La surprise de la Saint-Valentin

Moi la gauchère, je dis souvent que Kristine est mon bras droit ! C’est elle qui connaît mes premières idées pour les JA de France Patchwork et les transforme souvent, qui me chuchote ce que j’ai pu oublier… Nous avons la même indépendance d’esprit, le même apprentissage par les livres et le même goût de partager. Hier Kristine était toute contente, elle nous raconte pourquoi :

On se dit que l’on ne gagne jamais…

… et on se trompe ! Je vous dis tout.

A la recherche des coordonnées téléphoniques de Quiltmania sur leur site, pour une revue qui se faisait attendre…. je parcours les pages internet et lis une annonce concernant un concours pour la Saint Valentin, curieuse, je vais lire les questions, me prends au jeu et réponds, je remplis les informations demandées et…. valide.

Je retourne à mon ouvrage au long cours du moment, puis j’oublie en me disant que de toute façon je ne gagne jamais.

Mais le lendemain de cette fête, je reçois un courriel m’annonçant la bonne surprise, je fais partie des gagnantes du jeu !

20170218_131553
Gagnante du jeu de la Saint-Valentin, Kristine a reçu deux étuis d’aiguilles Tulip (que nous ne connaissons pas encore), un Charm Pack de tissus de Di Ford édités chez Andover, ainsi qu’une réduction pour sa prochaine commande. Vive notre Abeille Valentine !

Le lot se compose d’un charm pack de tissus Andover de la créatrice Di Ford, de deux étuis d’aiguilles Tulip – à quilter demi-longues et pour appliqué à grand chas : je vais m’empresser de tester ces dernières, justement ce qui m’occupe actuellement, ce sont quelques centaines de carrés à appliquer ! Egalement un bon de réduction pour un achat chez Quiltmania.

Je veux remercier ici Virginie et Sarah de l’équipe Quiltmania pour leur gentillesse et les cadeaux reçus rapidement.

Je vous laisse à vos quilts et retourne me plonger dans la lecture de mon Simply Moderne enfin arrivé que j’affectionne particulièrement !

simply-moderne-8

Tous nos cœurs pour vingt bougies

Vingt ans déjà que je lis Quiltmania
Le groupe des créatrices du départ a bien grandi, l’entreprise s’est diversifiée, mais Carol Veillon continue de mener avec brio cette réussite française.

Le Salon Pour l’Amour du Fil 2017 sera aux couleurs de l’éclatante joie d’avoir 20 ans ! Nous sommes mises à contribution pour adresser des blocs de cœurs à Quiltmania : ils seront exposés en guirlandes le temps du Salon de Nantes, puis assemblés, quiltés et enfin offerts à des associations caritatives dédiées aux enfants.

coeurs-maite
Un quilt de Maïté tout en coeurs, pour  rester dans le thème de ce que nous pourrons voir à Nantes !

Vous trouverez tous les renseignements complémentaires sur le site Quiltmania par ici. Notez bien les dates limites d’inscription puis d’envoi … et bonne(s) création(s) !

Aujourd’hui outre-Atlantique, c’est Thanksgiving !

Hier, pour la dernière fois, le Président Obama s’est plié au protocole présidentiel : gracier une dinde qui, la chanceuse, ne sera pas rôtie pour ce soir !

C’est le grand repas de famille et l’hymne à un beau sentiment : la gratitude.

15134610_725229747627346_6455691835161503341_n
Un merveilleux quilt de LeeAnn de Nifty Quilts, parfait pour célébrer Thanksgiving.

Les premiers colons anglais s’installant sur ce territoire ont voulu, en fin d’année 1621, remercier Dieu… et les Indiens qui leur avaient permis de ne pas tous mourir de faim. Les autochtones leur ont appris à connaître ce qui se mangeait dans ce nouveau monde et de savoir les cultiver ou chasser : la légende imagine un repas de maïs, de haricots verts, de canneberge, de potiron, de patates douces et surtout, de la dinde ! Si vous ne connaissez pas bien cette fête si typiquement américaine, vous pouvez en savoir un peu plus notamment par ici.

Aujourd’hui, de l’autre côté de la Terre, vraiment à l’opposé c’est-à-dire en Australie, RachaelDaisy est elle aussi pleine de gratitude : elle vient de recevoir le nouveau Simply Moderne édité par Quiltmania qui lui consacre un grand article ! Allez voir ses nombreuses photos, vous serez convaincues que, décidément, Simply Moderne (déjà le numéro 7) est vraiment unique. Ne manquez donc surtout pas ce nouveau numéro si vous avez envie de nouveauté, de couleurs et de bonne humeur : tant de quilteuses modernes sympathiques et talentueuses y participent ! Ah quel bonheur…

img_2868
La jolie RachaelDaisy, toute heureuse de se voir dans Simply Moderne !

Will in Toulouse

Ce fut un immense plaisir d’accueillir Willemke Vidinic (qu’on appelle Will et prononce Vill) à Toulouse ! Le titre de ce post est un clin d’œil à son blog Not so zen quilts – Will’s quilts in Paris. Pourquoi ce titre ? Parce que des années durant, elle travaillait à plein temps, gérait sa vie de famille… et ce n’était alors pas très facile de dégager un moment pour le patchwork.

Cette femme vit en tenant compte de ses passions. Par amour pour un artiste peintre, elle quitta son pays natal, les Pays-Bas, pour s’installer à Paris. Dans la foulée paraissait le n° 1 des 100 Idées et elle s’y est découvert la passion du patchwork. Plus de 35 ans après, ces deux amours durent toujours !

61RHPMD4CRLJe l’admire depuis des décennies, grâce aux quilts régulièrement publiés dans la presse française (100 Idées, Les Nouvelles de France Patchwork, Marie-Claire Idées, Quiltmania…) et les livres spécialisés. Un de ses quilts est présenté par exemple dans ce bouquin que j’ai plusieurs fois recommandé, Scrap Quilts de Roberta Horton (en français aux Editions de Saxe). Sa place est évidente, Will a l’esprit du scrap ancré en elle, restant au plus proche de générations de quilteuses qui nous ont précédées, faisant du beau et de l’utile avec les tissus qu’elles avaient sous la main. 

d5a50f3e917851d96b9129506e37f945
Quilt de poupée aux mini-bandes irrégulières, accompagnées d’une jolie frise fleurie. L’ensemble est réveillé par un tissu ancien jaune chrome (paru dans Quiltmania)

Sans vouloir jouer au name-dropping (balancer des noms pour la frime), Will connaît « tout le monde » dans l’univers du patchwork traditionnel et libéré. Elle ne s’en vante pas, mais son talent, sa gentillesse l’ont conduite à rencontrer maintes personnalités ; elle en garde de fidèles et solides amitiés. Elle en parle avec bienveillance, respectant les tendances artistiques de chacune. Son éducation aux Pays-Bas lui donne une très précieuse qualité : enfant, elle a appris à la fois l’anglais, l’allemand et le français, un sacré atout quand on aime rencontrer les gens !

Elle fit partie du petit groupe de copines qui inventa France Patchwork en 1984. Elle travailla 12 ans dans le mythique Rouvray, magasin parisien maintenant disparu, première boutique de patchwork de France créée par Diane de Obaldia. Ce fut elle, Will (j’avais repéré son origine à son accent charmant !), qui me conseilla bien gentiment lors de l’achat de mon premier cutter rotatif, me recommandant d’acheter en même temps une plaque de coupe et une règle. En effet, qu’aurais-je fait sans un de ces outils parfaitement complémentaires ?… Je l’ai toujours, mon cutter OLFA première génération, parfaitement opérationnel après tant de kilomètres de coupes… Je vous rassure, je change la lame très régulièrement !

Will fut aussi la première Européenne à coudre un Dear Jane qu’elle commença dès 1996, année de sortie du livre de Brenda Papadakis, accompagnée de copines (parmi lesquelles Marie Claude Tsuruya) tout autant passionnées par ce challenge !

Et puis Will nous enchante avec ses modèles parus dans plusieurs Quiltmanias. En toute simplicité, elle est à la fois pourvoyeuse de modèles et avide utilisatrice des modèles des autres ! Un de ceux qu’elle nous a présentés hier est une reproduction d’un quilt hollandais de 1835, dont les explications sont parues dans le numéro 86.

DSCN1731

Comment ai-je osé inviter Will à Toulouse ? C’est mon ange gardien LeeAnn de Nifty Quilts, qui m’a assurée que je pouvais la contacter… et voilà, Will et moi nous sommes vite mises d’accord pour sa participation à une Journée de l’Amitié des adhérentes de France Patchwork qui a eu lieu hier à Pibrac. C’est ce que je vous raconterai très prochainement !

EPP – La folie de la Passacaglia de Mr. Penrose

dscn1377 (1)En mai dernier, j’ai choisi de préparer un article sur le « piéçage sur papier à l’anglaise » pour le magazine France Patchwork. Il est paru en septembre (Les Nouvelles n° 126).

Je sentais bien que l’EPP prenait de la place chez les quilteuses ! EPP, mais qu’est-ce ? C’est l’élégante abréviation anglaise de notre « piéçage sur papier à l’anglaise », comme par exemple l’hexagone, faufilé sur papier puis assemblé au point glissé. EPP signifie English Paper Piecing. Ce qu’il faut savoir, c’est que cette technique d’emballage de tissu sur papier n’est pas réservé aux hexagones, même s’ils gardent la vedette.

Justement, depuis la rédaction de cet article, cette technique ne cesse de prendre de l’ampleur. Non, pas pour sa facilité ou rapidité je vous assure ! A vrai dire, ce qui enthousiasme un nombre extraordinaire de quilteuses, c’est de faire d’époustouflantes mosaïques !

mille booksLes Millefiori Quilts de Willyne Hammerstein (quilteuse hollandaise présentée dans Quiltmania n°  69, puis édition de ses modèles de quilts en 2 tomes par la même maison d’édition) connaissent un engouement extraordinaire. Cette Juge au Conseil d’Etat découvrit le patchwork en 1986 mais c’est après plusieurs tentatives tous azimuts qu’elle a trouvé son bonheur dans le patchwork à la main, la détressant de son travail extrêmement prenant.

La-Passacaglia-Quilt
La quilteuse Willyne Hammerstein engendre un immense engouement pour le travail à la main !

Linda Franz, quilteuse canadienne qui a inventé l’Inklinko, utilisation de notre imprimante domestique pour éditer toutes sortes de gabarits, s’est investie dans l’aide à la réalisation d’un de ces quilts. Elle propose l’impression directe des gabarits d’un des quilts préférés, La Passacaglia with Mr. Penrose. Ils sont à utiliser comme on veut, en EPP ou en assemblage au point droit, c’est-à-dire à l’américaine. Voir son offre ici. Cela soulage la fabrication des multiples gabarits, surtout en EPP !

Car oui, la grande vedette de ces livres est le quilt le plus complexe, La Passacaglia !

Au lieu de faufiler chaque pièce sur papier, certaines quilteuses collent temporairement leur tissu sur papier. Un gain de temps sans doute, mais la beauté du geste traditionnel n’est plus ! A chacun de choisir son mode d’assemblage. Sur le blog Very Berry (UK), on peut voir les débuts et l’organisation de la quilteuse qui fait ce fameux quilt en tissus Liberty, of course !  Mais en Australie aussi, la fièvre de la Passacaglia fait de nombreuses victimes…

IMG_0907
Avancement du quilt en Australie chez Lilabelle Lane.

 Question subsidiaire : qui est Mr. Penrose ?

C’est un mathématicien et physicien britannique toujours vivant qui écrivit en 1974 un livre sur les pavages… Le lien entre les mosaïques de tissus, de dessins ou de carrelage est direct !

RogerPenroseTileTAMU2010
Roger Penrose sur un carrelage illustrant ses recherches, au Texas.

 Lasse du patchwork à la machine ? Pensez Millefiori Quilts ! Près de 4000 membres inscrits au groupe Facebook La Passacaglia

Addendum : après le commentaire de Pascale Genevée, j’ajoute avec plaisir le  groupe FB New Hexagon de plus de 7000 membres !!

Happy Bees dans Quiltmania !

Oui, ce sont d’heureuses Abeilles, abonnées à Quiltmania, qui peuvent d’ores et déjà lire le magazine avec quelques jours d’avance sur la parution officielle… Déjà le numéro 109 ! Chez moi les 108 précédents s’alignent bien sagement dans des boites en bois clair IKEA… quand je ne suis pas en train de les feuilleter et les éparpiller, à la recherche d’une info ou d’un modèle qui, je le sais bien, est quelque part… Et à chaque recherche, ce sont mille et une redécouvertes !

QM109

Ce numéro est spécial pour nous car deux pages nous sont consacrées : la Ruche des Quilteuses a été invitée dans le Coin des Blogueuses en pages 96-97 (uniquement en version française). Nous en sommes réellement très honorées.

Le magazine est comme d’habitude riche et élégant, avec un édito de Carol Veillon qui m’amuse bien. Oui, grâce à notre passion nous vieillissons mieux, qu’on se le dise ! C’est la thérapie la plus complète, je le dis souvent moi aussi !

Si vous n’êtes pas abonné, rendez-vous en kiosque à partir du 14 septembre.

Merci Quiltmania, et tout particulièrement Mathilde qui m’a invitée à la rubrique du Coin des Blogueuses !

Katell, Quilteuse Forever

Simply Moderne

Aujourd’hui, j’entame ma cinquième année de blogueuse. Et c’est pour annoncer du nouveau en France !

amish
Oui, ceci est bien un gâteau d’anniversaire au chocolat !! Il est mis en scène d’une manière incroyable…  Je me l’octroie aujourd’hui, mais il vient de ce blog.

Je vous avoue ici avoir personnellement contacté Carol Veillon (Quiltmania) et Viviane Rousset (Editions de Saxe) pour tenter de faire éditer en français les livres de mes amies Sujata Shah et Bernadette Mayr dont je vous parle si souvent, qui font des quilts différents de ceux qu’on voit en France. Les réponses sont chaleureuses, j’espère que cela aboutira chez l’une ou l’autre… Mais j’ai senti un petit flou dans la réponse de Carol, comme si elle me cachait quelque chose… Aujourd’hui, je comprends pourquoi ! Je ne suis pourtant pas à Nantes au Salon de Pour l’Amour du fil (malheureusement) mais j’ai acheté ceci, où j’ai découvert le pot aux roses :IMG_0001

L’édito de Carol Veillon est clair ! Après la création de Simply Vintage qui célèbre le country, un Simply Moderne va voir le jour. Ce sera un magazine fait pour attirer la jeune génération avec « leurs » tissus, « leurs » stylistes, « leurs » inspirations issues du traditionnel, mais chut, les jeunes croient que tout est nouveau ! La réussite éclatante du patchwork pour les jeunes est bien visible ailleurs, en Angleterre notamment. Je suis abonnée au mensuel britannique (oui, mensuel, je ne me trompe pas !!) Love Patchwork & Quilting, il est devenu le n° 1 des ventes de magazines de patchwork après 6 mois d’existence ! A un an et demi maintenant, il est incontournable, il fait la mode, il ne se bat pas contre les blogs mais s’appuie sur eux. C’est frais, c’est sympa, j’y trouve de l’inspiration pour les ateliers d’enfants ou des quilts pour des jeunes… et je désespérais de ne rien voir venir en France.

Quelques modèles montrent le changement en douceur dans ce magazine de transition, dernier des hors-séries saisonniers :

IMG_0005IMG_0004IMG_0002

Alors longue vie à Simply Moderne, futur magazine qui, j’espère, attirera la nouvelle génération de Françaises -et bien d’autres- vers le patchwork !