The Elm Creek Quilts Novels…

… ou la saga préférée des quilteuses anglophones !

Dans les années 90, Jennifer Chiaverini, jeune diplômée en littérature, eut l’idée géniale de conjuguer ses passions : l’écriture et les quilts. Son premier roman, The Quilter’s Apprentice, nous présente Sylvia, sa vie et ses racines, son caractère et ses passions, son manoir familial perdu puis retrouvé, the Elm Creek Manor, lequel sera finalement reconverti en centre de stages de patchwork grâce à la jeune Sarah. Le succès de ce livre rend possible la parution d’autres histoires, toujours liées à ces personnages. Je ne veux pas vous déflorer tous les thèmes, mais sachez qu’au fil des romans vous découvrirez les facettes de la vie de Sylvia et de sa famille, mais aussi vivrez dans diverses époques avec une foule de personnages attachants et toujours des femmes quilteuses aux destins les plus divers…

L’une des qualités de l’auteur est de savoir décrire les psychologies typiquement féminines, une autre de sérieusement se documenter sur l’époque historique qu’elle décrit, le tout est donc pour moi irrésistible !

Cette année, les États-Unis célèbrent les 150 ans du début de la Guerre de Sécession ou Civil War pour les Américains, c’est donc fort opportunément que Jennifer vient de sortir son dix-septième roman :

Je vais bientôt m’y plonger !

Depuis plusieurs années, sur des forums, dans les clubs de patchwork, des milliers de quilteuses francophones se plaignent que la traduction française de ces romans ne paraisse pas, alors que plusieurs tomes existent en néerlandais et en allemand. Après renseignements, y compris auprès de Jennifer, la réponse est qu’aucun éditeur français n’ose se lancer dans cette aventure onéreuse. Ils n’imaginent pas la vitalité du monde du patchwork en France et en Belgique et ce que cela leur rapporterait…

Frileux éditeurs !

J’envisageais d’organiser une pétition ou contacter des éditeurs régionaux pour les inciter à se risquer, comme Actes Sud avec Millenium, à lancer un nouveau genre dans le monde littéraire francophone. Comme j’ai le confort de pouvoir lire ces formidables histoires en V.O., j’avoue ne pas avoir persévéré. Qui connaîtra une oreille attentive et influente dans le monde de l’édition ?

Vous pouvez patienter en vous lançant dans le Sampler de Mariage de Sylvia, quilt dont on parle dans le tome 6, dont les explications sont publiées en français cette fois par les Editions de Saxe. Malheureusement, ils sont spécialisés dans les livres « techniques » et non les romans…

http://elmcreek.net/ et http://www.sylviasbridalsampler.com/