Sororité

Sororité : c’est un mot qui rappelle la fraternité, le troisième mot de notre devise nationale qui se veut un lien indéfectible entre les citoyens, fait de respect mutuel, de solidarité, de bienveillance et de tolérance. On la confond souvent avec l’égalité, alors que c’est plutôt l’éloge du droit à la différence, notion qui me tient à cœur.

La Sororité, Sisterhood, existe dans les milieux universitaires anglophones (et même francophone), c’est un réseau d’entraide spécifique aux femmes pour leur carrière. N’en ont-elles pas bien besoin, dans notre monde où une femme doit encore être plus compétente qu’un homme pour avoir la même place -et pourtant être souvent moins payée? 

francoise-giroud-glorieuses-pantheon-1.jpg
Les Glorieuses, c’est par ici ! 

sistersLa sororité pure, je la connais bien avec mes trois sœurs, je ne vous en parle que rarement (ici quand même Cécile, ici Isabelle, ici Véronique : 2e article de ce blog!!) mais elles sont très présentes dans mon cœur.
La sororité est aussi cette étincelle qui existe entre deux femmes, un lien invisible qui est purement de l’amitié sincère et désintéressée. Dans le monde du patchwork, si féminin, nous rencontrons tant de femmes diverses que cette notion m’est apparue clairement il y a une bonne dizaine d’années, après avoir vécu dans un monde bien plus mixte.

elena-ferrante-glorieuses-pantheon

Citation du Panthéon des Glorieuses

J’ai aussi plusieurs sœurs dans cette Ruche des Quilteuses que je rencontre presque tous les vendredis, la complicité est vibrante comme les ailes des abeilles qui transmettent ainsi leurs codes et leurs secrets. J’apprécie tant les femmes sincères et bienveillantes, le bonheur est d’être entourée de ces personnes ! Le vendredi soir, nous rentrons chacune chez nous, le sourire aux lèvres, enrichies par les rires et les bonnes vibrations échangées. 

Katell Renon - La Ruche des Quilteuses - Modèle de broderie de Capricorn QUilts

A mesure que le temps passe je me demande si la sororité n’est pas le sentiment le plus authentique, le moins frelaté, le plus résistant aux événements. Benoîte Groult, la Touche étoile.

J’ai des sœurs plus lointaines, françaises ou d’autres nationalités, certaines que je n’ai encore jamais rencontrées pour de vrai mais nous échangeons tant épistolairement ! Et quand un jour la rencontre a lieu, le miracle opère, nous nous reconnaissons. C’est notre respect mutuel, ce sont nos différences qui nous enrichissent… Et simplement, nous nous faisons du bien mutuellement. Cela me rappelle une petite histoire qui circule depuis plus de 5 ans sur le Net, elle n’a sûrement aucun fondement historique (j’ai cherché le professeur Alan en vain) mais c’est un conte qui parle vrai:

Lors de sa dernière conférence, le Professeur Alan, patron du département de Psychiatrie de Stanford, traitait du rapport entre le corps et l’esprit, entre le stress et la maladie. Il a débuté son exposé en affirmant que l’une des meilleures choses que l’homme puisse faire pour sa santé est d’avoir une épouse. Alors que pour la femme, c’est d’entretenir ses relations avec ses amies.
Tout l’auditoire a bien évidemment explosé de rire. Mais il était sérieux. Alors que les hommes ont tendance à parler de leurs activités, les femmes abordent leur ressenti. Nos discussions entre copines nous aident à gérer notre stress et à affronter les difficultés de la vie. Du point de vue physique, ces bons moments entre filles nous aident à produire plus de sérotonine, ce neurotransmetteur qui combat la dépression et qui engendre une sensation de bien-être.

Il est très rare que nos hommes passent un bon moment ensemble pour parler de ce qu’ils ressentent ou du déroulement de leur vie personnelle. Parler du boulot ? Oui. De sport ? Oui. De voitures ? Oui. De pêche, de chasse, de golf ? Oui. Mais de ce qu’ils ressentent ? Rarement. Nous, les femmes, faisons cela depuis toujours. Nous partageons avec nos sœurs, mères et copines, et apparemment ceci est bon pour la santé. 

Le professeur poursuit son exposé en expliquant que, pour notre bien-être, passer du temps entre copines est tout aussi important que de faire du sport.  Et ainsi, ne pas entretenir nos relations avec nos amies est tout aussi nocif pour notre vie sociale que fumer l’est pour notre santé. 
Alors les filles, la prochaine fois que vous organiserez une soirée entre copines, dites-vous qu’en plus de passer un super moment, c’est bon pour votre santé!

benoite-groult-glorieuses-pantheon.png
N’oublions pas les paroles de Benoîte Groult qui parla avec sagesse et mesure de féminisme et de sororité.

Faire du patchwork, ça conserve ! Non seulement pour l’agilité d’esprit et l’habileté que cela suppose, mais surtout pour les échanges entre femmes de bonne volonté avec qui la concurrence ou la jalousie n’existe pas, mais au contraire une saine émulation et de la bienveillance. Bien sûr, je ne suis pas naïve ni tombée de la dernière pluie, c’est le groupe idéal que je décris et la réalité n’est pas toujours aussi simple dans beaucoup de clubs. Au moins, nous savons vers quel idéal tendre. 

min simp.jpg
Cela m’a fait bien plaisir de rencontrer les sœurs Polly Minick & Laurie Simpson à Nantes ! Toujours ensemble, elles présentaient leur dernier livre, un recueil de leurs beaux ouvrages en bleu & blanc (sans explications). A feuilleter sans modération !

La semaine dernière à Nantes, j’ai tellement ressenti cette sororité entre quilteuses, et pas seulement chez les soeurs Minick & Simpson ! Rencontrer en vrai des connaissances auparavant virtuelles et discuter comme si on s’était quittées la veille, se sentir à  l’aise avec celles qui partagent passion et état d’esprit bienveillant, découvrir de nouvelles personnalités oh combien attachantes, pour moi c’était tout cela Nantes, au-delà des merveilleux quilts exposés ou des achats qui nous rappellent cette escapade enchantée. Vous avez ici un aperçu de la belle ambiance avec la vidéo de Quiltmania. Plusieurs personnes ont fait de très belles galeries photos des expositions de ce Salon : pour ma part, je vous renvoie à celle de France Patchwork dans Les News. Merci Edith de faire découvrir -ou revoir- tous ces quilts extraordinaires !

frida-kahlo-glorieuses-pantheon.png

 

the_beatles-571.jpgI get by with a little help from my friends,
Mm I get high with a little help of my friends,
Mm gonna try with a little help from my friends.

J’y arriverai avec un peu d’aide de mes amis,
Je m’améliore avec un peu d’aide de mes amis,
Je vais essayer avec un peu d’aide de mes amis.
The Beatles

amelia-earhart-glorieuses-pantheon.png

Sororité encore, dans son acceptation globale de communauté des femmes, car nous savons trop bien que nulle n’est à l’abri d’un cancer du sein : un petit geste symbolique et utile, pour nous qui savons coudre, c’est faire un coussin-cœur*. Ici dans le département de la Haute-Garonne, nous allons les réunir en profitant de la structure de délégation France Patchwork et nous les offrirons à La Ligue contre le Cancer en fin d’année. Ils seront alors redistribués à celles qui en auront besoin. 

*Partie des Etats-Unis, cette opération a été relayée en Europe par le Danemark, puis l’Allemagne et enfin grâce à Rita Kirchmann et France Patchwork sur le territoire national.
Dessiné par un chirurgien américain spécialisé dans les cancers du sein, ce coussin de forme très spécifique est destiné aux malades. La forme et le volume de ce coussin cœur doivent scrupuleusement être réalisés selon le patron. La courbure obtenue de ce cœur est parfaitement adaptée à la morphologie du dessous du bras, il ne doit être ni trop mou ni trop dur. La patiente pourra soulager ses douleurs sous le bras, causées par l’œdème des vaisseaux lymphatiques après une opération du sein. Il soulage également la pression du bras sur les cicatrices. Enfin, il apporte une protection efficace en cas de mouvements brusques ou imprévus et peut être utilisé en voiture, glissé entre le haut du corps et la ceinture de sécurité pour éviter toute pression excessive sur la zone opérée ou traitée.

Ce coussin remis aux femmes opérées d’un cancer du sein qui le souhaitent est un merveilleux petit message de soutien et de solidarité de notre part.

marie_claude_sanchez_france_patchwork_catherine_galavagnon_ligue_contre_le_cancer_dordogne_et_les_benevoles_de_france_patchwork_anne_sonia_viviane_isabell_toni.jpg
Depuis des années et tous les ans, quelques délégations France Patchwork réunissent des coussins-cœur dans leur département grâce à la motivation des adhérentes. Nous l’avions fait en 2012 dans toute la région Midi-Pyrénées ; l’année dernière, la délégation FP de la Dordogne a mobilisé ses adhérentes pour réunir des coussins. Les campagnes généreuses de ce type sont multiples, bravo à chacune !

da4a03044e04276b4b80a563347a36fe

 

Publicités

60 réflexions sur « Sororité »

  1. Bonheur total de lire cette « Ruche des Quilteuses » Sororité 100% féministe et bienveillante ! Merci chère Katell… (J’ai dévoré les deux premiers tomes d’Elena Ferrante et j’attends avec impatience la sortie du 3ème volets en livre de poche… ) Moi aussi j’ai 3 soeurs très proches… Te lire m’a calmé les neurones trop impliquée que je suis dans les élections… 😉 Comme une soeur inconnue Je t’embrasse donc !

    Violaine Barret Gironde

    >

    J'aime

  2. Merci pour ce tres beau commentaire qui résume toute ma pensée. J ai une sœur de cœur mais pas de sang.
    Je suis Soroptimist (nom qui vient de sororité) une association de femmes qui œuvre pour les femmes!
    J ai créé il y a un an un petit club de patch et autre travail Autour du fil dans mon village normand mais ce n est pas toujours facile.
    Votre enthousiasme justifie mes idées.
    Tres belle journee
    Sophie

    J'aime

    1. Je sais bien que ce n’est pas toujours facile, mais je te souhaite de réussir à ce que ton club devienne comme tu le souhaites. Parfois il faut que chacune trouve ses marques avant de s’adapter à un état d’esprit d’échanges et d’entraide.

      J'aime

  3. Merci pour ce message optimiste et si vrai
    Mais où peut-on trouver le modèle du coeur et comment participer? Si on ne fait pas parti d’un club?

    J'aime

    1. Nous ne sommes pas dans le même univers de patchwork mais c’est pareil, nous sommes heureuses de rencontrer du monde et partager nos passions, nous sommes récompensées par tant de chaleur humaine !
      Je suis moins timide en écrivant qu’en parlant, je n’ai pas osé venir te saluer à Nantes… Je le regrette, ce sera une autre fois !

      J'aime

  4. cet article est un petit bijou pour qui aime la belle écriture et les belles pensées.
    Alors cultivons cette sororité que l’on trouve dans nos amies, réelles ou virtuelles, dans nos clubs, dans nos rencontres de brodeuses ou de patcheuses. Et si en plus, c’est bon pour la santé, on peut en user et en abuser…
    bravo et bisous

    J'aime

  5. Vous avez parlé de toutes mes sœurs de cœur ,quel plaisir!
    Il me manque juste là cardiologue,Francine ….. de mécénat cardiaque
    Bien à vous

    J'aime

  6. je découvre votre blog grace à GENE , quel bel article ! je ne suis pas quilteuse mais brodeuse et c’est tout à fait pareil , n’est ce pas ! chapeau !

    J'aime

  7. J’ai dû relire ton article deux fois avant de me lancer dans un comm…Il te reflète si bien, toi qui je le crois, aimerais donner et partager ton amitié avec tant de femmes… Nous ressentons les choses différemment par rapport aux hommes et c’est ce qui fait notre force ! Je ne connaissais pas le coussin mais c’est une merveilleuse et touchante idée….

    J'aime

  8. Encore un article auquel j’adhère à 100%. Et tu sais si bien dire ce que l’on ressent. Les rencontres lors des salons sont aussi un de mes moments préférés et parfois, je ressens aussi comme on est proche et en accord avec certaines personnes. Je n’ai que deux soeurs mais elles sont importantes aussi dans ma vie même, et les amies de patch tiennent aussi une grande place; Juste un sourire simplement échangé dans la rue apporte tellement de bonheur, c’est important pour faire passer les soucis au second plan.

    J'aime

    1. Il y a tant de sujets qui nous prennent la tête, il ne faut pas bouder les plaisirs à portée de main !
      Depuis que ce blog a une certaine notoriété, c’est vrai que c’est un plaisir accru d’aller à des salons : non seulement on voit de belles choses, mais surtout on rencontre de belles personnes. Et c’est ainsi que nous nous croisons toutes deux régulièrement, toujours avec tant de plaisir 🙂

      J'aime

  9. BEL ARTICLE !!!!
    Brodeuse, je partage ces mêmes sentiments. Que de liens créés dans nos clubs entre personnes très différentes !
    Respect mutuel, solidarité, bienveillance, tolérance… maîtres mots qui impliquent parfois quelques efforts… mais ils sont toujours payants.
    Merci pour ce partage.

    J'aime

  10. Toujours que du bonheur, du bien-être à lire et à relire, à souhait votre blog « La Ruche des quilteuses ».
    Merci encore pour ce dernier article auquel je suis sensible.
    Dans ma région, hélas je n’ai rencontré aucun club de patch ou broderie avec tant de chaleur et compréhension humaine. Comme j’apprécierai de demeurer plus près !!!!!…. pour partager ma passion du fil dans tous ses états ……………

    J'aime

    1. Grâce à internet, les blogs et réseaux sociaux, on peut avoir des liens qu’on ne trouve pas forcément dans son quartier ou sa région. Ce n’est pas pareil mais les rencontres peuvent justement se faire lors de manifestations nationales dédiées au patchwork.
      Bon week-end !

      J'aime

  11. Bravo Katell et merci pour cet article.Patch 67 s’est aussi lancé dans la fabrication des coeurs pour opérées du sein,j’ai le mien et comme je viens de débuter un programme sport avec d’autres femmes atteintes du cancer du sein,je vais leur en parler.Amitiés huguette

    J'aime

    1. Bon courage Huguette, de tout cœur avec toi. C’est une période très éprouvante, mais les rencontres, les activités, l’entraide soignent le corps.
      Si tu as besoin du modèle du coussin, je le tiens à ta disposition.
      Grosses bises

      J'aime

  12. Ah, Que cela fait du bien Katell de te lire….Tes articles sont une source de richesses incroyables et ce billet me touche tout particulièrement… J’en suis toute émue….MERCI!

    J'aime

  13. tous ces commentaires sont agréables. moi ,je n’avais qu’un frère qui n’est plus ,et pas beaucoup de lien mais on fait avec mes amitiées Madeleine

    J'aime

  14. Merci pour ce bel article optimiste sur lequel j ose enfin écrire un commentaire J ai moi aussi rencontré une soeur de coeur grâce au patchwork et j ai découvert de jolis mots : sororite et soroptimiste qui m’ ont fait fondre …

    J'aime

  15. J’arrive sur votre blog par GENE. Je suis émue de lire ce beau texte. Je m’occupe d’un Club de l’Amitié en Alsace et le mardi nous faisons des activités, broderie, couture, crochet …. des amies souffrent de ce terrible mal. J’aimerais au sein de mon club, confectionner des coussins. Pouvez me faire parvenir le modèle. Merci de tout coeur. J’ai aussi une soeur de coeur et ces mots sororite et soroptimiste sont magnifiques.

    J'aime

  16. Je découvre ce mot… que tu en parles bien!!!
    J’aimerais tant qu’il s’applique à nouveau lors des JA. Lorsque j’ai découvert le patch et mes premières JA, j’ai été heureuse de rencontrer de nouvelles quilteuses qui m’ont tant appris, avec qui nous avons tant partagé. Depuis quelques temps, je découvre amèrement que, la plupart du temps, la tendance s’inverse. On ne vient dans ces journées que pour « consommer ». On arrive avec « ses » copines, on s’installe à la même table, on fait des histoires si ce n’est pas possible et on est content seulement si on repart avec « sa » petite bidouille. Où est la convivialité?

    J'aime

    1. Cela s’appelle l’aigreur de la routine ! D’un département à l’autre, les attitudes et les problèmes sont extrêmement variés, mais dans certains cas il faudrait casser le schéma habituel de la JA, proposer une animation très différente, pour bousculer les vieilles habitudes. Notre association en est à sa maturité -33 ans!-, certaines habitudes méritent d’être remises à plat, sans tout révolutionner juste pour le plaisir. Cela méritera un thème de réflexion un jour ou l’autre.

      J'aime

  17. Merci Katell pour tous vos articles qui nous touchent et nous concernent vraiment, merci aussi pour votre énorme investissement dans ce domaine du fil et des aiguilles qui nous réunit les unes et les autres chaque semaine et qui nous unit bien au-delà de nos villes et pays.
    Et en plus cette chaîne de l’amitié nous assure souvent une bonne thérapie.
    Annie

    J'aime

  18. Faut le dire je suis extrêmement heureuse a chaque fois que je vous lis. Cette fois je vais vous demander le patron du cœur. Je pense en faire le plus possible. Je suis atteinte de cette maladie sur les deux seins . Les ganglions atteints des deux cotés.
    La cicatrice est concequente . Donc je suis heureuse de pouvoir en faire pour les copines qui vont d’avoir besoins.
    Merci d’avance pour toutes.

    J'aime

  19. merci pour cet excellent article comme tous ceux que tu écris d’ailleurs ! j’ai pu apprécier la « sororite » lors de mon déplacement en bus pour le salon de Nantes en rencontrant la communauté des patcheuses de colomiers, moi qui suis plus brodeuse que patcheuse. l’envie de m’initier au patch a grandi grâce à cette rencontre et je pense qu’en septembre je m’inscrirais au club du jeudi réservé aux débutantes et j’aurais ainsi le plaisir de te rencontrer en vrai . amitiés volsul

    J'aime

  20. merci Katell, pour ce bel article. Pour moi sororité évoquait une série de livres de sf de Marion Zimmer Bradley : la romance de Ténébreuse. Je crois que c’ est dans  » la maison des amazones » un des livres de cette série, qu’ elle parle de la sororité. J’ aime beaucoup ces romans que j’ ai dévorés.
    aujourd’ hui je pourrai associer ce mot avec la belle amitié que je partage avec certaines d’ entre vous que j’ ai rencontrées grace au Patchwork: Brigitte, Marie Christine..Et cette empathie qui existe entre patcheuses où l’ on partage, échange, donne, écoute, soutient.
    Donc sororité n’ est plus de la Science Fiction mais une réalité et j’ adopte aussi soroptimisme que je trouve super !

    J'aime

  21. Bonjour,
    Je suis intéressée par le patron du coeur ; est-ce possible de l’obtenir ?
    J’aime bien vos articles, vos commentaires, et vos conseils de lecture.

    J'aime

  22. Merci pour ce très bel article. Je serais heureuse d’avoir le modèle du cœur pour les copines du club. Encore merci .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s