Clins d’oeil

La petite rubrique sur les drôles de signes vous a bien amusées le mois dernier avec les thèmes : &, @, # et xoxo.

Corinne, fidèle lectrice de la Ruche et trésorière de la délégation FP 68, vient de m’adresser une photo prise à Shanghai la semaine dernière :

b2e5c99f-9269-40c0-bc48-b06f32c50706

Merci pour ce clin d’œil 😉 Et dire qu’on pense à mes articles même en étant au bout du monde… Cela me fait vraiment plaisir ! A mon avis, il doit y avoir d’autres boutiques au même nom dans les pays anglophones : c’est court, c’est graphique… Tout pour plaire !

Et Kristine l’Abeille a fait un panneau de piqué libre que j’adore :

DSCN1845

Quelle bonne idée… et quelle maîtrise du piqué libre !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

 

Un signe pour Paris et drôle de signe : xoxo

Un Signe pour Paris

13-11
Peace for Paris, dessiné par Jean Jullien, graphiste français vivant à Londres.

Mes chéries adorées – mes filles, mes sœurs, ma nièce – étaient réunies le 13 au soir dans le 18e arrondissement de Paris, en sécurité. Tant d’autres sont dans la peine extrême après le Vendredi de Cauchemar, toutes mes pensées vont vers les victimes, leurs proches, les témoins… Dans le monde entier, des témoignages montrent l’indignation face à ces attaques ignobles.

sujata 13-11
Expression de Sujata Shah

Le post suivant, écrit il y a quelques jours pour vous amuser, peut paraître indécent, mais je choisis de l’éditer malgré tout parce qu’ils ne doivent pas réussir à nous terroriser.

Drôle de Signe : xoxo

4397443688_6c9f6ed8ca
XOXO = gros bisous !

Affectueux les xoxo !

Longtemps je me suis demandée d’où venaient ces signes, ce qu’ils signifiaient. Je voyais bien que c’était gentil… Ils me rappelaient les croix de mes penpals (correspondantes anglophones) de mon adolescence, quand j’échangeais des lettres avec des Anglaises pour le plaisir de la découverte et de l’amitié… Par exemple, en fin de lettre, je lisais :

Allison xxx

Amitié Trois Etoiles, me disais-je. Pas mal, un hôtel *** est plutôt confortable et même luxueux, n’est-ce pas ? Devais-je surenchérir, jusqu’au 5 étoiles ? Je n’ai pas osé, ne connaissant pas les codes !

Les xoxo sont arrivés plus tard aux USA. Une bébête qui veut dire « Hugs & Kisses », « je te serre dans mes bras et t’embrasse ». Cela reste populaire dans l’écriture à la main, s’écrit aussi maintenant en fin d’e-mail pour une personne qu’on aime bien. 

Le X a une longue histoire en Europe, d’abord religieuse. La croix symbolise le Christ non seulement en raison de la crucifixion mais aussi en tant que première lettre du mot christ, ΧΡΙΣΤΟΣ en grec. Le X est donc une lettre qui suggère respect, amitié et amour. C’est d’ailleurs ce X qu’on retrouve dans l’abréviation de Christmas (Noël) en anglais, communément écrit Xmas, faussement utilisé parfois pour laïciser Christmas.

contract-sign-clipart Le X servait aussi de signature, dès le Moyen-Âge, pour les gens analphabètes. Signer X engageait la personne, car c’était un signe « sacré ». Cette croix – ou la signature pour les personnes sachant écrire – était ensuite symboliquement scellée avec un baiser, tout comme les croyants embrassent (font un baiser sur) les livres sacrés. Le baiser est signe d’allégeance, de vénération, d’amour, de contrat scellé… Il en reste par exemple le baiser échangé au mariage, qui scellait le contrat d’union du temps des Romains. Et puis, si on a l’âme romantique, on peut embrasser une lettre destinée à un être cher avant de la confier à la Poste… Sealedlove-letters_1815358c with a Kiss (Scellée par un baiser, chanté ici par Brian Hyland, 1962) est d’ailleurs une chanson très connue… mais si, mais si, vous la connaissez, écoutez-là ici aussi dans une plus récente version (Jason Donovan) !!!

2000px-Tic_tac_toe.svgToujours est-il que X et baiser sont intimement liés depuis des siècles en Europe. Beaucoup plus récent est l’ajout du O. Il est possible que cela vienne de la signature des immigrants juifs qui ne voulaient pas utiliser une croix. On suggère aussi l’influence du jeu du morpion (tic-tac-toe game) !

Hug
Hug

Quoi qu’il en soit, O signifie maintenant le hug américain, O étant la forme des bras quand on embrasse quelqu’un littéralement, qu’on l’entoure de ses bras. Hugs & Kisses pourrait se traduire par embrassades et baisers, mais le glissement d’embrasser vers le sens de donner un baiser complique un peu les choses… et en français le second sens de baiser en verbe ne simplifie rien, ni la connotation de X pour les films censurés…

Dans l’art épistolaire anglais, xx sont depuis longtemps marque d’affection, d’amour, qui étaient utilisés par exemple par Winston Churchill.  Les xo, plus récents, se sont épanouis dans les années 80-90 et sont considérés comme un langage plutôt féminin. La plupart des quilteuses américaines les ont donc largement utilisés dans leur vie et on retrouve ces signes pleins d’amour dans leurs ouvrages !

607-14_large
Ce tissu Moda (First Crush, Sweetwater) donne le ton 
http://woodenspoonquilts.blogspot.fr/2014/08/starting-something-new.html
Tout d’abord, ce joli coussin plein de bisous !
6a010536fd6c85970c01b8d0c94928970c-500wi
Des blocs venus du monde entier pour soutenir une quilteuse souffrant d’un cancer (Confort Stitching)
sitichnflipxoxo
Regardez bien ici : x et o se suivent, s’imbriquent… Une tessellation toute simple mais bien jolie ! Modèle en vidéo ici.
http://chocolatedippedquilts.blogspot.fr/2014/02/xoxo-valentine-quilt.html
Très beau et classe, ce quilt pour la Saint-Valentin !

Gros bisous,
XOXO,
Katell

Pour revenir à la terrible actualité, les dessins aident à s’exprimer.

smaranda bourgery
Expression Smaranda Bourgery

Voir notamment par ici, avec tout particulièrement une série de planches de Joann Sfar.

 Imagine a World of Peace…

John Lennon

Drôles de signes : dièse, hashtag… ou encore igeta

Après l’esperluette et l’arobase, voici venu le tour du :Hashtag

Hashtag, ce croisillon signalant un mot-clé dans notre monde moderne informatisé, devient peu à peu connu de tous. Il a été question de le franciser… mais c’est déjà peine perdue, les habitudes sont prises. Au Québec dans cette utilisation, il s’appelle pourtant mot-clic ou mot-dièse ! Ce croisillon s’appelle hash car il ressemble à du hachage (une coupe en petits morceaux avec de multiples entailles).

Do dièse en clé de sol
Do dièse en clé de sol

J’aurais aimé qu’on dise plutôt dièse, mais ce n’est pas si simple ! Le dièse, signe musical signalant l’altération d’un ton vers le haut (qui se dit sharp en anglais), n’est pas tout-à-fait le même signe :HashtagAndDiese

Moi qui suis gauchère, je suis sûre que je ferais le signe spontanément dans un autre sens encore si je l’écrivais à la main ! Tout aussi parlant, ce tableau :croisillon-diese2-png

A noter que la touche « dièse » du téléphone est un hashtag 😉 Ce croisillon des réseaux sociaux rejoint l’histoire de l’arobase inusité du clavier, mais pour # il y a surdose d’utilisations maintenant !

En anglais, si on veut écrire n° 1, on le figure ainsi : #1, il s’appelle alors sign number, signe de nombre. 

asset_upload_file21_67229-e1304619355988
A gauche lb écrit par Isaac Newton, à droite imprimé en tant qu’abréviation du pound.

Mais ce croisillon vient de bien plus loin et, le croirez-vous ? encore du latin ! Il vient du système avoirdupois. Mais non, le ciel ne m’est pas tombé sur la tête, c’est bien le nom du système de poids anglophone avec les livres, les onces, les grains (pound env. 453 g, ounce env. 28 g, grain env. 65 mg) et autres divisions qui nous sont inconnues… Cela vient du vieux français avoir de peis/pois (selon les régions), quand on pesait tout avec des poids. Le pound (= la livre) vient de libra pondo, « le poids d’une livre », abrévié lb (LiBra). Pour singulariser cette unité, on lui a souvent ajouté une barre et à force de mal l’écrire, c’est devenu #. Ce # symbolise donc très souvent l’unité de poids « pound » dans le système avoirdupois et a mérité ainsi une place sur le clavier de machine à écrire. Vous suivez encore ? Bravo !  Encore une petite précision : même origine « libra » pour la livre (Pound) £, unité de monnaie britannique (on pesait 12 deniers pour une livre). Si vous avez lâché en cours de route, je ne vous en voudrai pas…

Chartres Bay 41 (Joseph) - Panel 01
Vitrail de la cathédrale de Chartres, montrant la pesée de pièces (baie 41)… sur fond de bleu de Chartres

# est source de confusion même pour les Anglophones qui l’utilisent encore pour d’autres cas, comme la valeur calorique d’un aliment ! Alors, un peu plus ou un peu moins, on a pris # pour de nobles causes informatiques… A quoi pourra servir un jour notre signe °, qui marque les degrés Celcius et les numéros (n°) ? Et § (paragraphe) ?…On aura peut-être un jour la surprise de les voir débarquer dans le nouveau monde informatique…
###

En patchwork, ce sont des croisillons bien droits qui ont la cote :

8573289858_32dec81332
Un bel hashtag quilt, de style classico-moderne, fait par Camille Roskelley. Son modèle est en vente. La particularité de ce bloc est d’être simplement fait avec des jelly rolls.
13386755773_8a66f5fbf9_o
Ce quilt sur fond gris est particulièrement chic ! Fait par Lauren Deel.
16127658249_02a90e633e
Hashtags collés de Ms Midge
DP140150
Très joli quilt aux hashtags irréguliers ! Quilt Tania Finken, chez Fons & Porter

###

Il y a quelques jours, alors que je préparais cette rubrique « drôle de signe », j’ai bien apprécié l’article des Conteuses (Il était une fois les points contés) faisant en coussins de beaux exercices de style tridimensionnels :

3d1
Ce bloc est bien plus sophistiqué qu’il n’y paraît, bravo mesdames ! L’effet tridimensionnel est saisissant.

###

Comme le patchwork nous fait toujours voyager, comment ne pas penser au signe 井, si proche du hashtag mais venant de la si lointaine Asie ?

igeta s briscoe
Bloc igeta de Susan Briscoe, vu sur son blog et dans plusieurs de ses livres.
Japanese_Crest_Igeta
Armoirie familiale igeta

kasuri in blue井 est un signe commun au chinois et au japonais ; ce caractère kanji signifie source d’eau et c’est un des dessins les plus populaires en ikat japonais (appelé kasuri), associé ou non avec d’autres motifs. Susan Briscoe le nomme igeta , qui est plus précisément le croisillon de la margelle en bois entourant un puits :

800px-Well_with_bucket,_Ichijodani_200507
Dans les campagnes japonaises, il était très commun de trouver cette construction au cadre de bois nommé igeta.

J’avais déjà parlé des kasuri par ici, mais si vous souhaitez faire une immersion dans la culture japonaise, rien de mieux que le blog de la Chambre des Couleurs !

###

91+ToaTsfZLNotre chère Andrée a une magnifique collection de tissus qu’elle veut utiliser au mieux. Tout comme moi elle apprécie beaucoup ce livre de Susan Briscoe ci-contre, plein de belles idées sur le thème du Japon.

Andrée a choisi le bloc igeta pour s’amuser à mixer différents tissus, avec la base d’un beau batik aux feuilles de ginko.

batikgingkoL’ensemble fait automnal avec ses couleurs chaudes et Andrée réfléchit à une bordure pour faire chanter ses blocs ! Nous avons une petite idée… alors à bientôt pour le quilt fini !

DSCN1578
Le top, bientôt encadré d’une bordure, puis quilté !

###

Prochainement, rendez-vous avec un signe très affectueux…

#&@#&@#&@

Drôle de signe : l’arobase

Après l’esperluette, voici un autre signe qu’on croit très récent, symbole de la modernité liée à internet et les emails : @. C’est pourtant encore un signe très, très ancien…

Tout comme &, sa première écriture viendrait de l’écriture onciale qui lie a+d, ad en latin, qui signifie « à, chez » (il nous reste notamment l’expression peu réjouissante envoyer quelqu’un ad patres ou mieux ad libitum, à volonté).

cursive-new
Ecriture cursive du VIe siècle, nouveauté du siècle avec des lettres de différentes hauteurs. Les lettres d sont bouclées vers la gauche et non droites comme aujourd’hui. Il ne reste pas de très ancien manuscrit latin avec ce signe @, mais son dessin vient très probablement de là pour écrire à ou chez, d’un seul trait de plume. D’après certains linguistes, @ (ad latin) daterait du VIe siècle – tout comme & (l’esperluette).

Dans toute l’Europe latine à partir de la Renaissance, ce signe déjà connu est utilisé pour signifier « à », tout autant « chez » que le prix unitaire, mais aussi des unités de mesure…  Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le monde anglophone utilise @ pour at. En tout cas, au XIXe siècle aux Etats-Unis, @ était très fréquemment utilisé chez les commerçants : on écrivait à la main par exemple sur une pancarte 3 apples @ 2 ¢ (on vend les pommes par 3, le prix unitaire est 2 cents). On le voit parfois dans les westerns bien reconstitués ! Alors ce signe comptable utilisé et connu a été ajouté à partir de 1883 sur certains claviers de machine à écrire aux lettres, chiffres et autres signes. Puis @ tomba peu à peu en désuétude, mais resta sur les claviers.

Sholesglidden2
La Sholes & Glidden type writer, devenue après rachat du brevet la Remington #1, est la première machine à écrire commercialisée avec succès. Elle n’avait pas le signe @ sur le clavier, ni même des lettres minuscules.
retrospective-sur-la-curieuse-evolution-des-machines-a-ecrire-a-travers-l-histoire28
Cette superbe FORD de 1895 a bien une arobase avec la lettre Z ! Les premiers claviers avec l’@ datent de 1883. Allez voir de très belles photos de machines à écrire anciennes, aux incroyables diversités techniques, sur ce blog. 

C’est en 1971, il y a déjà 44 ans, que l’informaticien Ray Tomlison cherche un signe de séparation entre le nom du destinataire et le nom de l’ordinateur pour un premier message expédié à l’ordinateur d’à côté. Ce signe désuet @, qui par chance signifie chez, à, at en anglais, est sur son clavier… L’adresse-mail spécifique est née !

@@@

Signe devenu universel, il a un petit nom parfois bien folklorique dans diverses langues : queue de singe, escargot, rollmops, pâtisserie roulée, trompe d’éléphant… Chez nous, le mot arobase fait l’objet de plusieurs hypothèses quant à son origine, mais la plus fréquente est celle de l’unité de mesure arroba. Cette interprétation et d’autres continuent d’agiter de nombreux blogs ! Il semble pourtant acquis que, parallèlement au ad latin, ce même signe était utilisé localement pour différentes mesures de masse ou de volume, de l’ordre de 10 à 15 kg ou de 10 à 15 litres. Ainsi chez les Florentins c’était l’amfora, en Espagne et au Portugal, l’arroba (pluriel arrobas, de l’arabe ar-rub, signifiant le quart – ici le quart d’un quintal). Le commerce d’envergure européenne favorisait la circulation de ce signe ! Actuellement dans quelques régions espagnoles, on parle encore d’arrobes de vin ou d’huile, dont le signe est toujours @. 

buenos_dias_53056

Toujours dans le monde hispanophone et aussi lusophone, on a trouvé une utilisation bien futée de l’@ : la nouvelle solution jeune et sympathique d’écrire un mot masculin et féminin, par exemple amigos y amigas, ami(e)s, est d’écrire amig@s, avec à la fois le o et le a compris dans le signe @.

@ 🙂 , les symboles ont une vie surprenante et bien agitée !

Je n’ai pas trouvé de quilt mettant le signe @ en valeur, en connaissez-vous ? A la place, pour célébrer malgré tout l’esprit scientifique, voici quelques quilts :

Infinitemath5a
Quilt sur le thème des fractales fait par Patty pour son fils très bon en maths et informatique. Le résultat est très plaisant !
fullquilt.preview
Pour les chimistes, la Table Périodique des Eléments, fait par un groupe de quilteuses au Canada.
Pour la science de l'optique, voici un quilt sur la photographie, une magnifique interprétation d'un modèle du livre d'Alexandra Winston
Pour la science de l’optique, voici un quilt sur la photographie, une magnifique interprétation d’Amanda d’un modèle du livre d’Alexandra Winston Quilt Lab, the creative side of science.
Inspiré du même live, ce coussin fait par
Inspiré du même live, ce coussin fait par Andrea.

@@@

Prochainement, nous verrons encore d’autres signes… et de très beaux quilts qui vont avec !

&@&@&

Drôle de signe : l’esperluette

Nous avons un alphabet et quelques signes qui s’y ajoutent. Notre français est un défi pour les étrangers qui souhaitent apprendre notre langue avec ses spécificités comme la cédille (ç, qu’on partage avec le portugais), les voyelles a et o qui embrassent un e ( œ et æ), les accents et trémas de toutes sortes é, è, ê, ë, à, â, ù, û, ü, ô, î, ï… Aidez-moi, j’en oublie sûrement !

Et puis il y a des signes qui sont anciens et communs à plusieurs langues, comme &. J’adore son nom en français, l’esperluette ! Rime avec pirouette, cacahuète… chanson de mon répertoire de berceuses…

80px-Trebuchet_MS_ampersand.svg
Certaines polices rendent l’esperluette plus « lisible ».

& date de l’époque mérovingienne, union du e et du t pour écrire et (qui se prononce ette en latin), c’était même jusqu’au XIXe siècle la vingt-septième lettre de l’alphabet : après Z, on disait « et, per se, et » ce qui signifie en français « et, en soi, et » , dit pour plus de compréhension en franco-latin « et, per lui, et » … déformé en esperluette. Pareil en anglais, « and, per se, and » donne le mot ampersand.

Curieusement bien plus utilisé en anglais, ce signe donne lieu à de bien beaux ouvrages :

thomas-knauer-sews-rachael-gander-4
Fan de scrap quilts, j’adore l’Ampersand de Thomas Knauer, visible dans son livre Modern Quilt Perspectives  et sur son blog.

&…

AmpersAnd
Autre très jolie illustration de Prairie Moon Quilts

&…

TextTrapuntoSample2
Enfin, de Reanna Lily, un ampersand en trapunto/piqué libre

&&&

Bientôt, un autre signe sous les feux de la rampe…