La surprise de la Saint-Valentin

Moi la gauchère, je dis souvent que Kristine est mon bras droit ! C’est elle qui connaît mes premières idées pour les JA de France Patchwork et les transforme souvent, qui me chuchote ce que j’ai pu oublier… Nous avons la même indépendance d’esprit, le même apprentissage par les livres et le même goût de partager. Hier Kristine était toute contente, elle nous raconte pourquoi :

On se dit que l’on ne gagne jamais…

… et on se trompe ! Je vous dis tout.

A la recherche des coordonnées téléphoniques de Quiltmania sur leur site, pour une revue qui se faisait attendre…. je parcours les pages internet et lis une annonce concernant un concours pour la Saint Valentin, curieuse, je vais lire les questions, me prends au jeu et réponds, je remplis les informations demandées et…. valide.

Je retourne à mon ouvrage au long cours du moment, puis j’oublie en me disant que de toute façon je ne gagne jamais.

Mais le lendemain de cette fête, je reçois un courriel m’annonçant la bonne surprise, je fais partie des gagnantes du jeu !

20170218_131553
Gagnante du jeu de la Saint-Valentin, Kristine a reçu deux étuis d’aiguilles Tulip (que nous ne connaissons pas encore), un Charm Pack de tissus de Di Ford édités chez Andover, ainsi qu’une réduction pour sa prochaine commande. Vive notre Abeille Valentine !

Le lot se compose d’un charm pack de tissus Andover de la créatrice Di Ford, de deux étuis d’aiguilles Tulip – à quilter demi-longues et pour appliqué à grand chas : je vais m’empresser de tester ces dernières, justement ce qui m’occupe actuellement, ce sont quelques centaines de carrés à appliquer ! Egalement un bon de réduction pour un achat chez Quiltmania.

Je veux remercier ici Virginie et Sarah de l’équipe Quiltmania pour leur gentillesse et les cadeaux reçus rapidement.

Je vous laisse à vos quilts et retourne me plonger dans la lecture de mon Simply Moderne enfin arrivé que j’affectionne particulièrement !

simply-moderne-8

C’est simple, c’est moderne, c’est… Simply Moderne

A la suite de l’article présentant mes mug rugs aux feuilles appliquées au piqué libre, ou plutôt tapis-thé pour rester en France (merci d’excuser mon anglophilie, pourtant je me soigne, je vous assure), Danièle D. m’a adressé la photo de son quilt qui présente de grandes similitudes techniques :

les-libellules
Les Libellules, de Dany60, telle qu’elle signe dans les commentaires !

Même procédé : application-collage grâce à du thermocollant, puis surlignage au fil, à la machine à coudre, en mode piqué libre. Ce qui lui a beaucoup plu, c’est la rapidité d’exécution, même si elle s’y est prise à plusieurs fois pour le piqué libre qui ne lui semblait pas assez bien. Pourtant, cette méthode pardonne beaucoup de petits défauts ! Mais quand on est perfectionniste, c’est dur de laisser passer les écarts !

Ce quilt est fait d’après un modèle présenté dans Simply Moderne n° 5. Ce précieux magazine entraîne beaucoup de quilteuses vers des essais de techniques nouvelles. Et si vous voulez des inspirations autres que des feuilles, je peux vous conseiller deux livres :

sweettweetescollage
D’adorables petits oiseaux dans ce livre !

 

HQH_FINALCOVER.indd

De petits cottages esquissés nous font voyager au nord-ouest de l’Europe, la Grande-Bretagne, l’Irlande aussi peut-être…

Aujourd’hui outre-Atlantique, c’est Thanksgiving !

Hier, pour la dernière fois, le Président Obama s’est plié au protocole présidentiel : gracier une dinde qui, la chanceuse, ne sera pas rôtie pour ce soir !

C’est le grand repas de famille et l’hymne à un beau sentiment : la gratitude.

15134610_725229747627346_6455691835161503341_n
Un merveilleux quilt de LeeAnn de Nifty Quilts, parfait pour célébrer Thanksgiving.

Les premiers colons anglais s’installant sur ce territoire ont voulu, en fin d’année 1621, remercier Dieu… et les Indiens qui leur avaient permis de ne pas tous mourir de faim. Les autochtones leur ont appris à connaître ce qui se mangeait dans ce nouveau monde et de savoir les cultiver ou chasser : la légende imagine un repas de maïs, de haricots verts, de canneberge, de potiron, de patates douces et surtout, de la dinde ! Si vous ne connaissez pas bien cette fête si typiquement américaine, vous pouvez en savoir un peu plus notamment par ici.

Aujourd’hui, de l’autre côté de la Terre, vraiment à l’opposé c’est-à-dire en Australie, RachaelDaisy est elle aussi pleine de gratitude : elle vient de recevoir le nouveau Simply Moderne édité par Quiltmania qui lui consacre un grand article ! Allez voir ses nombreuses photos, vous serez convaincues que, décidément, Simply Moderne (déjà le numéro 7) est vraiment unique. Ne manquez donc surtout pas ce nouveau numéro si vous avez envie de nouveauté, de couleurs et de bonne humeur : tant de quilteuses modernes sympathiques et talentueuses y participent ! Ah quel bonheur…

img_2868
La jolie RachaelDaisy, toute heureuse de se voir dans Simply Moderne !

Simply Moderne #5

Oubliez votre quotidien parasité par tant de soucis et ouvrez le nouveau Simply Moderne ! Il arrive dans les boîtes aux lettres des abonnés et sera en kiosque en fin de semaine prochaine.photo-20160526125604

Carol Veillon et son équipe nous invitent à QuiltCon, je sais que le terme n’est pas le plus élégant en français, mais que voulez-vous,  Con est l’abréviation usuelle de Convention (= salon, congrès).
L’année dernière, le rendez-vous du gratin des quilteuses modernes était à Austin (Texas) et en février 2016 c’est la Cité des Anges (Los Angeles) qui a reçu ce Salon. Alors nous découvrons à la fois la sélection Quiltmania des plus beaux ouvrages exposés et visitons deux spots à la mode : le port et Venice Beach. Que cela a changé depuis ma visite en 1981 ! Je me souviens d’un endroit très, très sale… mais ce lieu mythique était plus intéressant que le centre de cette ville gigantesque.

http://quiltedundertheinfluence.blogspot.fr/2011/10/small-studies-with-gwen-marston.html
Gwen Marston lors d’un de ses innombrables « quilt retreats ». Photo du blog Q.U.I.

Deux personnalités sont mises en avant : Molly Upton  et Gwen Marston. Je voue un véritable culte à cette dernière et sa présentation est trop brève pour moi. 2016 est sa dernière année de travail, elle aspire maintenant à une retraite bien méritée… Elle va manquer à tant de quilteuses ! C’est elle qui la première a longuement étudié les quilts anciens de guingois, a mis en avant l’improvisation et a popularisé dans ses nombreux livres le style « parfaitement imparfait » (Liberated Quiltmaking).
Quant à Molly Upton, c’est le rappel d’un drame, une quilteuse de 23 ans au talent fulgurant qui se donna la mort en 1977. 

forest fire
Molly Upton avait pressenti plusieurs orientations esthétiques à venir, tout en travaillant « à l’ancienne » ; il paraît que ce quilt fut assemblé à l’anglaise, avec des petits papiers enveloppés de tissu ! Et pourtant, visuellement, il fait penser aux Bargellos ou aux merveilleux quilts d’Ursula Kern par exemple. La photo est floue, je n’en ai pas trouvé d’autre…  Ce quilt s’appelle Forest Fire.
torrid dwelling
Torrid Dwelling, Molly Upton. Qui dirait que ce quilt a plus de 40 ans et date d’avant le cutter rotatif ?

Le prochain QuiltCon aura lieu sur la côte est dans la ville de Savannah (Georgie). L’histoire de cette ville concentre un grand nombre d’événements historiques et il paraît que c’est une des plus charmantes des Etats-Unis ! Ce serait un rêve d’y aller en février prochain…

QuiltConEast-DatesLocation1

La section des modèles est importante avec pas moins de 17 quilts expliqués et plusieurs techniques originales. Si vous lisez régulièrement la Ruche, vous retrouverez quelques-uns des thèmes déjà évoqués, présentés ici par diverses stylistes. Ne manquez pas l’introduction au patchwork improvisé qui insiste sur l’aspect ludique de cette forme d’expression ! Et puis saluons le quilt de la couverture cousu et matelassé main par Carol Veillon : mais où trouve-t-elle le temps de quilter ?

 

Simply Moderne #4, en vitesse de croisière !

Le nouveau Simply Moderne (magazine Quiltmania) arrive dans les boîtes aux lettres des abonnés et est, dès aujourd’hui, une des publications-vedettes à l’Aiguille en Fête (du 4 au 7 février au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris – Quiltmania C4.2). Je suis ravie d’y trouver comme précédemment des noms de mon Panthéon personnel du Modern Quilting*, et même de découvrir une personnalité qui m’avait échappé, Lukes Haynes, avec des œuvres bluffantes ! Je suis heureuse que peu à peu, l’expression par les quilts ne soit plus l’apanage des femmes. Les quelques hommes quilteurs que je connais personnellement ont tellement leur place dans ce monde ! Il sont juste énervants parfois, tellement ils ont du talent… mais c’est une autre histoire 😉

tulips-flowers
Photo du blog Thistle Wood Farms 

Autre découverte, KariAnne Woods et son blog de décoration dans la blancheur de son home sweet home magnifiquement mis en scène… Attention, elle apporte sa touche créative dans une collection de tissus Hoffman ! Gageons qu’elle se fera un nom dans notre monde de tissus et de couleurs… A suivre donc !

simply 4
Avec Simply Moderne, c’est une nouvelle attitude envers notre art qui, peu à peu, entre dans nos ateliers.

Le magazine est riche d’une dizaine de modèles représentant bien ce(s) mouvement(s).

Le quilt de la couverture sera expliqué au fil de 4 numéros, il comporte tant de petites pièces appliquées ! Mais elles sont en feutrine, le travail en est donc simplifié. L’Australienne Wendy Williams est une créatrice qu’on retrouve régulièrement dans les publications Quiltmania, son univers naïf et coloré renouvelle le style Country.
Un vent d’originalité souffle dans le Butterfly Garden (le Jardin des Papillons) qui utilise un biais « chenille ». Très futé pour ajouter de la douceur ! Le principe : on achète ou on prépare un biais qu’on coud au milieu en laissant les bords coupés libres. Quand vous avez fini le quilt, vous le lavez, le séchez au sèche-linge (ou vous brossez les biais), et un adorable liseré pelucheux plein de douceur apparaît !

butterfly garden

J’aime aussi beaucoup le dynamisme du modèle de Chantal Baquin (Camille) avec une des techniques simples et jolies que j’affectionne !

Le travail du biais (plié et cousu cette fois) est largement expliqué, avec de nombreux modèles enthousiasmants que je vous laisse découvrir ! Pour vous faire patienter, en attendant de le trouver en kiosque, voici un quilt de la même veine, au travail graphique, bien loin du visuel du celtique ou des vitraux mais au travail finalement similaire :

89e32d7f386c66828305fb2db6b70eb6
Que de possibilités avec les biais ! Ici, oeuvre de Esch House Quilts.

Ce dossier très complet de Simply Moderne #4 sur l’utilisation moderne des biais vous ouvrira toutes les portes d’un nouveau style, simply moderne !

*Ne manquez pas les rencontres avec Carolyn Frielander, Elizabeth Hartman… Que des personnes créatives formidables qui nous montrent le chemin !

Bonne fête à toutes les Véronique, et à ma sœur en particulier ❤ !

Amazing Amish Grace

Même si vous n’avez jamais mis les pieds dans un temple ou une église, vous connaissez certainement ce chant religieux, Amazing Grace. Il fut même chanté a capella par le Président Obama en hommage aux victimes de la fusillade survenue voilà 7 mois à Charleston (Caroline du Sud), dans une église. Le tueur voulait démontrer la suprématie blanche, il a donc tué 9 personnes noires. Tel est notre monde, avec un certain nombre d’éléments bien foireux. Nous en avons malheureusement bien trop d’exemples récents.

La mélodie est prenante, gracieuse, et en voici le texte traduit :

Grâce étonnante, au son si doux,
Qui sauva le misérable que j’étais ;
J’étais perdu mais je suis retrouvé,
J’étais aveugle, maintenant je vois.
C’est la grâce qui m’a enseigné la crainte,
Et la grâce a soulagé mes craintes.
Combien précieuse cette grâce m’est apparue
À l’heure où pour la première fois j’ai cru.
De nombreux dangers, filets et pièges
J’ai déjà traversés.
C’est la grâce qui m’a protégé jusqu’ici,
Et la grâce me mènera à bon port.
Le Seigneur m’a fait une promesse,
Sa parole affermit mon espoir;
Il sera mon bouclier et mon partage,
Tant que durera ma vie.
Oui, quand cette chair et ce cœur auront péri
Et que la vie mortelle aura cessé,
Je posséderai, dans l’au-delà,
Une vie de joie et de paix.
La Terre fondra bientôt comme de la neige,
Le Soleil cessera de briller,
Mais Dieu, qui m’a appelé ici-bas,
Sera toujours avec moi.

Ce chant a une belle histoire, à l’américaine. Il était une fois, au milieu du 18e siècle, un capitaine britannique de navire négrier, paillard et débauché. Après avoir survécu à une terrible tempête en mer il a reçu la grâce, s’est converti, est devenu prêtre anglican et militant contre l’esclavage ! John Newton écrivit ce texte plein de références au Nouveau Testament en 1760, mais la mélodie que nous connaissons, écrite en 1835 par William Walker, provient du mélange de plusieurs chants anglo-celtiques.

amazinggrace

Ce bijou est devenu à part entière un trésor du patrimoine culturel américain populaire, chanté avec ferveur bien au-delà de considérations religieuses. Les peuples celtiques le revendiquent toujours, les Noirs américains le chantent en gospel, c’est un monument musical apprécié de tous. A chaque mouvement racial, à chaque revendication pacifique, quelqu’un lance cet hymne au rassemblement pour la paix et l’espoir malgré les épreuves. Il est joué, chanté 10 millions de fois… par an !

-oOo-

AmishGraceLg

Amish Grace, tel est le nom de ce quilt présenté par Simply Moderne (n° 3). Je n’ai pas pu m’empêcher de rapprocher ce titre de celui du chant ! Amish par l’utilisation d’unis denses, gracieux par son élégance, il attire l’œil avec ses tons chauds réconfortants. Contrairement à ce que j’imaginais, les quarts de rond ne sont pas piécés comme pour un Chemin de l’Ivrogne, mais appliqués. Toutes les explications sont dans le magazine, mais si vous souhaitez un coup de pouce pour le réaliser, rejoignez mes copines Béa et Cécile ! Elles vont commencer ce quilt en février et proposent de le faire en « quilt along » (quiltons ensemble), avec des rendez-vous à chaque étape. Excellente initiative !

Béa : Une Aiguille dans une Botte de foin
Cécile : Patchwork Inspirations

il_570xN.647579028_mein
Photo montrant un détail du quilt avec d’autres nuances de couleurs : est-ce le même, ou son frère ?

51i-H5ubB2L

 

amish grace
Amish Grace, c’est aussi un film reprenant un terrible fait divers… Encore une tuerie sur fond d’intolérance de la différence.

5d47adb3-129a-44d5-8cb4-f544bba6f953

Simply Moderne #3 : Simply Féérique !

De nouveau la couverture Simply Moderne me séduit, avec son sapin de Noël que je qualifierais volontiers de scandinave… s’il n’était d’Australie ! Il est gai, harmonieux et donne irrésistiblement envie d’ouvrir le magazine… Alors, allons-y !

DSCN1734

Avant la rubrique des modèles, on voyage au gré d’expos et d’interviews dans les tendances modernes du patchwork. La maquette très aérée me fait presque penser au nouveau magazine FLOW, cet ovni de l’édition avec de douces pensées réconfortantes, des dessins naïfs et des invitations à penser autrement…

11019216_924079427630734_1630329699156540543_nLa grande vague et vogue du slow stitching est expliquée par son créateur, Mark Lipinski. Vous faites peut-être partie de ce mouvement sans le savoir ! En forçant le trait, on nous encourage à être « à fond » dans ce qu’on fait : quand on fait du patch, plus rien d’autre n’existe ! Ainsi notre travail créatif devient une forme de thérapie.

10626807_509154665903185_5682849962560003454_n
Illustration Flow Magazine France

Viennent ensuite divers reportages montrant que le patch moderne sous toutes ses formes – sans être ce qu’on nomme en France Art Textile, même si la nuance est parfois subtile – devient majeur. Que de belles photos inspirantes ! On voit beaucoup de portraits, des têtes toujours souriantes et finalement pas mal d’hommes !

-oOo-

Ensuite, ce sont deux rencontres.

DSCN1735
LeeAnn et quelques-uns de ses quilts ! Les mots piécés sont inspirés du livre de Tonya Ricucci Word Play Quilts.

J’attendais cette rubrique avec grande impatience car y figure mon amie LeeAnn ! On la voit derrière une tonne de quilts aux couleurs gaies qui caractérisent si bien ses ouvrages. Je la reconnais bien dans ce reportage : au fil des 6 pages, vous apprendrez comment LeeAnn a commencé le patchwork et surtout ce qui la distingue : le goût de l’improvisation, hérité de ses stages avec Gwen Marston et – qui se ressemble s’assemble – son amitié avec les Rebels, Sujata Shah, Victoria Findlay Wolfe, Sherri Lynn Wood… et tant d’autres que j’évoque parfois dans ce blog. Ses quilts sont évidemment modernes, mais aussi libres, déjantés, intuitifs… C’est ma famille de cœur !

Autre rencontre, autre style, voici Lee Heinrich et ses quilts « fresh », aux blocs réguliers et maîtrisés, aux blocs simples et minimalistes mais aux effets maximalistes ! J’ai vite acheté son livre (fait avec 2 autres personnes) lors de sa parution, il est bien épais, plein de belles idées, de modèles en couture sur papier notamment et de samplers modernisés.

-oOo-

Et les modèles ? Enthousiasmants ! Comme je l’ai dit, j’aime beaucoup le sapin de Noël scandinave – oups pardon, australien ! – et sur les 12, seuls 2 ne me parlent pas. Un record, croyez-moi ! Je remarque un nombre important de magnifiques quilts aux coutures courbes, à maîtriser à la machine (à apprendre, oui c’est facile !), beaucoup de quilts « scrappy »… Que du bonheur ! 

Deux quilts jouent avec les carrés et les gris, tous deux sont très réussis. Celui de Cosabeth Parriaud, toujours talentueuse, me rappelle l’exercice que nous avons proposé en stage (FP31) avec des fonds gris unis et des imprimés rouges ; celui de Zen Chic peut déboucher sur une infinité de jeux de couleurs et d’illusions d’optique… Amusez-vous !

DSCN1740
Maquette de présentation des modèles très aérée, jolies photos… Cela donne envie de s’y mettre !

Et comme d’habitude les quilts de Pamela Goecke Dinndorf me font de l’œil. Avant de regarder son nom, j’aurais parié sur Michèle Beugnon, elle aussi très inventive dans les jeux de couleurs ! C’est là un long travail tout en triangles, mais il n’est pas lassant car il faut le faire très scrappy. Autre travail de triangles à la limite du traditionnel, les jolis moulins de Nathalie Delarge raviront les plus sages !

C’est donc un numéro très gai et instructif qui fait du bien et aide à entrer dans la période des fêtes qui se doit d’être féérique, même cette année.
En vente en maison de la presse début décembre probablement, déjà distribué aux abonnés !

–xoxoXOxoxo–