Des chemins de traverse

Monique Philippe,  actuelle déléguée France Patchwork 33-47, depuis 30 ans adhérente de France Patchwork mais toujours fraîche comme une pâquerette*, est comme moi attirée par le patchwork contemporain qui évolue de manière plutôt enthousiasmante aux Etats-Unis et ailleurs. Elle vient de m’adresser une photo de son ouvrage fait en suivant un « quilt along » (faisons un quilt ensemble) avec Sherri Lynn Wood :

Mony Bernard
Parade des Unis, Monique Bernard-Philippe

Une démonstration de cette technique a été proposé à Biarritz, cette année, à Quilt en Sud. Ces chemins inconnus deviennent donc des chemins de traverse en France ! Et qui sait ? Sherri Lynn Wood en personne viendra peut-être prochainement en France… 

* Pour parler de Monique, je préfère de loin l’expression en anglais, as fresh as a daisy, plutôt que notre « frais comme un gardon » !

Prendre des chemins inconnus

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Sherri Lynn Wood

Une artiste américaine fait actuellement un tabac auprès des quilteuses à la recherche de nouveautés : c’est Sherri Lynn Wood, qui vit à Oakland, dans la région urbaine de San Francisco (Californie). Elle commença très jeune à coudre et fit ses premiers quilts à la sortie de l’adolescence. Ses préférences allèrent très vite vers le mouvement de Gee’s Bend pour leur liberté de piéçage, de montage, de matelassage. Depuis 20 ans, cette artiste allie patchwork et spiritualité, création et thérapie, ce qui est une approche inexploitée en France. Son immense succès actuel vient du livre qui vient de paraître, longuement préparé en faisant participer de nombreuses quilteuses. Elle y présente ainsi des idées plutôt que des patrons, des conseils plutôt que des obligations : des encouragements à la découverte, vers des chemins inconnus…

ImprovHandbook1

Son domaine : les quilts improvisés

Cela fait bien longtemps que Sherri ne travaille plus avec une règle et des mesures précises. Son œil s’est affûté pour couper et assembler, et c’est un effort sur soi à faire si on veut suivre son exemple. Il faut réussir à se libérer de son anxiété qui est, selon Sherri, non pas une émotion mais un mécanisme de défense face à l’inconnu. Non seulement on gagne du temps, mais on exprime, par la coupe spontanée, sa propre énergie et son expression ; l’œil et la main prennent l’habitude de travailler ensemble ! Cela requiert de la pratique : une bonne raison pour commencer très vite… Ne plus utiliser de gabarit mène à mieux appréhender une construction, à transformer des accidents en intérêt esthétique supplémentaire.

I ching Sherri Lynn Wood
Ce quilt a été réalisé en laissant le hasard choisir l’ordonnancement en consultant l’oracle du Yi-King, le Livre des Mutations, issu de la philosophie chinoise multimillénaire. Plusieurs quilteuses courageuses ont suivi son « quilt along I Ching » pour aboutir à un quilt unique. A voir sur son blog Daintytime.net.

Et puis ici on ne travaille qu’avec des tissus, ce qui en soi n’est pas si stressant que ça !! Il faut savoir relativiser l’importance des conséquences de ce lâcher-prise, avoir envie de laisser transparaître ses émotions, raconter des histoires, au lieu de se limiter à la reproduction d’un quilt qui nous séduit…

color study WOOD
Quilt exposé dans son loft, « Color Study » 2008


Les tissus véhiculent pourtant des ambiances, des impressions, de la mémoire, que Sherri sait mettre en valeur :

Passage quilt Gerda renee Blumenthl (1923-2004) by Sherri Lynn Wood
Sherri travaille beaucoup à la demande. Elle s’est vue ainsi commander de nombreux « passage quilts ». Ce passage est le dernier de la vie : une personne de la famille d’un défunt confie ses vêtements pour conserver un quilt commémoratif. Ici c’est le quilt en mémoire de Gerda Renee Blumenthal (1923-2004).
Michael Christopher Kessler passage quilt Sherri Lynn Wood
Quilt en mémoire de Michael Christopher Kessler, parti à l’âge de 17 ans. Sa mère a confé à Sherri ses vêtements, jouets, sigles d’équipes de sport… Les tourbillons expriment la difficulté de vivre de ce jeune. 

Parfois les quilts improvisés sont qualifiés d’agressifs : leurs coupes irrégulières, leurs tissus non assortis, leur manque de finitions… Vous changerez d’avis au vu de quilts de Sherri Lynn Wood :

Rainbox cloud quilt
Le nuage de l’arc-en-ciel : un quilt n’est pas nécessairement à angles droits mais peut rester très élégant !
sherri-lynn-wood
Les quilts improvisés de l’artiste sont très harmonieux. Ici Modern Mood Quilt, été 2010
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Détail de ce fabuleux travail, on admire la qualité du piéçage bien plat malgré les courbes, le quilting fin, dense, précis… et à la main !
RGB Modern
RGB Modern 2012

C’est donc un livre très riche qui offre beaucoup de pistes, même s’il faut du temps pour entrer dans ce processus d’improvisation. L’avenir nous dira si ce livre trouve un éditeur français…

Vous pouvez trouver ici l’article d’Emma qui elle aussi est très attirée par les œuvres de cette artiste. A suivre !