent plutôt 6,35 cm mais cela ne m’a pas gênée. Selon votre patience, vous pouvez choisir un dé  plus grand… ou plus petit ! Sachez tout de même que plus c’est petit, plus c’est mignon, c’est bien connu…

Ensuite, vous pouvez obtenir votre gabarit grâce à un dessin très simple : 2 carrés l’un sur l’autre, chaque carré mesurant la hauteur que vous avez choisie (avec les marges de couture, c’est un gabarit de coupe). Vous cherchez 3 points : les deux angles du bas et le milieu du haut. Vous faites le triangle et voilà, vous avez votre dé dans le carré inférieur :

Ce n’est évidemment pas la seule façon de le dessiner, mais c’est graphiquement la plus parlante ! Veuillez excuser mon écriture de gauchère, cela ne s’arrange pas…

Faites votre gabarit de coupe dans la matière que vous préférez : du rhodoïd, des feuilles plastique de récupération (Florence utilise les intercalaires de classeurs), des feuilles « bristol » ou du carton de récupération…

Il ne vous reste plus qu’à couper d’innombrables bandes de vos tissus, toutes de la hauteur du dé coupé, et utiliser votre gabarit soit directement pour couper, soit pour marquer la ligne de coupe.

Personnellement je n’ai jamais envisagé de coudre cet ouvrage à la main… mais c’est possible ! Dans ce cas, il vous faut un 2e gabarit pour marquer les lignes de couture.

Quels tissus ? Prenez ceux que vous avez déjà chez vous, ainsi ce quilt sera à l’image de ce que vous aimez ! Séparez-les en clairs et foncés. Certains seront moyens et conviendront aux 2 catégories.

Viendra ensuite l’assemblage. Puisque vous êtes nombreuses à vous intéresser à cet ouvrage, je vous donnerai TOUS mes trucs prochainement !

Heureux patchwork à vous, bientôt un nouveau Bébé chez vous…

Petit gabarit et grand bébé

Les quilts que je fais sont un peu mes bébés, pas vous ? J’ai eu la chance d’avoir des grossesses heureuses, de même j’adore la fébrilité qui m’accompagne quand je décide de commencer un quilt…

Comme j’adore les scrapquilts, ces ouvrages aux multiples tissus sortis du sac à chutes, j’ai souvent envie d’en commencer un nouveau… surtout quand je tombe sur un nouveau modèle qui me fait de l’oeil ! Et cela porte moins à conséquence qu’un nouveau vrai bébé, n’est-ce pas ?…

Vous connaissez déjà mon admiration pour Bonnie Hunter qui, à partir de tissus de toutes sortes (et souvent des moches !), réussit à faire de magnifiques scrapquilts. Aujourd’hui, laissez-moi vous présenter deux femmes à la passion commune : faire d’immenses quilts (leurs bébés!), inspirés d’antiquités ayant un point commun : de tout petits gabarits ! Ces deux quilteuses, Mary Elizabeth Kinch & Biz Storms, ont édité deux livres formidables :

Du premier édité, sous l’impulsion de Supergoof, j’ai fait avec jubilation le quilt que vous apercevez sous les livres… et j’ai commencé deux autres !
Du tout nouveau livre, celui qui m’inspire en premier est un méli-mélo de four-patch et de bandes. J’ai commencé, je continuerai ! Mon choix s’est porté sur des bandes et carrés coupés à 4 cm. L’original est plus petit puisque tout est coupé à 2,5 cm, une véritable pixellisation du top…
Voici l’inspiration :

Et ici mes vaillants débuts :

Oui je m’amuse, que demander de plus ?… La gestation durera sûrement plus de 9 mois car je couds ces blocs en dilettante en poursuivant d’autres ouvrages, mais ce n’est pas grave !

-=-

Références des livres de B. Storms et M. E. Kinch, tous deux édités chez Martingale – That patchwork Place :

– Small blocks, stunning quilts
– Small pieces, spectacular quilts

Il y a dans chaque livre de nombreux quilts très intéressants ; certains quilts anciens présentés ont également inspiré des quilteuses sélectionnées à Brouage !

-=-=-=-

Quels sont vos dés à coudre préférés ?

C’est la question posée aujourd’hui par Bonnie Hunter dans son célébrissime blog Quiltville. Elle nous invite toutes à faire un article sur nos découvertes en la matière et faire un lien sur son blog.

Ici l’article de Bonnie Hunter. Voyez en fin de page tous les liens qui vont être mis aujourd’hui et demain, cela promet d’être passionnant !

Pour ma part, je vous encourage à lire l’article de Patricia sur ce blog au sujet du quilting main appris avec Esther Miller, elle y détaille l’utilisation de ses dés préférés… Conseils que j’ai suivis !

Et pour rêver, allez visiter la si belle collection de dés anciens de Marie-Claude  sur son site.

Si vous avez un dé qui vous plaît particulièrement et que vous avez un blog, n’hésitez pas à en faire un petit article aujourd’hui et le signaler sur le blog Quiltville. Vous pouvez aussi nous en faire part dans les commentaires ci-dessous, votre expérience peut servir à d’autres !

Toujours heureuse de vous faire partager mes petites ou grandes découvertes sur le Net,

Katell, Quilteuse Forever

Dé-thérapie…with Heart & Hands

Tout le monde passe dans sa vie des épreuves de toutes sortes, les quilteuses évidemment ne sont pas épargnées. En revanche, elles ont une manière bien saine d’exprimer leur colère, leur désarroi, leur peine… Elles créent ! Toutes les personnes aimant s’exprimer avec leurs mains et leur coeur : peintre, menuisier, cuisinier, jardinier ou quilteuse (chacun au choix au masculin ou au féminin !) sont finalement très proches. D’ailleurs la frontière entre artiste et artisan  ne m’intéresse pas, le point commun est l’impérieuse envie, le besoin de créer with heart & hands, comme on dit en anglais.

C’est l’occasion de vous annoncer un nouveau concours lancé par France-Patchwork, Un Quilt, Une Vie*, ce thème vous incite à exprimer vos joies… ou vos peines, pour lesquelles le patchwork est aussi efficace que beaucoup d’autres thérapies bien plus longues et onéreuses !  Précisément sur ce thème, je souhaite vous montrer mon dernier bébé que j’ai baptisé « Ma dé-thérapie ». Toutes les Abeilles qui m’entourent connaissent bien l’histoire : un magasin où j’assurais les cours et stages de patchwork a dû fermer en mars dernier, nous laissant sans structure. Ce n’est pas un grand drame de la vie bien sûr, mais nous avons toutes été déboussolées et désolées pour la gérante… et pour nous-mêmes. Personnellement j’ai réagi par une boulimie absolue de coupe de tissus, de couture à la chaine sur ma nouvelle machine… 

Ce quilt est finalement plus grand que prévu ; j’ai tellement aimé le coudre que je ne pouvais plus m’arrêter ! Il mesure 160 x 190cm.

Presque immédiatement, le gabarit du dé à coudre s’est imposé : Supergoof avait déjà commencé le sien, j’avais depuis quelques années le livre qui l’avait inspirée**, je voyais déjà ce bloc fleurir un peu partout***… Le résultat est un patchwork de restes de tissus de toutes sortes, c’est d’ailleurs l’occasion d’utiliser un des fameux dictons de Karine : « On ne peut improviser qu’en ayant fait des provisions« , ah ce bon sens de nos campagnes ! Je l’aime ce dicton, il me correspond autant pour la cuisine que pour le patchwork. Au début, j’ai suivi la palette de couleurs d’Ingrid (Supergoof), puis comme je n’avais pas assez de roses j’ai ajouté des verts, puis des gris… puis inévitablement des bleus, je n’ai pas pu m’en empêcher ! Il en résulte un quilt plein de souvenirs, des tissus de toutes provenances que je n’aurais jamais imaginé pouvoir mettre dans le même ouvrage. Le gabarit suffisamment petit (5 cm de haut) permet ces alliances originales : tissus aux imprimés contemporains, des repros, des japonais, des provençaux, des robes et chemisiers… Un beau méli-mélo à l’image de mon stock !

Puis j’ai eu envie de prendre le temps, pour une fois, de quilter longuement à la main. Le quilting est le fameux « Baptist Fan », ou l’éventail. J’ai opté pour la version décontractée de Bonnie Hunter (la Diva du scrap quilt dont j’adore m’inspirer !) qui correspond si bien à ce que j’avais envie de faire, vous pouvez d’ailleurs voir sa méthode ici,  et j’ai utilisé le fil spécial quilting main YLI 100% coton n° 17 couleur pêche.

Quilt tout de suite adopté pour une sieste dans le verger

Mon patchwork de dés a plu à plusieurs Abeilles qui ont surfé sur la vague : j’en ai déjà parlé dans les articles précédents du 5 mai Des dés, des dés, 24 mai  Les dés, suite et du 4 juilletDes dés encore : Surfons sur la Vague.

Vous pouvez cliquer sur chaque photo pour voir en plus grand !

-=-=-=-

*Concours réservé aux adhérentes de l’association (www.france-patchwork.com) – Date limite d’envoi des dossiers le 15 mai 2012.

**Small blocks, Stunning Quilts de Biz Storms et Mary Elizabeth Kinch, Ed. That Patchwork Place, 2008

***Sew Scrappy for Fabric Lovers, Better Homes & Gardens Creative Collection, paru en octobre 2010, avec un « Tumblers Quilt » en couverture. Thimble signifie dé à coudre, alors que tumbler veut dire gobelet, même forme mais taille plus grande que le dé.

Dés encore : Surfons sur la Vague !

La famille d’Isabelle est pleine de passions, entre autres pour le Pays basque et le surf qu’on peut si bien pratiquer sur la Côte. Preuve qu’on peut laisser transparaître tant de choses dans le choix de ses tissus ou du matelassage, voyez comment Isa a tiré profit de ma suggestion de faire un quilt de dés :

« Les Couleurs de la Vie »  d’Isabelle (170 x 130 cm). Les dés ont été coupés à partir de bandes de tissus de 2 inch 1/2. C’est un magnifique assortiment de batiks avec de beaux contrastes, ce qui rend le quilt bien « scrappy » et intéressant !

Matelassage machine avec un point évoquant les vagues de l’Océan

Magnifique et si évocateur de vacances au bord de la mer ! Et si je vous dis que c’est son premier quilt terminé, me croirez-vous ?… Elle a commencé le patchwork il y a moins d’un an avec les Abeilles et s’est vite lancée dans plusieurs ouvrages avec la boulimie d’une passionnée. La vie professionnelle la réclamant, nous la suivrons grâce au blog qu’elle est sur le point d’ouvrir.

Bon vent Isabelle, que ton surf te mène encore parfois du côté de la Ruche des Abeilles ! 

-=-=-=-

Articles précédents sur le thème des quilts en dés : Des dés, des dés, puis Des dés  – Suite.

-=-=-=-

Première à avoir commencé… dernière à le terminer, un jour prochain je vous présenterai mon quilt de dés enfin fini !

Katell, quilteuse forever

Des dés – Suite !

Chacune continue son patch de dés, j’ai vu lundi dernier celui d’Evelyne, très proche du mien dans l’esprit « récup » avec une dominante bleu-vert. Elle nous offrira une photo quand il sera quilté, à la rentrée sans doute !

Martine a innové en créant une très jolie bordure. Elle a trouvé des petits boutons en guise de fleurs et a finement brodé les tiges et feuilles.

Ici un des nombreux détails de la bordure si joliment quiltée et brodée (cliquez sur la photo pour agrandir)

Quant à Isabelle, notre Basque préférée, elle a choisi des batiks aux couleurs de mer, de sable, de surf, un vrai appel aux vacances ! Voici son message :

Un petit coucou en passant, le quilt aux dés ça fonctionne ….même si cela
n’avance pas aussi vite que je le voudrais. Mais je trouve cette technique très
agréable, une fois que l’on a pris le coup de main bien sûr!

Eliane en revanche, n’a pas « accroché » à cette technique et n’aime pas le résultat obtenu par son premier essai. Peut-être un manque de contraste dans les valeurs ? Il est vrai que ce modèle est particulier et je vous ai incitées à choisir un gabarit petit qui réclame attention et endurance !

Celui de Madeleine, aux dés de 4 cm de haut, passe des vacances chez moi :

Et le mien ? Toujours en cours de matelassage !

  Avec ce temps, le patio est idéal pour quilter !

Quilting en éventail, c’est la première fois que je l’utilise mais j’adore le résultat !