Aujourd’hui outre-Atlantique, c’est Thanksgiving !

Hier, pour la dernière fois, le Président Obama s’est plié au protocole présidentiel : gracier une dinde qui, la chanceuse, ne sera pas rôtie pour ce soir !

C’est le grand repas de famille et l’hymne à un beau sentiment : la gratitude.

15134610_725229747627346_6455691835161503341_n
Un merveilleux quilt de LeeAnn de Nifty Quilts, parfait pour célébrer Thanksgiving.

Les premiers colons anglais s’installant sur ce territoire ont voulu, en fin d’année 1621, remercier Dieu… et les Indiens qui leur avaient permis de ne pas tous mourir de faim. Les autochtones leur ont appris à connaître ce qui se mangeait dans ce nouveau monde et de savoir les cultiver ou chasser : la légende imagine un repas de maïs, de haricots verts, de canneberge, de potiron, de patates douces et surtout, de la dinde ! Si vous ne connaissez pas bien cette fête si typiquement américaine, vous pouvez en savoir un peu plus notamment par ici.

Aujourd’hui, de l’autre côté de la Terre, vraiment à l’opposé c’est-à-dire en Australie, RachaelDaisy est elle aussi pleine de gratitude : elle vient de recevoir le nouveau Simply Moderne édité par Quiltmania qui lui consacre un grand article ! Allez voir ses nombreuses photos, vous serez convaincues que, décidément, Simply Moderne (déjà le numéro 7) est vraiment unique. Ne manquez donc surtout pas ce nouveau numéro si vous avez envie de nouveauté, de couleurs et de bonne humeur : tant de quilteuses modernes sympathiques et talentueuses y participent ! Ah quel bonheur…

img_2868
La jolie RachaelDaisy, toute heureuse de se voir dans Simply Moderne !

Nos folles Etoiles – Our crazy Stars

Le dernier article chez Nifty Quilts me rappelle un beau travail en commun, il y a plus de 3 ans.

Cela avait commencé par un quilt antique montré sur Nifty Quilts. Sans encore connaître LeeAnn, ce blog me plaisait déjà beaucoup, je le suivais avec assiduité car j’y trouvais la liberté de créer qui me manquait, l’audace de la modernité qui s’appuie sur des quilts d’antan : pas des gagnants de concours, mais ceux qui ont été créés avec les moyens du bord, ceux qui ont été utilisés, ceux qui ont été aimés. Ce quilt ancien, le voici :

29vig6x
Quilt montré sur le blog Nifty Quilts pour la première fois ici.

Parallèlement dans notre club nous devions faire des lots de tombola pour notre future exposition… et on voulait proposer un stage sur le crazy. Unissant les deux demandes, nous avons préparé un quilt en commun en prenant cette photo comme modèle, chacune ayant la responsabilité d’une branche d’étoile, broderie comprise.

dscn4571

dscn4573

Une fois les branches réunies, le grand dilemme a été de choisir le tissu de fond, et je constate que LeeAnn a eu les mêmes interrogations… pour un résultat unique et fort différent du nôtre ! C’est Callale qui nous a offert le très beau coupon de tissu saumon aux imprimés « sampler de point de croix » issu d’une gamme de Blackbird Designs. Dès lors nous avons pu le terminer, en gardant l’idée d’une bordure en crazy pour encadrer l’étoile.

Heureusement, le lot a été gagné par une personne qui l’aime beaucoup. Je dois dire que c’est un des quilts faits en commun dont je garde un excellent souvenir ! En voici les principales étapes (chaque titre correspond à un article que vous pouvez lire en cliquant dessus) :
La Folie du CrazyBroderie de la Folle EtoileLa Folle Etoile : le topMatelassage de la Folle Etoile
La voici enfin prête pour l’exposition de Colomiers en 2014 :

etoile-crazy
Finalement, on a choisi un fond qui ressemble beaucoup à l’original !! Malheureusement, la photo n’est pas terrible…

Et maintenant, allez voir celle, encore plus folle (crazy en anglais), de LeeAnn chez Nifty Quilts !

Nous avons de la chance !

C’est un cocorico que je lance aujourd’hui !

une-poule-sur-un-mur
A défaut de coq sous la main, ce quilt de Maïté, d’après un modèle de la regrettée Jacqueline Morel, représentera dignement la qualité à la française ! A voir ici aussi.

C’est plus particulièrement les magazines français sur le patchwork & quilting qui me rendent heureuse : ils sont chez nous, depuis des années, de grande qualité !

-oOo-

Evidemment je suis partie prenante en disant que Les Nouvelles de France Patchwork est irremplaçable, car nul autre n’est aussi varié : un magazine d’association se doit d’être à l’écoute des adhérents, mais aussi les surprendre. C’est ce que réussit Monique et son équipe. Actuellement c’est l’effervescence pour vous offrir un beau numéro de décembre ! En attendant, vous pouvez toujours vous pencher sur le beau numéro 130 :

112450951
En couverture, le Projet Fou auquel nous avons participé avec plaisir dans toute la France ! Pour ma part, je présente un charm quilt fait par Florence Bismuth en page 16, puis les étoiles de l’Ohio avec la voix de Garance  et enfin un dossier sur l’utilisation du noir dans les quilts modernes.

-oOo-

La Pratique du Patchwork plaît bien depuis sa sortie en 2014, avec ses multiples modèles plutôt modernes et originaux.

pratiquedupatchwork-11-small

Personnellement, je me jette toujours sur le thème développé par Denyse Saint-Arroman depuis quelques numéros, j’y apprends toujours beaucoup de choses. Ainsi dans le numéro 11 elle raconte l’histoire de trois Indiens Osage, déportés à la Cour du roi Charles X puis, une fois exhibés, laissés démunis sur les routes européennes… C’est à Montauban (82, Occitanie) qu’ils trouveront refuge avec des personnes compatissantes leur payant leur voyage de retour. Ces Indiens tissaient traditionnellement des bandes ornementales avec des rubans… Vous en saurez plus dans l’article.
Touchée par cette histoire et le potentiel esthétique des bandes de rubans, Denyse vient d’auto-publier un livre sur le sujet avec des modèles qu’elle a créés, réinterprétant en quilts les effets des rubans tissés ; c’est un de mes prochains achats.
 Vous pouvez vous aussi l’acheter par ici et il sera bientôt en vente sur Amazon.

1ere-couv-768x942

Pour en savoir plus sur cette formidable histoire qui s’écrit encore aujourd’hui, OklaOccitania est le blog d’une association célébrant les liens renouvelés entre ces natifs Américains et les Montalbanais, c’est une mine de renseignements sur l’histoire passée et actuelle des Osages !

11248602_p
Une décoration énigmatique pour beaucoup sur un rond-point de Montauban, en réalité un hommage aux Osages à découvrir par ici !
89315668_p
Le pont des Osages, Rosendo Li, 2013. Un peintre vivant à Montauban, d’origine péruvienne et chinoise, a illustré le passage des trois Osages sur le pont de Montauban en 1829. Ce tableau a été offert à des représentants Osage en visite dans la ville.

-oOo-

Dépêchez-vous d’acheter Simply Moderne n° 6 en kiosque avant qu’il ne disparaisse pour laisser place au prochain ! Ce numéro confirme la place unique de cette parution dans le modern quilting. Y sont présentées plusieurs créatrices avec qui je corresponds parfois avec énormément de plaisir, ce sont des femmes très créatives et d’une grande gentillesse. La nouvelle génération est bien là ! Et parmi les modèles, vous y trouverez de nouveau un quilt de ma grande amie LeeAnn (Nifty Quilts) dans le style de Gwen Marston… Oups, cela me rappelle de finir mon médaillon à la manière de Gwennie !!

simply-moderne-6

-oOo-

Je viens de découvrir le nouveau Magic Patch consacré à Vendée Globe. Nos créatrices se sont dépassées pour illustrer cet événement sportif ! C’est une très belle initiative et je rêve d’aller à La Roche-sur-Yon féliciter toutes ces quilteuses et voir « en vrai » les 10 quilts présentés… 

page01_184_24

-oOo-

Les magazines se suivent et ne se ressemblent pas, c’est la richesse de notre pays. En dépit de tous les gratuits sur internet ou les tableaux de Pinterest, n’oublions pas de soutenir nos éditions !

indien-rouge-741x1024
Indien Rouge, Denyse Saint-Arroman, à retrouver dans son livre !

Gwennie nous inspire !

Grâce à Cécile du blog Patchwork Inspirations, j’ai eu connaissance d’un QAL international sur le thème d’un « Médaillon à la manière de Gwennie ».

final-large

Décryptons ceci ensemble !
Un QAL est un Quilt-ALong, c’est-à-dire que nous sommes invité(e)s à avancer un quilt de concert selon les règles édictées par l’organisateur/trice. « Quiltons ensemble » pourrions-nous traduire.
Mais qui est Gwennie ? C’est une grande dame du patchwork qui porte ce prénom celtique, Gwen (Blanche en français) Marston, une des inspiratrices principales de mes amies LeeAnn et Sujata. Alors comment laisser cette occasion de s’amuser toutes ensemble sur un thème qui me plaît tant ?

Après quelques jours d’hésitation, je me lance ! Tant pis, le reste attendra… La semaine prochaine, je cheminerai vers ma première étape, le centre de top qui doit être un panier… à la manière de Gwennie ! Pour plus de renseignements, vous pouvez lire les blogs des Américaines organisatrices, listées sur le blog de Cécile. Il n’est pas trop tard pour nous rejoindre ! Ce challenge nous occupera tout l’été puisqu’il se terminera en septembre.

Merci Cécile !
Et si l’anglais ne vous pose aucun problème, LeeAnn (Nifty Quilts) annonce des cours « en ligne » sur internet de Gwen Marston. Comme elle prend sa retraite à la fin de l’année, nous avons peu de chances de pouvoir assister à un de ses stages en direct, alors pourquoi ne pas profiter de cette possibilité ?
red_square_VI
« Red Square VI » by Gwen Marston, 2008

Oh là là !

Oh là là ! est une expression française typique, bien connue au-delà du monde francophone.

Oh là là ! me suis-je dit ce matin en voyant l’article de mon amie LeeAnn de Nifty Quilts. Elle met à l’honneur les articles la concernant parus dans Les IMG_9164Nouvelles, Patchwork et Création Textile n° 129, le magazine de l’association France Patchwork, dans lequel je suis très fière d’écrire. Effectivement pour ce numéro, j’ai profité de ma grande amitié avec LeeAnn pour transcrire un entretien sur sa vision du patchwork, ses influences, ses goûts… Son expression est libérée des carcans de l’apprentissage traditionnel et elle s’efforce toujours d’exprimer son ressenti dans ses créations. Ce n’est pas le flux majeur du « Modern Quilting », du patchwork moderne, mais c’est celui qui me ressemble le plus !

Egalement, j’ai mis en avant son quilt French Connection, expression  de son hommage aux victimes du 13 novembre.  Il est fait notamment de tissus que Will Vidinic et moi lui avons offerts lors de sa venue en France en juin 2015.

IMG_9161

Le patchwork est une passion grâce à laquelle naissent de très belles amitiés, mais vous le savez sûrement déjà…

Thank you so much LeeAnn for this highlighting!

Simply Moderne #3 : Simply Féérique !

De nouveau la couverture Simply Moderne me séduit, avec son sapin de Noël que je qualifierais volontiers de scandinave… s’il n’était d’Australie ! Il est gai, harmonieux et donne irrésistiblement envie d’ouvrir le magazine… Alors, allons-y !

DSCN1734

Avant la rubrique des modèles, on voyage au gré d’expos et d’interviews dans les tendances modernes du patchwork. La maquette très aérée me fait presque penser au nouveau magazine FLOW, cet ovni de l’édition avec de douces pensées réconfortantes, des dessins naïfs et des invitations à penser autrement…

11019216_924079427630734_1630329699156540543_nLa grande vague et vogue du slow stitching est expliquée par son créateur, Mark Lipinski. Vous faites peut-être partie de ce mouvement sans le savoir ! En forçant le trait, on nous encourage à être « à fond » dans ce qu’on fait : quand on fait du patch, plus rien d’autre n’existe ! Ainsi notre travail créatif devient une forme de thérapie.

10626807_509154665903185_5682849962560003454_n
Illustration Flow Magazine France

Viennent ensuite divers reportages montrant que le patch moderne sous toutes ses formes – sans être ce qu’on nomme en France Art Textile, même si la nuance est parfois subtile – devient majeur. Que de belles photos inspirantes ! On voit beaucoup de portraits, des têtes toujours souriantes et finalement pas mal d’hommes !

-oOo-

Ensuite, ce sont deux rencontres.

DSCN1735
LeeAnn et quelques-uns de ses quilts ! Les mots piécés sont inspirés du livre de Tonya Ricucci Word Play Quilts.

J’attendais cette rubrique avec grande impatience car y figure mon amie LeeAnn ! On la voit derrière une tonne de quilts aux couleurs gaies qui caractérisent si bien ses ouvrages. Je la reconnais bien dans ce reportage : au fil des 6 pages, vous apprendrez comment LeeAnn a commencé le patchwork et surtout ce qui la distingue : le goût de l’improvisation, hérité de ses stages avec Gwen Marston et – qui se ressemble s’assemble – son amitié avec les Rebels, Sujata Shah, Victoria Findlay Wolfe, Sherri Lynn Wood… et tant d’autres que j’évoque parfois dans ce blog. Ses quilts sont évidemment modernes, mais aussi libres, déjantés, intuitifs… C’est ma famille de cœur !

Autre rencontre, autre style, voici Lee Heinrich et ses quilts « fresh », aux blocs réguliers et maîtrisés, aux blocs simples et minimalistes mais aux effets maximalistes ! J’ai vite acheté son livre (fait avec 2 autres personnes) lors de sa parution, il est bien épais, plein de belles idées, de modèles en couture sur papier notamment et de samplers modernisés.

-oOo-

Et les modèles ? Enthousiasmants ! Comme je l’ai dit, j’aime beaucoup le sapin de Noël scandinave – oups pardon, australien ! – et sur les 12, seuls 2 ne me parlent pas. Un record, croyez-moi ! Je remarque un nombre important de magnifiques quilts aux coutures courbes, à maîtriser à la machine (à apprendre, oui c’est facile !), beaucoup de quilts « scrappy »… Que du bonheur ! 

Deux quilts jouent avec les carrés et les gris, tous deux sont très réussis. Celui de Cosabeth Parriaud, toujours talentueuse, me rappelle l’exercice que nous avons proposé en stage (FP31) avec des fonds gris unis et des imprimés rouges ; celui de Zen Chic peut déboucher sur une infinité de jeux de couleurs et d’illusions d’optique… Amusez-vous !

DSCN1740
Maquette de présentation des modèles très aérée, jolies photos… Cela donne envie de s’y mettre !

Et comme d’habitude les quilts de Pamela Goecke Dinndorf me font de l’œil. Avant de regarder son nom, j’aurais parié sur Michèle Beugnon, elle aussi très inventive dans les jeux de couleurs ! C’est là un long travail tout en triangles, mais il n’est pas lassant car il faut le faire très scrappy. Autre travail de triangles à la limite du traditionnel, les jolis moulins de Nathalie Delarge raviront les plus sages !

C’est donc un numéro très gai et instructif qui fait du bien et aide à entrer dans la période des fêtes qui se doit d’être féérique, même cette année.
En vente en maison de la presse début décembre probablement, déjà distribué aux abonnés !

–xoxoXOxoxo–

 

Will in Toulouse

Ce fut un immense plaisir d’accueillir Willemke Vidinic (qu’on appelle Will et prononce Vill) à Toulouse ! Le titre de ce post est un clin d’œil à son blog Not so zen quilts – Will’s quilts in Paris. Pourquoi ce titre ? Parce que des années durant, elle travaillait à plein temps, gérait sa vie de famille… et ce n’était alors pas très facile de dégager un moment pour le patchwork.

Cette femme vit en tenant compte de ses passions. Par amour pour un artiste peintre, elle quitta son pays natal, les Pays-Bas, pour s’installer à Paris. Dans la foulée paraissait le n° 1 des 100 Idées et elle s’y est découvert la passion du patchwork. Plus de 35 ans après, ces deux amours durent toujours !

61RHPMD4CRLJe l’admire depuis des décennies, grâce aux quilts régulièrement publiés dans la presse française (100 Idées, Les Nouvelles de France Patchwork, Marie-Claire Idées, Quiltmania…) et les livres spécialisés. Un de ses quilts est présenté par exemple dans ce bouquin que j’ai plusieurs fois recommandé, Scrap Quilts de Roberta Horton (en français aux Editions de Saxe). Sa place est évidente, Will a l’esprit du scrap ancré en elle, restant au plus proche de générations de quilteuses qui nous ont précédées, faisant du beau et de l’utile avec les tissus qu’elles avaient sous la main. 

d5a50f3e917851d96b9129506e37f945
Quilt de poupée aux mini-bandes irrégulières, accompagnées d’une jolie frise fleurie. L’ensemble est réveillé par un tissu ancien jaune chrome (paru dans Quiltmania)

Sans vouloir jouer au name-dropping (balancer des noms pour la frime), Will connaît « tout le monde » dans l’univers du patchwork traditionnel et libéré. Elle ne s’en vante pas, mais son talent, sa gentillesse l’ont conduite à rencontrer maintes personnalités ; elle en garde de fidèles et solides amitiés. Elle en parle avec bienveillance, respectant les tendances artistiques de chacune. Son éducation aux Pays-Bas lui donne une très précieuse qualité : enfant, elle a appris à la fois l’anglais, l’allemand et le français, un sacré atout quand on aime rencontrer les gens !

Elle fit partie du petit groupe de copines qui inventa France Patchwork en 1984. Elle travailla 12 ans dans le mythique Rouvray, magasin parisien maintenant disparu, première boutique de patchwork de France créée par Diane de Obaldia. Ce fut elle, Will (j’avais repéré son origine à son accent charmant !), qui me conseilla bien gentiment lors de l’achat de mon premier cutter rotatif, me recommandant d’acheter en même temps une plaque de coupe et une règle. En effet, qu’aurais-je fait sans un de ces outils parfaitement complémentaires ?… Je l’ai toujours, mon cutter OLFA première génération, parfaitement opérationnel après tant de kilomètres de coupes… Je vous rassure, je change la lame très régulièrement !

Will fut aussi la première Européenne à coudre un Dear Jane qu’elle commença dès 1996, année de sortie du livre de Brenda Papadakis, accompagnée de copines (parmi lesquelles Marie Claude Tsuruya) tout autant passionnées par ce challenge !

Et puis Will nous enchante avec ses modèles parus dans plusieurs Quiltmanias. En toute simplicité, elle est à la fois pourvoyeuse de modèles et avide utilisatrice des modèles des autres ! Un de ceux qu’elle nous a présentés hier est une reproduction d’un quilt hollandais de 1835, dont les explications sont parues dans le numéro 86.

DSCN1731

Comment ai-je osé inviter Will à Toulouse ? C’est mon ange gardien LeeAnn de Nifty Quilts, qui m’a assurée que je pouvais la contacter… et voilà, Will et moi nous sommes vite mises d’accord pour sa participation à une Journée de l’Amitié des adhérentes de France Patchwork qui a eu lieu hier à Pibrac. C’est ce que je vous raconterai très prochainement !